Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
101 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 75010

Quartier paisible

Budget Participatif 2017

La mise en place d’un quartier tranquille à la circulation restreinte, compris entre le boulevard Magenta et le quai de Valmy et comprenant : - La rue des vinaigriers (du Bd Magenta à la rue de Lancry) ; - La place Bonsergent ; - Le passage des Marais ; - La rue Legouvé ; - La rue de Lancry ‘(de la rue René Boulanger au quai de Valmy) ; - La rue René Boulanger depuis Magenta jusqu’aux Bd Saint-Martin ; - La rue Albert Thomas ; - La rue de Marseille ; - La rue Yves Toudic jusqu’à la rue Dieu ; - La rue Beaurepaire jusqu’à la rue Yves Toudic. Le transfert de la circulation s’effectuera par : - Nord-sud depuis le quai de Valmy vers Magenta se faisant par la rue Lucien Sampaix. - Sud Nord se faisant depuis le début du Boulevard Magenta par la rue Beaurepaire jusqu’à la rue Albert Thomas (ouverture partiel du terre plein au coin Magenta/Beaurepaire). Cette circulation montante emprunte la rue Dieu, le Pont et la rue Alibert et rejoint la jonction Claude Vellefaux et Parmentier. - Depuis la place du Colonel Fabien vers le quai de Valmy, la circulation emprunterait descendante emprunterait la rue de la Grange aux Belles et le pont de Lancry : Ces aménagements de circulation permettraient de créer une zone semi piétonne importante et d’y installer 2 fois par semaine deux marchés de rue (place Bonsergent et sur la Pointe Poulmarc’h) séparés par une rue commerçante (Lancry). Une grande partie du cœur de ce futur quartier est déjà en situation de circulation apaisée depuis l’inversion de la rue Beaurepaire. Ce quartier pourrait avec l’aide d’organismes comme la SEMAEST voir sa revitalisation commerciale se développer dans le changement de ses anciennes activités (Tapis et articles de peausserie) et devenir un cœur d’activité marchande. Cette modification de circulation serait « bénéfique » à la RATP en simplifiant le parcours tortueux des bus (notamment du 75).

Transport et mobilité

 75010

Pompes et stations de réparation à vélos en libre service

Budget Participatif 2017

Véritable service aux citoyens, ces stations permettent aux cyclistes d'acquérir une plus grande autonomie pour pédaler dans Paris. Les villes sont de plus en plus nombreuses à mettre en place ce type de dispositif : Lisbonne (photo), Stockholm, Londres... Plus près de Paris, Rennes (photo) a mis plusieurs pompes à la disposition des citoyens suite à un projet retenu dans le cadre de son budget participatif et le dispositif connaît un vif succès! À Paris, l’association Paris en Selle a mis une pompe à la disposition des passants sur les berges de Seine (photo) cet automne. Autonome et robuste, la pompe était très utilisée et appréciée par les cyclistes. Ce projet propose de mettre une dizaine de bornes de gonflage en libre service (modèle Altao Pump, Altinnova), dont un certain nombre pourrait être équipé d'outils de réparation (ex.: modèle Public Bike Repair Stand, Cyclehoop). En effet, pour un investissement d’environ 1000€ et pratiquement aucun frais de maintenance, l’arrondissement pourrait mettre en libre accès une station toute équipée (tournevis, levier pour changer un pneu, jeu de clés, pompe avec adaptateur multi-valves, etc.). Les retours d'expérience de Rennes, Nantes, Bordeaux et Nancy sur ce type de pompe à vélo, montrent que sur plusieurs années le matériel ne nécessite quasiment pas d'entretien (voir pdf en pièce jointe). Il s'agit donc principalement d'une dépense d'investissement. En appuyant ce projet, vous participez à la démocratisation et au développement de la pratique du vélo dans la métropole.

Propreté

 Passage de l'Industrie, 75010 PARIS

Pour un meilleur passage de l'industrie !

