Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Solidarité et cohésion sociale

 19 Rue Emile Duployé, 75018 PARIS

Une « cuisinothèque » solidaire

Budget Participatif 2017

Le 4C (Collectif Café Culture Cuisine) regroupe majoritairement des habitants du quartier de la Goutte d’Or. Il met en œuvre des projets autour de la cuisine et de la culture pour favoriser les rencontres et les échanges dans un esprit convivial, participatif et solidaire. Le 4C souhaite créer une « cuisinothèque » dans la Goutte d'Or afin de permettre aux habitants et associations d'emprunter toutes sortes d'équipements culinaires ou de pâtisserie de qualité qui pourraient accroître le goût de la pratique d'une cuisine des grands jours, du quotidien, saine, équilibrée et le « fait maison ». Se nourrir sainement est un enjeu de santé publique comme de cohésion sociale. La mutualisation de ce matériel culinaire s'inscrit dans une démarche de promotion de l'alimentation durable. L'utilisation des ustensiles et de l'électroménager de la cuisinothèque permettra de s'essayer à d'autres recettes que celles de son répertoire habituel pour mieux varier son alimentation. Les usagers adhérents pourraient emprunter des robots, blenders, cocottes, faitouts, moules, vaisselle, couverts, coutellerie et disposer d'une cuisine équipée comprenant du matériel de cuisson, réfrigérateur, lave vaisselle, lave linge, placards et épices). Il deviendrait plus facile de cuisiner pour soi et pour les autres et en plus grand nombre. Cet investissement de matériel permettrait à des personnes qui n'auraient pas de cuisine, qui seraient mal logées ou pas assez équipées, de mieux cuisiner. Cela favoriserait la création d'un réseau solidaire d'usagers, d'associations qui proposeraient des activités culinaires. Le 4C pourrait créer une « cuisine collective », comme il en existe au Québec (pour en savoir plus : http://www.rccq.org), pour favoriser l'autonomie alimentaire, respecter son environnement et mieux maîtriser son budget alimentaire, en achetant et en cuisinant collectivement pour augmenter son pouvoir d'achat. La gestion de la « cuisinothèque » serait assurée par les adhérents du 4C.

Propreté

 Passage de l'Industrie, 75010 PARIS

Pour un meilleur passage de l'industrie !

Budget Participatif 2017

Le passage de l'industrie est un passage dans lequel de nombreuses personnes jettent leurs ordures, viennent uriner, vendent de la drogue ou proposent des prestations sexuelles. Pourtant ce quartier est en pleine mutation et de nombreux appartements de cette rue sont occupés par des parisiens qui voudraient voir ce passage être sécurisé et évoluer. La stationnement des voitures est normalement interdit mais non respecté car le panneau est arraché. Il faudrait sans doute réintroduire ces panneaux et augmenter les contrôles. L'idéal serait de rendre ce passage piéton (avec accès aux véhicules de livraison pour les magasins de coiffure). La rue de Metz à quelques mètre permet le même accès. Nous proposons également un meilleur éclairage public de ce passage notamment sous les arches, des panneaux rappelant qu'il est interdit d'uriner (sur les portes d'entrée d'immeuble ou dans la rue simplement), une végétalisation des bords de rue pour éviter les stationnements si la rue reste ouverte à la circulation. Les déchets s'amoncellent entre et sous les voitures. La mise en place de poubelles collectives (bac à tri) sur le boulevard de Strasbourg (trottoir large) serait indispensable puisque la plupart des immeubles de ce passage ne disposent pas locaux à poubelles et les déchets sont ainsi laissés dans la rue. Egalement, le développement de projets artistiques (peintures des murs sous les arches, des facades des bâtiments appartenant à la ville de paris (Immeubles gérés et détenues par Paris Habitat) pourrait être une belle façon de rendre plus agréable ce passage. Enfin, si la rue est rendue piétonne, un espace de jeux pour les enfants pourrait être pensé (école maternelle tout à côté). Terrain de jeux pour les élèves. Projet similaire à la rue gustave Goublier en face, belle réussite d'un passage piéton, végétalisé avec des interventions artistiques. Proposer un marché dans ce passage les dimanches pourrait être une opportunité si l'accès est piéton.

