Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Sport

 Tout Paris

Développer l'offre de murs, de salles d'escalade à Paris

Budget Participatif 2017

Aujourd'hui assez peu de murs, de salles d'escalade sont proposés au grimpeurs parisiens. Or c'est une activité qui ne demande que très peu de m² au sol, contrairement à la plupart des autres activités sportives, et qui est donc assez peu couteuse. Les salles, murs actuels sont saturés, les demandes des clubs et des scolaires ne sont pas satisfaites ou les conditions de pratiques ne sont pas satisfaisantes, même si quelques murs ont été ouverts ses dernières années. Dans ce projet, il s'agit d'équiper, quand cela est possible, les murs des gymnases anciens et anticiper lors des créations d'équipements sportifs pour permettre la pratique de cette activité. Cela pourrait également être possible dans d'autres bâtiments municipaux, lieux publics. Il serait beaucoup plus rentable d'ouvrir des structures artificielles d'escalade (SAE) en intérieur car le froid et la pluie limiteraient considérablement le nombre de jours d'utilisation annuelle. Le coût dépendra du nombre de SAE ouvert. La FSGT et la FFME sont deux fédérations qui peuvent aider à la mise en œuvre du projet, à son chiffrement, entre 100 000 et 150 000 par SAE, en fonction de la surface et des options techniques. Le coût total dépend du nombre de structures réalisées. Les clubs parisiens pourraient gérer ces SAE, comme ils le font aujourd'hui, sans augmentions significatives des budgets de fonctionnement. Marc Roc 14 a évalué son projet à 1 500 000 €

Sport

 Tout Paris

SKATEPARK OLYMPIQUE : CENTRE CULTUREL ET SPORTIF ECOLOGIQUE

Budget Participatif 2017

En 1978 Paris avait un skatepark de 10000 m2 à la Villette, puis plus rien pendant 20 ans. Aujourd’hui nous avons deux skateparks mais aucun d’entre eux n’est en capacité de recevoir une compétition Internationale. Notre sport vient d’être sélectionné aux JO de Tokyo 2020 et ceux de 2024. Le skate est aujourd’hui reconnu par les plus hautes instances du sport et n’est plus considéré comme un jeu dangereux sur la voie publique. C’est pourquoi il est important de se préparer à ces échéances en pensant aux générations futures, à l’avenir de cette discipline ainsi qu’au rayonnement de Paris. La scène skate française est une des plus doués d’Europe. Construisons un véritable skatepark couvert digne de la Capitale et de sa jeunesse pour que ce sport devienne accessible au plus grand nombre. Le but n’est pas seulement de créer une élite mais que ce lieu de sport et de culture fasse partie de l’héritage laissé par les J.O. En effet un skatepark n’est pas seulement un lieu de performance mais aussi un lieu de convivialité et de création. Dans cet espace pourront éclore les talents de demain et s’épanouir ceux d’aujourd’hui. Nous souhaitons construire un lieu unique. Utiliser les techniques et les matériaux les plus efficaces à ce jour pour créer un bâtiment le plus écologique possible. En dehors des grands événements sportifs, ce lieu sera tourné vers la pratique pour tous. Nous souhaitons créer un lieu d’échange, d’apprentissage, de pratique sportive et artistique. Salle de soins et de rééducation, suivi des sportifs, sensibilisation à la nutrition. Hébergement pour accueillir des groupes de jeunes venant de l’étranger - stages haut niveau. Détection de nouveaux talents et suivi sport-étude. Il suffit de regarder la place de la République s’animer pour comprendre que ce véhicule écologique qu’est le skateboard n’est pas un effet de mode. C’est un mode de vie, une passion qui réunit plusieurs générations et dont la flamme n’est pas prête de s’éteindre…Rendez-vous aux J .O

