Barre de recherche

Projets déposés

Recherche avancée

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 JARDIN D'EOLE, 75018 PARIS

Cani-Parc et Agrès de Fitness

Budget Participatif 2017

Notre projet s'appuie sur plusieurs constats et s'établit sur deux axes. 1-La place du chien en ville est de plus en plus réduite et trop souvent associée à une gêne. Les propriétaires de chiens vivent une forme de ségrégation et s'imposent souvent de sortir leur animal le matin entre 5h et 7h et le soir tard dans la nuit. Il manque cruellement d'espaces réservés dans cette partie du 18ème. Le chien est un vecteur de lien social, il doit avoir sa place dans la ville de demain. Notre projet est de créer un Cani-Parc protégé et clos sur la moitié de l'espace aujourd'hui interdit de la zone sud-est du Jardin Éole. 2-Beaucoup de riverains passent devant cet espace ou à travers le jardin Éole pour rejoindre le bord du Canal pour courir. Un espace agrès de fitness sur le modèle de celui créé au Parc de Bergère à Bobigny Le Mouv'Roc serait un point fort pour le quartier. Notre projet est de créer cet espace sur l'autre moitié jouxtant le Cani-Parc. Nous regrettons que cet espace soit resté non clos depuis tant d'années avec des tables et des bancs. Il aura été jusqu'à ce qu'il soit interdit d'accès, le lieu de consommation excessive d'alcool et de trafics et un contre-sens absolu en matière de sécurité et d'intégration. Mobilisons-nous fortement et avec détermination pour que cet espace devienne enfin un lieu convivial de vie utile et d'union pour les riverains à travers la présence de propriétaires d'animaux apaisés car en site protégé d'une part et de personnes voulant pratiquer une activité sportive d'autre part, tout au long de la journée et du soir.

Économie, emploi et attractivité

 12 Rue de la Solidarité, 75019 PARIS

CAFE CULTUREL ASSOCIATIF "BOUILLON D'CULTURES"

Budget Participatif 2017

Notre association Le Danube Palace propose d’ouvrir un café culturel associatif, « Bouillon d’Cultures » au sein du quartier populaire Danube où nous sommes implantés pour créer du lien social, insérer professionnellement des femmes en situation précaire et redynamiser ce quartier qui souffre d’un manque de commerces et compte 39% de familles en situation de monoparentalité, (12,5% en moyenne à Paris), notamment des femmes. Le lieu, 140m2 vétuste nécessite des travaux d’aménagement : isolation, plomberie, électricité, murs, plafonds, devanture à refaire. Il attend qu’on lui refasse une beauté pour se montrer sous ses plus beaux atours avec 1 bar, 1 point vente petite restauration à emporter, 1 salon de thé, 2 bureaux et 1 salle d’activités pour les habitants du quartier. Imaginez un lieu de vie, de proximité et de solidarité composé de plusieurs espaces où les habitants du quartier et du 19ème pourraient se retrouver et partager un moment convivial et pourraient gratuitement ou pour un prix modique : Avoir le luxe de choisir son thé bio ou son café de terroir pour 1 euro. Déjeuner sur place ou à emporter une cuisine goûteuse, équilibrée en lien avec l’agriculture raisonnée de proximité et pour le volet développement durable, grâce à un partenariat avec différents marchés et commerces de quartier, récupérer les invendus pour les redistribuer gratuitement aux habitants. Ecouter de la musique, lire un livre ou visionner un film Surfer sur internet Participer à des ateliers socioculturels intergénérationnels Imaginez un lieu où la mauvaise humeur, n’y aurait pas sa place, où le sourire, l’humour, la bonne humeur seraient ROIS. Imaginez un café décoré avec amour pour qu’on s’y sente bien, comme à la maison. Imaginez un lieu de rencontres impromptues, un lieu d’information de la vie locale du quartier. Un lieu où les initiatives citoyennes seraient encouragées et accompagnées dans leur réalisation. Coût estimé des travaux du local : 120 000 €

Solidarité et cohésion sociale

 Esplanade Max Guedj, 75015 PARIS

MaKabane : Lieu de vie ludique et solidaire (Balard-Citroën)

Budget Participatif 2017

Constat : notre collectif d’habitants a observé depuis quelques années un manque de lien social et convivial au sein des quartiers Balard Boucicaut Citroën Lourmel et un nombre important d’enfants mineurs dans la rue sans activités concrètes et adaptées à leurs besoins. Projet : un lieu de rassemblement ludique et solidaire (cabane, container, mobil home, local : 100 m2) dans le jardin blanc et/ou le square Jean Cocteau à destination des jeunes, des moins jeunes, des personnes isolées. Un lieu festif et à l’origine d’activités diverses : Jeux de société / Ping pong / Football / Basket / Pétanque / Café, pique-nique participatif, auberge espagnole / Goûters pour les enfants du quartier / Repas solidaires / Coin lecture / Réseau échange de services / Informations associatives / Jardinage / Aide aux devoirs / Ateliers de bricolage / Upcycling et réparation Les besoins d'équipement : un fond de jeux de société ; boules de pétanque ; tables de PingPong ; raquettes et balles de PingPong ; tables pliantes, chaises pliantes; canapé, poufs, petites tables ; étagères ; ballons (basket, foot) ; cantines de stockage ; grand tableau ; bouilloire cafetière réfrigérateur ; arrivée d’eau ; panneaux solaires ; radiateurs ; toilettes ; bacs à jardinage et matériel de jardinage ; papeterie ; outillage Pour gérer le fonctionnement au quotidien : des bénévoles sur des temps définis accompagnée des adhérents qui auront du temps à donner Nous sommes par ailleurs en contact avec d’autres associations pour des partenariats sur le projet, notamment DLP15. Modèle économique pour assurer les frais de fonctionnement : 1/ Adhésions payantes 2/ Ventes de cafés/thés et de pâtisseries maison 3/ Subventions publiques 4/ Appels aux dons (ponctuellement) en nature (temps, livres, jeux, gâteaux...) 5/ Évènements pour générer des recettes: Diners/Fêtes de quartier/Brocantes/Lotos/Bourses de livres....

Cadre de vie

 Avenue des Champs Elysées, 75008 PARIS

Lutte contre le bruit automobile - quartier Champs Elysées

Budget Participatif 2017

Nuit et jour ce quartier est soumis à un niveau de bruit insupportable, qui a encore augmenté avec l'apparition de voitures de sport en location de courte durée (20 minutes) qui circulent en permanence dans les rues en faisant hurler leurs moteurs. Diverses mesures sont possibles pour lutter contre ce fléau. Elles contribueront aussi à diminuer la pollution de l'air : - adaptation de la mission des forces de l'ordre. Elles sont très présentes dans le secteur mais ne semblent pas utiliser de sonomètres, alors que les niveaux sonores de nombreux véhicules ne sont sûrement pas réglementaires (sans compter les concerts de klaxons à toute heure du jour et de la nuit) - spécifiquement, contrôle strict des conditions d'exercice de la location de courte durée de voitures de sport en ville : occupation de l'espace public, stationnement, assurance, financement, respect des normes de pollution et de bruit par les voitures... - généralisation de la limitation à 30, voire 20km/h, avec des radars et des ralentisseurs pour en garantir le respect - changement de revêtement, les pavés étant très bruyants Cela permettrait à "la plus belle avenue du monde" de devenir autre chose qu'une autoroute dangereuse, où l'air est irrespirable et où il faut crier pour tenir une conversation. Et de même pour les rues alentour, pour améliorer la qualité de vie des habitants bien sûr, mais aussi des touristes et des travailleurs du quartier.

1 2 3 4 5