Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 SQUARE JEAN XXIII, 75004 PARIS

Aménager durablement les parcs, squares et bois de Paris

Budget Participatif 2017

Même si Paris a de "nombreux" points verts de tous types, ceux-ci sont en général mal ou partiellement aménagés. La place des espaces verts pourrait être largement augmentée en végétalisant certains espaces de voirie, en réaménageant les allées et les places, en proposant des statues et fontaines. Par exemple, le square Jean XXIII et son petit frère le square d'Ile-de-France (qui fait l'objet d'un article spécifique sur le présent site) sont symptomatiques de la maigre place du végétal dans ces espaces: allée sablées, voie goudronnée, piétonnisation partielle, présence de trottoirs, etc. Le nombre d'allées pourrait être réduit, le niveau du sol égalisé, la végétalisation augmentée, la place des véhicules entre les deux parcs réduite au stricte minimum. Au square des Batignolles, les rues alentours pourraient être piétonnisées ou supprimées pour augmenter la taille de ce parc emblématique de la ville de Paris. De la même manière, les véhicules motorisés sont très (trop) présents dans les bois de Paris (Boulogne et Vincennes), alors même qu'ils ont été conçu comme étant les poumons de la ville. Or, la présence de places de parking, de voie de déplacement au sein de ces espaces verts pourrait être réduite pour augmenter la valeur naturelle de ces espaces et favoriser la présence de certaines espèces.

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Innover pour loger des sans abris et des demandeurs d'asile

Budget Participatif 2017

-Installer des habitations réversibles et légères (chalet, yourte, mobile-home, caravanes, containers, logements modulaires, petites constructions…) afin de lutter contre le manque de logements et d’éviter l’apparition de bidonvilles http://www.terraeco.net/Contre-le-mal-logement-voici-la,55138.html http://leplus.nouvelobs.com/contribution/208172-sdf-des-cites-containers-pour-ne-plus-dormir-dehors.html -Développer des habitations communautaires de petites tailles (pensions de famille, colocation…) pour permettre à des personnes en phase de désocialisation de renouer des liens avec la société http://www.habitat-humanisme.org/national/accueillir-en-pension-de-famille http://www.say-yess.com/2017/12496/loger-les-sans-abri-les-associations-innovent/?utm_source=actus_lilo -Privilégier le relogement en province (moyennes et petites villes), où la demande est bien moins forte, et la densité de population plus faible. Comme le précise Bruno Arbouet, directeur général d'Adoma: http://www.leparisien.fr/societe/foyers-adoma-nous-pourrions-loger-des-milliers-de-sans-abri-12-12-2012-2401401.php "A Paris, Lyon ou Marseille, les structures d'accueil sont saturées. En revanche, on peut mobiliser les bailleurs sociaux des territoires où la demande est moins forte. De même, il n'y aurait aucune difficulté à accroître la capacité d'hébergement des demandeurs d'asile en province." Dans ce contexte il pourrait être intéressant de travailler en étroite collaboration avec les bailleurs sociaux des territoires concernés. - Valoriser l'échange de service, permettant à des personnes sans-abris d’être logées et nourris en échange d'une activité (pas plus de 5h par jour, 5 jours sur 7). Cet échange pouvant se réaliser au sein d'une ferme biologique ou chez un particulier: https://www.wwoof.fr/ http://www.workaway.info/index-fr.html https://www.helpx.net/index_french.asp

Prévention et sécurité

 9 Rue Tandou, 75019 PARIS

Aménageons Aujourd'hui Nous Aussi l'Avenir dans le 19ème

Budget Participatif 2017

L'aménagement et l'équipement des combles du 9 rue Tandou, actuellement inutilisés (400 m2 habitable au 2ème étage d'un bâtiment scolaire propriété de la Ville de Paris) est souhaitée par les habitants du quartier Bassin de la Villette et les membres de la communauté éducative du secteur en vue de créer des espaces pouvant accueillir les parents et, plus largement, les familles du secteur, en vue de soutenir l'éducation des enfants du quartier (santé et bien être, vivre ensemble, développement durable…), en faire un lieu d'échange et de partage, de réunion, de moments conviviaux, de débats entre habitants du quartier (laïcité, citoyenneté…), et pourquoi ne pas y héberger une association qui œuvre pour l'école, pour nos enfants, pour l'inclusion. Bref, nous souhaiterions faire de ce espace au coeur du quartier un lieu dédié à l'éducation, en faveur de la réussite scolaire ! Cet énorme espace de combles disponible permettrait, en plus de l'espace dédié à l'éducation, d'aménager trois logements dont : - un logement de fonction pour la Direction de l'école qui permettrait de mieux garantir une longue implication dans les projets pédagogiques - un ou deux autres petits logements. Cette initiative avait fait l'objet d'un chiffrage en 2015 en mode Marché public et avait été évalué à un montant supérieur au techniquement recevable par les Services de la Ville, mais l'intérêt pédagogique de l'intervention en chantier pratique change la donne y compris financière, ainsi que l'intervention des élèves de l’École Supérieure d'Architecture de La Villette, mais aussi laisse largement la place à la concertation avec les usagers au sens large pour un vivre ensemble républicain où toute innovation sociale et socio-professionnelle issue de quartiers du 19ème doit pouvoir être offerte aux choix de ceux qui y travaillent ou y vivent, tant il y manque de logements, et de logements décents et éco-conçus et réalisés...

Education et jeunesse

 ECOLE MATERNELLE 8 RUE RICAUT, 75013 PARIS

Des fenêtres sécurisées et écoresponsables pour nos écoles

Budget Participatif 2017

La maternelle Ricaut et l’élémentaire 173 Château des Rentiers occupent un complexe de trois édifices. Elles partagent un bâtiment construit il y a plusieurs dizaines d’années qui accueille les locaux de la maternelle, ainsi que la cantine et des salles de cours de l’élémentaire. Les fenêtres de ce bâtiment sont d’origine, très vétustes et présentent de nombreux défauts : - sécurité : les vitres sont très fragiles et explosent en centaines de petits éclats en cas d'impact - le dernier a eu lieu quand un pigeon s'est encastré dans l’une des vitres, heureusement à un moment où personne n'était présent ! - économique, énergétique et écologique : la surface vitrée est très importante et en vitrage simple. Les pertes de chaleur sont conséquentes et le bilan énergétique est très mauvais; - confort : par manque d’isolation thermique, l’école est très froide l’hiver, et se transforme en une serre étouffante l’été (surtout dans le dortoir lors de la sieste des plus petits) ! Ouvrir les fenêtres pour aérer est dangereux : si la fenêtre claque, la vitre peut exploser. Dans les cages d’escalier, les systèmes d’aération haute ne sont plus en service et sont bloqués soit fermés soit ouverts. Le changement de toutes les fenêtres/vitrages du bâtiment, est demandé par les représentants de parents et par l’équipe pédagogique de l’école depuis plusieurs années (inscrit dans le compte rendu du conseil d’école en 2011, réitéré lors de la visite d’architecture de décembre 2013, réitéré dans un compte rendu de l’école élémentaire en 2014). Porté par le Conseil de Quartier CQ5 et les parents d’élèves avec l’appui de l’équipe pédagogique et du Centre de Loisirs, ce projet vise à créer pour nos petits écoliers un environnement plus confortable, plus sûr et plus écoresponsable, tout en les impliquant dans la démarche participative : je vote pour mon école et j’apprends à protéger l’environnement !

1 2 3