Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Économie, emploi et attractivité

 123 Rue de Tocqueville, 75017 PARIS

Espace Co-Working entreprises 17e

Budget Participatif 2017

Actuellement, l'immeuble du 123 de la rue Tocqueville est occupé par l'association La Métisse qui ne propose aucune activité ni lien social avec les habitants de la rue tocqueville ainsi que l'ensemble des habitants du quartier de la porte d'asnières. Mon idée est très simple : avec travaux d'aménagement opéré par un bailleur de la Ville de Paris (Paris Habitat, Elogie, RIVP etc) en partenariats avec de l'investissement public et privé (Banque publique d'investissement, chambre de commerce et d'industrie, mairie du 17e) : Installer une crèche au rez de chaussée de l'immeuble en restructurant complètement l'espace et mettant aux normes de sécurité le bâtiment (sortie de secours, dispositif anti incendies) et mettre sur les 2 étages supérieurs un espace de co working open space ouvert aux entreprises PME et Start Up du 17e arrondissement qui n'ont, pour le moment, pas la possibilité de louer des locaux professionnels à des prix modestes. Ce projet permettrait aux habitants du quartier d'avoir d'un côté un renforcement de l'offre de places disponibles dans l'accueil de la petite enfance (une demande récurrente des habitants du quartier, anciens et nouveaux) et de l'autre de voir l'arrivée de jeunes entreprises dynamiques du quartier qui, de part leur émulation collective, permettront de participer à la re-dynamisation du quartier de la Porte d'Asnières avec de nouveaux projets, et une nouvelle clientèle pour l'ensemble des commerces du quartier, parfois trop isolés pour être rentable sur le long terme. Les travaux nécessaires ne seront pas négligeables mais le quartier de la Porte d'Asnières et les habitant(e)s de la rue tocqueville verront d'un bon oeil l'arrivée d'une structure petite enfance et de nouveaux bureaux disponibles pour les PME/Start Up innovantes qui se développent de plus en plus dans ce bel arrondissement.

Environnement

 75020

Remplacer les éclairages les plus polluants

Budget Participatif 2017

Les lanternes d'éclairage public en forme de sphère sont une grande source de pollution lumineuse : jusqu'à 50% de leur lumière est perdue dans le ciel. Ces modèles anciens sont aussi très énergivores et n'éclairent pas suffisamment le sol. Ce projet consiste à remplacer les lanternes sphériques utilisées pour l'éclairage des trottoirs par de nouvelles lanternes à LED, plus économes en énergie, qui éclairent mieux le sol. Dans le détail, voici la liste des rues concernées du 20ème arrondissement, avec le nombre de globes à remplacer pour chacune : • Parvis de la piscine Georges Vallerey (3 globes) • Rue du Borrégo, côté pair (5 globes) • Rue de Buzenval, entre les rues de la Plaine et Lagny (9 globes) • Rue Dulaure (7 globes) • Rue Sorbier (20 globes) • Rue de la Bidassoa, à l'angle de la rue Sorbier (2 globes) • Avenue du Père Lachaise (8 globes) • Rue Noël Ballay, autour du square (20 globes) • Rue Henri Duvernois (10 globes) • Rue Mendelssohn (11 globes) • Place Saint-Fargeau (6 globes) • Rue de la Mare, entre la rue des Pyrénées et la place Henri Krasucki (9 globes) Les lanternes sphériques sont également très utilisées dans les espaces verts et doivent être remplacées. Voici la liste des parcs et jardins concernés : • Parc de Belleville • Square Belleville - Télégraphe • Square Édouard Vaillant • Jardin de la Gare de Charonne • Jardin Samuel de Champlain • Square Sarah Bernhardt • Square Sergent Aurélie Salel • Square Séverine

Transport et mobilité

 Tout Paris

Améliorer le confort et l’information aux arrêts des bus

Budget Participatif 2017

Dans Paris, le bus est, avec le vélo, le mode de déplacement mécanisé de surface le plus respectueux de l’environnement (il le sera encore plus avec un mode de traction “propre”). Il est, avec la marche et le vélo, celui qui permet au visiteur de découvrir la capitale de la façon la plus agréable. Ses points d’accueil que sont les abris voyageurs (“abribus” selon la terminologie Decaux) doivent inciter à l’utiliser. Ce qui implique : - une protection maximum contre les intempéries. Sur la plupart des abribus standard (taille non réduite), le fond n’est pas fermé sur le tiers gauche de sa largeur : l’abri est ainsi ouvert à la pluie et au vent. Il faut donc sur tous les abris remédier à ce défaut et fermer entièrement ce fond (sauf dans les cas très rares où une personne en fauteuil roulant ne pourrait accéder par devant), - plus de places pour s’asseoir, ou des bancs (ou des sièges) ajoutés à proximité, - un plan des lignes de bus parisiennes. Celui-ci existait sur les anciens abribus mais a disparu : le comblement de l’ouverture au fond permettrait de le remettre, - Aux arrêts des bus les plus “touristiques” (par exemple 21, 24, 58, 63, 67, 69, 72, 73, 82, 86, 89, 95, 96 ...), une affichette en plusieurs langues : “Vous trouverez dans ce bus un dépliant décrivant les sites les plus remarquables qu’il dessert”... et l’édition de ces dépliants en conséquence.