Budget Participatif 2017

Le passage de l'industrie est un passage dans lequel de nombreuses personnes jettent leurs ordures, viennent uriner, vendent de la drogue ou proposent des prestations sexuelles. Pourtant ce quartier est en pleine mutation et de nombreux appartements de cette rue sont occupés par des parisiens qui voudraient voir ce passage être sécurisé et évoluer. La stationnement des voitures est normalement interdit mais non respecté car le panneau est arraché. Il faudrait sans doute réintroduire ces panneaux et augmenter les contrôles. L'idéal serait de rendre ce passage piéton (avec accès aux véhicules de livraison pour les magasins de coiffure). La rue de Metz à quelques mètre permet le même accès. Nous proposons également un meilleur éclairage public de ce passage notamment sous les arches, des panneaux rappelant qu'il est interdit d'uriner (sur les portes d'entrée d'immeuble ou dans la rue simplement), une végétalisation des bords de rue pour éviter les stationnements si la rue reste ouverte à la circulation. Les déchets s'amoncellent entre et sous les voitures. La mise en place de poubelles collectives (bac à tri) sur le boulevard de Strasbourg (trottoir large) serait indispensable puisque la plupart des immeubles de ce passage ne disposent pas locaux à poubelles et les déchets sont ainsi laissés dans la rue. Egalement, le développement de projets artistiques (peintures des murs sous les arches, des facades des bâtiments appartenant à la ville de paris (Immeubles gérés et détenues par Paris Habitat) pourrait être une belle façon de rendre plus agréable ce passage. Enfin, si la rue est rendue piétonne, un espace de jeux pour les enfants pourrait être pensé (école maternelle tout à côté). Terrain de jeux pour les élèves. Projet similaire à la rue gustave Goublier en face, belle réussite d'un passage piéton, végétalisé avec des interventions artistiques. Proposer un marché dans ce passage les dimanches pourrait être une opportunité si l'accès est piéton.

Cadre de vie

 Boulevard de la Chapelle, 75010 PARIS

Traversées piétonnes conviviales

Budget Participatif 2017

Depuis quelques années, les habitants des quartiers situés autour de la ligne de métro aérienne de Barbés à Stalingrad ont vu se dégrader les espaces publics (squares, trottoirs, parcs) situés dans cette partie de Paris. Un des effets indésirables de cette situation est qu’un bon nombre d’habitants renoncent à utiliser ces espaces, les aires de jeux pour enfants se vident, les voisins ne se retrouvent plus sur les bancs des squares… la vie de quartier s’appauvrit. Même si les espaces publics sont toujours en place, il n’y a plus l’envie collective d’y passer du temps. La Mairie de Paris et des arrondissements concernés ont lancé récemment une procédure de réaménagement et de reconfiguration paysagère de l’espace situé en dessous du métro aérien de Barbès à Stalingrad. En parallèle avec cette démarche, nous proposons de créer des lieux de convivialité autour des traversées piétonnes de ces espaces publics. En effet, ces espaces sont des lieux-clés dans le fonctionnement de la vie de quartier et nous proposons d’investir et d’améliorer les passages piétons en les complétant avec des vrais lieux accueillants, donnant envie de rester et de partager un moment avec d’autres habitants autour d’un jeu d’échecs, d’un atelier de végetalisation, d’un RepairCafé, d’un vide grenier, etc. Comme les colibris qui apportent leur petite contribution pour une grande cause, nous voulons créer les opportunités pour que chacun de nous, jeunes ou plus âgés, hommes et femmes d’origines culturelles différentes, puissions retisser les liens entre voisins, créer des lieux sympathiques reliant les quartiers séparés actuellement par l’espace du métro. Ces différents lieux seront réalisés par des aménagements légers qui permettront, par des restructurations rapides, l’accueil d’une grande diversité d’activités. La gestion de ces espaces devrait être assurée par un comité de pilotage.

Solidarité et cohésion sociale

 Rue de Dunkerque, 75010 PARIS

Des fleurs solaires pour de l'énergie gratuite à tous

Budget Participatif 2017

Il existe des installations de panneaux solaires qui font du panneau solaire un mobilier de jardin ou un mobilier urbain qui allie performance et esthétique. Par exemple la SmartFlower http://www.connaissancedesenergies.org/une-fleur-photovoltaique-orientations-multiples-150520. En implanter dans Paris renforcerait son statut de ville verte. Et plus encore, cette installation pourrait avoir un impact sur le lien social, en rassemblant les Parisiens et autres passants : ces installations seraient aussi des lieux de partage de l'énergie produite. Le coût indicatif d'une structure est 23 000 euros TTC environ et l'installation pourrait couter 7 000 euros seulement : il suffit en effet de brancher l'installation au tableau électrique du bâtiment voisin pour qu’elle fonctionne. Le projet est d'implanter une version de cette SmartFlower d'abord sur la place à la sortie est de la gare du Nord à Paris, lieu de passage pour les Parisiens, Franciliens, touristes et aussi sans-abri. Il serait possible d'installer une ou plusieurs de ces structures pour en faire profiter tous les passants : autour ou à côté de la structure solaire, une table ronde partiellement abritée serait mis à disposition pour recharger son téléphone ou son ordinateur. Il est de plus important pour les sans-abris d'avoir accès à du courant électrique pour charger leur téléphone et au wifi, cette borne pourra leur fournir ce service, et aussi être un arrêt convivial pour tous sur leur trajet. Le coût de la construction de la partie table et abri à côté ou autour de l'installation solaire serait par exemple 10 000 euros. Le total du projet serait donc de 40 000 euros pour une fleur solaire et sa structure.

