Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Transport et mobilité

 152 Avenue Parmentier, 75010 PARIS

Des escaliers mécaniques au métro Goncourt

Budget Participatif 2017

L’accès à hôpital Saint-Louis par le métro Goncourt est actuellement difficile pour beaucoup de ceux qui s’y rendent. La création d’un escalier mécanique sur le trottoir nord de l’avenue Parmentier, côté 10e, améliorerait notablement l’accès à la fois à l’hôpital et aux transports pour les personnes fragiles, âgées, malades, ou accompagnées de jeunes enfants. Elle est simple à réaliser. Il suffirait de remplacer l’escalier de l’actuelle sortie devant le 152 avenue Parmentier (sortie n° 1, « Hôpital Saint-Louis ») par un escalier mécanique. Il est à rappeler que la station Goncourt, comme la station Pyrénées, est l’une des stations les plus profondes de Paris, et que la RATP prévoit bien, dans le cadre de la modernisation de la ligne 11, un escalier mécanique à Pyrénées mais non pas à Goncourt – inégalité inexplicable de l’accès aux transports. Comme, d’autre part, la plupart des accidents se produisent, non pas à la montée mais à la descente des escaliers, nous proposons de doubler d’un escalier mécanique descendant l’escalier mécanique montant qui relie actuellement le premier palier souterrain de la station Goncourt à la salle des billets, aménagement tout à fait envisageable, vu la largeur de l’escalier existant. Ces deux mesures vont dans le sens d’un vœu adopté à l’unanimité, lors du conseil d’arrondissement du 16 janvier 2017, par les élus du 10e, réagissant à une initiative des habitants qui, à la réunion publique du 13 décembre 2016 sur les travaux de prolongement de la ligne 11, ont été très nombreux à exprimer le désir d’une amélioration de l’accessibilité de la station.

Prévention et sécurité

 Place de l' Hotel de Ville - Esplanade de la Libération, 75004 PARIS

lutte contre la pollution sonore

Budget Participatif 2017

La lutte contre les nuisances sonores de certains engins motorisés doit être considérée comme une priorité pour le bien-être des riverains gênés par les bruits volontaires de motards, de jour comme de nuit. Des limites de décibels liées à la cylindrée de la machine existent et sont réglementées lors de la fabrication de la moto. Les récents deux roues sont confrontés aux nouvelles réglementation en vigueur. Mais les riverains observent tous que certains conducteurs de 2 roues (grosses cylindrées ou mobylettes trafiquées) dépassent les seuils tolérés et se livrent à des 'rodéos' nocturnes sur certaines artères peu fréquentées de nuit et non surveillées (ex dans le 4e : Berges de Seine, Centre Pompidou dont la structure métallique fait caisse de résonance). Des nuisances majeures dangereuses pour les piétons (feus grillés pour piquer de pointe de vitesse) qui perturbent le sommeil de milliers de dormeurs. La nuit les espaces piétonnisés désertés de l'hypercentre peuvent aussi devenir leur terrain de jeu (tous les riverains réveillés, les décibels émis sont largement supérieurs à ceux de chahuts de fêtards ou de véhicules paisibles). Ces infractions sont compliquées à prouver et jamais prises au sérieux par le commissariat de proximité occupé à d'autres priorités. Nous souhaitons une application de la législation et des points de contrôles avec sonomètres aux alentours des sites de 'rodéo' signalés par les riverains. Certaines villes ont conscience de la pollution sonore générée par les motards-voyous et limitent leur accès aux 2 roues respectant les normes. Pourquoi pas Paris ? Lire la discussion du projet de loi du député Rémi Pauvros, juin 2016 sur le site www.nosdeputes.fr

Culture et patrimoine

 Place de l' Hotel de Ville - Esplanade de la Libération, 75004 PARIS

Musée (virtuel) du street-art de la Ville de Paris

Budget Participatif 2017

Ce projet propose la création du 18ème musée de la Ville de Paris : le musée du street-art de la Ville de Paris. Il s'agit d'un musée virtuel. Un site internet, conçu comme celui de tous les autres musées de la Ville, dédié au street-art. On y trouve une carte interactive répertoriant les œuvres dans les rues de la capitale. Cette carte évolue avec l’apparition et la disparition des œuvres. Une page spécifique est dédiée à chacun des artistes inventoriés. Avec ce projet, Paris saisit l’occasion d’anoblir la première, un genre qui s’est affirmé comme majeur. Ce faisant, Paris s’affirme comme l’une des capitales mondiales de l’art urbain. Paris a si souvent, si longtemps, été le berceau de nouveaux courants artistiques. Avec ce projet, elle renoue avec sa place, sa vocation. Le projet contribue à consolider la place incontournable que Paris tend naturellement à jouer sur la scène culturelle mondiale. Le street-art passionne principalement les jeunes. L’image de Paris auprès de la jeunesse du monde entier s’en trouve renforcée, vivifiée. Nous sommes certains que ce projet, aussi peu couteux que la réalisation d'un site internet, trouvera un écho considérable, auprès des Parisiens et au-delà. Nous espérons vous voir partager ce sentiment, et bien plus, notre enthousiasme. (ps : à défaut de pouvoir renseigner une adresse postale pour un site internet, la Place de la Libération a bien entendu été choisie arbitrairement)

Cadre de vie

 75015

Bibliothèques libre-service adaptée aux enfants

Budget Participatif 2017

S’inspirant de l’approche « des bibliothèques de rue, libre-service» et de l’initiative des « Croque-livres » au Québec, le projet consiste à créer un réseau de boîtes de partage de livres destinées aux jeunes âgés de 0 à 12 ans dans le 15e arrondissement. L’initiative souhaite promouvoir la lecture et rassembler autour du plaisir de lire. Ces bibliothèques sont des points de chute qui offrent aux enfants et à leur famille un libre accès à des livres partagés. Il s’agit de concevoir une petite bibliothèque facilement déplaçable et accessible par des enfants (hauteur et ouverture facile), sa forme et sa couleur doivent également attirer les enfants. Cette dernière doit enfin résister à une installation extérieure. Chaque bibliothèque est « adoptée » et prise en charge par des organismes, des institutions. Ces bibliothèques seront exposées dans des lieux passants et éclairés (intérieur ou extérieur), accessibles aux publiques. Les associations spécialisées et les bibliothèques pourront fournir les petites bibliothèques en livres récupérés. Le coût du projet devra comprendre la conception et la production de cinq de ces petites bibliothèques ainsi que la création d’un guide des gestionnaires de ces bibliothèques. Les emplacements pourraient être : -La Mairie du 15e -La Médiathèque Yourcenar -La Maison des associations -La Régie de quartier -Le Centre de Développement Local Brancion

1 2 3