Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 Tout Paris

Fermez la !

Budget Participatif 2017

Constats et enjeu : alors qu’une multitude d’acteurs dans la société appelle aux économies d’énergie, ils existent encore plusieurs commerçants qui, en période de froid, chauffent leur local commercial (normal) en même temps qu’ils laissent la porte grande ouverte vers l’extérieur (pas normal). Dans les mêmes rues des SDF qui auraient certainement besoin de chaleur occupent ces rues. Si on ne peut pas revenir sur le choix souverain de ces commerçants, il peut être possible d’envoyer des signaux vers eux pour les aider à moins gaspiller, ou au moins à être cohérents. Objectif : - faire fermer les portes des magasins lorsque les commerçants chauffent simultanément pour faire des économies d’énergie. - rendre et mettre en avant des actions cohérentes : si je chauffe mon magasin, il est cohérent que je ferme la porte. - aider les consommateurs à identifier qui gaspille. Moyens proposés : - 1) mettre en place une taxe locale pour les commerçants qui veulent gaspiller. Le fruit de la taxe permettrait de financer des centres d’hébergement - 2) mettre en place une vignette « J’AIME GASPILLER ». Cette vignette apposée sur les vitrines permettrait d’indiquer au consommateur de ces magasins qu’ils peuvent gaspiller en toute tranquillité dans ce magasin et qu’une partie de leur argent se transforme en calories gaspillées. Evidemment, personne n’est obligé de gaspiller.

Santé

 Tout Paris

CREATION D'UNE ECOLE D'EDUCATION CONDUCTIVE

Budget Participatif 2017

Mon projet est de fonder, à Paris, une structure d’aide et d’accueil pour jeunes enfants atteints de paralysie cérébrale et d’apporter des solutions concrètes et éducatives à leurs parents. Aucune structure de ce type n’existe en Île-de-France, plus précisément seulement 8 écoles d'Education Conductive existent en France alors qu'il y en a plus de 170 dans le Monde. L'objectif de cette structure est d’offrir aux parents un lieu d’écoute, d’information et de leur proposer des solutions alternatives. L’école pourrait accueillir des enfants à l'année ou sous forme de session lors des vacances scolaires. L'Education Conductive utilisant la méthode PETO vise à améliorer la condition de vie des enfants grâce à l’acquisition d’une certaine autonomie et mobilité selon leurs propres capacités. Il s’agit donc d’aider l’enfant à contrôler son handicap, à élaborer des stratégies pour le gérer, le dépasser et vivre avec. L’enfant est l’acteur de sa rééducation. Par l’encouragement, le respect et les explications de la « conductrice » il est directement impliqué et développe de nouvelles compétences. Elle s’adresse aux personnes présentant des problèmes de motricité (congénitaux ou acquis), à partir de l’âge de 6 mois jusqu’aux adultes. Les parents, se retrouvant très souvent démunis devant la rééducation proposée à leur enfant, ne savent plus vers qui/où se tourner... Ce lieu permettrait d'apporter aux petits parisiens atteints de paralysie cérébrale une structure où leurs parents pourraient "poser leurs valises" et voir leur enfant progresser à leur rythme! Paris pourrait devenir pilote d'une méthode qui a fait ses preuves à travers le monde! Quelques chiffres : 17 million de personnes ont une paralysie cérébrale dans le monde, 125 000 personnes en France, 1 bébé sur 400-500 est touché (soit 1500 nouveaux cas par an en France). Car les enfants d'aujourd'hui sont les citoyens de demain, donnons leur un maximum de possibilités pour ne pas être des adultes dépendants!!!

Sport

 75019

Création d'une structure couverte de Beach Volley

Budget Participatif 2017

Sand System Association (http://www.sandsystem.com) propose la création d'une structure couverte de beach volley à Paris contenant une partie sablée permettant l'installation d'au moins deux terrains de beach volley. La France est en retard sur tous les pays européens qui performent dans le beach sur la scène internationale. Leur point commun ? Ils ont TOUS de nombreuses STRUCTURES COUVERTES. Exemples : Rome, Berlin, Londres, Zurich, Berne, Vienne, Budapest, Barcelone. Il est INDISPENSABLE que Paris se munisse d'une structure couverte. C'est le seul véritable moyen de développer le sport en ayant une pratique annualisée, permettant ainsi de consolider la partie « sénior » (+18 ans) mais aussi et surtout la pratique des jeunes. Véritable levier de développement, la structure couverte fera du XIXe arrondissement un véritable lieu de choix pour la pratique du beach volley. La synergie entre les terrains extérieurs et intérieurs offrira un environnement idéal à la progression personnelle et à l'animation du territoire. Ce lieu de sport et d'échange sera propice à la mixité en promouvant le sport féminin et le sport santé. En effet, le beach volley développe le vivre ensemble avec des valeurs telles que la solidarité, l'entraide et la lutte contre les discriminations. Sport mixte par excellence, il est accessible pour les filles et les garçons, mais a aussi la particularité de les faire joue ensemble, en équipes mixtes. Le beach volley est aussi accessible aux vétérans et au public porteur de handicaps. Le projet proposé sera enfin un vecteur d'égalité et d'excellence pour les jeunes en développant une pratique annuelle de qualité mêlant plaisir et formation. De nombreux partenariats seront créés dans le XIXe : avec les écoles, sur le temps scolaire et les temps d'activité périscolaires (TAP), avec les centres de loisirs, les CLE, les clubs de volleyball, les associations de quartier... Ce projet bénéficie du soutien de la Fédération Française de Volley-ball.

