Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
3309 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 75010

La Grange-aux-Belles se met au vert !

Budget Participatif 2016

La maison du Canal, le CLR10 et le Conseil de quartier GAB / Terrage s’associent afin de proposer un aménagement de la Grange-aux-Belles. Nous proposons d’aménager les espaces libres de la Grange-aux-Belles afin de limiter au maximum la circulation des automobiles et deux roues et d’accueillir les habitants, familles et promeneurs en toute sécurité. • Installation de mobilier urbain pour réduire la circulation automobile, créer des lieux de rencontre et des espaces verts partagés : bancs et jardinières fabriqués en matériaux de récupération (construits et animés par les habitants via le centre d’animation CRL10 dans le cadre des Incroyables Comestibles) pourraient accueillir des ateliers de jardinage et des moments d’échanges. • Mise en place de boîtes à livres où chacun pourra librement déposer ou emporter des ouvrages. Fabriquées en matériaux de récupération, elles pourront être décorées par les partenaires de la Grange-aux-Belles et leurs usagers : le centre d’animation, l’école, le collège et les associations. La régie de quartier sera responsable de ces boîtes. • Implantation de dispositifs ludiques pour enfants, comme de petits murs d’escalade, un espace de jeux, protégé et plus grand avec sol adapté. • Installation d’une scène permanente pour accueillir des représentations artistiques, culturelles et fêtes de quartier. Cette initiative vise également à favoriser l’implication des habitants dans leur propre quartier par la concertation et la mise en place collective des aménagements, tout en incitant les familles et promeneurs à investir véritablement les différents espaces.

Cadre de vie

 Boulevard Richard Lenoir, 75011 PARIS

Réaménagement du Boulevard Richard Lenoir

Budget Participatif 2016

Le projet consiste à réaménager, embellir et végétaliser le Boulevard Richard Lenoir. Cet axe très utilisé, dans un quartier très dynamique, permettrait ainsi aux parisiens de profiter d'une promenade agréable allant de la place de la Bastille et ainsi la poursuivre en atteignant les quais de Valmy et Jemmapes. Cela permettrait de faire venir encore plus de personnes, parisiens comme touristes, pour profiter de cet axe qui en l'état ne donne pas envie de s'y promener. Les petits espaces de verdure sont laids (particulièrement entre la place de la Bastille et Bréguet-Sabin) ne donnent pas du tout envie d'y rester, le jardin d'enfant situé à Bréguet-Sabin ne donnent pas envie d'y emmener ses enfants, tout comme les espaces pour jouer aux boules où les bosquets sont plus propices aux détritus et aux rats (énormes) qu'à la détente. Il faudrait végétaliser de manière harmonieuse avec de beaux arbustes, des fleurs, différents arbres tout le long du boulevard (pas juste des petits fourrés comme il y a en ce moment). Mettre de nouvelles dalles au sol. Refaire la microscopique jardin d'enfants avec plusieurs jeux, des bancs pour les parents, créer un vrai espace de jeu. Recréer aussi des espaces de jeux pour les adultes (pétanque, musculation...). De plus, depuis les tragiques évènements de janvier et novembre cette zone est devenue de plus en plus visitée. Un monument pourraient d'ailleurs être créés en hommage aux victimes sur le boulevard. Le quartier mérite qu'on parle de lui pour de belles raisons en 2016.

