Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

JOURNÉE CULTURELLE

Budget Participatif 2017

Dans cette optique, (AJBF) en partenariat avec d’autres associations souhaiteront organiser une journée culturelle. Cette journée s’inscrit dans une logique de réflexion et de partage autour de la communauté Soninké en France. Elle a pour thème : « les Soninké aujourd’hui. Il s’agit en effet d’interpeler et d’interroger les Soninké à travers leur histoire, leur structure et leur structuration culturelle. Comment la communauté soninké s’adapte-t-elle aux nouvelles mutations? Quelle place jouent les associations dans le développement de la communauté. Quelle place occupent les intellectuels Soninké pour faire face aux défis de développement (éducatif, social, culturel etc.) Au-delà de réunir, cette journée se veut à la fois constructive (projet de société) participative (ouverte à tous), démonstrative (culture). Les intellectuels Soninké, les associations de développement ainsi que les personnes lambas sont invités à venir réfléchir sur les Soninké d’aujourd’hui et à partager ce que les Soninké du Mali, de la Mauritanie et du Sénégal ont culturellement en commun. En ce sens, nous organisons des théâtres, des chorégraphies et des ateliers de réflexion regroupant tous les composants de la société autour des thèmes de société tels que « les associations soninké face au développement en France et en Afrique », « la problématique des mariages en France » entre autres.  Objectif général : - Mettre en valeur le patrimoine culturel soninké et contribuer au rayonnement culturel de Paris, l’ile de France dans sa diversité. - Réunir les Soninké au tour d’une journée de réflexion et de partage - Discuter de la problématique de développement des Soninké.  Objectifs spécifiques : - Affirmer l’identité culturelle Soninké, - Permettre aux membres, sympathisant de l’AJBF de se rencontrer et d’échanger, - Favoriser la rencontre et l’échange avec d’autres associations et partenaires - Promouvoir les contacts intergénérationnels,

Sport

 75014

Park de Street Workout

Budget Participatif 2017

Le Street Workout, appelé aussi Calisthenics, est une pratique physique mettant en jeu des exercices de musculation à poids de corps. Né dans les rues, le principe est de se muscler en utilisant l’environnement et le mobilier urbain. Cette discipline s’inspire d’exercices de musculation de base tels que les pompes, tractions, dips, abdos, squats, mais aussi de figures gymniques. L’enchainement de ces mouvements acrobatiques est appelé freestyle. Il existe une grande diversité dans les figures et leurs niveaux de difficulté. Ainsi, le Street Workout s’adresse à un public très large. Les raisons de pratiquer cette discipline sont diverses, puisque de nombreuses qualités physiques sont sollicitées : force, endurance, souplesse, équilibre, agilité. La créativité, l’entraide, la convivialité, le dépassement de soi sont également de mise lors des entrainements. Cette discipline en plein essor est déjà représentée par une fédération internationale et nationale. La Fédération Nationale de Street Workout Calisthenics (FNSWC) a été créée dans le but de réunir tous les protagonistes de ce sport, de le faire connaître et évoluer, et d’accompagner les multiples associations et athlètes (http://workout-france.fr/federation/). Les pratiquants se regroupent en « team » et créent des associations. Pour aider au développement du Street Workout et pour assurer la sécurité des athlètes, de plus en plus de structures dédiées à cette pratique sont installés dans les communes. Elles proposent aux « bar-athlètes » des équipements adaptés et en accès libre, mais peuvent également servir de support à d’autres types de pratiques : la gymnastique, le parkour, le pole dance, le cross-fit et l’urban training. La santé étant un enjeu majeur des pouvoirs publics, et l’activité physique étant reconnue comme un élément clé de la santé physique et mental, les parcs de Street Workout ont tout à fait leur place dans nos communes.

Transport et mobilité

 75018

Pompes et stations de réparation à vélos en libre service

Budget Participatif 2017

Véritable service aux citoyens, ces stations permettent aux cyclistes d'acquérir une plus grande autonomie pour pédaler dans Paris. Les villes sont de plus en plus nombreuses à mettre en place ce type de dispositif : Lisbonne (photo), Stockholm, Londres... Plus près de Paris, Rennes (photo) a mis plusieurs pompes à la disposition des citoyens suite à un projet retenu dans le cadre de son budget participatif et le dispositif connaît un vif succès! À Paris, l’association Paris en Selle a mis une pompe à la disposition des passants sur les berges de Seine (photo) cet automne. Autonome et robuste, la pompe était très utilisée et appréciée par les cyclistes. Ce projet propose de mettre des bornes de gonflage en libre service (modèle Altao Pump, Altinnova), dont un certain nombre pourrait être équipé d'outils de réparation (ex.: modèle Public Bike Repair Stand, Cyclehoop). En effet, pour un investissement d’environ 1000€ et pratiquement aucun frais de maintenance, l’arrondissement pourrait mettre en libre accès une station toute équipée (tournevis, levier pour changer un pneu, jeu de clés, pompe avec adaptateur multi-valves, etc.). Les retours d'expérience de Rennes, Nantes, Bordeaux et Nancy sur ce type de pompe à vélo, montrent que sur plusieurs années le matériel ne nécessite quasiment pas d'entretien (voir pdf en pièce jointe). Il s'agit donc principalement d'une dépense d'investissement. En appuyant ce projet, vous participez à la démocratisation et au développement de la pratique du vélo dans la métropole. Ce projet est présenté par Paris en Selle, l’association qui promeut le vélo à Paris.

Education et jeunesse

 COLLEGE Guillaume BUDE, 75019 PARIS

Le printemps de Budé

Budget Participatif 2017

Les élèves de 6èm1 et 5ème2 du Collège Guillaume Budé ont réfléchi ensemble aux changements qu’ils souhaitent pour leur cadre de vie quotidien. Ils ont exprimé l’envie très claire de changer l’image que leur collège renvoie vers l’extérieur. Ils veulent en être fiers, et donner l’envie de s’y inscrire. Cet objectif rejoint les travaux de deux associations voisines, l’association de riverains du 23 rue Potain et l’association Traverses, qui ont proposé d’être associés au projet. Les aménagements proposés pour améliorer le quotidien et l’image du collège concernent la cour du Collège, son entrée et la ruelle Jean Quarré. Dans la cour, le projet prévoit la construction de casiers protégés par un nouveau préau, des bancs, et le dessin au sol d’activités sportives et de loisirs. L’entrée, aujourd’hui peu pratique et peu appréciée par les élèves, serait refaite. Un projet artistique mené ensuite par le collège y installerait une fresque accueillante et valorisante, accompagnée d’un mur d’expression et d’un nouveau logo représentants sa diversité et son esprit d’ouverture. Une toiture serait installée et couvrirait un partie de la cour, l’entrée du collège et une partie de la ruelle Jean Quarré. Les grilles de la cour seraient végétalisées et aménagées pour permettre l’affichage d’expositions temporaires. La ruelle Jean Carré devrait être refaite, avec un nouveau revêtement, un éclairage sécurisant, un mobilier urbain et une arborisation adéquate. Le collège souhaite que le mobilier et l’aspect des aménagements de la cour, du la ruelle et de la future médiathèque soient assortis afin de former un tout cohérent et de créer du lien entre ces différents espaces. A l’heure de la rénovation de la Place des Fêtes et de l’installation prochaine d’une médiathèque, les élèves du collège ont imaginé un projet qui améliorerait leur quotidien et leur sécurité, tout en inscrivant l’établissement dans son quartier, créant un lien avec les riverains et les institutions voisines.

1 2 3 4 5