Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
7950 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Education et jeunesse

 Rue de la Providence, 75013 PARIS

Des cantines plus agréables pour nos enfants

Budget Participatif 2017

Le projet consiste à améliorer le confort des enfants pendant les repas pour 2 écoles du 13e : - école maternelle Brillat-Savarin : cela fait plusieurs années que la ventilation du réfectoire présente des problèmes de fonctionnement et l’isolation thermique n’est pas optimale, tout l’hiver les enfants mangent dans le froid, le minimum enregistré pendant le service est de 14°C (en lien avec le projet « Des enfants bien au chaud sans gaspillage d’énergie à Brillat Savarin »). Pour rendre le moment du repas plus agréable et moins stressant pour nos enfants et l’équipe encadrante, il faudrait envisager des travaux de rénovation des peintures en utilisant des matériaux qui améliorent l’acoustique de la pièce. Un mobilier plus adapté et l’aménagement du coin activités périscolaires pourraient rendre cet endroit plus convivial et fonctionnel. - écoles élémentaires de Providence : La cantine des écoles Providence A et B a été reconfigurée à l'été 2016 (suppression du self, ouverture de trois salles de service, organisation des repas en 2 services à table), elle a été rénovée (peinture, mobilier). Malheureusement, l'isolation phonique est très défaillante et le bruit nuit à la qualité du repas des enfants. L'équipe d'animation a tenté de nombreuses techniques pour canaliser les enfants et leurs bavardages pour limiter au maximum le bruit : séparation des enfants, seul le chuchotement est autorisé, etc... Cela réduit la convivialité des repas et ne constitue pas une vraie solution, le bruit restant malgré tout trop élevé. Les travaux envisagés auraient avant tout pour but de renforcer l'isolation phonique : peinture approprié / cloisons / autres aménagements à étudier avec vos services techniques. 

Environnement

 Tout Paris

Végétaliser les clôtures parisiennes

Budget Participatif 2017

Des clôtures, il y en a partout à Paris : celles des établissements municipaux, des bouches de métro, rambardes de sécurité, murs de cimetière, grilles de jardin, de toutes formes et toutes les tailles... La flore peut s'installer sur les clôtures par différents moyens. Les murs et grillages de grande taille se prêteraient bien à une végétalisation verticale, grâce aux plantes grimpantes (glycine, vigne vierge lierre, etc.) qui les transforment en éléments vivants et fonctionnels du réseau écologique local. La clôture, au lieu de former un simple obstacle, devient un mini-corridor biologique, un puits de carbone ; elle contribue à la production d'oxygène, de pollen, de fruits, à l'épuration de l'air et l'accueil de la faune. Le lierre par exemple, abrite de nombreux oiseaux et invertébrés. Mais pour autoriser la végétalisation d'une clôture, il faut s'assurer que la flore ne vienne pas gêner la visibilité d'un monument, un paysage ou un panorama qu'on souhaite mettre en valeur. Dans le cas des balustrades de faible hauteur, comme celles qui entourent les bouches de métro, il est possible de suspendre des petites jardinières garnies de fleurs, comme celles qui ornent nos balcons. Le fleurissement des rambardes serait non seulement un bon moyen de favoriser les insectes pollinisateurs, mais aussi un apport de couleurs vives pour égayer le paysage parisien. Si une clôture s'avère techniquement impossible à végétaliser, on peut envisager son remplacement par un support plus adapté, voire la supprimer définitivement au profit d'une haie de buissons plus épaisse.

Cadre de vie

 75014

amelioration de la contre-allée de l'avenue René Coty

Budget Participatif 2016

OBJECTIFS : Le Conseil de quartier Montsouris-Dareau en collaboration avec le Conseil de quartier Mouton-Duvernet, propose une amélioration de la contre-allée de l’avenue René Coty de façon à réaliser une continuité entre Denfert- Rochereau et le parc Montsouris, en évitant pour les piétons de contourner les carrefours aux croisements de l’avenue René Coty avec la rue de la Tombe-Issoire et plus loin avec la rue d’Alésia. Cette contre-allée est très fréquentée comme lieu de promenade et est le parcours obligé vers la station Denfert Rochereau pour les gens du quartier. En outre, la nouvelle sortie des Catacombes est prévue aux environs du carrefour avenue René Coty/ rue de la Tombe Issoire et amènera un afflux important de visiteurs. PROJET: Au niveau du croisement avenue René Coty/ rue de la Tombe Issoire - Utilisation rationnelle de la partie cimentée du parterre central situé au centre du carrefour, en matérialisant le passage piéton par des bandes blanches au sol (existantes d’un seul côté) et en abaissant un peu plus largement le rebord du parterre en béton en face de la contre-allée (dans le sens aller et retour). (voir document ci-joint) - Implantation de deux feux coordonnés avec le feu de croisement de la rue autorisant le passage piéton. - Afin de mieux matérialiser le passage et dans un but de protection des piétons, pose de barrières de ville, sur le bord de la partie cimentée (sens aller et retour). Des bacs de fleurs pourraient être accrochés sur les barrières ou des pots contenant des plantes pourraient être intercalés entre les barrières. Au niveau du croisement rue d’Alésia / avenue René Coty Matérialisation du passage piéton par 2 bandes blanches ou une seule bande plus large. Implantation de 2 feux coordonnés avec les feux de croisement de la rue et indiquant le passage pour piétons. (voir document ci-joint)

1 2 3 4 5