Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Environnement

 75004

Moulin flottant hydro-électrique

Budget Participatif 2017

Nous nous tournons de plus en plus vers des énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien, mais, les panneaux solaires et batteries, restent polluants, de par leurs procédés de fabrication et leur recyclage. Le projet que j’imagine m’apparait comme l’une des meilleures alternatives en matière de production d’électricité « propre ». Amarré comme une barge, il pourrait être déplacé selon les besoins, les essais ou les maintenances. Il sagirait d’une installation sur ballastes permettant un réglage de flottaison, ou pour soulever la roue au-dessus de l’eau, si nécessaire. Mon idée est de viser une production électrique équivalente à la consommation électrique actuelle de l’ensemble des équipements, barges et autres installations des voies sur berges. D’autre part, côté esthétique, j’ai pensé à une roue à aubes dans un style ancien, retrouvant le bois comme matière principale. Mais, je suis ouvert à une proposition de roue, tout au contraire, futuriste, tant par sa matière que son profil, offrant peut-être une optimisation du rendement énergétique. Ce moulin pourrait être placé en aval d’un pont pour profiter d’une accélération du courant ou dans la continuité des jardins flottants rive gauche. Aussi, ce moulin pourrait venir en place de la station à panneaux solaires imaginée pour le rechargement des batteries des Seabubbles que Madame Idalgo veut tester au cœur de Paris. Dans tous les cas, pour plus de simplicité, l’électricité ainsi produite pourrait tout simplement être raccordé au réseau Edf. Au même titre qu’un particulier installe des panneaux solaires et se voit rémunéré par Edf, la ville de Paris pourrait rentabiliser ce moulin à long terme. Ce projet, dans une ville. Une ville telle que Paris. Ce serait une belle vitrine pour inciter davantage à se diriger vers des alternatives « vertes ». PS : Je n'ai pas idée du coût d'un telle installation.

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Ethnopôle Paris Diversité

Budget Participatif 2017

Un lieu neutre à l'image de l'ethnologue sur son terrain, un lieu divers à l'image des Parisien.ne.s, un lieu ouvert à l'image de Paris, un lieu de rencontre des êtres et des cultures... Créé en 1999, le label Ethnopôle associe une collectivité territoriale, une association et les habitants autour d'un projet de recherche, de diffusion, de valorisation et d'animation locale autour du patrimoine ethnologique d'un territoire. Qu'est-ce que le patrimoine ethnologique parisien ? On le croise à chaque coin de rue sans vraiment s'en rendre compte, il habite notre périmètre de curiosité, on se nourrit de sa diversité sans le voir, sans l'entendre, sans le dire... Et pourtant à bien observer, écouter et se questionner, ce patrimoine ethnologique parisien approche les relations humaines dans les quartiers et arrondissements avec des unités diverses et une diversité unique, qui se conjuguent dans les arts, les mobilisations et revendications, les traditions, les savoir-faire, les rites festifs, les pratiques du quotidien, les échanges, les initiatives citoyennes... Un ethnopôle, c'est une proposition citoyenne pour valoriser cette richesse locale, c'est un espace de dialogue autour de nos façons de vivre ensemble, des bricolages des Parisien.ne.s dans la ville-monde, un espace de restitution de toutes les pratiques artistiques, culturelles et sociales qui enrichissent le patrimoine parisien. Ce lieu d'éducation à la diversité culturelle et de promotion de l'interculturalité, qui s'ancre dans le réel des habitants, dans un quotidien qui a vocation à faire patrimoine, porte les exigences de tous les talents du territoire, il les encourage, et avant tout, il est le trait d'union qui laisse à chacun de ses talents la chance de s'exprimer pour réinventer le vivre-ensemble à partir des expériences du réel.

