Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 75010

Quartier paisible

Budget Participatif 2017

La mise en place d’un quartier tranquille à la circulation restreinte, compris entre le boulevard Magenta et le quai de Valmy et comprenant : - La rue des vinaigriers (du Bd Magenta à la rue de Lancry) ; - La place Bonsergent ; - Le passage des Marais ; - La rue Legouvé ; - La rue de Lancry ‘(de la rue René Boulanger au quai de Valmy) ; - La rue René Boulanger depuis Magenta jusqu’aux Bd Saint-Martin ; - La rue Albert Thomas ; - La rue de Marseille ; - La rue Yves Toudic jusqu’à la rue Dieu ; - La rue Beaurepaire jusqu’à la rue Yves Toudic. Le transfert de la circulation s’effectuera par : - Nord-sud depuis le quai de Valmy vers Magenta se faisant par la rue Lucien Sampaix. - Sud Nord se faisant depuis le début du Boulevard Magenta par la rue Beaurepaire jusqu’à la rue Albert Thomas (ouverture partiel du terre plein au coin Magenta/Beaurepaire). Cette circulation montante emprunte la rue Dieu, le Pont et la rue Alibert et rejoint la jonction Claude Vellefaux et Parmentier. - Depuis la place du Colonel Fabien vers le quai de Valmy, la circulation emprunterait descendante emprunterait la rue de la Grange aux Belles et le pont de Lancry : Ces aménagements de circulation permettraient de créer une zone semi piétonne importante et d’y installer 2 fois par semaine deux marchés de rue (place Bonsergent et sur la Pointe Poulmarc’h) séparés par une rue commerçante (Lancry). Une grande partie du cœur de ce futur quartier est déjà en situation de circulation apaisée depuis l’inversion de la rue Beaurepaire. Ce quartier pourrait avec l’aide d’organismes comme la SEMAEST voir sa revitalisation commerciale se développer dans le changement de ses anciennes activités (Tapis et articles de peausserie) et devenir un cœur d’activité marchande. Cette modification de circulation serait « bénéfique » à la RATP en simplifiant le parcours tortueux des bus (notamment du 75).

Education et jeunesse

 Tout Paris

Mobilisation des lycéens contre le racisme

Budget Participatif 2017

Depuis 30 ans, la FIDL milite au quotidien pour que les lycéens soient à l’initiative d’événements et de projets dans leur établissement. Notre action vise donc à inciter, soutenir, aider et valoriser l’action des jeunes dans l’organisation d’événements contre les discriminations dans leur établissement lors de cette semaine thématique mais également tout au long de l’année. Notre campagne se déroule en trois phases : 1) Inciter : nous communiquerons auprès des lycéens afin de les informer de l’existence de cette semaine et du rôle qui peuvent jouer (courrier à chaque lycée, campagne d’affichage, réseaux sociaux…). Nous viserons particulièrement les élus au Conseil de la Vie Lycéenne de chaque établissement. 2) Impliquer les lycéens : nous diffuserons un kit militant à leur destination pour les aider dans l’organisation d’événements dans leur lycée. Nous les accompagnerons également dans la réalisation de leur projet (permanence téléphonique, aide en ligne…). Ce suivi sera assuré à l’approche de la semaine de l’éducation contre le racisme et l’antisémitisme mais se poursuit tout au long l’année. Un weekend de formation et de débats sera organisé. Une exposition sur Martin Luther King et les autres grandes figures de l’émancipation sera réalisée par les lycéens et circulera dans les lycées. Elle sera accompagnée par des interventions dans les classes assurées par les lycéens eux-mêmes après le weekend de formation. 3) Valoriser : nous relaierons les initiatives qui ont été organisées par les lycéens dans leur lycée et nous aiderons les organisateurs à les médiatiser pour donner à la société l’image d’une jeunesse prête à se mobiliser pour défendre le vivre-ensemble. Ainsi, l'objectif de cette campagne sera d'accompagner les lycéens dans l'élaboration de leurs propres projets, mais en aucun cas de se substituer à eux : il s'agit de donner la parole aux jeunes sur les problématiques des discriminations, priorité donnée par les lycéens de la FIDL eux-mêmes.

