Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Sport

 

Extension de la surface d'escalade intérieure et extérieure

Budget Participatif 2017

En 2013, le 1er mur d’escalade du Xème s’érigeait à 6 m de hauteur et 13 lignes au Gymnase Marie Paradis, à 2 pas de l’avenue Magenta. Il a permis aux initiés et débutants, surtout les enfants, de ne plus traverser Paris pour pratiquer ce sport qui concilie performance, confiance et aventure partagée. Les lycéens y passent même leur épreuve de Bac, et nous y expérimentons la pratique partagée, notamment avec des profils autistes. Face à son succès et après consultation des écoles, associations, clubs et fédérations qui l’utilisent, un constat s’impose. L’escalade est partout, une discipline en plein développement. En 2 ans, nous avons dépassé les limites d’accueil et faisons désormais face à un autre « mur », celui de la surface disponible pour pouvoir accueillir, accompagner et satisfaire à la fois la diversité et le nombre de pratiquants, y compris les familles. Or et hors, un mur de 10 m s’élève déjà dans le patio clos du gymnase, garantissant une précieuse sécurité d’accès. C‘est là un potentiel de 10 à 19 lignes supplémentaires dans des conditions naturelles rares à Paris. Nous proposons d’y construire une structure autoportée composée d’1 dièdre, 1 fissure, 1/3 d’imitation rocher et 2/3 de surface d’escalade standard. Une micro toiture préservera le plaisir de la pratique extérieure. En complément, une extension du mur intérieur permettra d’équilibrer les transferts en période d’intempérie, mais elle restera limitée à 5 lignes supplémentaires. Les associations usagers continueront d’en assurer en partie la maintenance en accord avec la Mairie. Il s’agit donc ici d’un projet de développement d’activité sportive tous publics, donc d’intérêt général, basé essentiellement sur un budget d’investissement et ne nécessitant pas l’emploi de ressource humaine supplémentaire. L’objectif est de multiplier par 2 la capacité d’accueil sans impact négatif sur les autres sports.

Environnement

 boulevard de Ménilmontant, 75011 PARIS

Création d’une trame verte, le « Boulevard des Coccinelles »

Budget Participatif 2017

Ce projet est porté par le groupe inter-conseils de quartier du 11e. Il a pour fonction de végétaliser notre arrondissement et de rassembler dans la durée des citoyens autour de la notion de développement soutenable appliquée aux espaces verts. La trame verte et écologique que nous proposons porte l’idée de créer une continuité bénéfique à la biodiversité dans le 11e arrondissement, du cimetière du Père-Lachaise jusqu’au boulevard Beaumarchais. Afin de mettre en cohérence les projets d’aménagement sur ce secteur, nous proposons un aménagement complémentaire global permettant de mettre en liaison les squares Marcel Rajman, Roquette, Maurice Gardette, May-Picqueray (ex-du Bataclan), la promenade Richard Lenoir et le futur jardin Truillot, par une végétalisation créative des rues du 11e avec les habitants : le passage Beslay, la rue Saint-Sébastien, la rue de la Roquette, la rue Duranti. Nous proposons sur les voies susmentionnées la plantation d’arbres et l’installation de dispositifs de végétalisation tels que des jardinières, des espaces débitumés, accompagnés d’abris à insectes et de nichoirs favorisant la biodiversité dans notre arrondissement. Le Boulevard des Coccinelles créera ainsi un véritable parcours piéton pour tous – enfants, adultes, personnes âgées, handicapés – doté d’une signalétique adaptée et pédagogique.

