Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Environnement

 Tout Paris

NOS BOUCHONS DE LIEGE SONT TROP PRECIEUX, RECYCLONS-LES

Budget Participatif 2017

Les forêts de chênes-liège sont importantes pour la préservation de la biodiversité (classement Natura 2000); on y trouve des espèces protégées comme le lynx ibérique, l'aigle impérial...Ces milieux jouent également un rôle dans la régulation du cycle hydrologique, la protection des sols et la séquestration du carbone."(Wikipedia) Or, le démasclage (tout premier écorçage) et le déliégeage sont "des interventions sylvicoles traumatisantes".(INRA) Un chêne-liège exploité l'est toute sa vie, il subit en moyenne 16 écorçages tous les 9 ans, après le démasclage qui s'effectue à l'âge de 25-30 ans. Ce qui lui donne une espérance de vie de 170 ans. Un arbre non exploité peut vivre jusqu'à 800 ans. Le recyclage reviendrait à sauver des milliers d'arbres ou à éviter de les affaiblir démesurément. Nous souhaitons donc mettre en place des récupérateurs de bouchons, idéalement à côté des récupérateurs de verre, également dans des lieux publics comme les mairies, les bibliothèques. Les bouchons seront récupérés et triés par l'association Les P'tits bouchons en partenariat avec Mytroc, entreprise de l'économie sociale et solidaire, favorisant le partage de services, le recyclage. La collecte des bouchons 100% naturels et 100% recyclables et leur valorisation contribue à diminuer le volume des déchets.
Le liège est l'isolant thermique et phonique idéal. La production de cet isolant ne nécessite pas l'apport des HCFC toxiques et consomme peu d'énergie.
 Ce recyclage crée des emplois. 
La mise en réseau des nombreux points de collecte permet contacts et échanges entre les intervenants. Il peut également être recyclé en revêtements de sols, semelles de chaussures, etc. La société Amorim se chargera du recyclage. Amorim travaille avec plusieurs associations dans toute la France, dont "Agir Cancer" et travaille avec de nombreux pays... L'argent récupéré sera redistribué à des associations de protection de l'environnement, de l'enfance.

Solidarité et cohésion sociale

 Rue Vaucanson, 75003 PARIS

LES VAUCAN’MESTIBLES

Budget Participatif 2017

LES VAUCAN’MESTIBLES Notre association Le Carillon, qui lutte contre l’exclusion des personnes sans domicile fixe souhaitons faire de la rue Vaucanson un projet de rue « comestibel ». Cette rue est une rue visuellement oppressante, où la majorité de l’espace est accaparé par les espaces de stationnements dédiés aux voitures. C’est une rue très minérale et très sombre qui mérite d’être investie par les Parisienes. Ensuite, les trottoirs pourraient accueillir des bacs verticaux, réalisés à base de palettes recyclées telles que ceux du jardin P’tit Vertbois, destinés à des plantations de végétaux comestibles (fraises, framboises, aromates etc.) en libre-service. Si possible, nous pourrions y planter des arbres comestibles (petits fruitiers comme pommiers, poiriers abricotiers etc.) Ce projet participerait donc à l’insertion de personnes à la rue, en situation d’isolement et de précarité. Il donnerait lieu à des activités sociales valorisantes, leur permettant de participer à l’embellissement du quartier. Si les sans-abris sont souvent mal perçu·e·s dans la ville, et associé·e·s à des idées négatives, ce projet redonnerait du sens à leur place dans l’espace public et au sein du quartier. Ce projet permettrait de mobiliser des acteurs variés du 3 ème arrondissement et donnera la possibilité à des publics divers de travailler ensemble sur un même projet. Il encouragerait l’appartenance au quartier des protagonistes par leur implication dans le projet. Il favoriserait l’échange intergénérationnel, la mixité sociale et encouragerait le vivre-ensemble.