Cadre de vie

 SQUARE SAINT-AMBROISE, 75011 PARIS

Transformer le jardinet devant l'église Saint-Ambroise

Budget Participatif 2017

Le jardin des Moines de Tibhirine (ex-square Saint-Ambroise) est un espace vert particulièrement exigu situé devant l'église Saint-Ambroise. Malgré la valeur patrimoniale de cet édifice, le jardin n'est pas un véritable point d'intérêt en soi : sa taille réduite et sa végétation minimaliste n'en font pas une place de choix pour les amateurs de nature en ville. Les riverains préfèrent aller au square Maurice Gardette pour combler leur besoin de verdure et d'espace. L'ouverture prochaine du jardin Truillot, de l'autre côté du boulevard Voltaire, va diminuer encore davantage la fréquentation du jardin des Moines de Tibhirine. Ce nouveau poumon vert sera bien plus spacieux et convivial que l'actuel square ovale créé en 1971. Afin de regagner l'intérêt du public, l'ex-square Saint-Ambroise a besoin d'une rénovation pour le remettre en valeur. La présence du végétal doit être renforcée en augmentant la diversité des espèces. Les haies taillées qui ceinturent l'espace seront remplacés par des graminées, des plantes vivaces et des arbustes en port libre pour améliorer l'accueil de la faune. Des massifs de plantes mellifères remplaceront également la petite pelouse centrale, afin de favoriser les pollinisateurs et rajouter un peu de couleurs vives. Par ailleurs, la largeur du trottoir qui entoure le jardin est très inégale, variant de 1 à 14 mètres. Il faut redéfinir le périmètre du square pour recalibrer les dimensions du trottoir et regagner de la surface végétale. Enfin, une pancarte illustrée pourra être installée dans le jardin pour retracer l'historique de l'église Saint-Ambroise, en rappelant la première chapelle qui fut détruite à cet emplacement lors du percement du boulevard Voltaire.

Solidarité et cohésion sociale

 75020

Lieu d'échanges, d'insertion et de mobilité douce

Budget Participatif 2017

Il est urgent de favoriser les mobilités douces afin de lutter contre la pollution de l’air qui affecte la santé de tous les parisiens, et en particulier des plus fragiles (enfants, personnes âgées). Pour cela, nous proposons de - Créer un lieu de réparation et de sensibilisation à la mobilité douce ! Proposer aux habitants du quartier (12 ou 20ème arr.) ou d’ailleurs, de venir faire réparer leurs vélos ou vélos spéciaux (triporteurs, vélos à assistance électrique…) dans un lieu chaleureux, proposant également de partager un moment d’échanges et trouver ensemble les solutions de demain en terme de déplacements durables. Installé en pied d’immeubles, l’atelier permettra de redynamiser un quartier. La création d’activités autour de la mobilité douce permettra également de favoriser l’insertion de personnes éloignées de l’emploi. Pour cela, toujours dans l’idée de créer du lien social sur ce territoire, nous proposerons un service de livraison et de déplacement pour des personnes fragiles telles que les personnes âgées ou handicapées au moyen d’un triporteur électrique. Cette activité permettra de favoriser le lien social, améliorer la qualité de vie de ces personnes, en partenariat avec les commerces locaux. Nous avons comme volonté, l’innovation dans les domaines de l’insertion et de l’environnement, afin d’apporter une réponse durable à des problématiques sociales. Budget d'investissement : Aménagement du local Travaux, ameublement, four et percolateur 25 000€ Outillage pour l’atelier de réparation 10 000€ 3 triporteurs électriques fabriqués en France ayant du sens par rapport aux valeurs éthiques, environnementales et sociales que nous défendons 20 000€ TOTAL 55 000€

Cadre de vie

 Rue Saint-Marc, 75002 PARIS

Piétonnisation de la rue Saint-Marc

Budget Participatif 2017

Nombreux sont ceux qui peuvent constater aujourd'hui que la rue Saint-Marc se dégrade chaque jour, fait régulièrement l'objet d'incivilités et de stationnements sauvages jour et nuit. Et pourtant ... La rue Saint-Marc abrite le passage des Panoramas, construit en 1799-1800 à la place de l'hôtel de Montmorency-Luxembourg (voir photo). Cet hôtel fut construit en 1704; à l'époque, le jardin s'étendait jusqu'au boulevard Montmartre. Le Passage des Panoramas est l'un des premiers passages couverts Parisiens. Le Passage bordé de luxueuses boutiques fut ouvert en 1799 pour faciliter l'accès à deux rotondes où furent projetés ce que l'on nommait alors "Les Panoramas" : un spectacle alors révolutionnaire. Le peintre David, conduisant ses élèves pour observer les tableaux, se serait écrié : "Messieurs, c´est ici qu´il faut venir pour étudier la nature". Chaque vitrine reflète une part historique de la capitale ; du quartier de la Bourse jusqu’à celui des Grands boulevards, abritée par une superbe verrière, l’artère marchande est inscrite monument historique. Admirez les décors d’époque encore présents, tels que ceux de l’ancien chocolatier Marquis et de l’imprimerie Stern, symbolisant l’urbanisme ambitieux de la fin du XVIIIe siècle. Inauguré en 1807, le Théâtre des Variétés est toujours en activité ; programmant des spectacles et comédies, il anime ainsi le passage depuis deux siècles, des célébrités s’y produisant. Il serait juste de rendre à la rue Saint-Marc sa notoriété volée et ainsi de la pacifier en la rendant piétonne entre la rue Vivienne et la rue Montmartre.

1 2 3