Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Solidarité et cohésion sociale

 JARDIN DE REUILLY - PAUL PERNIN, 75012 PARIS

Un bassin potager pour tous

Budget Participatif 2017

Il s'agit de transformer, lors de la période hivernale, le bassin bétonné installé dans les Jardins de Reuilly, puisque celui-ci ne fonctionne pas et est complétement vidé (et qu'il est partiellement à l'abandon) pendant cette période, en un joli espace potager dans lequel pourraient pousser des légumes d'hiver (courges, citrouilles, choux, panais, topinambours, etc.). Les produits récoltés seront mis à disposition du public et/ou fournis aux associations caritatives ou actions municipales. La structure serait remise en bassin lors la fin de la période hivernale et de sa réalimentation en eau. Ce projet a l'atout de répondre à deux problématiques importantes : proposer une zone potagère de 130 m2 pour tous au cours de l'hiver et au sein d'un quartier populaire et familial, et aménager fonctionnellement pendant la période hivernale une structure inutile pendant cette période, et ainsi ajouter un caractère esthétique à l'endroit. Il faut noter que la bassin se situe à l’intérieur d'un espace vert géré par les services municipaux, ce qui facilite grandement sa gestion et son suivi. Pour ce faire, il suffirait tout d'abord de protéger temporairement (le temps d'utilisation du bassin en potager) les structures inhérentes à l'alimentation hydraulique (arrivées et évacuations d'eau au fond du bassin) avec des petites protections en bois, puis de remplir le volume du bassin avec de la terre et billes d'argile, etc., en surélevant d'abord le fond grâce à un plancher temporaire en bois, et enfin planter/semer les légumes adéquats respectant un plan cohérent en concertation avec les services des espaces verts municipaux, tout en aménageant dans le potager des petits accès pédestres.

Education et jeunesse

 Rue de Tanger, 75019 PARIS

Des vélos partagés pour les enfants dans le quartier

Budget Participatif 2017

Le projet consiste à proposer dans le quartier de la rue de Tanger / avenue de Flandre des vélos partagés de plus petites tailles pour les enfants. La location pourrait se faire par exemple à l’heure ou à la demi-journée. Ce système de vélo partagé ne sera pas lié à l’entreprise J.C. Decaux. Le problème principal de ce projet est qu’il demande une association pour gérer les vélos, les entreposer et surtout assurer leur maintenance, ce qui représente un coût certain. De plus on peut se demander si acheter un vélo est un investissement car sa durée de vie est potentiellement courte. Le Centre Social Tanger pourrait potentiellement en mesure d’assurer le stockage, l’assurance, l’entretien et la gestion de vélos enfants achetés par la Mairie dans le cadre du BP. L'intérêt de cette localisation est sa proximité avec les berges du canal. option : Un système de verrouillage informatique pourrait être envisagé, tout comme un système permettant d’entreposer des petits casques pour les utilisateur.rice.s dans des totems adaptés. Un système plus simple de stockage dans une pièce avec une personne livrant le vélo et le casque est possible, il demande moins d’informatique mais plus de personnel. Au début des ateliers les habitants ne connaissaient pas l’existence de l’initiative “Ptits Vélibs”, cependant ils souhaitent une initiative dans leur quartier, pas en des lieux distants ou à des moments précis durant l’année. Ce projet a été proposé par le groupe Jeune du Centre Social Tanger, avec l’accompagnement de l’association 4D et des Petits Débrouillards.

Cadre de vie

 Tout Paris

Créer des brumisateurs végétalisés pour les espaces verts

Budget Participatif 2017

L'été à Paris, il n'est pas évident de se rafraîchir pendant sa promenade au soleil, alors que les épisodes de canicule, aggravés par l'effet de chaleur urbaine, se font de plus en plus fréquents. Les fontaines à boire disséminées dans les espaces verts sont idéales pour se désaltérer, mais elles ne permettent pas de se rafraîchir la peau. Les brumisateurs d'eau froide sont une bonne solution, mais il y en a trop peu à Paris. En outre, les dispositifs utilisés à Paris Plages sont particulièrement inesthétiques. C'est pourquoi je propose un système de brumisateur d'eau associé à une végétalisation innovante pour équiper les parcs parisiens, en alliant l'utile à l'agréable. Le principe ? Une petite arche grillagée en forme de U inversé, recouverte de plantes grimpantes, permettra de dissimuler le tuyau d'arrivée d'eau sous un élégant manteau vert ; l'eau sera diffusée en continu par une buse au sommet de la structure (voir le schéma ci-joint). Ainsi, tous les promeneurs qui traverseront cette arche verte seront arrosés d'une douce brume rafraîchissante. Avec leur structure végétalisée, ces brumisateurs pourront s'intégrer harmonieusement dans le paysage des parcs parisiens, répondant à un double objectif de rafraîchir les promeneurs et renforcer la présence de la nature en ville. N'hésitez pas à me donner votre avis !

Education et jeunesse

 Tout Paris

Créativité solidaire – inculquer aux jeunes la créativité

Budget Participatif 2017

Notre constat ? A l’heure actuelle, la France est mondialement reconnue pour sa capacité à innover. Néanmoins, cette aptitude d’apprendre à oser est réservée à une élite issue des grandes écoles nationales et internationales. Notre volonté ? Démocratiser cette capacité à recourir à l’imaginaire pour innover auprès des plus jeunes afin de créer une nouvelle génération d’innovateurs en herbe capables d’imaginer les entreprises de demain. Notre objectif ? Introduire la créativité dans les écoles, particulièrement dans les classes de CM2 et 6ème pour inspirer de nouveaux modes de pensée et de travail plus collaboratifs et participatifs. Notre stratégie ? Mettre en place des binômes composés d’un formateur en créativité et d’un étudiant d’une école solidaire pour inculquer et générer ce désir de créativité. Et concrètement ? Le temps d’une journée, nos innovateurs en herbes travailleront collectivement sur un projet défini collégialement en début de séance. Ils s’appuieront sur des techniques de créativités apportées par notre binôme et exposeront le résultat via un outil numérique simple et efficace. Cette journée sera pour eux l’occasion de libérer leurs esprits, de s’autoriser toutes les pensées et surtout d’APPRENDRE A OSER. Un exemple ? Nos innovateurs en herbe sont inquiets quant à la diminution des ressources de notre planète. Camille, passionnée d’astrophysique, propose de s’appuyer sur ce qui se fait dans la station spatiale et créer des cultures en orbite. Avec notre binôme, la classe trouvera des solutions innovantes via des techniques de créativité et produira un support explicatif avec l’aide d’outils numériques simples et ludiques (Stickbot, Alice, Scratch, etc.). Notre savoir-faire ? Une équipe motivée de chefs de projets innovation et formateurs en créativité d’une grande entreprise publique associée à l’école solidaire SIMPLON. Notre rêve inavoué ? Que la créativité et le code deviennent des matières enseignées dès l’école pour libérer la créativité

1 2 3