Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 Rue Letort, 75018 PARIS

Le square St Hélène et la rue Letort, pour les habitants

Budget Participatif 2017

Pour un équilibre entre le haut et le bas du 18ème arrondissement, pour nos enfants, pour tous les habitants, nous vous proposons d’aménager le square St Hélène et ses abords, rue Letort et Escanglon : Dans le square : o Plus de jeux pour tous les âges comme baby foot, table de jeux de société et d’échec, un terrain de basket, des vélos élliptiques o Des toilettes publiques plutôt que l’usage des espaces arborés o Des espaces dédiés aux échanges comme des pelouses, des chaises ou transats duo o Et, des espaces « à partager » comme une bibliothèque en libre service, 2 "cabanes", gérées par le village clignancourt pour stocker les jeux extérieures (raquettes, ballons, cordes à sauter, pelles, sauts…) et une cabane pour les jardiniers chargés de l’entretien des jardinières, installées dans le cadre de la végétalisation des rues. Autour du square, piétonisation de 2 parties de la rue Letort, devant le square entre la rue escanglon et championnet, du 38 au 44 rue letort et de la rue Championnet à Versigny, du 24 au 36 rue Letort La rue Championnet restera telle que. Et les angles des rues letort/escanglon et escanglon/ ruisseau seront aménagés pour faciliter le passage des camions. La rue Letort est trop souvent utilisée comme un itinéraire bis du Boulevard Ornano, avec des véhicules « de passage » au rythme effréné. Les parties piétonnes de la rue Letort seront aménagées avec des lieux de « pause » et des jeux de rue, inscrits au sol : marelles, piste de course, jeu de l’oie, etc. La piste cyclable sera conservée et aménagée sur cette zone. Cet aménagement a pour objectif de « ralentir » le quartier, apporter de vrais espaces de jeux et de pause aux riverains et aux familles, et de protéger le chemin de l’école et l’accès au parc pour les enfants. Le quartier manque de grands espaces verts. Le nombre d’enfants croit d’année en année dans le nord du 18ème. Donnons plus d’espaces calmes et appropriés aux riverains et aux enfants.

Environnement

 75013

Créer un Espace Info Nature

Budget Participatif 2017

Objectif : Créer un lieu dédié à la sensibilisation à la nature en ville et à sa valorisation, particulièrement ouvert sur l'arrondissement et ses habitants. Descriptif : Il s'agit de créer un petit espace de ressources et de sensibilisation à la nature en ville dans le 13ème arrondissement. Ce lieu pilote pourrait s'appeler "Espace Info Nature" et permettrait notamment de faciliter le déploiement des démarches locales favorisant le retour de la nature en ville et il serait particulièrement ouvert sur l'arrondissement et ses habitants. Il aura donc une vocation pédagogique (ateliers, expos, outils pédagogiques...) et une vocation d'accompagnement des démarches portées par les habitants de l'arrondissement (conseils pour démarches de végétalisation citoyenne, agriculture urbaine...). Les animateurs de l'Espace Info Nature rayonneront dans tout l'arrondissement afin de sensibiliser les habitants à la biodiversité urbaine et de recueillir leurs éventuels idées et projets (ils pourront circuler grâce à des "Pies-porteuses" (http://mjcidf.org/la-pie-porteuse/), vélo-triporteurs pour éduquer à la biodiversité urbaine leur permettant de se déplacer avec leur matériel pédagogique, de tenir des stands d'animation dans l'espace public, et d'être bien identifiés par les habitants). Diagnostic : Ce lieu pilote serait un peu à l'interface d'un Espace Info Energie (appliqué à la Nature) et d'une Maison de la Nature. Mais il serait plus ancré localement, à l'échelle 'un quartier ou d'un arrondissement, que ne l'étaient les Espaces Info Energie parisiens, puisqu'en plus du conseil/accompagnement et des activités pédagogiques sur place, ils seraient le point de départ d'activités de découverte de la nature dans l'arrondissement et il aurait pour mission importante de permettre d'aller à la rencontre des habitants, notamment grâce à la sensibilisation avec les "Pie-porteuses".