Transport et mobilité

 Tout Paris

Des emplacements réservées aux voitures électriques légères

Budget Participatif 2017

Paris, ville leader du C40 se doit de mener une politique ambitieuse en matière de mobilité durable. Durant les prochaines années les véhicules lourds (comme un 4x4 de près de deux tonnes avec une importante emprise au sol) devront laisser leur place à des véhicules légers et moins consommateur d’énergie. L’idée proposée par les adhérent.e.s du Centre Social Tanger est de favoriser l’émergence de petits véhicules électriques léger de moins de 500kg (aussi appelé quadricycles) de type Twizy, permettant de déplacer deux personnes sur une centaine de kilomètre en une recharge. L’emprise au sol de tel véhicule est très faible car ces véhicules accueillent deux personnes en tandem. L’idée est donc de modifier des places de stationnement habituel pour en créer plus, exclusivement réservé pour ce genre de véhicule électrique en tandem. Deux places habituelles pourraient par exemple accueillir 5 twizy. Deux dessins sont proposés en pièce jointe. Des véhicules d’autres marques sont bien sur acceptés sur ces places de stationnement, à partir du moment où ils font bien partis de la catégorie quadricycle électrique de moins de 500kg. Le service dédié à la Mairie sera le plus à même de proposer les places de stationnement les plus pertinentes pour être modifiées (des places un peu plus larges que la moyenne pourraient permettre de garer les Twizy perpendiculairement à la circulation). Ce dispositif pourrait permettre aux parisien.ne.s de limiter la pollution, le réchauffement climatique et la place de la voiture dans la ville (en circulation et en stationnement. En option : Il serait souhaitable que les places proposent un accès à des prises électriques simples (3h30 de recharge pour 100km). Une version plus détaillée de ce paragraphe est disponible en PDF dans la version de plus de 2000 caractères.

Transport et mobilité

 Tout Paris

Améliorer le confort et l’information aux arrêts des bus

Budget Participatif 2017

Dans Paris, le bus est, avec le vélo, le mode de déplacement mécanisé de surface le plus respectueux de l’environnement (il le sera encore plus avec un mode de traction “propre”). Il est, avec la marche et le vélo, celui qui permet au visiteur de découvrir la capitale de la façon la plus agréable. Ses points d’accueil que sont les abris voyageurs (“abribus” selon la terminologie Decaux) doivent inciter à l’utiliser. Ce qui implique : - une protection maximum contre les intempéries. Sur la plupart des abribus standard (taille non réduite), le fond n’est pas fermé sur le tiers gauche de sa largeur : l’abri est ainsi ouvert à la pluie et au vent. Il faut donc sur tous les abris remédier à ce défaut et fermer entièrement ce fond (sauf dans les cas très rares où une personne en fauteuil roulant ne pourrait accéder par devant), - plus de places pour s’asseoir, ou des bancs (ou des sièges) ajoutés à proximité, - un plan des lignes de bus parisiennes. Celui-ci existait sur les anciens abribus mais a disparu : le comblement de l’ouverture au fond permettrait de le remettre, - Aux arrêts des bus les plus “touristiques” (par exemple 21, 24, 58, 63, 67, 69, 72, 73, 82, 86, 89, 95, 96 ...), une affichette en plusieurs langues : “Vous trouverez dans ce bus un dépliant décrivant les sites les plus remarquables qu’il dessert”... et l’édition de ces dépliants en conséquence.

Education et jeunesse

 75019

Atelier radiophonique d’éducation aux médias

Budget Participatif 2017

Un atelier radiophonique hebdomadaire d’1h d’éducation aux médias pour et par les enfants des écoles élémentaires Nous vous proposons d’apprendre aux élèves, sur la forme, à utiliser l’outil radio, et sur le fond, à décrypter et déconstruire l’information, aiguiser leur esprit critique, se forger une opinion ainsi qu’accompagner leur parole pour les former à l’exercice de la liberté d’expression. Objectifs ? - Apprendre à découvrir l'outil radiophonique: rapport au micro, contact avec la prise de son, réalisation de reportages, expérience sonore, montage des différents éléments, ... - Apprendre à prendre la parole et à la donner aux autres, à s'écouter, échanger des opinions et débattre, maîtrise de la langue française. - Apprendre, dès le plus jeune âge, à analyser une information, à comprendre la façon dont elle est construite, par qui elle est diffusée. A terme, apprendre à s’informer, à trouver la source d’une information, à se méfier de certains sites notamment et, surtout, à ne pas se contenter des réseaux sociaux. Budget nécessaire à la concrétisation de ce projet Quel matériel ? - 2 micros : 150 euros pièce - 2 casques : 100 euros pièce - Mini table de mixage USB : 60 euros - 1 ordinateur : 700 euros - 2 Zoom Enregistreurs (pour prise de son extérieure): 200 euros pièce - 1 logiciel de montage gratuit : Audacity Pas de budget de fonctionnement supplémentaire nécessaire pour ce projet dans la mesure où les personnes en charge des activités périscolaires peuvent encadrer cet atelier. Où ? Nous envisageons d’installer notre studio radio au sein des établissements scolaires du 19ème arrondissement dans le cadre des activités périscolaires. A titre expérimental, le projet pourrait être mis en œuvre au sein de l’école élémentaire Alouettes. Par la suite, ce projet pourra être étendu aux autres établissements de l’arrondissement. Nous sommes deux mères d’élèves de classe de CP à l’école des Alouettes (Chloé Juhel et Camille Banka).

1 2 3