Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 Rue de Mazagran, 75010 PARIS

Réaménagement rue Mazagran et parvis la poste Bonne Nouvelle

Budget Participatif 2017

Réaménagement de la rue Mazagran et du parvis de la poste Bonne Nouvelle (boulevard Bonne Nouvelle), dans la continuité des projets du nouveau jardin de l'Echiquier et du réaménagement de l’impasse Bonne Nouvelle (projets actuellement en cours de réalisation). Aujourd'hui, la rue Mazagran est devenue un véritable no man’s land, aire de squatte / d'épanchement d’urine / de pique-nique / de débarras en tout genre … Pourtant, le boulevard Bonne Nouvelle est un lieu de grand passage (bien sûr pour les parisien-ne-s, mais aussi pour de nombreux touristes) au croisement des 2ème-3ème-9ème et 10ème arrondissements. Il faut que ce parvis (re)devienne un véritable appel d’air vers les commerces du Faubourg Saint-Denis et vers le nouveau jardin de l’Echiquier (depuis les Grands Boulevards et le métro Bonne Nouvelle). Mes propositions (non-exhaustives) : - Modification de la zone végétalisée rue Mazagran (aujourd’hui transformée en véritable pissotière) (dans le renfoncement entre La Poste et l’immeuble du 9 rue de Mazagran). Il faut redonner un usage à cette surface … (ajout d’un éclairage avec détecteur de présence) - Rapprocher les WC publique du boulevard (au niveau du DAB) (déplacement d’environ 8m, afin de les désenclaver et les rendre plus accessible) - Suppression des places de stationnement de véhicule coté impair rue Mazagran (cela permettra alors d’agrandir le trottoir et d’améliorer la circulation piétonne). - Ajouter un passage piéton au croisement rue de Mazagran avec la rue de l’Echiquier. - Réfection des trottoirs, du mobilier urbain, de l'éclairage publique, des zones de stationnement scooters et vélos …

Transport et mobilité

 Rue de Vaugirard, 75015 PARIS

Rue de Vaugirard à vélo dans les deux sens.

Budget Participatif 2017

Le projet propose de mettre en place une bande cyclable en sens inverse de la circulation ce que la largeur de la rue permettrait sans difficulté. En effet, la plus longue rue de Paris (4,5 km) n'est à double sens que sur 850 m entre le boulevard Raspail et la rue de Médicis. Plate ou en pente très douce, directe, elle constitue une pénétrante majeure depuis l'ouest parisien. Avec la rue Lecourbe qui assure la circulation sortante elle est un exemple d'un système où tout est fait pour faciliter l'usage de la voiture. Malheureusement si le détour qu'impose le détour par Balard est supportable en voiture il est clairement pénible lorsqu'on est à vélo. La ligne 12 du métro qui suit le tracé de la rue de Vaugirard jusqu'à Montparnasse est bien à double sens ! Au delà de cette liaison à longue distance (qui devrait logiquement s'étendre à Issy jusqu'à La Ferme), la rue de Vaugirard dessert de très nombreux points d'attraction : Mairies et commissariats du XVème et du VIème , Sénat , hôpitaux St Jacques et Necker , Institut Pasteur , Lycée et universités (Lacrételle, institut Catholique) mais également de très nombreux commerces. Ces très nombreux points d'intérêts attirent de nombreux cyclistes que l'absence de double sens oblige à des trajets en dent de scie. A noter que logiquement, la rue Lecourbe devrait également bénéficier de tels aménagements. Mieux se Déplacer à Bicyclette est une association qui promeut le développement du vélo à Paris et en Ile-de-France www.mdb-idf.org

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Espaces d’échanges gratuits alimentaires et de solidarité

