Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Education et jeunesse

 Rue de Tanger, 75019 PARIS

Un planétarium qui fonctionne grâce à ses usagers

Budget Participatif 2017

L’idée est de proposer un planétarium pour pouvoir montrer les cieux difficiles à voir à Paris à cause de la présence de pollution lumineuse et de nombreux bâtiments. option : Bien que non indispensable au projet, les jeunes ont évoqué la possibilité que le planétarium soit auto-alimenté grâce à des pédales disposés sous les sièges. Un emplacement pour les personnes en fauteuil a été imaginé, à proximité de la large porte d’accès. option : Si ce planétarium est gonflable il pourrait être facilement déplacé en plusieurs lieux pour toucher un public plus large. Il risque cependant d’être moins résistant et de demander plus d’énergie pour maintenir la structure sous pression. Tarification : Une réflexion sur le prix de l’entrée a également été largement débattue : il ne faut pas un prix jugé trop cher et donc excluant par les jeunes (par exemple 12 euros en plein tarif et 9 euros pour les moins de 25 ans à la Cité des Sciences et de l’Industrie), ni un accès gratuit car cela empêche les utilisateurs de comprendre le coût réel de ce type d’équipement. emplacements proposés : Ce planétarium pourrait être installé, tout du moins temporairement, sur la pelouse du jardin d’Éole (18ème) ou dans le square de la butte du chapeau rouge (19ème). Contexte : Ce projet a été proposé par le groupe Jeune du Centre Social Tanger, avec l’accompagnement de l’association 4D et des Petits Débrouillards. Difficulté : L’un des problèmes essentiels identifiés par les jeunes est qu’il n’y a actuellement pas d’association pour gérer l’équipement (déplacement, sécurisation, animation, stockage). Il n’est donc pas recevable en l’état, à moins qu’une association avec qui nous n’avons pas encore été mis en contact est prête à gérer l’installation.

Propreté

 Tout Paris

munir de BROYEURs les BACs RECYCLAGE à placer SOUS LE SOL!

Budget Participatif 2017

Nos poubelles recyclage sont toujours pleines! Afin d’éviter de mettre votre plastic, votre papier et votre verre a la poubelle: OPTONS POUR ENFOUIR LES BENNES MUNICIPALES de RECYCLAGE en SOUS le SOL de nos rues et places et équipons les de BROYEURS pour le papier et pour le plastic. - Les camions-grues qui les récoltent ne seront plus gênés par les arbres, - nous n'auront plus a voir s'empiler des déchets autour de ces BACs municipaux. - Le transport de tout paris en est optimiser: la matière transportée est plus dense et au lieu de transporter de l'air, les camions de collecte transporteront des déchets dont l'espace aura été réduit donc moins d'aller-et-venus dans les rues de Paris et donc moins d'embouteillages ;) - Une broyeur optimise l'espace qu'occupent les déchets lors de leur introduction par une lucarne en surface (jettez un coup d'oeil a la photo). - Ce système existe en partie dans de nombreux pays d'Europe (comme en catalogne) et le recyclage devient un geste amusant et glorifiant plutot qu'une corvée infructueuse, - le système est en sous-sol ce qui réduit considérablement le bruit du verre qui se brise - le dimanche matin lorsque vous voulez dormir. - l'espace libéré en surface est tel, que la ville peut en mette beaucoup plus et a terme cela nous débarrasserait des poubelles recyclages privée que nous sortons tous les jours, - la balance commerciale est améliore car nous favorisons le réemplois de nos déchets au lieu d'importer des matières premières (pétrole, silice, papier) pour nos emballages. Ce projet bien entendu a un coût important, mais parce que la densité de population a Paris progresse, le bénéfice est est évident si nous voulons encourager les comportements de recyclage, de réemplois et garder une ville propre... Ce Projet sera réalise en partenariat avec la mairie, le montant qui lui sera alloué déterminera le nombre de bacs qu'il est possible d'enfouir sur un an a Paris.