Solidarité et cohésion sociale

 BIBLIOTHEQUE-DISCOTHEQUE MUNICIPALE ANDRE MALRAUX, 75006 PARIS

RECUEILLIR DES TÉMOIGNAGES VIDÉO POUR SE SOUVENIR ENSEMBLE

Budget Participatif 2017

QUE FERIONS-NOUS ? Des ateliers vidéo documentaires pour se souvenir et partager. Par exemple jeunes et seniors créent ensemble une carte du quartier de leur 10 ans. Ils se souviennent ensemble des lieux qui les ont marqués. Ou ils créent une frise de leur vie, très courte pour les jeunes et très longue pour les seniors. On documente tout l'échange et la confection des frises et cartes mentales par la vidéo. On peut aussi demander aux participants de partager un souvenir sur un thème précis (couleur, lieu, nourriture)... POURQUOI LA VIDÉO * C’est un support vivant ! L’image laisse une trace complète. * Une image bien composée met en valeur les participants. * Facile à diffuser et à partager OBJECTIFS 1/ Valoriser les séniors et leurs expériences de vie C’est l’occasion pour eux de faire un retour sur les petits et les grands événements qui les rendent uniques. C’est réaffirmer à voix haute que leur expérience leur offre une place de choix dans la société d’aujourd’hui. 2/ Stimuler mémoire et capacités cognitives de façon ludique En rassemblant leurs souvenirs, les séniors font fonctionner leur mémoire et se mobilisent (concentration, esprit logique). 3/ Créer du lien avec les familles Se raconter dans une vidéo c’est l’occasion de partager ses souvenirs avec des proches. C’est un moyen moderne de transmission, et c’est se présenter sous un jour actif, dynamique et surprenant ! 4/ Donner la parole à tous les profils en s’adaptant à leurs capacités L’atelier vidéo s’adapte aux capacités cognitives des séniors, y compris ceux atteints de déficiences cognitives. 5/ Renforcer l’estime de soi Participer à cet atelier de dialogue intergénérationnel c’est une preuve pour les séniors qu’ils sont dignes d’être filmés, d’être entendus. Ils se voient ensuite à l’écran à leur avantage, beaux !

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Nourrir et loger les migrants

Budget Participatif 2017

Que la Ville de Paris ASSUME une politique digne d'accueil des migrants : - Assurer une distribution quotidienne de repas - Organiser des lieux d'hébergement pour tous les migrants (tous ceux qui ne sont pas accueillis au centre d'accueil de la Chapelle) Pour cela, augmenter le financement en urgence des associations existantes (bénévoles-militants et salariés), créer des emplois (emplois-jeunes, CDD ou CDI) en toute urgence. Que la Mairie de Paris se concerte avec la Préfecture pour que la Police cesse de harceler les bénévoles-citoyens qui tentent de répondre à l'urgence par des distributions de nourriture, pour que la Police cesse de harceler les migrants en les empêchant de se poser (pierres) ou en détruisant régulièrement leurs campements sauvages et en les dispersant dans les rues glacées de Paris... Ce n'est pas en attaquant les miséreux que l'on fera disparaître la misère ! Il faut au contraire une mobilisation forte - initiée par la Mairie de Paris - pour que notre belle capitale ne soit plus la honte de notre pays ! La solidarité est le minimum à penser, c'est la base d'une cohésion de plus en plus mise en péril aujourd'hui. Ce projet n'est pas chiffré... mais je serai prête à défendre l'augmentation d'un impôt local et je pense que la solidarité mérite l'investissement d'argent public pour la dignité de tous. Merci !