Cadre de vie

 75003

Haut de Marrais Citoyente = Civilite= Respect

Budget Participatif 2017

Haut de Marrais Citoyente = Civilite= Respect Mon projet consiste de redoner plus de charme a Haut de Marrais et de piétoniser la partie de la rue Blondel, et d’instaurer les codes de civilite. Les trottoirs sont trop étroits pour que les piétons puissent les utiliser. Les places de livraison pourraient être végétalisés, instaler les panneaux de "civilite" pour lutter contre les incivilite classique de maniere positive et educative. D'installer de "radars à bruits"(les véhicules à moteurs 2 roues mais également voitures nous imposent de nombreuses nuisances sonores) c'est-à-dire de détecteurs de décibels équipés de caméras relevant la plaque du véhicule "pétaradant" ou klaxonnant sans modération permettrait de sanctionner ces nuisances . Le visage de notre quartier et les deux rues St. Appoline et la rue Blondel est largement façonné par les enseignes des commerces et activités en pieds d'immeubles.
 Les boutiques et les salons de coiffures africaines decorent leurs vitrines des photos, logos avec leurs codes couleurs qui ne prennent pas en compte l'environnement dans lequel ils s'intègrent. Pourquoi ne pas établir pour l'ensemble de la ville une charte restrictive en terme de surface d'expression, de codes couleurs, de matières, de lumières pour que Paris retrouve des pieds d'immeubles plus harmonieux et cohérents avec l'architecture de la ville? .


Prévention et sécurité

 Rue Andrieux, 75008 PARIS

LE BON SENS AU PROFIT DE LA SECURITE

Budget Participatif 2017

Après généralisation du stationnement payant, il restait, sur le Bd des Batignolles partie 8ème côté terre-plein central, complètement interdite au stationnement, la section entre Villiers et le carrefour Rome. Pour les voitures venant de la Place de Clichy, ou de la rue de Cheroy et souhaitant couper le Boulevard pour prendre la rue Andrieux, ayant emprunté le passage de liaison entre les deux côtés du Boulevard, la visibilité à droite était totale jusqu'à Villiers, et sans aucun risque d'accident. Pour lever la dangerosité de ce croisement, il y aurait au moins 2 solutions: La première consisterait à créer un passage pour piétons face au 51 du Boulevard, protégé par un feu clignotant, ce qui augmenterait la visibilité vers Villiers. La deuxième consisterait à déplacer 5 emplacements situés face au 51, en les mettant au niveau de la section interdite, avant le feu tricolore du carrefour Rome, face au lycée Chaptal. La section interdite a été crée, sans doute, pour permettre aux voitures qui tournent à gauche vers Cardinet, de s'y placer, laissant la voie libre pour celles qui vont tout droit ou vers la droite. En étudiant cette solution on découvre des contradictions dangereuses. En effet en allant de Villiers vers le carrefour Rome, et avant ce dernier, on voit successivement un poteau muni des 3 panneaux directionnels: tout droit-Place de Clichy, à droite-Gare St Lazare et à gauche-Porte d'Asnières, puis 3 panneaux ronds vous interdisant de tourner à gauche, quel gâchis ! La signalisation doit être claire, précise, utile et incontestable, ce qui n' est pas le cas en ce lieu. La nouvelle section interdite face au 51, servirait uniquement de parking à vélos ou à motos, améliorant ainsi la visibilité à droite vers Villiers.