Cadre de vie

 Place des Fêtes, 75019 PARIS

Place des Fêtes : un écrin pour le Regard de la Lanterne

Budget Participatif 2017

Le processus participatif initié par la Mairie de Paris en amont des travaux de rénovation de la Place des Fêtes a révélé la nécessité d'imaginer une place plus ouverte sur l'extérieur pour celui qui la traverse, et plus attirante et abordable pour celui qui la rejoint. Les travaux d'apaisement de la circulation ainsi que le remodelage des ilots aux trois points cardinaux de la place répondent au moins partiellement à cet objectif qui devrait être atteint avec, d’une part le rééquilibrage d’une partie du marché sur les rues Augustin Thierry et Henri Ribière, aujourd'hui peu animées et ni attrayantes, d’autre part la reconfiguration du cœur de place. Des contraintes financières n'ont pas permis de traiter l'accès à la Place des Fêtes situé au croisement de ces rues avec la rue Compans. Cette jonction est constituée d'un « haricot », qui souligne le décalage entre le « Regard de la Lanterne », construction emblématique du réseau hydrographique de Belleville et de l’alimentation en eau du vieux Paris, classée à l'inventaire des Monuments historiques, et du square qui l’entoure, et l'accès à la Place, par un passage étroit qui a vocation à être mis en valeur en liaison avec le réaménagement du cœur de place. Le réaménagement de ce carrefour donnerait toute sa cohérence à la restauration de la rive « sud » de la Place des Fêtes. Dans ce projet, il s'agit de reconfigurer le croisement par la suppression du « haricot », de remodeler l'accès piéton à la place, d'installer une signalétique élégante pour l'accès à la place et à la future Médiathèque de l'arrondissement. Le traitement de ce carrefour est indispensable à la mise en valeur du Regard de la Lanterne, élément précieux du patrimoine parisien, construit à la fin du 16ème siècle. La rénovation proposée par ce réaménagement constituera le bel écrin que mérite ce bâtiment, et le symbole fort du lien qui unit la Place des Fêtes issue du 20ème siècle à la longue et belle histoire du quartier de Belleville.

Solidarité et cohésion sociale

 

Pour une ville plus accueillante et plus solidaire

Budget Participatif 2017

La lutte contre la grande exclusion est une cause portée avec force par Paris et les Parisien.ne.s. Afin de faire de Paris une ville encore plus accueillante et solidaire ce projet propose de soutenir des initiatives citoyennes et associatives innovantes pour les personnes en situation de précarité, en situation de rue, ainsi que pour les personnes migrantes à la rue qui ont des problématiques spécifiques, en complémentarité de l’action menée par la Ville de Paris. Il s’agira notamment : - De donner les moyens aux opérateurs qui agissent au quotidien en faveur des plus exclus de les accueillir dans de bonnes conditions. Les opérateurs parisiens (associations, centre d’action sociale de la Ville de Paris, groupements d’intérêt public) œuvrant en faveur de l’hébergement, de l’aide alimentaire, ou de l’accompagnement des personnes vulnérables, pourront solliciter un budget pour réaliser des investissements ou travaux permettant d’améliorer leurs conditions d’accueil (normes de sécurité et confort, espaces de convivialité, création d’espaces dédiés aux enfants, aménagement d’espaces pour les personnes les plus vulnérables, etc.) - De donner la possibilité aux organismes qui le souhaitent d’installer des casiers solidaires afin de favoriser la collecte de dons et les échanges entre les personnes accueillies et les riverains - Améliorer les moyens matériels des opérateurs pour « aller vers » les personnes les plus vulnérables en leur permettant de solliciter un budget pour financer des espaces modulaires ou mobiles (bus, camions, containers). Ces espaces permettront aux associations de réaliser des actions « hors les murs », au plus près des lieux de vie des personnes (dans la rue, sur des places, dans des centres d’hébergement…), dans le champ de la santé, de l’accès aux droits, des besoins sanitaires et sociaux, de la convivialité, etc. - De favoriser l’apprentissage du français par le développement d’outils adaptés, notamment numériques. En effet, la maîtrise de la langue constitue un véritable levier vers l’insertion.

1 2 3