Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Education et jeunesse

 COLLEGE Guillaume BUDE, 75019 PARIS

Le printemps de Budé

Budget Participatif 2017

Les élèves de 6èm1 et 5ème2 du Collège Guillaume Budé ont réfléchi ensemble aux changements qu’ils souhaitent pour leur cadre de vie quotidien. Ils ont exprimé l’envie très claire de changer l’image que leur collège renvoie vers l’extérieur. Ils veulent en être fiers, et donner l’envie de s’y inscrire. Cet objectif rejoint les travaux de deux associations voisines, l’association de riverains du 23 rue Potain et l’association Traverses, qui ont proposé d’être associés au projet. Les aménagements proposés pour améliorer le quotidien et l’image du collège concernent la cour du Collège, son entrée et la ruelle Jean Quarré. Dans la cour, le projet prévoit la construction de casiers protégés par un nouveau préau, des bancs, et le dessin au sol d’activités sportives et de loisirs. L’entrée, aujourd’hui peu pratique et peu appréciée par les élèves, serait refaite. Un projet artistique mené ensuite par le collège y installerait une fresque accueillante et valorisante, accompagnée d’un mur d’expression et d’un nouveau logo représentants sa diversité et son esprit d’ouverture. Une toiture serait installée et couvrirait un partie de la cour, l’entrée du collège et une partie de la ruelle Jean Quarré. Les grilles de la cour seraient végétalisées et aménagées pour permettre l’affichage d’expositions temporaires. La ruelle Jean Carré devrait être refaite, avec un nouveau revêtement, un éclairage sécurisant, un mobilier urbain et une arborisation adéquate. Le collège souhaite que le mobilier et l’aspect des aménagements de la cour, du la ruelle et de la future médiathèque soient assortis afin de former un tout cohérent et de créer du lien entre ces différents espaces. A l’heure de la rénovation de la Place des Fêtes et de l’installation prochaine d’une médiathèque, les élèves du collège ont imaginé un projet qui améliorerait leur quotidien et leur sécurité, tout en inscrivant l’établissement dans son quartier, créant un lien avec les riverains et les institutions voisines.

Transport et mobilité

 Tout Paris

Réduire l'empreinte écologique du réseau RATP

Budget Participatif 2017

Compte tenu de l'urgence climatique et écologique, la RATP doit agir davantage pour réduire l'empreinte écologique du réseau de transports: Réduire la consommation électrique des éclairages: -éteindre le maximum possible de lumières en journée -réduire le nombre de points lumineux dans, les stations et couloirs des métros et rer, les rames de métros et rer, les arrêts de bus et de trams, les bus et trams -installer des ampoules basses consommation et/ou des LED Retirer tout les panneaux publicitaires lumineux du réseau de transport de la RATP et ne pas en installer de nouveaux Éteindre les radiateurs dans les rames de métro: L'hiver, les rames de métro sont souvent surchauffées. Du fait de la promiscuité qu'il y règne, il est inutile d'allumer les radiateurs. Cela limitera les écarts de température entre les rames et l’extérieur et évitera aux usagers d'attraper froid en sortant du métro. Installer des panneaux solaires sur les toits des stations aériennes (métros et rer) et les toits des arrêts de bus et de tramways Installer davantage de poubelles jaunes pour le recyclage des papiers et journaux dans les stations et couloirs de métros et de rer et aux arrêts de bus et tramways Pour l'entretien et le nettoyage du réseau (stations, couloirs, rames de métro et de rer, bus et tramways...) utiliser des produits d'entretien à base de produits naturels (vinaigre blanc, bicarbonate de soude...) ou éco-labellisés Végétaliser et/ou fleurir l'entrée des stations de métro et de rer, les arrêts de bus et de tramways, les espaces verts des lignes de tramways... Installer des parkings à vélos et trottinettes en différents lieux stratégiques du réseau de transport pour faciliter l'intermodalité des usagers: -aux entrées des stations de métro et rer les plus empruntées -à certains arrêts de bus et de tramways