Environnement

 Rue Darcy, 75020 PARIS

Piétonniser et végétaliser la rue Darcy

Budget Participatif 2017

Ce projet consiste à créer une rue piétonne végétalisée pour pallier au manque d'espaces verts du quartier de Saint-Fargeau. La rue Darcy est une petite voie désertique, sans commerce ni activités, qui tranche avec l'animation de la place Saint-Fargeau. Malgré son caractère monotone, elle réunit aussi toutes les qualités pour devenir une rue-jardin : • Elle bénéficie d'un ensoleillement privilégié, avec la présence du réservoir de Ménilmontant, vide de toute construction. • Sa faible fréquentation automobile permet d'envisager une reconversion en voie piétonne sans perturber la circulation du quartier. • Le calme du lieu en ferait une place de choix pour les flâneurs en quête de tranquilité. La rue Darcy deviendra un mail végétalisé sur près de 100 mètres, où la circulation sera réservée aux piétons. Des surfaces de pleine terre accueilleront des arbustes, des plantes mellifères, des graminées, et peut-être des arbres, autour d'une allée pavée de 3 mètres de large. Quelques bancs seront aussi installés pour le repos des promeneurs. La proximité immédiate du réservoir de Ménilmontant permettra la mise en place d'une fontaine d'eau potable. En raison de la présence de 2 entrées de parking, l'accès de la rue Darcy aux automobiles sera maintenu du n°1 au n°6, en arrivant par la rue du Surmelin. Ces nouveaux aménagements permettront de réintégrer la rue Darcy à la vie du quartier, et favoriser la biodiversité dans ce secteur trop minéral.

Cadre de vie

 Avenue Albert Bartholomé, 75015 PARIS

Conforter la promenade avenue Albert Bartholomé.

Budget Participatif 2017

L’avenue Albert Bartholomé fait partie de la ceinture verte. A ce titre, elle est très arborée mais les plates-bandes qui la longent mériteraient un bon lifting pour en faire une vraie promenade en accord avec le prochain "plan piéton". Je propose donc d’engazonner les parties en déshérence et de planter sur tout le chemin quelques sujets à feuillage persistant pour une plus grande harmonie en hiver. L’accès au petit terrain d’agrès en plein air mériterait également une meilleure mise en valeur. Dans un second temps, il serait appréciable que les barrières qui longent cette promenade soient remises en état car certaines sont dans un état déplorable. Ce qui est normal vu leur grand âge, certainement plus de 60 ans. Enfin, la réfection du revêtement de la partie centrale qui sert à la promenade est nécessaire à certains endroits L’année dernière, les nombreux projets qui se faisaient l’écho du mauvais état de cette avenue ont tous été refusés au motif qu’une fresque allait être réalisée sur un mur dans la citée des Périchaux. Or, les Périchaux ne sont pas un quartier mais un ensemble d’habitation. De plus, cet ensemble d’habitation n’est pas visible depuis l’avenue puisqu’il se situe derrière le boulevard Lefebvre. L’argument avancé pour refuser ces projets est fort surprenant et assez illogique.

Transport et mobilité

 75011

Pompes et stations de réparation à vélos en libre service

Budget Participatif 2017

Véritable service aux citoyens, ces stations permettent aux cyclistes d'acquérir une plus grande autonomie pour pédaler dans Paris. Les villes sont de plus en plus nombreuses à mettre en place ce type de dispositif : Lisbonne (photo), Stockholm, Londres... Plus près de Paris, Rennes (photo) a mis plusieurs pompes à la disposition des citoyens suite à un projet retenu dans le cadre de son budget participatif et le dispositif connaît un vif succès! À Paris, l’association Paris en Selle a mis une pompe à la disposition des passants sur les berges de Seine (photo) cet automne. Autonome et robuste, la pompe était très utilisée et appréciée par les cyclistes. Ce projet propose de mettre des bornes de gonflage en libre service (modèle Altao Pump, Altinnova), dont un certain nombre pourrait être équipé d'outils de réparation (ex.: modèle Public Bike Repair Stand, Cyclehoop). En effet, pour un investissement d’environ 1000€ et pratiquement aucun frais de maintenance, l’arrondissement pourrait mettre en libre accès une station toute équipée (tournevis, levier pour changer un pneu, jeu de clés, pompe avec adaptateur multi-valves, etc.). En appuyant ce projet, vous participez à la démocratisation et au développement de la pratique du vélo dans la métropole. Ce projet est présenté par Paris en Selle, l’association qui promeut le vélo à Paris.

Transport et mobilité

 Tout Paris

JEUNE PERDS PLUS MA TROTTINETTE !

