Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Santé

 Tout Paris

réhabiliter lespanneaux "interdiction de cracher par terre"

Budget Participatif 2017

en vertu des décrets qui ont été édictées pour interdire les crachats par terre dans les lieux publics, je demande le réaffichage de cette interdiction dans la rue. Dans le temps sur les murs on pouvait trouver des petits panneaux en émail "interdiction de cracher" comme "gaz à tous les étages". Les trottoirs deviennent de véritables crachoirs à ciel ouvert, nids de profusion à microbes, je me suis même trouvée en faisant du vélo devient une personne qui crachait sur la rue au moment où je passais devant lui. je lui ai montré que je n'étais pas contente, mais il m'a répondu "et alors je crache où??? " Alors en voilà une bonne question. Il existait des crachoirs publics, qui ont disparu du mobilier urbain, mais cela permettait qu'on ne marche pas dedans, que les fauteuils roulants et autres poussettes et trottinettes ou chiens,ne roulent pas dedans et rapportent les germes à la maison. Au début c'était la tuberculose, maintenant il y a la grippe....mais la tuberculose revient en force L’article 80-2 du décret 730 du 22 mars 1942 prévoit une contravention passible d’une amende de quatrième classe. Cette loi date du gouvernement de Vichy et de Pétain. puis une remise à jour par: "non-respect d'un règlement sanitaire départemental", en vertu de l'article 7 du décret 2003-462 du 21 mai 2003.Les autorités sanitaires, depuis les travaux de Pasteur à la fin du XIXe siècle, ont accusé le crachat de véhiculer la tuberculose et d'autres maladies. Mais le début de sa disgrâce provient du décret pris par le gouvernement Vichy le 22 mars 1942. Ce décret a été modifié en 1992, et on peut lire dans l’alinéa 8 de l’article 74 qu’il est "interdit à toute personne de cracher ailleurs que dans des crachoirs disposés à cet effet ". Les crachoirs ont disparus du mobilier urbain, mais le décret est toujours en vigueur. Alors remettre des crachoirs publics? refaire de l'affichage, en présentant les problèmes sanitaires, ainsi que les amendes encourues.(dernières condamnations en 2016)

Solidarité et cohésion sociale

 Rue de la Chapelle, 75018 PARIS

DiscoSoupe pour les migrants

Budget Participatif 2017

L’association Disco Soupe organise depuis cinq ans, des repas collaboratifs pour sensibiliser les consommateurs contre le gaspillage alimentaire. Il s’agit d’évènements qui rassemblent les passants et les bénévoles de l’association en cuisinant des invendus alimentaires en musique dans des lieux publics. Les 7, 15 et 21 décembre 2016 ont eu lieu trois disco soupes à destination des migrants (les « Disco Fugees ») à Porte de la Chapelle. Au total, ce sont près de 500 repas qui ont été préparés par les migrants et les parisien(ne)s. Le succès de ces 3 éditions en décembre 2016 nous conduit à solliciter un budget auprès de la Mairie de Paris pour pérenniser cette initiative citoyenne. Le projet des « Disco Fugees » est né du constat que les parisien(ne)s ont conscience du problème lié à la crise des migrants et ne savent pas toujours comment aider. A l’inverse, les réfugiés souffrent parfois d’une mauvaise image auprès des riverains. Notre objectif est donc de proposer une fois par semaine aux réfugiés de porte de la chapelle de participer à l’élaboration de leur repas, pour environ 150 personnes à partir de rebuts et en musique. Ces évènements ont une quadruple dimension : génératrice de lien social (créer une rencontre entre les parisiens et les migrants), festive (apporter de la joie en donnant aux réfugiés la possibilité de cuisiner des plats à leur goût ), alimentaire (fournir un repas nourrissant) et anti-gaspillage (utiliser des rebuts issus de récupération et de dons). Pour que cette initiative perdure, nous aurions besoin de matériel de cuisine et de découpe et d’une camionnette pour faire les collectes. Nous avons estimé un budget de 4 000 euros pour le matériel de cuisine et de 6 000 euros pour la camionnette, soit un budget total de 10 000 euros. Un groupe Facebook d’une cinquantaine de volontaires existe déjà. Les parisien(ne)s qui souhaiteraient s’investir dans le projet prennent contact via le site Disco Soupe (www.discosoupe.org).

