Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
7949 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Économie, emploi et attractivité

 123 Rue de Tocqueville, 75017 PARIS

Espace Co-Working entreprises 17e + Espace petite enfance

Budget Participatif 2016

Actuellement, l'immeuble du 123 de la rue Tocqueville est occupé par l'association La Métisse qui ne propose aucune activité ni lien social avec les habitants de la rue tocqueville ainsi que l'ensemble des habitants du quartier de la porte d'asnières. Mon idée est très simple : avec travaux d'aménagement opéré par un bailleur de la Ville de Paris (Paris Habitat, Elogie, RIVP etc) en partenariats avec de l'investissement public et privé (Banque publique d'investissement, chambre de commerce et d'industrie, mairie du 17e) : Installer une crèche au rez de chaussée de l'immeuble en restructurant complètement l'espace et mettant aux normes de sécurité le bâtiment (sortie de secours, dispositif anti incendies) et mettre sur les 2 étages supérieurs un espace de co working open space ouvert aux entreprises PME et Start Up du 17e arrondissement qui n'ont, pour le moment, pas la possibilité de louer des locaux professionnels à des prix modestes. Ce projet permettrait aux habitants du quartier d'avoir d'un côté un renforcement de l'offre de places disponibles dans l'accueil de la petite enfance (une demande récurrente des habitants du quartier, anciens et nouveaux) et de l'autre de voir l'arrivée de jeunes entreprises dynamiques du quartier qui, de part leur émulation collective, permettront de participer à la re-dynamisation du quartier de la Porte d'Asnières avec de nouveaux projets, et une nouvelle clientèle pour l'ensemble des commerces du quartier, parfois trop isolés pour être rentable sur le long terme. Les travaux nécessaires ne seront pas négligeables mais le quartier de la Porte d'Asnières et les habitant(e)s de la rue tocqueville verront d'un bon oeil l'arrivée d'une structure petite enfance et de nouveaux bureaux disponibles pour les PME/Start Up innovantes qui se développent de plus en plus dans ce bel arrondissement.

Sport

 Avenue de la Porte Brancion, 75015 PARIS

Un ensemble sportif à la porte de Brancion

Budget Participatif 2016

La porte Brancion est occupée par deux emprises qui ont accueilli l’ancienne base-vie ayant servi aux travaux de couverture du périphérique (panneaux d’information toujours en place). Ces espaces sont devenus de véritables décharges publiques au fil des années. Nous proposons que l’une de ces emprises, la plus à l’est et l’espace clôturé sous la voie ferrée Porte de Brancion, soient destinés à l’accueil d’un espace multisports. Le Conseil de quartier Georges Brassens propose d’aménager plusieurs équipements sportifs sur ce lieu, compte-tenu de la surface disponible (2 000 m² environ). L’idée est de créer un espace de glisse urbaine sous la voie ferrée (idéale pour une pratique sur du plat et sans figure) pour faire du derby roller, du roller acrobatique qui est pratiqué sur toutes les grandes places parisiennes, du patinage artistique et les autres pratiques nécessitant des plots ou des modules. Sur la partie non couverte, un terrain de foot du type urban avec de la pelouse synthétique, et/ou des agrès sportifs, et/ou un terrain de basket configuré pour faire du 3 contre 3, comme dans les grandes villes américaines pourraient y voir le jour. Cet aménagement renforcerait l’offre sportive similaire et existante de la Ville de Vanves limitrophe. Nous pouvons imaginer le lieu divisé en trois comme l’indique le croquis ci-dessous et le laisser ouvert en permanence sachant que cette zone est éloignée de toute habitation, coincée entre le périphérique et l’emprise ferroviaire de la gare Montparnasse. Pour des questions de sécurité, il est cependant indispensable que l’espace soit totalement entouré de grilles et couvert de filets.

Ville intelligente et numérique

 BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE CLAUDE LEVI-STRAUSS, 75019 PARIS

Des casiers pour recharger en sécurité nos smartphones

Budget Participatif 2017

L’idée est de proposer un mobilier urbain résistant aux agressions permettant de laisser en toute sécurité ses téléphones portables intelligents et ses tablettes. Concernant la localisation, laisser ce mobilier dans la rue semble peu envisageable à cause de probables agressions violentes. C’est à la Mairie de Paris d’évoluer ce fait. Une localisation de ces dispositifs dans des tiers lieux (centres sociaux, bibliothèque, piscine etc) est peut-être à privilégier. La hauteur maximale du casier devra être faible afin de limiter le stockage à une tablette ou un portable, et limiter la pose de matériel explosif dans ces compartiments. option : un système informatique permettant de savoir quand tel ou tel boite est utilisée permettra d’avoir un retour sur son usage réel, et permettra ainsi de trancher sur la pertinence de ce dispositif, et sur son éventuellement déploiement dans d’autres zones. localisation : Une expérimentation à la bibliothèque Claude Lévi-Strauss au 41 Avenue de Flandre, 75019 Paris est envisageable. Contexte : Ce projet a été proposé par le groupe Jeune du Centre Social Tanger, avec l’accompagnement de l’association 4D et des Petits Débrouillards. Les habitants ont bien noté la présence d’une prise USB dans les nouveaux abribus JC Decaux mais il n’y a qu’une unique prise et aucune sécurisation n’est possible. Il faut donc rester à côté de la prise durant toute la période de charge ce qui n’est pas pratique. Les habitants ne cautionnent également pas l’usage de matériel JCDecaux qui leur impose la présence de nombreuses publicités.

Économie, emploi et attractivité

 Tout Paris

Vers une économie solidaire dans les quartiers populaires

Budget Participatif 2018

Ce projet vise à offrir aux habitantes et aux habitants des quartiers populaires les moyens matériels et humains de développer des activités professionnelles au service d’une économie durable et d’aider les travailleurs de proximité indépendants ou isolés œuvrant dans ce domaine. Il s’agit de favoriser, notamment par l’aménagement et la rénovation de locaux : - une économie de proximité, pour faciliter l’installation des artisans et commerçants ; - une économie du lien social, afin d’offrir des services diversifiés, particulièrement aux personnes de tous les âges qui souhaitent trouver un nouveau sens à leur vie professionnelle, et leur permettre de partager leurs compétences, de structurer des projets par la rencontre et l’échange ; - une économie de l’initiative, de la responsabilité et de la coopération entrepreneuriales par la création de locaux d’activité à impact social et environnemental positif, notamment d’un supermarché coopératif proposant une large gamme de produits, alimentaires ou non, issus de modes de productions durables et le soutien à l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique), en vue de lui permettre d’améliorer ses capacités d’accueil et d’action ; - une économie des savoir-faire et de la sobriété en ressources naturelles par la création de nouvelles ressourceries et de fablabs, éventuellement mobiles, en vue d’offrir aux habitants des ateliers de création orientés sur la fabrication d'objets et d’encourager l’échange de savoir-faire.