Solidarité et cohésion sociale

 39t Boulevard de la Chapelle, 75010 PARIS

Un Forum Citoyen pour le 10e et le 18e

Budget Participatif 2017

Le Forum Citoyen 10e et 18e propose un lieu convivial pour favoriser l’implication citoyenne de tous les habitants des quartiers situés autour des ponts Jessaint et Bd. La Chapelle reliant le quartier La Chapelle avec la Goutte d’Or et le nord de l’arrondissement 10ème. Le projet est basé sur un constat évident : les voies ferrées séparent nos quartiers et produisent des phénomènes d’enclavement. En plus, les espaces dédiés aux piétons sont rares et, souvent, ils sont occupés par des activités illicites. Cette situation produit des dysfonctionnements de la vie de quartier qui devrait mettre en valeur la richesse culturelle et sociale du quartier. Les pouvoirs publics et les organismes spécialisés essaient de résoudre ces problèmes avec leurs moyens, mais nous sommes convaincus qu’il s’agit aussi d’une question de société qui nous regarde tous, les habitants de ces quartiers, et c’est pour cette raison que nous proposons la réalisation d’un espace de rencontre, de cristallisation des énergies et des actions positives pour nos quartiers. En ce sens, le Forum Citoyen 10e et 18e devrait inclure un café associatif, un local technique (projections, sonorisation, etc.), des sanitaires, une terrasse ouverte sur l’espace public et une salle adaptables pour une diversité d’activités. Le Forum devrait relier plusieurs quartiers, par un lieu accessible et convivial, permettant aux habitants de proposer différents types d’activités : projections de films suivis de débats, ateliers pédagogiques pour enfants, marchés artisanaux, expositions, brocantes, concerts, ateliers archive wiki du quartier, etc. Le Forum Citoyen 10e et 18e sera réalisé sur des principes écologiques et avec des aménagements légers et adaptables. Il devrait être géré de manière collégiale par un collectif de plusieurs associations et riverains porteurs du projet, avec des horaires d’ouverture adaptés au temps libre des résidents et des écoles qui seront partenaires du projet.

Cadre de vie

 75011

La Halle du 11ème

Budget Participatif 2017

Paris connaît en moyenne 111,1 jours de pluie par an (source : Wikipédia). Les parisiens doivent donc composer avec la pluie environ un jour sur trois. Où s'abriter dans ces cas-là ? Dans un café ? Dans un magasin ? Mais ne serait-il pas normal que les parisiens disposent de lieux publics couverts sous lesquels se retrouver, s'abriter, pique-niquer, se distraire, ou simplement patienter durant les averses, que ce soit le weekend ou durant les pauses-déjeuner, et cela sans être forcés de consommer ? L'idée serait donc d'aménager un grand lieu semi-couvert au sein du 11ème arrondissement, par exemple sur le boulevard Richard Lenoir ou entre le square Gardette et le square de la Roquette. En somme, il s'agirait d'une place publique recouverte d'une toiture, qui pourrait être accessible par une ou plusieurs entrées, tout comme dans un square. On y trouverait des places assises et de quoi s'attabler. La taille de la Halle pourrait aller de 250 à 350 m². Outre qu'il permettrait aux parisiens de se protéger de la pluie, cet espace pourrait aussi abriter les marchés, les brocantes et les évènements culturels du quartier. Mais surtout, il s'agirait de faire de ce lieu un monument représentatif du style parisien, tout comme les kiosques que l'on trouve dans les squares. Afin de préserver le bon fonctionnement de cet espace, son hygiène et sa sécurité, il pourrait n'être ouvert qu'en journée - tout comme les squares - et sa garde confiée à un(e) employé(e) municipal(e). Néanmoins, on pourrait envisager d'ouvrir la halle en soirée pour des évènements exceptionnels, par exemple des soirées dansantes, etc. Ainsi, les habitants auraient de quoi habiter leur arrondissement, s'y retrouver, s'y rencontrer, et cela toute l'année.

