Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Culture et patrimoine

 Rue des Alouettes, 75019 PARIS

Transmettre l'aventure des Studios des Buttes-Chaumont 3/3

Budget Participatif 2017

RAPPEL : Le projet est de transmettre aux habitants et visiteurs du quartier un pan de l'histoire cinématographique et audiovisuelle du 19e arrondissement auquel seul le nom de « Cours du 7e Art » fait aujourd’hui vaguement allusion. Rien d’autre ne fait référence à cette période légendaire du Plateau. L'îlot des Studios des Buttes-Chaumont, situé entre les rues ci-dessous, fut rayé de la carte et remplacé depuis par un ensemble résidentiel. Il s’agit également de renforcer la convivialité de l’espace dans une optique associant passé et présent. Le projet global consiste donc en l’installation de deux bornes-totems (projet 1/3) et de deux types de panneaux (projet 2/3) mais également d’une haute sculpture d’art contemporain, située place Hannah Arendt, près du FRAC (projet 3/3). Cette sculpture attirera de loin le regard vers notre îlot et ancrera le projet dans le présent. Elle fera l’objet d’un concours d’artistes actuels sur notre thème mémoriel. En parallèle il est à envisager d’aérer la "place" Hannah Arendt et ses abords (parterre bétonné en particulier) et même de créer un espace piétonnier afin de lui donner l’aspect et la convivialité d’une véritable place permettant d’accueillir des événements du quartier, des installations éphémères …

Sport

 75014

Park de Street Workout

Budget Participatif 2017

Le Street Workout, appelé aussi Calisthenics, est une pratique physique mettant en jeu des exercices de musculation à poids de corps. Né dans les rues, le principe est de se muscler en utilisant l’environnement et le mobilier urbain. Cette discipline s’inspire d’exercices de musculation de base tels que les pompes, tractions, dips, abdos, squats, mais aussi de figures gymniques. L’enchainement de ces mouvements acrobatiques est appelé freestyle. Il existe une grande diversité dans les figures et leurs niveaux de difficulté. Ainsi, le Street Workout s’adresse à un public très large. Les raisons de pratiquer cette discipline sont diverses, puisque de nombreuses qualités physiques sont sollicitées : force, endurance, souplesse, équilibre, agilité. La créativité, l’entraide, la convivialité, le dépassement de soi sont également de mise lors des entrainements. Cette discipline en plein essor est déjà représentée par une fédération internationale et nationale. La Fédération Nationale de Street Workout Calisthenics (FNSWC) a été créée dans le but de réunir tous les protagonistes de ce sport, de le faire connaître et évoluer, et d’accompagner les multiples associations et athlètes (http://workout-france.fr/federation/). Les pratiquants se regroupent en « team » et créent des associations. Pour aider au développement du Street Workout et pour assurer la sécurité des athlètes, de plus en plus de structures dédiées à cette pratique sont installés dans les communes. Elles proposent aux « bar-athlètes » des équipements adaptés et en accès libre, mais peuvent également servir de support à d’autres types de pratiques : la gymnastique, le parkour, le pole dance, le cross-fit et l’urban training. La santé étant un enjeu majeur des pouvoirs publics, et l’activité physique étant reconnue comme un élément clé de la santé physique et mental, les parcs de Street Workout ont tout à fait leur place dans nos communes.

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Espaces d’échanges gratuits alimentaires et de solidarité

Budget Participatif 2017

Ambition Créer un espace de solidarité et d'échange alimentaires autour des personnes qui en ont besoin et entre ceux qui le souhaitent. Contexte Lorsque les ressources financières sont contraintes, les dépenses alimentaires tendent à se réduire, surtout en fin de mois. Si les quantités peuvent être diminuées, les arbitrages favorisent aussi des aliments pauvres en vitamines et l’équilibre alimentaire est menacé. Dans le même temps, le gâchis alimentaire est une réalité. Chaque année en France 10 millions de tonnes de déchets alimentaires sont produits dont 6,5 millions par les particuliers (2 fois plus que par la restauration et la distribution réunies). 20 % ne sont pas périmés et souvent non entamés, soit 20 kg par Français et par an. A Paris, le gâchis alimentaire des particuliers est estimé au double de celui des autres régions. Vision Ces réalités du manque et du gâchis peuvent être vécues à quelques mètres les unes des autres, d’une rue à l’autre, voire d’un étage d’immeuble à un autre. HopHopFood se propose de rapprocher et de mettre en contact de façon extrêmement précise géographiquement ceux qui n’ont, à un moment, pas assez et ceux qui, ponctuellement, ont trop. Objectif Favoriser un partage alimentaire au moyen d’une application SMARTPHONE géolocalisée simple, rapide et agréable. Il ne sert à rien de stigmatiser ceux qui ont moins et de culpabiliser ceux qui ont trop. C’est cette difficulté de rapprocher ces deux populations qu’il faut combattre. Ouverte à tous les particuliers, elle a été développée pour être agréable et intuitive. Partager devient simple, "cool" et naturel. Grace à cette application, l'association va pouvoir identifier les lieux de vie où les besoins alimentaires, ponctuels ou plus réguliers, peuvent être importants. Nous pensons aux résidences pour étudiants, aux foyers d'accueil pour femmes seules avec enfants, pour jeunes adultes, aux réfugiés... Un partenariat avec la coopérative La Louve est déjà bâti.

