Co-construction, regroupement, Comment ça marche ?

1. Projet co-construit, projet regroupé

  • La co-construction consiste à fusionner des projets approchants ou complémentaires, afin d’élaborer un projet unique. Cette mise en commun donne davantage de chances au projet de remporter le vote. Les co-constructions sont initiées par les mairies d’arrondissement ou, dans le cas de projets « Tout Paris », par la mairie centrale. Les porteurs de projets concernés sont alors invités à échanger et à co-rédiger leur projet commun. Dans certains cas, notamment pour les projets  concernant « Tout Paris », la co-construction  est numérique et se déroule alors en ligne, sur le site du budget participatif.
  • Le regroupement de projets est lui aussi effectué à l’initiative de la ville. Contrairement à la co-construction, les projets regroupés ne sont pas fusionnés mais réunis sous un seul et même titre. Si ce regroupement remporte le vote, chacun des projets qui le composent seront réalisés.

 

2. Le rôle des commissions ad hoc

Dernière étape de sélection des projets soumis au vote : les projets jugés recevables et faisables techniquement sont étudiés au sein de commissions spécifiques se réunissant dans chaque arrondissement et à l’échelle de Paris. À l’issue des commissions, la liste définitive des projets soumis au vote est arrêtée par la.le maire d’arrondissement pour les projets d’arrondissement et par la maire de Paris pour les projets Tout Paris.

 

Composition des commissions pour les projets d’arrondissement :

Un collège « élus » :

  • Le(a) Maire de l’arrondissement ou son/sa représentant.e
  • Trois élu.e.s de la majorité
  • Deux élu.e.s de l’opposition (un.e seul.e dans le cas où il n’y en aurait qu’un.e)
  • Un.e représentant.e de la maire de Paris

Un collège « vie citoyenne » :

  • Un.e titulaire et un.e suppléant.e (habitant.e.s) par conseil de quartier (soit entre 3 et 11 habitant.e.s représentants selon les arrondissements)
  • Un.e représentant.e de chaque instance de démocratie locale existant dans l’arrondissement : conseil citoyen, conseil local du handicap, conseil des enfants, conseil des seniors, assemblée des citoyens extra-communautaires…

Les services de la Ville présents pour répondre aux interrogations sur les projets proposés :

  • La.le DGS (Directeur.trice général.e des services) ou son adjoint.e
  • La.le représentant.e de la Maison des associations
  • La.le(s) coordinatrice.teur.s des conseils de quartier (une ou deux personnes selon les arrondissements)
  • Un.e représentant.e des services de la Ville concernés
  • Le cas échéant, un.e représentant.e de l’équipe de développement local

 

Composition de la commission « Tout Paris » :

Un collège « élus » :

  • L’adjointe à la maire de Paris chargée de la démocratie locale, de la participation citoyenne, de la vie associative, de la jeunesse et de l’emploi
  • Le/la premier.ère adjoint.e chargé de la culture, du patrimoine, des métiers d’art, des entreprises culturelles, de la nuit et des relations avec les mairies d’arrondissement
  • L’adjoint.e à la maire de Paris, chargé des finances, des sociétés d’économie mixte, des marchés publics et des concessions
  • Un.e représentant.e de chaque groupe politique au Conseil de Paris.

Un collège « vie citoyenne » :

  • Huit personnes tirées au sort parmi les Parisien.ne.s inscrits sur le site du budget participatif
  • Deux Parisien.ne.s ayant déposé un ou des projets à titre individuel
  • Deux Parisien.ne.s ayant déposé un ou des projets au nom d’une association
  • Deux Parisien.ne.s ayant déposé un ou des projets au nom d’un Conseil de quartier, parmi les projets retenus dans le cadre des commissions ad hoc d’arrondissement
  • Deux Parisien.ne.s inscrits sur la plateforme
  • Un.e représentant.e du Conseil Parisien de la Jeunesse (CPJ)
  • Un.e représentant.e de "Étudiants de Paris - le Conseil"