Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
5896 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 75018

DE LA HALLE PAJOL A LA FRESQUE ROSA PARKS

Budget Participatif 2016

Dans la continuité des travaux de rénovation engagés récemment rue Riquet et en lien avec la création du plus grand mur de street art parisien « Rosa Parks fait le mur », le conseil de quartier propose l’aménagement du trajet depuis la rue Buzelin jusqu’à la rue d’Aubervilliers. Le patrimoine industriel du quartier sera mis en valeur depuis la halle Pajol jusqu’à l’établissement culturel «Le 104» qui a, lui aussi, bénéficié d’une importante restauration. Concrètement, il s'agit d'effectuer la dépose du séparateur de la piste cyclable, de remettre en état la chaussée, de réguler le stationnement anarchique sur le pont, de rehausser la grille, de la renforcer par un grillage aux mailles fines afin d’éviter le dépôt de déchets, de la repeindre. La réalisation de ces travaux permettra la création d’un parcours urbain assurant une continuité de territoire entre deux lieux emblématiques. Le pont Riquet offre de belles vues paysagères sur les orgues de Flandres, construction révolutionnaire dans leur conception, les voies ferrées avec de belles perspectives et les jardins d’Eole, eux-mêmes installés sur d’anciens locaux SNCF (cour du Maroc). Animations, parcours et expositions, en lien avec les acteurs culturels du quartier contribueront à faire de ce secteur un lieu de destination et d'ouverture favorisant échanges et rencontres entre riverains et public de passage. Des initiatives artistiques sont aujourd’hui déjà visibles sur le pont Riquet et méritent d’être développées. Le conseil de quartier Chapelle - Marx Dormoy s’engage à porter ce projet en collaboration avec les élus et les Services techniques de la Ville jusqu’à sa réalisation.

Prévention et sécurité

 9 Rue Tandou, 75019 PARIS

Aménageons Aujourd'hui Nous Aussi l'Avenir dans le 19ème

Budget Participatif 2017

L'aménagement et l'équipement des combles du 9 rue Tandou, actuellement inutilisés (400 m2 habitable au 2ème étage d'un bâtiment scolaire propriété de la Ville de Paris) est souhaitée par les habitants du quartier Bassin de la Villette et les membres de la communauté éducative du secteur en vue de créer des espaces pouvant accueillir les parents et, plus largement, les familles du secteur, en vue de soutenir l'éducation des enfants du quartier (santé et bien être, vivre ensemble, développement durable…), en faire un lieu d'échange et de partage, de réunion, de moments conviviaux, de débats entre habitants du quartier (laïcité, citoyenneté…), et pourquoi ne pas y héberger une association qui œuvre pour l'école, pour nos enfants, pour l'inclusion. Bref, nous souhaiterions faire de ce espace au coeur du quartier un lieu dédié à l'éducation, en faveur de la réussite scolaire ! Cet énorme espace de combles disponible permettrait, en plus de l'espace dédié à l'éducation, d'aménager trois logements dont : - un logement de fonction pour la Direction de l'école qui permettrait de mieux garantir une longue implication dans les projets pédagogiques - un ou deux autres petits logements. Cette initiative avait fait l'objet d'un chiffrage en 2015 en mode Marché public et avait été évalué à un montant supérieur au techniquement recevable par les Services de la Ville, mais l'intérêt pédagogique de l'intervention en chantier pratique change la donne y compris financière, ainsi que l'intervention des élèves de l’École Supérieure d'Architecture de La Villette, mais aussi laisse largement la place à la concertation avec les usagers au sens large pour un vivre ensemble républicain où toute innovation sociale et socio-professionnelle issue de quartiers du 19ème doit pouvoir être offerte aux choix de ceux qui y travaillent ou y vivent, tant il y manque de logements, et de logements décents et éco-conçus et réalisés...

Education et jeunesse

 ECOLE MATERNELLE 87 RUE BRILLAT-SAVARIN, 75013 PARIS

Des enfants bien au chaud sans gaspillage à Brillat

Budget Participatif 2017

L’école Brillat Savarin a ouvert ses portes le 30 janvier 1978, il y a presque quarante ans. Il est grand temps de penser à sa rénovation. Le plus urgent, c’est l’isolation thermique du bâtiment. But du projet : Les enfants seront bien au chaud et la planète protégée. 25% au moins d’économie d’énergie, et un bien être des petits, partout (il fait entre 13 et 17 degrés au plus froid de l’hiver dans la cantine !!), tous les jours de la semaine, à toute heure, même le mercredi après-midi ! Analyse : L’ARPELE, association des représentants des parents d’élèves de l’école Brillat Savarin, a réalisé l’analyse des locaux. Celle-ci montre que les menuiseries extérieures sont vétustes, certaines ne sont plus étanches à l’air, ni même à l’eau. Par exemple, une récupération d'eau pluviale d'un ouvrant chemine à l'intérieur du bâtiment pour se jeter dans un lavabo d'une classe. Par ailleurs, sur l’un des côtés la cantine est totalement vitré en simple vitrage avec des huisseries qui ne sont plus hermétiques et qui laissent entrer un flux d’air froid quand la ventilation se met en route. Proposition de travaux 1. Pour rénover l’isolation du bâtiment, l’ARPELE propose donc de remplacer les menuiseries extérieures sur tout le bâtiment : classes, et bureaux, couloirs, préau, cantine, entrée. 2. Pour la grande paroi vitrée de la cantine, nous proposons d’intégrer un sous bassement de fenêtre, permettant de plus une meilleure isolation, thermique et phonique, en lien avec le projet du 13ème arrondissement « des cantines plus agréables pour nos enfants ». Cet investissement aura des conséquences bénéfiques sur le coût de fonctionnement de l’école puisqu’il génèrera des économies d’énergie, estimées à 20% des dépenses de chauffage. Budget estimé (études et pose comprises) : 130 000€ pour les façades vitrées et 30 000€ pour le sous bassement.

Transport et mobilité

 Cité Universitaire Internationale de Paris (Fondation), 75014 PARIS

améliorer la sécurité devant l'entrée principale de la cité

Budget Participatif 2016

Améliorer la traversée entre le tram et l'entrée du RER, ainsi qu'entre le tram et l'entrée principale, où malgré une mini zone à 30, les voitures vont encore trop vite. Les sportifs, les familles avec enfants, les usagés des transports en communs traversent régulièrement et ce passage est dangereux. Peut-on imaginer une zone de rencontre ou une zone qui facilite la traversée des personnes sur toute la zone entre la partie basse de la cité univertaire et le parc Montsouris? Aussi, cette traversée, comme le passage piéton qui se trouve en haut du parc Montsouris (croisement boulevard Jourdan et rue Nansouty) , et celui qui se trouve en bas (croisement boulevard Jourdan et rue Gazan), sont les trois points qui relient les deux parcs (Montsouris et celui de la cité universitaire). Une énorme rue végétale comme celle faite sur le 15e et en réduire en une voie de circulation de chaque côté en obligeant les voitures à rouler à 30 km/h, ou une énorme zone de rencontre comme dans le centre Ville de Toulouse. Le but n'est pas d'empêcher les voitures de circuler surtout qu'il y'a beaucoup de place de stationnement mais d'aller moins vite et de faciliter le passage et opter pour un rapprochement entre les deux parcs - même s'ils ne sont pas gérés par les mêmes organismes.

1 2 3 4