Culture et patrimoine

 Rue Bertin Poirée, 75001 PARIS

Ningyo 2017

Budget Participatif 2016

Le festival Ningyo « point de convergence entre l'homme et la matière » : En avril 2015, la première édition du festival « Ningyo »a été organisée par la Compagnie Tsurukam en partenariat avec l'Espace Culturel Franco-Japonais Bertin Poirée dans le 1er arrdt de Paris. La volonté première de ce festival estampillé de marionnette, est de créer les passerelles entre des cultures, des disciplines et des générations différentes, d'inventer un langage universel afin de mieux se comprendre.Dix années d'expériences de créations dans ce domaine, ont permis à la Cie Franco-Japonaise Tsurukam, de défendre et de mener à bien ce projet ambitieux.Fort de cette première édition qui a séduite un public venu nombreux, nous souhaitons établir avec notre partenaire une biennale (février 2017) en nous dotant de moyens logistiques et financiers qui nous permettent d'accueillir les compagnies de spectacles (dont une du Japon) et les artistes de la meilleure des façons: défraiements, accueil technique et logistique, communication ... Qu'est-ce Ningyo? « NINGYO » signifie la forme de l'homme, la poupée. L'idéogramme de l'homme en japonais représente un être qui soutient l'autre. Le festival Ningyo est l’expression artistique de ce qui naît de la relation entre l’Homme et la matière. Ce point de convergence est le thème qui relie entre elles toutes les œuvres présentées. Les marionnettes, le théâtre d'objet, la danse contemporaine, le théâtre, le son, le numérique bâtissent un univers dans lequel le spectateur imagine ce qu’il souhaite voir Les mots primordiaux de ce festival « faire naître » et « faire revivre » !!!! Établir la relation de l'être humain, de son corps avec toutes les matières, que ce soit des matériaux, un environnement sonore, des objets… et de se poser la question, comme dans le travail du marionnettiste : quel est celui qui fait vivre l'autre ?

Prévention et sécurité

 75019

Réaménager et pacifier le carrefour autour du métro Jaurès

Budget Participatif 2016

Constat : Ce carrefour est bruyant et difficile à traverser pour les piétons. Les pistes cyclables sont peu délimitées et se rejoignent mal entre elles. Le schéma de circulation semble chaotique. Les différents espaces autour du carrefour (canal Saint-Martin, place de la Bataille de Stalingrad, quartier Secrétan…) sont coupés les uns des autres. Propositions : Pour pacifier ce carrefour et recréer une continuité entre les différentes zones, plusieurs options pourraient être envisagées (si possible techniquement) : - Limiter la vitesse à 30 km/h et installer des ralentisseurs (dans le respect du plan de circulation) - Limiter le nombre de voies (de 3 à deux voire 1) sur le boulevard de la Villette, notamment pour laisser plus de place aux piétons le long de la station de métro Jaurès - Mieux matérialiser les pistes cyclables en créant une séparation physique avec le reste de la circulation - Neutraliser la petite portion de la rue Lafayette au bord du canal Saint-Martin pour agrandir le terre-plein et y installer des bancs ou de la végétation et créer une perspective sur le canal. - Augmenter le nombre de passages pour piétons, en envisageant la création d’un passage pour piétons en diagonale. Faciliter la traversée entre la place de la Bataille de Stalingrad (La Rotonde) et les immeubles entre la rue du Faubourg Saint-Martin et la rue la Fayette (au niveau de la « Halle aux chaussures » et des « Bains d’Orient ») - Étudier la faisabilité d’un passage par les voies souterraines du métro déjà existantes.

Culture et patrimoine

 75007

MONUMENT AUX VICTIMES DU TERRORISME

Budget Participatif 2016

À travers ce projet, il s'agit de rendre l'hommage qui leur est dû aux victimes du terrorisme international. Il s'agit d'exprimer l'universalité de la réprobation et de la désolation, le pathétique de la tragédie, mais aussi la permanence de la pensée libre. Ces trois éléments font la force du projet MONUMENT AUX VICTIMES DU TERRORISME. Les trois parties. Au sol: Quatre pleureuses symbolisent les quatre points cardinaux, et l'universalité de la réprobation et de la déploration du terrorisme. Elles surmontent quatre cairns qui symbolisent la mémoire. Elles entourent la tête tragique, en un accompagnement. À hauteur de poitrine, de manière à être regardée par en-dessus: Une tête tragique, sur une colonne brute comme un cou prolongé, figure la victime, dans son aspect pathétique afin d'évoquer dans la compassion. Elle est au centre de l' œuvre. À trois mètres cinquante de hauteur: Un profil et deux ailes, en suspension sur trois fortes tiges, tels un ange, figurent la permanence de la pensée et sa liberté. En arrière de la tête tragique, ils la surmontent. Cette œuvre est volontairement consensuelle et rassembleuse par soucis d'un langage sculptural au plus près de l'humanisme, de la fraternité et de la solidarité. Ce monument, à la fois léger et puissant, est lieu de mémoire. Il a vocation à être installé à Paris, endeuillée, où il est né. Actuellement en pierre (micaschiste) et acier (supports), cet ensemble a pour vocation d'être en bronze.

