Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
16 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Culture et patrimoine

 Voie Georges Pompidou, 75007 PARIS

Le Mur des histoires d'amour

Budget Participatif 2017

Je regrette la disparition de cet hymne à l’amour qu’étaient les collections de cadenas de la passerelle des arts et d’autres ponts parisien. Je comprends, d’un autre côté, leur démantèlement pour des raisons de sécurité. Alors, ma réflexion me pousse à imaginer un lieu qui ne présente aucun danger pour l’exposition de cette merveilleuse œuvre d’art vernaculaire constituée par cet amalgame de tant d’histoires d’amour venues du monde entier. Paris, capitale de l’amour, se doit de traiter l’hommage que lui a fait tant de couple d’amoureux autrement qu’en déposant toutes ces preuves d’amour dans une décharge publique. Paris, la ville lumière, était irisée par tout ces petits cadenas de cuivre qui reflétait les rayons du soleil hiver comme été. En détruisant cette œuvre spontanée, c’est aussi un magnifique scintillement qui s’est éteint à jamais. Je suggère la création d’un mémorial de l’amour. Il y a tant de monuments célébrant la guerre, les victimes et les périodes sombres de notre histoire. Il serait bon de se souvenir aussi des histoires d’amour. Maintenant que les berges de la Seine sont débarrassées des voitures, j’imagine que les ex-grilles de la passerelle des arts et autre ponts parisiens soient fixées sur les murs qui longent la voie sur berge rive droite. On constituerait ainsi un mur des histoires d’amour, un mémorial populaire. Ce musée vernaculaire en libre accès deviendrait un scintillement prodigieux, le jour lorsque le soleil l’illumine, ou dans les projecteurs des bateaux-mouches dès la nuit tombée. Techniquement, il suffit de fixer les anciennes rambardes des ponts sur les murs qui longent la Seine, sur deux ou trois rangées en hauteur, et d’en proposer de nouvelles qui accueilleraient les cadenas des couples en visite à Paris. Un monument permanent, à l’égal de ce que fut le pont neuf emballé par Christo.

Education et jeunesse

 

Plus de numérique dans les écoles du 12e !

Budget Participatif 2017

La maîtrise de l’informatique et du numérique est aujourd’hui un enjeu majeur pour les élèves. Il devient indispensable que les enfants puissent, au sein de leur établissement scolaire, se familiariser aux nouveaux outils informatiques grâce à un équipement adapté. Par ailleurs, ces outils permettent de favoriser l’interactivité entre professeurs et élèves, de susciter la curiosité et l’intérêt des enfants, de développer les apprentissages et permettent de nombreuses possibilités de travaux en commun. Enfin, avec des enseignants de plus en plus formés au numérique, il convient que tous les établissements scolaires du 12e méritent d’être mieux équipés. Les besoins de chaque établissement du 12e devront être recensés, cependant au vue des demandes et de la priorité de certains établissements, nous proposons d’équiper : - 1 ordinateur, 1 vidéo projecteur, une connexion internet par classe et 2 TNI pour l’école élémentaire Diderot - 5 postes informatiques pour l’école maternelle 33, rue POMMARD - 2 TNI pour l’école élémentaire 10, A rue LAMORICIÈRE - 30 tablettes (pour 1 classe) pour le collège Germaine Tillion, 8 avenue Vincent d’INDY - 8 vidéos projecteurs et écrans, 32 tablettes, 30 micro-casques et 2 TNI pour l’école élémentaire 27 Reuilly - 1 ordinateur portable avec 1 vidéo projecteur et 1 TNI pour l’école élémentaire Brèche aux Loups - Renouveler la salle informatique de l’école élémentaire Jean Bouton et de l’école élémentaire Diderot - 30 tablettes pour une EPI en 3ème au collège Guy Flavien - Aménagement des classes pour une vidéoprojection avec système audio et tableau blanc de projection et avec une connexion internet à l’école élémentaire Baudelaire