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Innover pour loger des sans abris et des demandeurs d'asile

Budget Participatif 2017

-Installer des habitations réversibles et légères (chalet, yourte, mobile-home, caravanes, containers, logements modulaires, petites constructions…) afin de lutter contre le manque de logements et d’éviter l’apparition de bidonvilles http://www.terraeco.net/Contre-le-mal-logement-voici-la,55138.html http://leplus.nouvelobs.com/contribution/208172-sdf-des-cites-containers-pour-ne-plus-dormir-dehors.html -Développer des habitations communautaires de petites tailles (pensions de famille, colocation…) pour permettre à des personnes en phase de désocialisation de renouer des liens avec la société http://www.habitat-humanisme.org/national/accueillir-en-pension-de-famille http://www.say-yess.com/2017/12496/loger-les-sans-abri-les-associations-innovent/?utm_source=actus_lilo -Privilégier le relogement en province (moyennes et petites villes), où la demande est bien moins forte, et la densité de population plus faible. Comme le précise Bruno Arbouet, directeur général d'Adoma: http://www.leparisien.fr/societe/foyers-adoma-nous-pourrions-loger-des-milliers-de-sans-abri-12-12-2012-2401401.php "A Paris, Lyon ou Marseille, les structures d'accueil sont saturées. En revanche, on peut mobiliser les bailleurs sociaux des territoires où la demande est moins forte. De même, il n'y aurait aucune difficulté à accroître la capacité d'hébergement des demandeurs d'asile en province." Dans ce contexte il pourrait être intéressant de travailler en étroite collaboration avec les bailleurs sociaux des territoires concernés. - Valoriser l'échange de service, permettant à des personnes sans-abris d’être logées et nourris en échange d'une activité (pas plus de 5h par jour, 5 jours sur 7). Cet échange pouvant se réaliser au sein d'une ferme biologique ou chez un particulier: https://www.wwoof.fr/ http://www.workaway.info/index-fr.html https://www.helpx.net/index_french.asp

Cadre de vie

 Rue Georges Thill, 75019 PARIS

Georges Thill, une rue ludique et conviviale

Budget Participatif 2017

Rue piétonne, longue et large, accueillant une école maternelle en son centre, une crèche et une école élémentaire à son extrémité et de nombreuses habitations, la rue Georges Thill a été identifiée comme un lieu à améliorer, lors des marches exploratoires organisées par le Conseil de quartier Manin Jaurès (dédiées en 2016 à la place de l’enfant dans l’espace public et en 2015, à la végétalisation), et a fait l’objet d’un projet en ce sens en 2016 dans le cadre du précédent budget participatif (« Ré enchanter la rue Georges Thill »). La portion située entre l'école et l'avenue Jean Jaurès est une voie sans circulation automobile protégée par des potelets amovibles qui pourrait être aménagée pour que les enfants et les adultes du quartier puissent bénéficier d’un espace plus chaleureux, convivial et ludique. Pour égayer la rue et créer un espace de jeux physiques, un marquage au sol ludique peut être réalisé, ainsi que l'aménagement de bancs ludiques et d'une aire de jeux. L’aménagement aura vocation à être défini avec l’aide des services de la ville, en organisant des rencontres avec le Conseil de quartier Manin Jaurès, les parents et enfants de l’école maternelle, ceux de la crèche, et les riverains. Quelques idées et exemples dont le projet à vocation à s’inspirer : - Représentations graphiques au sol (voie, trottoirs) : marelles / jeux de l'oie / escargot avec chiffres / carte du monde / boussole / dessins sur lesquels on peut dessiner et colorier - Jeux sur ressort et à bascule, jeux d'escalade - Bancs ludiques - Boules de couleur suspendues, guirlandes ou lanternes

Cadre de vie

 75013

Pour une circulation apaisée dans le quartier des peupliers

Budget Participatif 2017

Le rue de la poterne des peupliers est devenue une voie d'entrée privilégiée au sud de Paris pour les automobilistes. Aux heures de pointe: -les embouteillages y sont systématiques, générant pollution sonore et atmosphérique. -le carrefour rue Max Jacob/avenue Caffieri/rue de la poterne des peupliers est engorgé: l'usage immodéré du klaxon par les usagers vient troubler le sommeil des riverains dès 7h00. En dehors des heures de pointe, la vitesse excessive est la règle, mettant en danger les piétons dans un quartier familial doté d'une crèche, d'un centre d'animations et d'équipements sportifs. Au delà, le boulevard Kellerman est également le lieu de tous les excès de vitesse, rendant la traversée souvent périlleuse. Propositions: -Réduire la vitesse autorisée à 30 km/h rue de la poterne des peupliers et boulevard Kellerman. -Y adjoindre des dispositifs de contrôle de vitesse: radars et ralentisseurs. -Mettre la rue des peupliers en sens unique Paris/Gentilly de la place de l'abbé Georges Henocque à la rue de la poterne des peupliers. Créer une voie de bus dans le sens inverse avec piste cyclable séparée. -Réserver la circulation aux riverains rue Max Jacob, avenue Caffieri, rue Keufer, rue Thomire dans l'optique d'une "coulée verte" semi-piétonne unissant le parc Kellerman/ la petite ceinture/l'éco quartier de Rungis/le cimetière de Gentilly/le parc de la cité internationale/le parc Montsouris.

1 2 3