Cadre de vie

 Rue René Boulanger, 75010 PARIS

RUE RENÉ BOULANGER : CRÉER UNE ZONE DE RENCONTRE

Budget Participatif 2017

L’objectif du projet est de donner la priorité aux piétons et aux vélos sur la chaussée rue René Boulanger entre la République et la rue de Lancry. Il s’agit de ralentir les voitures et de limiter le transit dans cette rue. La chaussée est actuellement zone 30 à cet endroit : l’idée est de requalifier comme le bas de la rue du faubourg du Temple. Toutefois il n’est pas nécessaire d’avoir un traitement très onéreux de la voirie : il suffirait simplement de donner une continuité en termes de revêtement qui fasse le lien avec la parie de la rue Boulanger déjà réaménagée et d’harmoniser les trottoirs ainsi que le mobilier urbain (éclairages…) Pour cela il faudrait un élargissement à 3 mètres du trottoir du côté pair, en supprimant quelques places de stationnement. La largeur du trottoir impair resterait inchangée de façon à conserver le stationnement de ce côté. Les plus : - Les piétonnes et les piétons : touristes, parisiennes et parisiens habitant ou travaillant dans le quartier, personnes à mobilité réduite, poussettes, enfants (cf. proximité du centre Jean Verdier par exemple), pourraient bénéficier d’un espace sécurisant et agréable. - Les cyclistes : il sera possible de sortir de la place de la République en direction de Strasbourg Saint-Denis (et inversement d’y arriver) par une voie qui serait une alternative beaucoup plus sûre que la circulation sur le boulevard Saint-Martin, où il n’existe pas de piste cyclable. - Les résidants et les résidantes de la rue : bénéficieraient de plus de sérénité avec une circulation automobile adoucie, donc moins de bruit et d’une amélioration de la sécurité et du cadre de vie. La rue ne serait pas rendue piétonne afin de conserver des places de stationnement et une possibilité de faire passer les véhicules des riverains etc. - Les automobilistes et les deux-roues motorisés : ce serait la fin d’une situation floue. Des limitations de vitesse différentes entre les 2 parties de la rue sont la cause d’accidents fréquents.

Cadre de vie

 75010

Les petits maraîchers de la rue du Château d’eau

Budget Participatif 2017

Et si les murs de l’école maternelle Pierre Bullet s’embellissaient… …les murs extérieurs se transformeraient jardin comestible de légumes grimpants et d'aromatiques : basilic, menthe, coriandre, persil, etc. ... les enfants, les professeurs des écoles, les animateurs, les parents, les habitants et les commerçants se retrouveraient régulièrement pour des cueillettes savoureuses, des moments conviviaux, de partage et d’échanges entre riverains, petits et grands sur la place du Marché Saint Martin. ... dans la cour de l’école, vos enfants deviendraient de véritables petits maraîchers et reviendraient avec des légumes et des petits fruits. C’est ce beau rêve comestible aux parfums alléchants que propose de développer la communauté éducative de l’Ecole Maternelle Pierre Bullet. Ainsi nous proposons l’aménagement pérenne, pédagogique et artistique suivant : *Sur le mur extérieur, côté rue du Château d’Eau : un jardin comestible vertical dont les plantations seront équipées d’un système innovant d’irrigation au goutte-à-goutte basé sur un dispositif de récupération d’eau de pluie. *Dans la cour de l'école : Créer des murs de maraîchage urbain avec les enfants : ils cultiveront des légumes et des petits fruits toute l'année en s'inspirant des techniques permaculturelles. Le fonctionnement de ces structures sera assuré par l’école ainsi il n’y aura pas de frais de maintenance. Ce projet embellira le quartier, sera un nouvel outil pédagogique pour sensibiliser les enfants à la nature et permettra aux riverains de créer un coin de campagne en resserrant le lien social et en renforçant le vivre ensemble. Nous espérons que ce projet aura une vocation d'exemplarité afin que d'autres projets alliant l'art, le collectif et le nourricier puissent émerger dans nos quartiers.

1 2 3