Environnement

 Tout Paris

Faire de Paris une ville zéro déchet

Budget Participatif 2017

-Prévenir et réduire la quantité de déchets produite à la source (mettre en place la redevance incitative sur les ordures ménagères, instaurer la consigne des emballages , mobiliser et responsabiliser les habitants par la mise en place d'un plan de sensibilisation sur l'éco-consommation et sur la gestion domestique des résidus, lutter contre le gaspillage alimentaire, sensibiliser les scolaires au tri et au recyclage des déchets, mobiliser et responsabiliser les entreprises par des actions de sensibilisation à l'éco-conception et sur la gestion de leurs déchets, sensibiliser les habitants à l'échange, au partage et au don d'objets, prendre un arrêté municipale interdisant la distribution des sacs de caisse pour l'ensemble des commerces du territoire …) -Augmenter et faciliter le recyclage des déchets valorisables et le réemploi (créer des recycleries et ressourceries, créer des «cabanes à dons», créer des ateliers vélos, créer des ateliers de réparation d'objets pour les populations, valoriser les déchets de chantier, faciliter la récupération des déchets valorisables et des matériaux naturels employés par les acteurs du recyclage, optimiser les outils de collectes et les étapes de collecte sélective, la sensibilisation des usagers, l'homogénéisation des conditions d'apports, développer l'adhésion au tri et au respect des consignes de tri…) -Collecter et valoriser les déchets verts et organiques (identifier les gisements de déchets verts et organiques et les valoriser en développant des débouchées en circuit-court comme la production de biogaz, d'engrais naturel ou de broyats de rameaux de bois BRF, installer des composteurs communaux dans des lieux publics, appuyer les initiatives de compostage individuelles et collectives, organiser la collecte séparée des déchets verts et organiques…) https://www.zerowastefrance.org/fr/agir-collectivites http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/05/28/comment-san-francisco-s-approche-du-zero-dechet_4421676_3244.html

Solidarité et cohésion sociale

 75011

Equipements:rencontre, partage interculture/intergeneration.

Budget Participatif 2017

Nous sommes des animateurs de la Ville de Paris et membres d'une association d'animation socioculturelle dont le champs d'action se concentre dans la zone politique de la ville. Nous  proposons ce projet pour contribuer à la cohésion sociale dans le quartier. Misant sur les rapports humains, ce projet "l'Axe 11" permettra de réunir des habitants du quartier autour d'actions spécifiques par lesquelles ils se rencontrent pour partager leur savoir faire (échanges autour d'un "club tchatche"), convivialité autour de jeux de société, art plastiques, activités manuelles... toujours dans une démarche citoyenne et de bien être . Un espace de retrouvaille, de solidarité et d'épanouissement ouvert à tous publics dans le but de renforcer les rapports intergénérationnels et interculturels au niveau local (instaurer le dialogue, le contact autour d'actions communes); sortir les seniors de leur situation d'isolement et/ou d'inactivité, valoriser et donner vie aux espaces verts.  Réalisation: Nous mènerons nos actions dans les espaces verts, les squares: jardin Jules Verne, Square Gardette, square Jean Aicards, les locaux d'associations du quartier. Les animations seront gérées par les animateurs Bamavibe. L "axe 11" invitera aussi les habitants du quartier à partager leur connaissance, leur talant: spectacles, histoires, démonstration, échanges... Le coût: 2800 euros. Les dépenses de "l'axe 11" se limitent qu'aux frais d'équipement, qui nous sont nécessaires pour la réalisation du projet. Toutes les actions seront sans frais. Nous disposons déjà de quelques matériaux que nous enrichirons par des jeux de société, matériel (réutilisables). Les matériaux seront des matière de recyclage fournis par l'équipe et les participants... Restant souple et ouvert aux propositions et suggestions dans le but de faire aboutir ce projet! Nous serons disposés a vous fournir plus de détail. Cordialement

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

La Cuisine Solidaire

Budget Participatif 2017

Les parisiens voient chaque jour se développer des initiatives solidaires autour de l’alimentation : distribution de repas aux plus démunis, découvertes culinaires, cours de cuisine, organisation de repas partagé, etc. La création d‘une cuisine solidaire répond aux besoins matériels des parisiens, des associations et des entreprises de l’économie sociale et solidaire qui souhaitent transmettre leurs valeurs au travers de cette activité. La création d’une cuisine collaborative permet de répondre aux besoins d’espaces de préparation et de stockage, de matériels professionnels. Le laboratoire de cuisine partagé répond aux normes sanitaires en vigueur. La mutualisation des moyens permet ainsi aux acteurs de réaliser leurs activités dans les meilleures conditions. Les associations et entreprises partenaires peuvent préparer un nombre plus important de repas et disposent d’un local et des équipements adéquats pour cuisiner mais également former des personnes en insertion, la restauration étant un secteur fortement porteur d’emploi (34 000 emplois vacants chaque année). La cuisine collaborative est une coopérative. Un calendrier définit les plages d’occupations des salles par les membres et l’utilisation des matériels mutualisés. Le lieu n’est donc pas encore défini, l’emplacement idéal se situerait dans un arrondissement où les besoins des associations et entreprises du secteur sont importants. L’espace doit être suffisamment grand pour pouvoir accueillir une cuisine professionnelle et des espaces de stockage adaptés. Un emplacement livraison/chargement doit être prévu. Le local pourra également devenir un point de collecte des denrées alimentaires et rendre plus efficace le circuit de redistribution des aliments afin de réduire le gaspillage. La cuisine solidaire est un lieu de partage des cultures, un espace de coworking culinaire. Un café ou restaurant solidaire attenant peut également être ouvert.