Environnement

 8 Cour Saint-Pierre, 75017 PARIS

La Ressourcerie Mobile

Budget Participatif 2017

Développer une ressourcerie mobile destinées à toucher les habitants parisiens et grand Paris. Permettre de sensibiliser par la création de la Ressourcerie mobile, permettre d'accompagner les gestes liés à la collecte des déchets ménagers, le Remploi, la Valorisation et la Sensibilisation, de tous les publics acteurs de la consommation, être présent tout au long des saisons pour soutenir les habitants dans leur volonté de changer profondément leurs habitudes nées des dernières décennies de sur consommation de masse, d'obsolescence programmée pour se réapproprier des gestes simples, des coups de mains, de l'entraide. Avec l'aménagement sur mesure d'un véhicule utilitaire électrique, nous nous déplaçons à la source : les ménages. Nous sensibilisons les habitants à l'urgence de réemployer des objets de consommations déjà produits, à l'urgence de décider d'acheter de l'occasion dans les réseaux de distributions adéquates, à l'urgence de consommer plus sainement, à l'urgence de renforcer notre solidarité. Développer un maillage avec les ressourceries existantes par la mobilité que propose ce projet est possible en s'appuyant sur le partenariat existant des ressourceries et en développant un lien préférentiel avec les habitants de Paris, les Mairies d'arrondissement et les collectivités, les points éco-collectes, les boites à dons etc. Nous pourrions toucher les habitants, les écoles, les associations, les évènements marquants et déployer notre inventivité pour sensibiliser le public à l'enjeu de lutter contre cette sur-consommation. Pour mener à bien ce projet, il nous faut entrer dans l'avenir et investir dans un véhicule utilitaire électrique de style Food truck ou petite navette, adapté à l'accueil du public afin de pouvoir lui faire découvrir toutes les approches d'une ressourcerie. A cet utilitaire, s'accroche un local de stockage, une flotte de triporteurs (peut être 2 pour commencer) et un parking pour garer l'utilitaire et les triporteurs.

Education et jeunesse

 Rue Charrière, 75011 PARIS

Un terrain de foot pour les enfants rue Charrière

Budget Participatif 2017

Notre constat : - Le square Majorelle est utilisé par les jeunes adultes (18-30 ans), par les retraités et personnes seules, par des personnes pratiquant le Qi Gong, par des promeneurs qui recherchent le calme - Le square Nordling comprend des aménagements pour les enfants de 3 à 10 ans, il est surpeuplé par les enfants de l’école élémentaire St Bernard, la crèche et la halte-garderie, avec l’arrivée de nouvelles familles dans le quartier grâce aux programmes de logements sociaux. - Il manque un espace sécurisé pour les pré-ados de 11 à 14 ans, fortement représentés sur le secteur du fait de la proximité des deux collèges (Anne Frank et Pilastre de Rozier), ainsi que les ados (15-18 ans). Notre proposition : * Création d’un terrain multi-sport dans le prolongement du terrain de basket, sur un des deux terrains de boules actuellement existant et inutilisé. Ce terrain suivrait le règlement d’ouverture et de fermeture des gymnases parisiens pour assurer une bonne gestion du lieu. Cette gestion pourrait être assurée par la Direction Jeunesse et Sport et ainsi être rattachée au centre sportif Candie. De son côté, l’Association du Quartier Saint-Bernard proposera des animations sportives ponctuelles sur ce site. L’animateur Socio-culturel et le Service Civique assureront leurs mises en place. Les adolescents qui souhaitent pratiquer les sports collectifs pourraient ainsi le faire : • En toute sécurité grâce à la structure type City-Park qui protège les environs immédiats du terrain • sans déranger les plus petits dans le square • sans se mettre en danger en jouant dans la rue Ce projet a été élaboré par les bénévoles, les enfants, les adolescents, les jeunes, les permanents qui fréquentent quotidiennement les lieux.

Cadre de vie

 Rue de Buzenval, 75020 PARIS

Mon métro Buzenval, coeur de quartier!

Budget Participatif 2017

Ce projet consisterait à redonner vie au grand bâtiment aveugle qui accueille la station Buzenval. Il pourrait notamment s'agir de végétaliser le mur aveugle qui longe la rue Buzenval (en lien avec un élargissement de trottoir?). Comme la RATP est partenaire, cette année, du budget participatif et que le bâtiment lui appartient, le projet a sans doute gagné en faisabilité. Actuellement, ce bâtiment (autrefois un beau cinéma art déco en sortie de métro!) est partagé entre un supermarché d'un côté, mais aussi des espaces (de bureau ou stockage?) qui ne profitent pas à la vie du quartier et qui offrent un mur aveugle bien triste. Certains de ces espaces pourraient certainement être rouverts au public - soit en devenant par exemple un studio de répétition ou gérée en lien avec le centre d'animation voisin, soit en retrouvant vie avec l'ouverture de fenêtres (salle de sport ou lieu d'exposition). On pourrait aussi imaginer une piscine de dimensions restreintes avec un éclairage par un toit en verrière. Si le mur doit rester aveugle, il faudrait combiner peinture hydrophobe à son pied (car il accueille souvent toutes sortes de souillures) et végétalisation; le toit (plat) du bâtiment pourrait lui aussi être valorisé sous la forme d'une terrasse-jardin public ou d'un lieu de maraîchage urbain, apportant un peu de respiration à un quartier très minéral et très densément peuplé. Plutôt que d'accueillir les tags disgracieux des graffeurs les moins doués possibles, la façade pourrait aussi fournir un espace au street art, à la manière du centre Ken Saro, voisin.

1 2 3 4