Environnement

 Tout Paris

centre d'information sur le Developpement Durable

Budget Participatif 2017

le centre d'information sur le développement durable serait dans un bâtiment du type du pavillon de l'eau qui pourrait accueillir principalement 2 thématiques centrées sur les énergies renouvelables et la construction et l'entretien écologique d'un bâti. Ce bâtiment disposerait d'une salle d'exposition et d'un fab lab doté notamment d'une imprimante 3 D qui peut par exemple servir à fabriquer une éolienne... Il serait aussi équiper d'un projecteur pour diffuser des films , et notamment des documentaires sur les énergies renouvelables et les modalités de construction et d'entretien d'un bâti. Une salle d'exposition serait constituée notamment de maquettes explicatives sur les énergies renouvelables et d'un exemplaire de démonstration d 'un bâti BCC et à énergie positive. L'intention de ce projet est d'éduquer les citoyens au développement durable et de démontrer que l'on peut faire de substantielles économies sur sa facture énergétique. Le fonctionnement de ce projet pourrait se faire avec l'aide d'étudiants bénévoles spécialisées en développement durable et ou avec l'aide d'administrateurs bénévoles de la ville de Paris. Un partenariat avec la maison des acteurs du Paris durable pourrait se faire. Ce centre serait donc ouvert à tout public, y compris au public scolaire. Le fab lab pourrait fonctionner un peu comme celui de La Paillasse, et donc des expériences et des innovations en matière d'économies d'énergie ou d'eau pourraient être réalisées. Ce lieu serait un lieu interactif , explicatif et axé sur l'innovation. Une thématique sur la biodiversité en milieu urbain notamment pourrait être évoqué montrant les méfaits de la pollution , et notamment celle en provenance d un trop grand nombre d'automobiles en ville. La thématique de la biodiversité pourrait être illustrée et développée dans des salles du parc floral par exemple.

Économie, emploi et attractivité

 234 Boulevard de la Villette, 75019 PARIS

Oasis Sportive

Budget Participatif 2017

Redonner une seconde vie au terrain de basket-ball sous le métro Stalingrad. L’un des terrains les plus emblématiques de la capitale, connu et reconnu des pratiquants de basket-ball en plein air : "La Mecque du Streetball" (Telerama.fr, 14 juin 2015). La genèse du projet implique la pratique du basket-ball, mais l’accès libre se fera dorénavant dans le cadre de plages horaires. Cet encadrement permettra d’une part d’éviter les désordres et d’autre part de réserver une partie de l’activité à la programmation culturelle. La volonté de donner un second souffle à ce terrain, se confronte à une décision d'arrêté préfectorale de fermeture en 2016, pour cause de trouble à l'ordre public. Malgré une forte volonté des équipes de la Ville, cet espace est aujourd'hui fermé sans date de réouverture prévue ni alternative de gestion. Notre objectif est de rendre aux parisiens ce terrain et d’en faire un espace sportif et culturel. Nous insufflerons une nouvelle dynamique qui va au-delà de la pratique du basket-ball : stages multisports, pratique du street workout, animations fitness, rencontres, échanges, projections et expositions seront les activités privilégiées de ce nouvel espace au carrefour de trois arrondissements. Les axes prioritaires sont la réhabilitation, l'embellissement et la sécurisation. Faisons de cet espace un lieu fédérateur et valorisant qui permettra aux riverains de se réapproprier l’espace urbain. La sécurisation intelligente de l’espace reste l'un des enjeux les plus importants et l'une des conditions essentielles à sa réouverture : - Renforcement de l’éclairage (projecteurs, spots avec détecteurs de présence) ; - Modification de l’entrée avec portes et serrures à 3 points ; - Pistolet d’arrosage avec fixation en hauteur sur les 4 angles (nettoyage du terrain) ; - Revêtement du sol écologique et esthétique adapté à l’entretien régulier ; - Sanitaires publics à proximité du terrain.