Cadre de vie

 72 Rue Pierre Rebière, 75017 PARIS

Continuons a nous équiper pour animer nos quartiers

Budget Participatif 2017

Le 17e arrondissement de Paris est composé de plusieurs quartiers avec notamment des territoires situés au nord de l’arrondissement et qui sont riches d’une mixité sociale et culturelle. Ces quartiers sont animés par de nombreux événements Tout au long de l'année, de nombreux événements se déroulent sur l'espace public, de plus ou moins grande ampleur et touchant des territoires plus ou moins vastes, avec toujours une grande mixité. L'ensemble de ces événements sont toujours fait dans un but de rassembler des habitants, de valoriser le territoire ainsi que de créer une dynamique positive de liens entre les différents habitants. Ces événements sont par exemple des vide-greniers, des animations en pied d'immeuble ou dans les parcs et jardins, des fêtes de quartier, des concerts et spectacles, des projections de film accompagnées de débat, des actions artistiques autour de réhabilitation d’espaces publics. Ces événements ont comme objectif commun le vivre ensemble et la citoyenneté Afin de faciliter la mise en place de ces actions, nous avons entrepris depuis 3 ans l’achat de matériel a mutualisé pour toute les actions a but non lucratif porté par des association ou des écoles ou des collectifs ayant pour but de mettre en place des actions collectives. Apres l’achat d’une scène, puis l’an dernier via le budget participatif, des barnums ont été voté, nous aimerions acheter cette année des tables et des chaises pliantes. Les actions soutenues devront être ouvertes au plus grand nombre sur le territoire du 17e arrondissement et organisées dans un but non-lucratif. Le prêt du matériel sera gratuit, avec une manutention à la charge de l’emprunteur. Le matériel se devra d’être le plus léger possible (pour que tous puissent le porter), résistant mais aussi pliable afin de garantir un meilleur rangement. Ce matériel a déjà été prêté pour 17 événements en 2016. Notre expérience nous permet de continuer

Cadre de vie

 

Pour un espace public apaisé et partagé entre Gambetta et Père Lachaise

Budget Participatif 2017

Créer des voies semi piétonne (ou une zone de rencontre) reliant le théâtre de la Colline, la place Gambetta, le Père Lachaise et le cimetière de Charonne, afin d'apaiser l'espace public pour que puissent s'y tisser du lien social et que les riverains, les usagers du théâtre, des restaurants, des commerçants et des fleuristes du quartier aient plus d'espace de vie. Une végétalisation cohérente permettra de renforcer la trame verte aboutissant place Martin Nadaud et reliant les cimetières de Charonne et du Père Lachaise, le réservoir Eau de Paris et l’église St Germain de Charonne - Rue Malte Brun, entre l’avenue Gambetta et l’avenue du Père Lachaise : Dans la mesure du possible, remettre à niveau la chaussée et le trottoir, limiter l’accès aux véhicules de secours et de livraison/scénographie, installer de la végétation hors sols en pots, en jardinières ou en bacs - la 2e partie de la rue Malte Brun, la rue Rondonneaux et la rue Stendhal : Des aménagements plus légers compléteront la végétalisation déjà retenue au Budget Participatif 2016 - Avenue du Père Lachaise, entre les rues Malte Brun et Ramus : Même approche, en ajoutant la possibilité de planter pleine terre (la seule rue qui offre cette possibilité autour de la place Gambetta) déjà prise en compte dans le réaménagement de la place. Les taxis devront garder leur arrêt existant et se déployer aussi sur le trottoir d’en face Pour faciliter l’accès des voitures au cimetière Père Lachaise depuis la rue des Pyrénées, la rue Emile Landrin pourrait être rendue aux deux sens de circulation entre Pyrénées et Rondeaux.

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

SI NECKER M'ÉTAIT CONTÉ !