Budget Participatif 2017

A proximité des sorties d'établissements scolaires, de conservatoires,... un nombre important de trottinettes sont attachées durant toute la journée à des barrettes de stationnement pour vélo ou à tout type de barrières. Ces pratiques quotidiennes attestent qu’il existe un réel besoin de stockage, qui sollicite l'attention municipale. En effet, il résulte de cet usage fort désordonné du domaine public des accidents, de mal-voyants ou de promeneurs distraits, une réduction de capacité de stationnements aménagés en faveur d’autres mobilités douces, … jusqu'à parfois une condamnation abusive d'accès sécuritaires ! Un entreposage approprié serait plus économique en consommation d’espaces publics. La diminution du risque de vol encouragerait les familles et les enfants à développer le recours aux modes doux pour les trajets quotidiens. Cette pratique dès l’école en faveur de ces modes porterait certainement des fruits bien plus tard, à l’âge adulte. Selon qu'il soit interne ou externe, le mobilier de stockage pourrait présenter plusieurs déclinaisons, comme l'intégration d’autres fonctions, notamment des informations locales à destination des scolaires et/ou des parents... Des box ? Des arceaux ? Aucun a priori ! DLP15 propose une approche distincte, à savoir associer des étudiants en design pour élaborer un type d’entreposage adapté à ce matériel si particulier (pliable et donc de petite dimension). Le cahier des charges du concours prévoira notamment un support d’informations, soit associatif, soit en faveur de l’usage de mobilités douces dans le quartier ainsi qu'un façonnage conforme aux préconisations techniques pour un développement durable. Avant la production de ces prototypes, les projets donneront lieu à une performance artistique de la part des étudiants en design. Ceux-ci présenteront leurs travaux et réflexions pour être débattus devant un jury, dans le cadre d’une réunion publique de concertation. UN PROJET POUR LES JEUNES PAR LES JEUNES !

Education et jeunesse

 43 Rue de Picpus, 75012 PARIS

Echange de livres crèche picpus-maison

Budget Participatif 2017

La crèche Picpus 43 rue de Picpus Paris 12ème partage la philisophie qu'une crèche collective est une extension du lieu familial. La directrice Stéphanie MATHET et ses équipes oeuvrent chaque jour afin de développer un partenariat avec les familles et ce par divers évènements tels que les cafés rencontre, la petite souris, le goûter littéraire, rencontre et partage en fin d'année. Dans cette démarche de créer un lieu de rencontre entre parents et professionnels autour de l'enfant, les parents délégués de la crèche Picpus s'associent avec la directrice et ses équipes afin de porter à votre attention notre projet : Echange de livre crèche picpus-maison. En effet, la crèche Picpus est une crèche sur 2 étages avec 2 accès disctints favorisant difficilement les échanges entre parents et professionnels. Nous voudrions créer un lieu à la fois de rencontre par le livre mais également d'accès à la culture pour nos enfants dès le plus jeune âge. L'ensemble des 100 enfants présents dans la crèche pourront emprunter un livre pour la maison pour une durée d'une semaine. L'espace que nous souhaitons mettre en place au niveau de l'accueil est un espace stratégique car visible de tous dès lors qu'un parent entre dans la crèche. Pour créer et gérer cet espace, nous aurions besoin de 6 fauteuils enfants, 3 fauteuils adultes, des rangements à portes coulissantes verrouillables par clés sur 2 longeurs de 2x3m, 1 tapis, 1 petite table, 1 ordinateur portable, du matériel pour plastifier les livres, des pastilles de couleurs pour classer par âge et des étiquettes pour les livres, 500 livres la 1ère année et un buget pour réalimenter en livres pour les 2 années suivantes afin de dresser un bilan de ces 3 années correspondant à la vie de crèche d'un enfant. Ce projet simple à réaliser permet aux parents d'adhérer aux projets de la crèche, de mettre en place un nouveau lieu d'échange tout en permettant l'accès à la culture, la mixité sociale et le libre choix dans le respect de chacun

1 2 3 4 5