Environnement

 Tout Paris

Point d’ouïe participatif dit projet POP

Budget Participatif 2017

Repérage et matérialisation discrète dans la capitale de situations d’écoutes plébiscitées par les Parisiens. Le projet suppose de sensibiliser et mobiliser des guetteurs de sons qui veillent et prennent soin de situations d’écoutes remarquables (point d’ouïe panoramique auditif, zone de calme) ou de situations plus ordinaires repérées par les habitants comme ayant des valeurs patrimoniales (situations d’écoute fragiles qui risquent de disparaître), des valeurs culturelles (emblèmes sonores de la ville ... ), des valeurs sociales (signaux sonores rassembleurs ...), des valeurs acoustiques (curiosités acoustiques, résonnance, échos ...). Le réseau des membres de la Semaine du Son accompagnera les habitants dans l’identification des qualités sonores. Les POP seront matérialisés avec un signe graphique reconnaissable qui positionne le promeneur-écoutant dans une direction choisie par le guetteur de sons et indique des temporalités à privilégier. Le projet POP est un socle de savoirs participatifs à partager in situ et sous des formes médiatisées à définir (carte, indexation, échantillons sonores, films, ...). Ce travail s’appuie sur 30 ans de recherche française sur le paysage sonore mis au service d’un projet participatif de la Ville de Paris. Plusieurs perspectives de valorisation pourront se décliner selon les opportunités et volontés des collectivités et groupes d’habitants concernées par les POP : - Parcours Audio Sensibles qui propose des circuits d’écoute touristiques - Balades sonores de pédagogie à l’écoute - Matérialisation de panoramiques auditifs in situ - Intégration des POP dans les documents d’urbanisme PLU et/ou dans les cartes touristiques. Le coût estimé concerne le socle de mise en œuvre du projet POP : contact et suivi des guetteurs de sons, repérage et matérialisation in situ, développement de cartes géo-référencées sonores et indexées.

Cadre de vie

 Boulevard de la Chapelle, 75010 PARIS

Traversées piétonnes conviviales

Budget Participatif 2017

Depuis quelques années, les habitants des quartiers situés autour de la ligne de métro aérienne de Barbés à Stalingrad ont vu se dégrader les espaces publics (squares, trottoirs, parcs) situés dans cette partie de Paris. Un des effets indésirables de cette situation est qu’un bon nombre d’habitants renoncent à utiliser ces espaces, les aires de jeux pour enfants se vident, les voisins ne se retrouvent plus sur les bancs des squares… la vie de quartier s’appauvrit. Même si les espaces publics sont toujours en place, il n’y a plus l’envie collective d’y passer du temps. La Mairie de Paris et des arrondissements concernés ont lancé récemment une procédure de réaménagement et de reconfiguration paysagère de l’espace situé en dessous du métro aérien de Barbès à Stalingrad. En parallèle avec cette démarche, nous proposons de créer des lieux de convivialité autour des traversées piétonnes de ces espaces publics. En effet, ces espaces sont des lieux-clés dans le fonctionnement de la vie de quartier et nous proposons d’investir et d’améliorer les passages piétons en les complétant avec des vrais lieux accueillants, donnant envie de rester et de partager un moment avec d’autres habitants autour d’un jeu d’échecs, d’un atelier de végetalisation, d’un RepairCafé, d’un vide grenier, etc. Comme les colibris qui apportent leur petite contribution pour une grande cause, nous voulons créer les opportunités pour que chacun de nous, jeunes ou plus âgés, hommes et femmes d’origines culturelles différentes, puissions retisser les liens entre voisins, créer des lieux sympathiques reliant les quartiers séparés actuellement par l’espace du métro. Ces différents lieux seront réalisés par des aménagements légers qui permettront, par des restructurations rapides, l’accueil d’une grande diversité d’activités. La gestion de ces espaces devrait être assurée par un comité de pilotage.

1 2 3