Budget Participatif 2017

Ambition Créer un espace de solidarité et d'échange alimentaires autour des personnes qui en ont besoin et entre ceux qui le souhaitent. Contexte Lorsque les ressources financières sont contraintes, les dépenses alimentaires tendent à se réduire, surtout en fin de mois. Si les quantités peuvent être diminuées, les arbitrages favorisent aussi des aliments pauvres en vitamines et l’équilibre alimentaire est menacé. Dans le même temps, le gâchis alimentaire est une réalité. Chaque année en France 10 millions de tonnes de déchets alimentaires sont produits dont 6,5 millions par les particuliers (2 fois plus que par la restauration et la distribution réunies). 20 % ne sont pas périmés et souvent non entamés, soit 20 kg par Français et par an. A Paris, le gâchis alimentaire des particuliers est estimé au double de celui des autres régions. Vision Ces réalités du manque et du gâchis peuvent être vécues à quelques mètres les unes des autres, d’une rue à l’autre, voire d’un étage d’immeuble à un autre. HopHopFood se propose de rapprocher et de mettre en contact de façon extrêmement précise géographiquement ceux qui n’ont, à un moment, pas assez et ceux qui, ponctuellement, ont trop. Objectif Favoriser un partage alimentaire au moyen d’une application SMARTPHONE géolocalisée simple, rapide et agréable. Il ne sert à rien de stigmatiser ceux qui ont moins et de culpabiliser ceux qui ont trop. C’est cette difficulté de rapprocher ces deux populations qu’il faut combattre. Ouverte à tous les particuliers, elle a été développée pour être agréable et intuitive. Partager devient simple, "cool" et naturel. Grace à cette application, l'association va pouvoir identifier les lieux de vie où les besoins alimentaires, ponctuels ou plus réguliers, peuvent être importants. Nous pensons aux résidences pour étudiants, aux foyers d'accueil pour femmes seules avec enfants, pour jeunes adultes, aux réfugiés... Un partenariat avec la coopérative La Louve est déjà bâti.

Ville intelligente et numérique

 Tout Paris

CoopCycle : une plateforme coopérative de livraison de repas

Budget Participatif 2017

Le projet CoopCycle a pour objectif de créer une plateforme de livraison de repas à vélo open-source, offrant les mêmes fonctionnalités que les plateformes propriétaires. L'idée ? Fournir un système complet de mise en relation (site web, API et application smartphone) permettant aux travailleurs de détenir la plateforme pour laquelle ils·elles travaillent. Sous la forme d'une entreprise collective, ils·elles pourront décider des conditions de travail, de la tarification et des horaires, sur un modèle démocratique et ouvert. Le logiciel étant open-source, ce modèle pourra ensuite être répliqué facilement dans d'autres villes. Nous pensons que Paris est la ville idéale pour expérimenter cette plateforme d'un nouveau genre : - Il existe une forte communauté de livreurs à vélo, et de nombreux restaurants. - La Mairie a annoncé que 2017 sera l'année du vélo, avec le Plan Vélo. - En septembre 2016, un voeu en faveur d’une coopérative SCIC de coursiers à vélo a été émis par le Conseil de Paris. En réalité, le projet a déjà commencé sans financement : https://coopcycle.org Le code source est disponible ici : https://github.com/coopcycle L'argent permettra de de renforcer l'équipe de développement, en embauchant un designer et des développeurs pendant quelques mois, et de louer un local pour commencer à organiser la coopérative. Passons de l'économie collaborative à l'économie collaborative, maintenant !

Cadre de vie

 Rue Charles Hermite, 75018 PARIS

Redynamiser le square Charles Hermite

Budget Participatif 2017

Les parcs et jardins sont par définition des lieux de rencontres et d'activités. Or le square Charles Hermite ne joue plus son rôle de lieu de socialisation que lors de rares occasions comme la fête de quartier. En dehors de quelques événements, il est déserté par les familles et enfants. Les jardins partagés ne sont plus ou peu entretenus et il n'est pas rare d'y trouver des détritus voire des seringues... Il est occupé par des personnes qui y vont pour ne pas être vues. L'objectif est donc de redonner vie au square et de lui redonner son rôle de lieu de rencontres intergénérationnelles. Nous souhaitons y installer un kiosque (comme celui du square Paul Robin par exemple) qui constituerait un espace jouant le rôle de scène, d'estrade, où pourraient s'installer des musiciens ou des acteurs voulant répéter ou performer. Ce kiosque serait visible depuis l'extérieur du square afin de susciter la curiosité et inciter les passants à y rentrer. Face à cette scène, penser à un espace où le public pourrait prendre place pour pique-niquer et observer les spectacles (pelouses, bancs). Pour les enfants l'offre de jeux existants pourrait être complétée par l'installation (d'un parc) de trampolines. Enfin nous souhaiterions la création d'un espace dédié à la pétanque, les boulistes jouant actuellement dans l'allée où se trouvent les jardins partagés.

1 2 3