Transport et mobilité

 75019

Le périph aux piétons, La Voie est Libre !

Budget Participatif 2017

Nous proposons de réaliser les aménagements pour fermer un tronçon du périph et permettre l'accueil des piétons et autres modes de déplacement doux un dimanche en 2018. Quel tronçon? De la porte des Lilas à la porte d'Aubervilliers, un premier bout du périph avant de l'occuper en entier ! Le coût d'investissement ? - La sécurisation du tronçon du périph pour accueillir des piétons (protection des bornes de secours, radars, câbles électriques; sécurisation du site et de ses abords;construction de passerelles mobiles permettant le passage des deux côtés du périph) - Des campagnes d'information et des dispositifs signalétiques pour guider les voitures et accueillir les piétons Le but ? - Occuper le périph permet d'effacer la frontière urbaine, physique et symbolique qu'il représente - Se réapproprier un espace dévolu aux voitures, c'est une façon d'y projeter de nouveaux usages et modes de déplacement - Créer du lien entre parisiens et banlieusards - Réunir la population et la sensibiliser aux nuisances d'une autoroute urbaine En parallèle de ce projet, notre association propose d'organiser, La Voie est Libre, l'écofestival citoyen. Née à Montreuil en 2009, à l'initiative d'habitants du quartier des Murs-à-Pêches, cet événement gratuit et bénévole a occupé, un dimanche par an, 2 km de l'A186 (35 000 visiteurs en 2015). Chaque édition est l'aboutissement d'un an de mobilisation citoyenne, pour offrir une occupation éphémère, poétique et écologique. Via un appel à projet pour réaliser des animations bénévoles sur l'autoroute, La Voie est Libre propose une programmation atypique grâce à l'implication des habitants, des associations, des artistes, ... de nos territoires. Cela permet d'organiser une véritable fête populaire, où chaque participant devient acteur, et non pas consommateur. Toutes nos infos sur www.lavoieestlibre.org Pour nous contacter, lavoieestlibre.copil@gmail.com

Transport et mobilité

 Tout Paris

Améliorer accès transports personnes à mobilités réduites

Budget Participatif 2017

Tout individu doit avoir accès à tout : cadre bâti public et privé, logement, transports, voirie, loisirs, éducation, emploi, services de santé, produits de consommation et services, technologies de l’information et de la communication… L’accessibilité inclut aussi le fait de pouvoir comprendre, disposer d’une information, d’un service, d’une prestation, d’un bien et ce, à tous les âges de la vie, quelles que soient les capacités et les spécificités de chacun. L’accessibilité est un élément moteur de la cohésion de la société. L’accessibilité garantit la participation sociale de l’ensemble des citoyens. L’accessibilité universelle* est une condition de l’égalité entre les citoyens, principe fondateur de notre démocratie. Si l’accessibilité est souvent ressentie comme une norme, elle est aussi et avant tout un droit fondamental, une nécessité sociale et un bien collectif indispensable au Vivre ensemble. L’accessibilité facilite l’autonomie des personnes, en ce qu’elle rend possible le fait de pouvoir comprendre, disposer d’une information ou d’une prestation et accéder à tous les biens et services de la société. L’accessibilité est un facteur de développement ainsi qu’un atout économique. La mise en accessibilité constitue un marché potentiellement important tel que le promeut la Commission européenne. .

Cadre de vie

 211 Avenue Jean Jaurès, 75019 PARIS

Aménagement et cohabitation dans le Parc de la Villette

Budget Participatif 2017

Rendre plus accessible le parc de la Villette et surtout rendre la cohabitation entre tous les usagers plus fluide et plus apaisée. Aux beaux jours, le Parc de la Villette est victime de son succès et l'aménagement du Parc n'est pas compatible avec les usages modernes. En effet sur les abords du canal de l'Ourcq, seule une petite portion de bitume est présente. Tous les usagers du Parc essayent d'emprunter cette portion lisse et bitumée. Les autres parties du parc sont pavées. Ainsi sur une infime portion, se retrouvent joggers, poussettes, vélos et autres marcheurs. Bien évidement personne ne peut prendre du plaisir sur les portions pavées dans ces conditions et usage. Des situations anormales peuvent ainsi se produire. j'ai vu des enfant qui apprennent à faire du vélo se faire conspuer par des joggeurs et même des poussettes se faire tamponner par des vélos. C'est un vrai problème. Pour moi les 2 cotés du canal de l'Ourcq sont à revoir même si les pavés sont jolis à regarder. Ils ne sont plus adaptés à l'usage actuel. Sur le rivage Nord "L'allée du canal" et sur le rivage sud "la galerie de l'Ourcq", je propose la création d'une vraie piste cyclable : Cout pour 100 m de piste cyclable en terrain protégé = 500 € Longueur du parc de la villette coté Nord "L'allée du canal"= 850 m Longueur du parc de la villette coté Sud "la galerie de l'Ourcq" = 1000 m Soit un total de 1850 m à aménager.