Cadre de vie

 75011

Transfert de bail social

Budget Participatif 2017

Je souhaite à travers cette proposition me faire l'écho de très nombreux cas similaires au miens qui n'ont pas trouvé d'aboutissement favorable autre que celui (éventuel) d'un recours à la justice pénible long et coûteux ou celui d'un choix imposé.Le thème choisi du cadre de vie concerne ici plus particulièrement le logement qui reste un fort sujet de préoccupation pour bon nombre de Parisiens (mais pas que) en l'occurrence à travers les bailleurs sociaux.En effet ceux-ci devraient permettre aux enfants, de parent(s) décédé(s) et seul(s) titulaire(s) du bail, de pouvoir prétendre automatiquement au transfert de bail si ceux-ci fournissent bien évidemment les justificatifs pour ce transfert.Une jurisprudence de mai 2015 le rappelle à ce titre.Pourtant et dans bon nombre de cas, ce droit accordé ne bénéficie cependant pas aux enfants qui se retrouvent contraints et obligés de quitter le logement concerné avec certes un relogement proposé mais obligatoirement plus petit et bien sûr avec un loyer augmenté conséquent même avec prise en compte des conditions de ressources.Cela conduit donc à des situations difficiles pour ceux qui doivent y faire face et renforce encore plus la précarité dans un contexte économique déjà très difficile.La condition de transfert automatique du bail aux enfants, de parent(s) décédé(s) et seul(s) titulaire(s) du bail, qui en font la demande auprès de leur bailleur devrait ainsi devenir la norme et non plus une exception face à des bailleurs sociaux souvent intransigeants et eux-mêmes contraints dans un contexte de pénurie de logements face à une demande toujours plus grandissante.

Culture et patrimoine

 Tout Paris

Boites à lire

Budget Participatif 2017

1. Qu'est-ce qu'une Boîte à Lire ? Une Boîte à Lire est une boîte situé dans l'espace public et donc accessible à tous gratuitement où l'on trouve des livres en libre-service. La réalisation des boîtes à lire peuvent toutes être plus originales les unes que les autres tant dans le choix des matériaux (bois, métal, verre, matériaux de recyclages…) que dans les formes (mini chalet, mini maison, haut de buffet années 60, étagères, distributeur de boissons, serre horticole). 2. Comment ça marche? Au commencement, les étagères proposent déjà des ouvrages différents, le public peut librement prendre ou déposer des ouvrages. Il peut éventuellement incomber à une association ou structure locale de prendre soin du dispositif et réguler le dépôt et la prise de livre pour la bonne tenue de la Boite à Livre. 3. L'implantation d'une Boîte à Livre Elles doivent être installées dans des endroits visibles avec beaucoup de passage (parcs, arrêts de bus, écoles...) 4. Intérêt Les Boites à Livre prônent le partage, l’échange, la culture pour tous, l’économie solidaire. La gestion est participative et à la charge de chacun, ce qui responsabilise les usagers. Cela permet aux livres (objets culturels) d'avoir une 2e, une 3e vie, une vie éternel. C'est écologique. Cela existe déjà dans beaucoup de ville en France et dans le monde. Paris doit aussi avoir ses boîtes à Livre qui pourrait être fabriquer avec des matériaux recyclés (ou des anciennes cabines téléphoniques) en collaboration avec des associations qui travaillent avec des enfants comme des adultes. 5. Budget La création d'une seule Boîte à Livre varie selon le coût des matériaux utilisés (voués à rester dans l'espace public et doivent supporter les intempéries). Le coût est faible (entre 50 et 300€) par boîte.

Ville intelligente et numérique

 Tout Paris

« YAKAVELO » L’appli qui transforme vos kms à vélo en dons.

Budget Participatif 2017

1 / Je choisis l’association. 2 / Je roule à vélo. 3 / Mes kms se transforment en dons à l’association de mon choix grâce aux entreprises mécènes. Pédalez simplement, utile et ludique : - Simplifie l’utilisation du vélo grâce à une application complète. - Utile : stimule la motivation grâce aux dons finançant des projets solidaires et sociaux, calcul de votre impact environnemental … - Ludique : Une application simple, une communauté stimulante, des challenges, des évènements… L’application qui prend soin de votre santé, de celle de la ville, de la planète et du vivre ensemble ! 2020 Paris capitale du vélo ! « YAKAVELO » simplifie l’utilisation du vélo et stimule l’esprit de challenge (rouler bénéfique, communauté stimulante…). Réduit les émissions de gaz à effet de serre. Une raison de plus pour prendre un vélo, ou un Velib’. Les plus de l’appli : Une cartographie avec les pistes cyclables (Lien avec « Geovélo ») Calcul du Co2 économisé. Calories dépensées pendant le trajet. Lien avec l’application « Airparif itiner’air ». Un onglet météo (va-t-il pleuvoir dans l'heure ?) Mise en avant des associations partenaires. Les lieux parisiens utiles pour les cyclistes. Les évènements parisiens liés au vélo. Une communauté stimulante. Un « chat » de conseils entre les utilisateurs. Des goodies fédérateurs et stimulants. Les utilisateurs : Toute personne prenant un vélo ou un Velib’ et possédant un smartphone pour télécharger l’application gratuite. L’objectif : Permettre à des non utilisateurs de Vélo de transformer leurs habitudes ! Les outils : « YAKAVELO » l’application ludique + des opérations de sensibilisation (évènements festifs, communication ciblée) Choix des entreprises mécènes : Toute entreprise sélectionnée par le comité d’éthique de l’application. Un projet collaboratif : Rejoignez-nous : « YAKAVELO » a été conçu et sera développé par des parisiens pour les parisiens.

1 2 3