Cadre de vie

 75010

50 arbres de plus dans les rues

Budget Participatif 2016

Les arbres contribuent à embellir les rues, à limiter l'impact de la chaleur lors des canicules et à améliorer la biodiversité de la ville. Mais le 10e arrondissement, où les espaces verts sont vraiment rares, est en plus caractérisé par un nombre très faible d'arbres d'alignement et par quantité de rues où pas un seul arbre existe. Les trottoirs sont également souvent étroits, mais ce n'est pas au détriment de l'espace piéton que les arbres devraient être plantés. L'espace disponible est à prendre sur les places de stationnement (cf photo). Les rues qui pourraient en bénéficier sont nombreuses, parmi lesquelles la rue du Fbg Poissonnière, la rue d'Hauteville, la rue des Petites Ecuries, la rue du Château d'Eau, la rue de Marseille, la rue de la Grange aux Belles, la rue de Chabrol, la rue de Maubeuge, la rue de Rocroy, la rue Louis Blanc, la rue de l'Aqueduc, la rue du Château Landon... On peut en trouver dans tous les quartiers ! C'est pourquoi ce projet consiste à planter 50 arbres, éventuellement accompagnés d'arceaux vélo ou d'assises individuelles pour permettre aux anciens, aux femmes enceintes, aux handicapés ou finalement n'importe qui de faire une pause sur leur chemin. Et rappelons que contrairement aux idées reçues, il y a trop de places de stationnement à Paris : 818 000 places recensées soit 200 000 de plus que le nombre de voitures possédées par des Parisiens (cf bilan des déplacements de Paris qui vient de sortir). En supprimer 50 pour rendre nos rues plus belles et moins minérales n'a rien d'impossible. Et si le projet a du succès, rien n'interdit de penser qu'il pourrait être reconduit au fil des ans.

Prévention et sécurité

 Tout Paris

Nouvelle approche pour désembouteiller les intersections

Budget Participatif 2016

CONTEXTE L'article R415-2 du code de la route stipule : «tout conducteur ne doit s'engager dans une intersection que si son véhicule ne risque pas d'y être immobilisé et d'empêcher le passage des véhicules circulant sur les autres voies », sous peine d'écoper d'une contravention de 4ème catégorie. Personne ne respecte cette règle à Paris. C'est l'une des principales causes d'embouteillage. Tout conducteur connaît cette situation. J'attends à un carrefour déjà encombré. Le feu passe au vert pour moi. Si je m'engage, je me retrouve bloqué au milieu, je bouche le passage pour les autres files, ça ne m'avance à rien, ça embête tout le monde, même les piétons. Je n'ai pas le droit de m'engager. Il faut bien que quelqu'un montre l'exemple, pourquoi pas moi ? Mais si je ne m'engage pas, les autres derrière me klaxonnent et m'insultent. Finalement, je m'engage quand même. La cause du problème : je ne peux pas être le seul à vouloir faire les choses bien. Il faut que les autres ne me klaxonnent pas, puis qu'ils suivent mon exemple. Il nous faut une grande campagne de sensibilisation. Tentons de tous faire évoluer ensemble nos comportements, sans infantiliser ni stigmatiser les automobilistes. PROPOSITION Dans les intersections les plus souvent encombrées, installer des panneaux du style : « Même au feu vert, j'attends que l'intersection soit dégagée pour m'engager (article R415-2 du code de la route) ». Ces panneaux pourraient par exemple être installés sur les poteaux des feux tricolores, au-dessus du petit feu et en dessous du grand feu. L'installation de ces panneaux s'accompagnera d'une grande campagne d'information pédagogique par affichage sur les bus et les panneaux publicitaires du périphérique. Les conducteurs de bus, chauffeurs de taxi, livreurs... seraient aussi l'objet d'une information spécifique, délivrée par leur employeurs, pour les inciter à servir de modèle aux autres.

1 2 3