Budget Participatif 2017

Créé au XVIIIème siècle, le site hospitalier Necker, abritait, entre autres, l'Hôtel Texier, petit hôtel particulier qui se trouvait à l’angle du Boulevard Montparnasse et de la rue de Sèvres, au carrefour Duroc. Cet édifice, dénommé le "Château", probablement dû à l'architecte Juste Lisch, élève de Vaudoyer et Labrouste, réalisé vers 1867-68 dans le goût du XVIIIe siècle et caractéristique de l'école rationaliste, était protégé au titre du Plan Local d'Urbanisme. La construction du nouvel hôpital Necker imposa en 2009 la destruction de l'hôtel Texier. Toutefois, devant les protestations des associations pour défendre un des éléments constitutifs du patrimoine architectural de l'hôpital Necker, l’AP-HP s'était engagée à remonter le monument sur le site de l’hôpital dans l'axe du nouveau parc central. En effet, le nouveau parti d'aménagement affirmait la volonté d'ouvrir plus largement l’hôpital sur la ville. Aujourd'hui, le chantier est en voie d'achèvement. Le parc central accueillera bientôt les Parisiens. Mais, les pierres de l'Hôtel Texier demeurent à l'abandon. En Conseil du quartier Cambronne/Garibaldi du 3 février 2015, le représentant de l'AP-HP invoquait un problème de ressources, soit 6 millions d'euros, pour reconstruire le "Château". Durant les débats, il évoqua l'appel au mécénat ou la possibilité d'un legs pour le faire renaître. La reconstruction par la Ville de Paris de l'Hôtel Texier permettra de rejeter définitivement la notion d'enclave au profit d'un projet ouvert sur la ville. Par exemple, l'aménagement d'une grande ludothèque face au parc central, accessible à tous les enfants brisera la citadelle hospitalière et l'isolement des patients. D'autres services éducatifs autour de l'hygiène et des soins pourront y être installés pour accueillir les classes et leurs enseignants. Le programme du nouveau bâtiment, clef de voûte d'un réaménagement ambitieux, fera l'objet d'une large consultation, coordonnée par la Ville et l'AP-HP.

Sport

 Rue Edouard Lartet, 75012 PARIS

Lieu et Salle dédiée au BADMINTON à PARIS

Budget Participatif 2017

Au sein du stade Alain Mimoun (Paul Valéry) - 3 terrains de tennis extérieurs sont +/- abandonnés cet espace pourrait être repensé en la couvrant d'une structure semi-rigide et devenir la 1ère salle dédiée au badminton à Paris. Les parisiennes et parisiens sont friands de sports et affectionnent le badminton ouvert à tous publics de l'enfant aux seniors, sans oublier les handicapés. A Paris, la pratique de ce sports "Olympique" passe obligatoirement par la mise à disposition de gymnases de la ville soumis aux horaires décalés pour satisfaire à l'occupation de ces mêmes gymnases par les scolaires. Il semble possible avec ce projet d'obtenir un LIEU dédié au badminton, ouvert tôt, fermé tard. Si la Mairie à "moindre frais" pouvait construire "couvrir" ces terrains par un bâtiment semi rigide, structure solide pour le 1er pourtour, rehaussée d'une structure plus légère vers le haut (+/- 9m), elle pourrait s'adosser sur des associations reconnues, l'EBPS12, Ecole labellisée Fédération Française, deux autres associations agrées et organisatrices de stages départementaux, avec des professionnels diplômés en encadrant. paris ouvert aux sports, avec 2024 en Objectif, pourrait ouvrir un lieu dédié à un sport ludique, apprécié de tous, et en s'appuyant sur le savoir faire des associations porteuses de ce projet, donner au Parisiennes et Parisiens d'avoir la capacité de jouer toute l'année en 7/7 et de 7hoo à 23hoo L'écologie étant à prendre en compte, le bâtiment pourrait être alimenté en courant par capteur solaire, et nous pouvons imaginé un toit végétalisé. Le Budget ci dessous est une estimation selon le type de structure sélectionnée avec un variable qui devra être validé. L'hypothèse retenue en l'état : Couverture totale des terrains / sur un niveau - maçonnerie sans fondation profonde //rehaussement structure bois ou bulle support ALU. // à l'intérieur un club house pour accueil et contrôle // Réfection complète des sols + Traçage + éclairage Fluo leds

1 2 3