Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Nourrir et loger les migrants

Budget Participatif 2017

Que la Ville de Paris ASSUME une politique digne d'accueil des migrants : - Assurer une distribution quotidienne de repas - Organiser des lieux d'hébergement pour tous les migrants (tous ceux qui ne sont pas accueillis au centre d'accueil de la Chapelle) Pour cela, augmenter le financement en urgence des associations existantes (bénévoles-militants et salariés), créer des emplois (emplois-jeunes, CDD ou CDI) en toute urgence. Que la Mairie de Paris se concerte avec la Préfecture pour que la Police cesse de harceler les bénévoles-citoyens qui tentent de répondre à l'urgence par des distributions de nourriture, pour que la Police cesse de harceler les migrants en les empêchant de se poser (pierres) ou en détruisant régulièrement leurs campements sauvages et en les dispersant dans les rues glacées de Paris... Ce n'est pas en attaquant les miséreux que l'on fera disparaître la misère ! Il faut au contraire une mobilisation forte - initiée par la Mairie de Paris - pour que notre belle capitale ne soit plus la honte de notre pays ! La solidarité est le minimum à penser, c'est la base d'une cohésion de plus en plus mise en péril aujourd'hui. Ce projet n'est pas chiffré... mais je serai prête à défendre l'augmentation d'un impôt local et je pense que la solidarité mérite l'investissement d'argent public pour la dignité de tous. Merci !

Environnement

 75004

aménagement quartier rue Neuve Saint Pierre

Budget Participatif 2017

Il s'agit d'aménager le quartier périphérique à l'école primaire de la rue Neuve St Pierre. 1/ La rue Beautreillis: en faire une rue similaire à celle qui longe maintenant la place St Paul, ce qu'on appelle une rue partagée ou les piétons et les voitures circulent mais les voitures au ralentis (20 km à l'heure) avec priorité aux piétons. Il n'y a plus de trottoir entre autre cela permet de supprimer le trottoir du coté pair qui est inutilisable et dangereux car trop étroit par endroit. Cette rue partagée irait jusqu'à la rue Charles V 2/ La rue Neuve st Pierre serait traitée de la même façon et si possible transformée en rue des enfants le mercredi après midi. Cela signifie qu'il n'y a plus du tout de voiture (voir pour auto-lib un passage ? ) et les deux extrémités de la rue sont fermée par un ruban pour que les enfants puissent jouer au ballon, à la marelle, faire du vélo sur la chaussée etc... On remplacerait les barrières devant l'école par des bacs à fleurs et on installerait des bancs à proximités de la sortie de l'école pour les parents qui attendent leurs enfants. Les déchets régulièrement déposés à l'angle de la rue Beautreillis et de la rue Neuve St Pierre seraient éliminés (éventuellement ?) par des plantation et la suppression à cet endroit de la poubelle. Ou plus régulièrement nettoyée ? Il pourrait y avoir des sanisettes pour les chiens. 3/ La rue de l'Hôtel St Paul serait une vraie rue piétonne avec des bacs à fleurs et des bancs, un tobogan, ce qui permettrait de donner plus d'espace de terrasses aux 2 cafés et améliorerait l'accueil pour le marchand de fruits et légumes. Les livraisons pour ce commerçant peuvent se faire par la rue de Rivoli et le monoprix par la rue St Paul.

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Maison du droit pour les migrants

Budget Participatif 2017

Un accueil des migrants respectueux des principes de dignité et d’humanité ne se fera pas sans la garantie d’un accès au droit effectif et inconditionnel. L’accès au droit, au conseil et à l’information juridique reste le pilier de la protection des droits fondamentaux de cette population fragilisée. Un collectif d’avocats membres d’Avocats sans frontières, ayant constaté à l’occasion d’une mission en Grèce les violations caractérisées des droits migrants en Europe, souhaite créer à Paris une Maison du droit où tous les migrants pourraient recevoir des conseils juridiques sans discrimination aucune. L’objectif est double : - assurer des permanences juridiques, avec et sans rendez-vous, à la fois sur des questions générales et sur des problématiques spécifiques (mineurs isolés, victimes de crimes les plus graves -torture, viol, etc…-) ; - proposer un suivi des dossiers avec des juristes ou des avocats parisiens. Le collectif souhaite également développer, pour son fonctionnement futur, des partenariats avec le milieu associatif, les cliniques juridiques des universités parisiennes et les écoles de traduction. Les fonds du budget participatif de la Mairie de Paris seront alloués à : - la création d’une plateforme en ligne d’information à destination des migrants ; - la création d’un réseau sécurisé pour assurer le stockage et la sécurisation des dossiers ; - l’achat de matériel (bureaux, chaises, ordinateurs) ; - éventuellement location salle si aucune n’est mise à disposition à titre gracieux.

