Barre de recherche

Projets déposés

Recherche avancée

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 187 Rue de Lourmel, 75015 PARIS

REQUALIFICATION DU BAS LOURMEL

Budget Participatif 2016

Le projet de requalification, qui concerne la portion de voie située à partir des numéros 187 et 194 est localisé dans un secteur de mise en valeur du végétal. L’objectif serait de désenclaver le jardin public de la résidence du Grand Pavois en le reliant à la Promenade plantée (Petite Ceinture) par un mail végétalisé en emprise sur la chaussée, en densifiant ainsi l’arc vert qui, à terme, doit ceindre la périphérie du 15earrondissement. Le trottoir existant serait conservé en l’état. La portion concernée de la rue de Lourmel serait définitivement mise en sens unique et des places de parkings seraient supprimées, à raison de 6 par rapport à l’existant et 19 par rapport à la situation antérieure aux travaux. Les accès aux parkings souterrains et aux quais de livraison seraient préservés. Dans ce cadre végétalisé et apaisé, la mise en place d’une voie dédiée aux vélos séparée, d’un rack sécurisé, ainsi qu’un petit abri couvert pour les poussettes de la halte-garderie pourrait être envisagée. L’idée générale, à développer en concertation avec le conseil de quartier, les riverains et acteurs du secteur, la mairie du 15e arrondissement et la direction de la voirie et des déplacements, en fonction des contraintes potentielles non identifiées à ce stade, serait de faire du Bas Lourmel un lieu agréable pour les riverains, habitants, étudiants de l’ESRA dont les locaux sont disséminés de part et d’autre de la rue, ainsi que pour les promeneurs et les joggeurs se rendant sur la promenade. • Redistribution de l’espace entre les voitures et les piétons, au profit des piétons (gain : 3 mètres en passant en bataille le stationnement initialement linéaire sur le côté pair) • Création d’une liaison verte entre le jardin public enclavé et la promenade par des plantations ou des bacs et l’installation de mobilier urbain (abri pour les poussettes, racks à vélos, bancs, jeux) et une voie vélo dans les 3 mètres récupérés sur la chaussée.

Environnement

 Place de la Bourse, 75002 PARIS

Gratuité de 3m de linéaires pour 1 vide-grenier, 1 fois/an.

Budget Participatif 2016

Délimiter au sol 2000 emplacements (3m de linéaire chacun), et les attribuer chaque jour à un-e parisien-ne différent-e, via une application. 365 jours x 2000 emplacements = 730 000 parisien-ne-s ayant la possibilité de faire recycler des objets. Quitte à n’avoir que 3 objets à vendre et n’y passer qu’une heure, une fois l’an. Comme tou-te-s n’utiliseront pas ce droit (enfants, ou personnes ne souhaitant en bénéficier qu’une fois tous les 3 ans par exemple), il y a fort à parier qu’avec seulement 2000 emplacements, tou-te-s celles et ceux qui le souhaitent en bénéficieraient chaque année. Beaucoup de parisien-ne-s jettent à la poubelle des objets qui pourraient avoir une seconde vie. Tenir un vide-grenier nécessite de stocker une quantité d’objets non négligeable pour pouvoir espérer rentrer dans ses frais. Et mettre en vente un objet sur un site internet demande du temps (photo, rédaction d’annonce…) que peu de gens ont envie de consacrer à cela... Surtout pour des objets de faible valeur marchande. Avec ce vide-grenier permanent, inutile de rester la journée entière ! Fini le stress de ne pas rentrer dans ses frais ! Finie aussi la recherche pour savoir où et quand aura lieu le prochain vide-grenier… Une application permettra de réserver simplement et gratuitement sa place pour un jour donné. Piétonnisons par exemple à cet effet les rues entourant la place de la Bourse (2e arrt), et utilisons cette place et le palais Brongniart à cet effet. Cela permettrait de redonner à ce site historique une vocation qui lui va bien. Les déchets laissés au sol en fin de journée resteraient passibles d’amende, comme ailleurs. Les objets non vendus qu’on souhaiterait laisser pourraient être déposés gratuitement dans la foulée dans l’Allée écolo (voir idée déposée à ce sujet). Mais d’autres sites peuvent être bienvenus, voire un site dans chacun des arrondissements.

Santé

 Tout Paris

Protéger les enfants de la pollution de l'air

Budget Participatif 2017

Selon AirParif, une centaine d'établissements scolaires parisiens (crèches, écoles, collèges) sont situés à moins de 500m d’un axe routier majeur et connaissent des dépassements des valeurs limites d’exposition pour les PM10 et le NO2, pour ne citer que ces deux types de polluants. Les impacts sanitaires sur les enfants sont majeurs et incluent l'asthme mais aussi des retards dans le développement cognitif. (Notre association est membre du conseil d'administration d'AirParif). La maire de Paris a inscrit la lutte contre la pollution de l’air comme l’un des grands enjeux de son mandat. Elle prend de nombreuses mesures. Toutefois, la diminution observée de la pollution est encore trop lente. Les enfants vont continuer à respirer des niveaux inquiétants de pollution pendant encore des années. Nous proposons un grand plan d'action dans les établissements les plus concernés, associant différentes technologies pour diminuer, rapidement et concrètement, l'exposition de nos enfants à la pollution. Nous proposons donc un portefeuille de solutions innovantes, adaptables aux conditions particulières de chaque établissement (Filtres posés sur les ventilations, peintures absorbantes de polluants, formation des personnels,...). Ces solutions sont validées par notre partenaire, le CSTB/OQAI, et un conseil scientifique. Leur efficacité, en termes de réduction de la pollution de l'air dans les établissements et en termes d'amélioration de la santé des enfants, est mesurée au travers d'un partenariat avec des institutions scientifiques de référence. (L'évaluation est placée hors du budget participatif). Ce projet répond concrètement à l’inquiétude légitime des parents. Il montre la capacité de la ville à réagir à l'échelle du problème sanitaire majeur que représente la pollution, en particulier pour les enfants et dans les établissements qui sont directement de sa responsabilité. Il fait de Paris le leader mondial dans les actions de protection des enfants face à la pollution.

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Un toit pour les sans abris

Budget Participatif 2016

Ouvrir des gymnases et/ ou des locaux administratifs la nuit, afin que des sans-abris puissent y dormir, se nourrir, se laver et être soutenus par des associations et la population locale. Les associations, les agents municipaux et la population prendront en charge l’accueil et l’aide apportée aux bénéficiaires (repas, colis alimentaires et hygiéniques, soins médicaux, conseils administratifs, orientations…) ainsi que toute la logistique nécessaire (couchages, tables…). Les gymnases seraient ainsi des lieux de vie, de solidarité et de cohésion sociale. Installer des habitations réversibles et légères (chalet, yourte, mobile-home, caravanes, containers, logements modulaires, petites constructions…) afin de lutter contre le manque de logements et d’éviter l’apparition de bidonvilles http://www.terraeco.net/Contre-le-mal-logement-voici-la,55138.html http://leplus.nouvelobs.com/contribution/208172-sdf-des-cites-containers-pour-ne-plus-dormir-dehors.html Développer des habitations communautaires de petites tailles (pensions de famille…) pour permettre à des personnes en phase de désocialisation de renouer des liens avec la société http://www.habitat-humanisme.org/national/accueillir-en-pension-de-famille Lien: http://webzine.lagedefaire-lejournal.fr/jagis-maintenant/je-suis-un-elu-local/actions-sociales-et-logements/

1 2 3