Environnement

 Tout Paris

pour que paris "ville lumière" brille par les étoiles

Budget Participatif 2017

pour que paris ville lumière brille par les étoiles : restaurer la biodiversité et réduire la consommation nucléaire 1°) limiter les lux dans l’espace public definir une limite acceptable par quartier tenant compte de la sécurité et du tourisme, et adapter localement - s’appuyer sur Agence d’Ecologie Urbaine de la Direction des Espaces Verts et de l'Environnement de paris http://acteursduparisdurable.fr , les association telle noe conservation, noe.org pour une charte de l’éclaireage publique à paris, ANPCEN association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturnes www.anpcen.fr - Adapter l’éclairage public (exemple pas d’éclairage vers le ciel, éclairage par détecteur de présence, espacer les points d’éclairage entre 1h et 5h du matin, tenir compte des autres éclairages présents) - Faire Appliquer la limite supérieure des lux autorisés : établir une médiation avec les commerçants (exemple écran led surpuissant) 2°) utiliser les ressources solaires - bilan d’évaluation technique local - estimation des travaux, financé par le gain à obtenir sur la réduction de facture - mise en oeuvre à l’aide d’entreprise locale Objectif : réduire de 30% la consommation électrique (dont l’éclairage publique représente environ 40% de la facture) Lutter contre la pollution visuelle pour préserver la biodiversité Permettre la transition énergétique sur l’éclairage urbain. Cout : utiliser les services d’urbanisme de la ville de paris S’appuyer sur les conseils de quartiers pour l’aspect de médiation et d’évaluation des solutions Prévoir une équipe dédiée de 1 coordonnateur par arrondissements pour dresser le plan des actions à mener localement et sa mise en oeuvre 1200000 pendant 1 an. dépense pondérée par les gains de facture d’éclairage public.

Cadre de vie

 75020

Pour un espace public apaisé et partagé entre Gambetta et Père Lachaise

Budget Participatif 2017

Créer des voies semi piétonne (ou une zone de rencontre) reliant le théâtre de la Colline, la place Gambetta, le Père Lachaise et le cimetière de Charonne, afin d'apaiser l'espace public pour que puissent s'y tisser du lien social et que les riverains, les usagers du théâtre, des restaurants, des commerçants et des fleuristes du quartier aient plus d'espace de vie. Une végétalisation cohérente permettra de renforcer la trame verte aboutissant place Martin Nadaud et reliant les cimetières de Charonne et du Père Lachaise, le réservoir Eau de Paris et l’église St Germain de Charonne - Rue Malte Brun, entre l’avenue Gambetta et l’avenue du Père Lachaise : Dans la mesure du possible, remettre à niveau la chaussée et le trottoir, limiter l’accès aux véhicules de secours et de livraison/scénographie, installer de la végétation hors sols en pots, en jardinières ou en bacs - la 2e partie de la rue Malte Brun, la rue Rondonneaux et la rue Stendhal : Des aménagements plus légers compléteront la végétalisation déjà retenue au Budget Participatif 2016 - Avenue du Père Lachaise, entre les rues Malte Brun et Ramus : Même approche, en ajoutant la possibilité de planter pleine terre (la seule rue qui offre cette possibilité autour de la place Gambetta) déjà prise en compte dans le réaménagement de la place. Les taxis devront garder leur arrêt existant et se déployer aussi sur le trottoir d’en face Pour faciliter l’accès des voitures au cimetière Père Lachaise depuis la rue des Pyrénées, la rue Emile Landrin pourrait être rendue aux deux sens de circulation entre Pyrénées et Rondeaux.

Transport et mobilité

 Tout Paris

Des emplacements réservées aux voitures électriques légères

Budget Participatif 2017

Paris, ville leader du C40 se doit de mener une politique ambitieuse en matière de mobilité durable. Durant les prochaines années les véhicules lourds (comme un 4x4 de près de deux tonnes avec une importante emprise au sol) devront laisser leur place à des véhicules légers et moins consommateur d’énergie. L’idée proposée par les adhérent.e.s du Centre Social Tanger est de favoriser l’émergence de petits véhicules électriques léger de moins de 500kg (aussi appelé quadricycles) de type Twizy, permettant de déplacer deux personnes sur une centaine de kilomètre en une recharge. L’emprise au sol de tel véhicule est très faible car ces véhicules accueillent deux personnes en tandem. L’idée est donc de modifier des places de stationnement habituel pour en créer plus, exclusivement réservé pour ce genre de véhicule électrique en tandem. Deux places habituelles pourraient par exemple accueillir 5 twizy. Deux dessins sont proposés en pièce jointe. Des véhicules d’autres marques sont bien sur acceptés sur ces places de stationnement, à partir du moment où ils font bien partis de la catégorie quadricycle électrique de moins de 500kg. Le service dédié à la Mairie sera le plus à même de proposer les places de stationnement les plus pertinentes pour être modifiées (des places un peu plus larges que la moyenne pourraient permettre de garer les Twizy perpendiculairement à la circulation). Ce dispositif pourrait permettre aux parisien.ne.s de limiter la pollution, le réchauffement climatique et la place de la voiture dans la ville (en circulation et en stationnement. En option : Il serait souhaitable que les places proposent un accès à des prises électriques simples (3h30 de recharge pour 100km). Une version plus détaillée de ce paragraphe est disponible en PDF dans la version de plus de 2000 caractères.

1 2 3