Santé

 Tout Paris

CREATION D'UNE ECOLE D'EDUCATION CONDUCTIVE

Budget Participatif 2017

Mon projet est de fonder, à Paris, une structure d’aide et d’accueil pour jeunes enfants atteints de paralysie cérébrale et d’apporter des solutions concrètes et éducatives à leurs parents. Aucune structure de ce type n’existe en Île-de-France, plus précisément seulement 8 écoles d'Education Conductive existent en France alors qu'il y en a plus de 170 dans le Monde. L'objectif de cette structure est d’offrir aux parents un lieu d’écoute, d’information et de leur proposer des solutions alternatives. L’école pourrait accueillir des enfants à l'année ou sous forme de session lors des vacances scolaires. L'Education Conductive utilisant la méthode PETO vise à améliorer la condition de vie des enfants grâce à l’acquisition d’une certaine autonomie et mobilité selon leurs propres capacités. Il s’agit donc d’aider l’enfant à contrôler son handicap, à élaborer des stratégies pour le gérer, le dépasser et vivre avec. L’enfant est l’acteur de sa rééducation. Par l’encouragement, le respect et les explications de la « conductrice » il est directement impliqué et développe de nouvelles compétences. Elle s’adresse aux personnes présentant des problèmes de motricité (congénitaux ou acquis), à partir de l’âge de 6 mois jusqu’aux adultes. Les parents, se retrouvant très souvent démunis devant la rééducation proposée à leur enfant, ne savent plus vers qui/où se tourner... Ce lieu permettrait d'apporter aux petits parisiens atteints de paralysie cérébrale une structure où leurs parents pourraient "poser leurs valises" et voir leur enfant progresser à leur rythme! Paris pourrait devenir pilote d'une méthode qui a fait ses preuves à travers le monde! Quelques chiffres : 17 million de personnes ont une paralysie cérébrale dans le monde, 125 000 personnes en France, 1 bébé sur 400-500 est touché (soit 1500 nouveaux cas par an en France). Car les enfants d'aujourd'hui sont les citoyens de demain, donnons leur un maximum de possibilités pour ne pas être des adultes dépendants!!!

Environnement

 75020

Fleurir le quartier à partir des poubelles du Père-lachaise

Budget Participatif 2017

Les poubelles du cimetière Père Lachaise regorgent de centaines de kilos de plantes vivantes, de terre, de déchets verts et de pots , mélangés sans distinction avec des déchets tout venant destinés à la combustion. Une gestion différenciée de ces déchets est souhaitable en termes de développement durable mais aussi potentiellement source de bénéfices, d'emplois, de biodiversité et de bien-être pour le quartier. Le projet consiste à monter l'association "Redonnons-vie aux fleurs jetées et fleurissons notre quartier !" dont les objectifs sont : -avec l'autorisation du cimetière, installer des "points compost" discrets dans le cimetière et inciter les particuliers et jardiniers à y jeter leurs déchets verts hors plantes par une sensibilisation à l'aide d'animateurs (stagiaires, CDD). -à terme, instituer un tri "dès l'amont", par des poubelles différenciées (séparant tout venant, plantes, terre et déchets verts compostables, pots recyclables) avec une sensibilisation des particuliers. Le compost est destiné à une gestion écologique par jardiniers et particuliers. Les pots peuvent être donnés pour réutilisation. -la récupération des pots et des fleurs peut être effectuée par des stagiaires et bénévoles à l'aide de carrioles -utilisation d'une partie des plantes récupérées pour fleurir les pieds d'arbres du quartier, par des bénévoles de l'association -partenariat avec des associations d'immeubles permettant à des référents de venir chercher une partie des plantes pour fleurir les espaces verts de leur résidence. -sensibilisation des habitants du quartier au tri des déchets, au développement durable, au jardinage et à la végétalisation de la ville, en essayant de toucher un public mixte en termes d'âges et de milieu social (partenariats avec écoles, maisons de retraite...), y compris des personnes en situation d'exclusion (partenariat avec hôpitaux, centres d'insertion ...). Pour lancer le projet, emploi d'un CDD.

