Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 

Rendre les rues Changarnier et Fernand Foureau plus agréables pour les piétons

Budget Participatif 2017

L’année dernière, les habitants de la rue Changarnier s’étaient mobilisés pour réaménager leur rue. Cette année le Conseil de Quartier Bel-Air Nord reprend ce projet en y incluant des améliorations à apporter à la rue Fernand Foureau. Ces voies souffrent de quelques maux : manque de propreté, manque de lumière, sentiment d’insécurité… Rue Changarnier : - Supprimer le terre-plein central, refaire le revêtement de la rue et la laisser à sens unique pour ainsi limiter les contre-sens volontaires. - Agrandir les trottoirs tout en conservant les places de stationnement existantes. - Agrémenter les trottoirs d’arbres à petit développement (arbres fruitiers par exemple) et doubler leur nombre. Sur ce point, il est important que ces arbres soient bien espacés afin de permettre aux habitants du rez-de-chaussée et des premiers étages de profiter de la lumière du sol - Végétaliser les pieds d’arbres et implanter des jardinières pour permettre ainsi à tous de jardiner ensemble. Rue Fernand Foureau : - Installer des panneaux pour exposition temporaire - Créer des marquages au sol pour les enfants (comme des marelles) sur la place - Mettre en valeur la fontaine Wallace par un éclairage innovant École Lamoricière : - Créer une fresque sur le pignon et sur le petit mur de la façade - Réparer le mur fissuré et finir la fresque déjà existante - Revoir la végétalisation du mur, certains plants sont morts, les pieds devraient être protégés et avoir de la terre.

Cadre de vie

 

Réaménager le quartier Bargue/Falguière

Budget Participatif 2017

Ce projet issu des 5 propositions portées par le Conseil de quartier, l’association des parents d’élèves du conservatoire, 48 Bargue Association et les habitants, prévoit de réaménager le quartier Bargue/Falguière en : -Repensant l’accès au conservatoire et à la crèche : il s’agit de démolir la dalle enserrant le conservatoire, afin de créer un accès sur rue et des espaces verts aux alentours. La couverture des deux patios et la réorganisation des espaces intérieurs permettront d’augmenter sa superficie, de créer un espace d’accueil, d’attente et une salle de danse. Le parvis sera aménagé de manière harmonieuse avec de la végétation, du mobilier urbain et un éclairage renforcé. -Réaménageant la place Kandinsky en un lieu de vie agréable et intergénérationnel : il s’agit de sécuriser et améliorer l’accessibilité des espaces en démolissant la dalle, supprimer une des rampes de parking, déplacer le marché rue Falguière, végétaliser le lieu (jardin partagé, bacs fleuris…).Pour égayer le quotidien, une fresque murale est proposée par les habitants, à l’entrée du passage morne et maussade entre les rues Bargue et Procession qui sera rénové. -Restaurant la fontaine Aristide Maillol pour lui redonner un aspect agréable. -Créant un terrain de sport au sein du jardin Bargue-Platon afin de donner aux jeunes la possibilité de pratiquer dans un endroit adapté, revêtu d’un sol antibruit et d’un filet permettant de réduire considérablement les nuisances sonores. L’ampleur du projet nécessite de le réaliser en plusieurs phases. Le site a été découpé en deux îlots (Nord et Sud) selon les préconisations des services de la Ville et en respectant le souhait des porteurs de projets. Les travaux seront financés par le budget participatif, Paris Habitat et la Mairie du 15e.

Sport

 ESPACE GLISSE FILLETTES EGP18, 75018 PARIS

Création Espace Multi Glisse Haut Niveau couvert

Budget Participatif 2017

Le Comité Départemental de Roller Sports de Paris et les équipes de l’EGP18 on réfléchie à l’évolution de la pratique de la Glisse au Complexe des Fillettes, sachant que l’Espace de Glisse BERCY (12e) sera démolie en 2018, que la « Glisse » à disparue au TEP DAVOUT (20e). Nous proposons l’utilisation de l’espace libre goudronné de 2500 mètre carré (déjà dans le Budget Participatif 2016) qui se trouve à côté de l’EGP18. (voir Plan) Pourquoi : - Espace plat couvert : de plus en plus nos disciplines « Glisse » ont du mal à trouver des gymnases pour faire leurs entrainements en particulier le « Roller derby féminin », mais aussi les enfants en Patinage Artistique « Luna »…, mais aussi des Champions du Monde de Slalom roller (Igor Cheremetieff, Chloé Seyres, …) - Espace Modules National/International : nous avons à Paris des sportifs de niveaux internationaux qui s’entraine ailleurs faute d’équipement adéquat (Diako Diaby vient de passer 6 mois en Chine, Louis Lescure vient de passer 3 mois à Hawaii, Fred Bukowsky s’entraine en Europe) il nous faut les garder comme modèle pour les nouvelles générations 1)- Sur la totalité de l’espace goudronné entre le nouveau CitiStade et la route Pompier (45 x 55 m) nous proposons l’installation de 2 espaces : - un espace plat de 45 x 25 m, sol ciment, pour l’accueil des disciplines de glisse qui se pratique sans modules (ROLLER : derby, hockey, course, …. SKATE : saut, flat,…. BMX : ……) les écoles …. - un espace Roller/BMX avec modules de niveau national/international de 45 x25 m, sol ciment, pour permettre à nos pratiquants de niveaux nationaux ou internationaux de resté sur Paris, pour leurs entrainements et d’éventuelle compétition (que l’EGP18, ne permet pas) : un matelas gonflable avec des courbes d appel et différents modules (voir plan ci-joint) Cette ensemble sera couvert par 2 bulles (idem couverture des tennis) de 45 x 25 M leur accès se faisant par l’EGP18.

Cadre de vie

 Tout Paris

Arbres fruitiers dans les parcs publics

Budget Participatif 2017

Autrefois, il était monnaie courante de trouver dans les jardins de Paris des petits fruitiers comme les framboisiers ou les groseilliers. Aujourd’hui ils ont quasiment tous disparus au grand dam des parisiens et notamment des plus petits. L’idée est donc de retrouver dans nos espaces publics des arbres fruitiers aussi variés que possible, et pas seulement des petits. Certaines essences d’arbres peuvent parfaitement s’adapter aux conditions locales parmi notamment les pommiers, les poiriers, les cerisiers, les pruniers, les abricotiers ou encore les pêchers. Ces arbres seraient plantés un peu partout, dans autant de jardins que possibles et idéalement dans les jardins les plus côtoyer par les enfants (je pense notamment au square du temple Paris 3ème, par exemple). Mais il serait aussi intéressant d’avoir une autre approche en pensant notamment aux sans-abris. Ainsi le projet peut être développé sur certaines voies publiques, notamment les rues piétonnes. Et pour tous ceux qui pensent aux salissures, les fruits sont plus biodégradables que les chewing-gum, les bouteilles et les canettes. Et pour tous ceux qui s’inquiètent des enfants qui grimperaient aux arbres, non seulement ils ont des parents pour les surveiller et au moins là il ne le feront plus pour rien… Ainsi, non seulement cela permettrait de rendre nos espaces verts plus colorés encore mais aussi de les rendre utiles. De plus, ces jardins fruitiers deviendraient des espaces de rencontre pour développer le lien social de proximité avec plus de convivialité, et en développant les activités culturelles et éducatives. Au plaisir alors de cueillir nos framboises, nos groseilles, nos cerises, nos pêches et nos poires dans le jardin au bout de la rue, ou dans l'arbre en bas de chez nous…

1 2 3 4 5