Environnement

 75012

Pour un jardin pédagogique et gourmand à la crèche

Budget Participatif 2017

Pour les enfants, le jardinage est une formidable source de motivation, d’émulation car c’est un projet collectif… et de gratification au moment des floraisons et des récoltes. Un jardin pédagogique ouvre le champ à de multiples activités tout au long de l’année et permet aux enfants de découvrir les végétaux, la façon de les cultiver, leurs besoins, leur saisonnalité. Cela leur inculque des notions de respect de l’environnement. Enfin, un potager permet de créer du lien social entre les enfants, les parents, l’équipe encadrante et de donner corps au réseau jardinage et développement durable mis en place dans le 12ème. Cinq établissements participent à ce projet : La crèche Politzer a mis en place un projet jardinage en 2016. Un patio cimenté sert de potager alors que la crèche dispose d’un important espace vert exploitable. Nous souhaitons déplacer le potager dans ce jardin. A cette fin, nous avons besoin de grandes jardinières, terre, plants et outils pour enfants et adultes. Et d’une arrivée d’eau possible en se raccordant à l’arrosage automatique existant. Nous sommes équipés de composteurs installés par la Mairie de Paris dont le terreau enrichira nos plantations. La crèche Pommard dispose d’une grande terrasse qui est vide et ne sert pas. Nous avons besoin de bacs, terre, plants et outils. La crèche Bercy 2ème étage dispose de deux grandes terrasses. Aussi un jardin pédagogique favorisera de nouvelles interactions : thème central de notre projet d’établissement. Nos besoins sont bacs, terres, plants et outils. La crèche Edouard Robert dispose d’une cour mais aussi une passerelle extérieure à l’étage. Les bacs pourraient être installés sur cette passerelle et les cultures pourraient être étendues sur le sol de la cour. Nous avons donc besoin de bacs, terre, plants et outils. La crèche Daumesnil a besoin de plants supplémentaires pour son potager.

Education et jeunesse

 Rue de Tanger, 75019 PARIS

Des vélos partagés pour les enfants dans le quartier

Budget Participatif 2017

Le projet consiste à proposer dans le quartier de la rue de Tanger / avenue de Flandre des vélos partagés de plus petites tailles pour les enfants. La location pourrait se faire par exemple à l’heure ou à la demi-journée. Ce système de vélo partagé ne sera pas lié à l’entreprise J.C. Decaux. Le problème principal de ce projet est qu’il demande une association pour gérer les vélos, les entreposer et surtout assurer leur maintenance, ce qui représente un coût certain. De plus on peut se demander si acheter un vélo est un investissement car sa durée de vie est potentiellement courte. Le Centre Social Tanger pourrait potentiellement en mesure d’assurer le stockage, l’assurance, l’entretien et la gestion de vélos enfants achetés par la Mairie dans le cadre du BP. L'intérêt de cette localisation est sa proximité avec les berges du canal. option : Un système de verrouillage informatique pourrait être envisagé, tout comme un système permettant d’entreposer des petits casques pour les utilisateur.rice.s dans des totems adaptés. Un système plus simple de stockage dans une pièce avec une personne livrant le vélo et le casque est possible, il demande moins d’informatique mais plus de personnel. Au début des ateliers les habitants ne connaissaient pas l’existence de l’initiative “Ptits Vélibs”, cependant ils souhaitent une initiative dans leur quartier, pas en des lieux distants ou à des moments précis durant l’année. Ce projet a été proposé par le groupe Jeune du Centre Social Tanger, avec l’accompagnement de l’association 4D et des Petits Débrouillards.

1 2 3