Cadre de vie

 Rue René Boulanger, 75010 PARIS

RUE RENÉ BOULANGER : CRÉER UNE ZONE DE RENCONTRE

Budget Participatif 2017

L’objectif du projet est de donner la priorité aux piétons et aux vélos sur la chaussée rue René Boulanger entre la République et la rue de Lancry. Il s’agit de ralentir les voitures et de limiter le transit dans cette rue. La chaussée est actuellement zone 30 à cet endroit : l’idée est de requalifier comme le bas de la rue du faubourg du Temple. Toutefois il n’est pas nécessaire d’avoir un traitement très onéreux de la voirie : il suffirait simplement de donner une continuité en termes de revêtement qui fasse le lien avec la parie de la rue Boulanger déjà réaménagée et d’harmoniser les trottoirs ainsi que le mobilier urbain (éclairages…) Pour cela il faudrait un élargissement à 3 mètres du trottoir du côté pair, en supprimant quelques places de stationnement. La largeur du trottoir impair resterait inchangée de façon à conserver le stationnement de ce côté. Les plus : - Les piétonnes et les piétons : touristes, parisiennes et parisiens habitant ou travaillant dans le quartier, personnes à mobilité réduite, poussettes, enfants (cf. proximité du centre Jean Verdier par exemple), pourraient bénéficier d’un espace sécurisant et agréable. - Les cyclistes : il sera possible de sortir de la place de la République en direction de Strasbourg Saint-Denis (et inversement d’y arriver) par une voie qui serait une alternative beaucoup plus sûre que la circulation sur le boulevard Saint-Martin, où il n’existe pas de piste cyclable. - Les résidants et les résidantes de la rue : bénéficieraient de plus de sérénité avec une circulation automobile adoucie, donc moins de bruit et d’une amélioration de la sécurité et du cadre de vie. La rue ne serait pas rendue piétonne afin de conserver des places de stationnement et une possibilité de faire passer les véhicules des riverains etc. - Les automobilistes et les deux-roues motorisés : ce serait la fin d’une situation floue. Des limitations de vitesse différentes entre les 2 parties de la rue sont la cause d’accidents fréquents.

Cadre de vie

 Avenue de la Porte des Ternes, 75017 PARIS

filet support de végétalisation, couverture du périphérique

Budget Participatif 2017

Le Projet POUMON VERT consiste à couvrir de verdure le périphérique parisien. Au moyen d’un filet ou d’une ossature légère. Pour déployer des espèces botaniques adaptées aux milieux urbains. Au départ, cet ouvrage pourra être présenté comme provisoire. Appelé à devenir définitif. A l’instar de la Tour Eiffel ou du panneau d’Hollywood. Ce POUMON VERT répondra à un défi urbanistique précis : marier Capitale et Métropole. Par une couverture de verdure installée sur 33 kms d’autoroute urbaine. Le site proposé, partie encaissée du périphérique, à la configuration nécessaire pour installer poteaux et tendeur et couvrir de façon simple. Sur une surface réduite de 1000 m2 environ borné par le Boulevard A de PALADINES, l’avenue de la PORTE DES TERNES et la rue G.CHARPENT. Avec ce POUMON VERT, Paris et les villes adjacentes offriront aux résidents et aux visiteurs une qualité de vie, ou de séjour, bien meilleure. En estompant la coupure capitale-banlieue. En valorisant les patrimoines fonciers et immobiliers jouxtant le boulevard périphérique actuel. Ainsi, les communes de la petite couronne bénéficieront, rapidement et fortement, de cette innovation verte. La pollution sera moindre.L’arrosage des plantes fixera la diffusion des gaz d'échapements Le paysage urbain sera embelli. Ainsi, le POUMON VERT bonifiera l'attractivité de Paris. Pour les résidents et les touristes. Enfin, le POUMON VERT répondra à une nécessité sociologique et psychologique : Réunir la Capitale et l’Ile-de-France. Au sein du Grand Paris. En atténuant, du même coup, les ségrégations spatiales pour faciliter la mixité sociale.

1 2 3