Education et jeunesse

 ECOLE ÉLÉMENTAIRE 21 RUE DES TOURNELLES, 75004 PARIS

AMENAGEMENT DU GRENIER DE L'ECOLE TOURNELLES

Budget Participatif 2017

Le manque d’espace préjudicie à toutes les activités de l’école. Il s’agirait d’aménager le grenier en salle polyvalente afin que ce qui est actuellement mis en place étroitement, ne soit pas bridé par la petitesse des locaux. Cette salle serait à l’usage : - des professeurs de CP, CE1, CE2, CM1, CM2, du professeur de musique, du professeur d’art plastique, sur le temps scolaire, - des animateurs pour les ateliers du midi : 12h15-13h15, les ateliers des ARE : 15h-16h30, les ateliers du soir : 17h-18h sur le temps périscolaire. Un point d’eau (ou paillasse) serait aménagé autant pour les activités manuelles que scientifiques. Actuellement aucune salle ne dispose d’eau. Afin de rendre optimal l’utilisation des locaux, une cloison amovible permettrait de scinder la salle en deux espaces. Cette salle polyvalente serait contigüe à l’Espace Premier Livre (EPL) de l’école maternelle de la place des Vosges qui ne peut recevoir une classe entière par manque d’une deuxième porte (sortie de secours). L’EPL, ne peut actuellement accueillir que 19 élèves. La réouverture du passage entre les deux salles- actuellement muré permettrait la circulation (sortie de secours) entre les deux écoles, comme elle existe déjà au premier et deuxième étage. Cette nouvelle sortie de secours donnerait à la maternelle l’accès à 30 élèves au lieu de 19, de même pour l'école Tournelles

Cadre de vie

 75014

Redynamiser le Jardin Atlantique

Budget Participatif 2017

Le Jardin Atlantique est à ce jour l’un des rares espaces verts aux abords du quartier Montparnasse. Sa situation géographique le rend accessible aux habitants du quartier, aux employés de bureaux des alentours, mais également aux voyageurs de passage. A ce titre, sa réhabilitation semble particulièrement nécessaire car bénéfique au plus grand nombre. Attendre le prochain train en plein air, se ressourcer pendant une pause déjeuner, ou simplement lire dans l’herbe pendant que les enfants jouent… des activités simples mais vraiment appréciables que la rénovation du Jardin Atlantique rendrait plus attractives. Les idées de rénovation/embellissement du jardin : - La rénovation des accès extérieurs : il y a à ce jour peu d’alternatives aux accès par ascenseurs. Ils sont par ailleurs souvent en panne. - L’amélioration de la signalétique aux abords du jardin. Il est nécessaire de faire connaître ce jardin qui n’est actuellement fréquenté que par de rares habitués. Par exemple, il serait intéressant de proposer une signalétique intégrée à celle des salles d’attente de la gare et de proposer des accès directs facilités depuis la gare. - La remise en eau ou le remplacement de la fontaine centrale condamnée depuis des années. - L’installation de nouveaux bancs et la remise en état des installations actuelles : bancs en bois ayant souffert de l’humidité, jeux pour enfants à l’abandon, équipements sportifs vétustes, allées du jardin peu entretenues, sanitaires en mauvais état. - Mise en valeur de la végétation : installation de plaques descriptives devant les arbres ou plantations. - Installation de sources d’électricité par pédalage, sous réserve que cela soit possible en extérieur (éventuellement abritées).

Environnement

 Tout Paris

Mieux gérer nos déchets par une redevance incitative

Budget Participatif 2017

Le déchet est le facteur négatif de notre consommation. Sa gestion est devenue une charge importante tant écologique que financière. L’ADEME le valorise à 89 euros/habitant par an (2012), en croissance. Le meilleur déchet est celui qu’on évite. Sur Paris, les ordures ménagères et assimilées, notre poubelle verte, restent trop élevées, posant un vrai souci public. 93% des déchets ménagers sont incinérés, dégageant 23% de résidus solides appelés Mâchefer, et 3% de résidus toxiques par les fumées. 7% enfouis. Où ? Qui souhaite des déchets enfouis dans son jardin ? 7% peut paraître peu, mais avec un tonnage de 2 339 834, c'est beaucoup. La déresponsabilisation ne fonctionne plus. Il est nécessaire de faire un investissement permettant à chacun de payer selon sa production. Une puce électrique, comme dans le métro, pour ouvrir et fermer les poubelles serait l’outil. Un badge, intégré à la carte de transport, de paiement ou de santé, permettrait d'ouvrir la poubelle. Chaque déchet serait comptabilisé. La redevance se ferait ainsi selon la réalité des déchets. Le coût devrait être calculé selon que le déchet soit à recycler ou pas. Une pénalité sévère sera appliquée à ceux qui enfreignent les règles : tri mal suivi, déchet déposé sur la voie publique… Le contrôle s’effectuerait à partir de toutes les poubelles dotées de puce. Le coût nécessite d’évaluer celui de la fermeture des poubelles, et de la pose de puces. Certains ripeurs devraient être réorientés vers le suivi de la qualité du tri. Pour stimuler la population à entrer dans ce nouveau mode de tri, une communication renforcée de la Mairie serait nécessaire pendant 6 mois au moins. Avec un tel investissement, Paris pourra réellement engager sa mue écologique. Les citoyens seraient motivés à y participer, incités à faire pression sur les industriels à minimiser l’empactage. Le compostage, le réemploi et le tri en seraient naturellement stimulés.

1 2 3