Transport et mobilité

 152 Avenue Parmentier, 75010 PARIS

Des escaliers mécaniques au métro Goncourt

Budget Participatif 2017

L’accès à hôpital Saint-Louis par le métro Goncourt est actuellement difficile pour beaucoup de ceux qui s’y rendent. La création d’un escalier mécanique sur le trottoir nord de l’avenue Parmentier, côté 10e, améliorerait notablement l’accès à la fois à l’hôpital et aux transports pour les personnes fragiles, âgées, malades, ou accompagnées de jeunes enfants. Elle est simple à réaliser. Il suffirait de remplacer l’escalier de l’actuelle sortie devant le 152 avenue Parmentier (sortie n° 1, « Hôpital Saint-Louis ») par un escalier mécanique. Il est à rappeler que la station Goncourt, comme la station Pyrénées, est l’une des stations les plus profondes de Paris, et que la RATP prévoit bien, dans le cadre de la modernisation de la ligne 11, un escalier mécanique à Pyrénées mais non pas à Goncourt – inégalité inexplicable de l’accès aux transports. Comme, d’autre part, la plupart des accidents se produisent, non pas à la montée mais à la descente des escaliers, nous proposons de doubler d’un escalier mécanique descendant l’escalier mécanique montant qui relie actuellement le premier palier souterrain de la station Goncourt à la salle des billets, aménagement tout à fait envisageable, vu la largeur de l’escalier existant. Ces deux mesures vont dans le sens d’un vœu adopté à l’unanimité, lors du conseil d’arrondissement du 16 janvier 2017, par les élus du 10e, réagissant à une initiative des habitants qui, à la réunion publique du 13 décembre 2016 sur les travaux de prolongement de la ligne 11, ont été très nombreux à exprimer le désir d’une amélioration de l’accessibilité de la station.

Environnement

 GYMNASE CARNOT, 75012 PARIS

La bergerie du12

Budget Participatif 2017

Depuis septembre 2012, la Ligue de l’enseignement a organisé dans le cadre de son programme d’actions participatives « La rue verte » des journées de pâturage dans le quartier Bel Air Nord en partenariat avec les bailleurs sociaux RIVP, Paris Habitat et la Ville de Paris. La venue des moutons et des chèvres, même ponctuelle, a marqué fortement les habitants qui ont exprimé l’envie de voir s’installer une petite bergerie ouverte sur le quartier Bel Air Nord. La Ligue de l’enseignement souhaite faire appel à l’association spécialisée en pâturage urbain Sors de Terre pour mobiliser les habitants. Cette association qui anime depuis 9 ans une bergerie en pied d’immeuble dans la cité des Malassis à Bagnolet est à même de mettre en œuvre un projet d’implantation d’une petite bergerie ouverte sur le quartier Bel Air Nord (12ème). Elle prévoit une phase de concertation citoyenne (la concert’action) qui prendra la forme de chantiers participatifs d’aménagement. Les objectifs du projet sont les suivants : - Engager une réflexion autour de la place de l’animal d’élevage en ville - Poursuivre l’action de dynamisation sociale du quartier - Inciter les gestionnaires d’espaces verts à s’engager dans une pratique de gestion écologique et sociale des espaces verts - Encourager la diversification des paysages au sein du quartier Bel Air Nord

Cadre de vie

 Tout Paris

Arbres fruitiers dans les parcs publics

Budget Participatif 2017

Autrefois, il était monnaie courante de trouver dans les jardins de Paris des petits fruitiers comme les framboisiers ou les groseilliers. Aujourd’hui ils ont quasiment tous disparus au grand dam des parisiens et notamment des plus petits. L’idée est donc de retrouver dans nos espaces publics des arbres fruitiers aussi variés que possible, et pas seulement des petits. Certaines essences d’arbres peuvent parfaitement s’adapter aux conditions locales parmi notamment les pommiers, les poiriers, les cerisiers, les pruniers, les abricotiers ou encore les pêchers. Ces arbres seraient plantés un peu partout, dans autant de jardins que possibles et idéalement dans les jardins les plus côtoyer par les enfants (je pense notamment au square du temple Paris 3ème, par exemple). Mais il serait aussi intéressant d’avoir une autre approche en pensant notamment aux sans-abris. Ainsi le projet peut être développé sur certaines voies publiques, notamment les rues piétonnes. Et pour tous ceux qui pensent aux salissures, les fruits sont plus biodégradables que les chewing-gum, les bouteilles et les canettes. Et pour tous ceux qui s’inquiètent des enfants qui grimperaient aux arbres, non seulement ils ont des parents pour les surveiller et au moins là il ne le feront plus pour rien… Ainsi, non seulement cela permettrait de rendre nos espaces verts plus colorés encore mais aussi de les rendre utiles. De plus, ces jardins fruitiers deviendraient des espaces de rencontre pour développer le lien social de proximité avec plus de convivialité, et en développant les activités culturelles et éducatives. Au plaisir alors de cueillir nos framboises, nos groseilles, nos cerises, nos pêches et nos poires dans le jardin au bout de la rue, ou dans l'arbre en bas de chez nous…

Cadre de vie

 

Rendre les rues Changarnier et Fernand Foureau plus agréables pour les piétons

Budget Participatif 2017

L’année dernière, les habitants de la rue Changarnier s’étaient mobilisés pour réaménager leur rue. Cette année le Conseil de Quartier Bel-Air Nord reprend ce projet en y incluant des améliorations à apporter à la rue Fernand Foureau. Ces voies souffrent de quelques maux : manque de propreté, manque de lumière, sentiment d’insécurité… Rue Changarnier : - Supprimer le terre-plein central, refaire le revêtement de la rue et la laisser à sens unique pour ainsi limiter les contre-sens volontaires. - Agrandir les trottoirs tout en conservant les places de stationnement existantes. - Agrémenter les trottoirs d’arbres à petit développement (arbres fruitiers par exemple) et doubler leur nombre. Sur ce point, il est important que ces arbres soient bien espacés afin de permettre aux habitants du rez-de-chaussée et des premiers étages de profiter de la lumière du sol - Végétaliser les pieds d’arbres et implanter des jardinières pour permettre ainsi à tous de jardiner ensemble. Rue Fernand Foureau : - Installer des panneaux pour exposition temporaire - Créer des marquages au sol pour les enfants (comme des marelles) sur la place - Mettre en valeur la fontaine Wallace par un éclairage innovant École Lamoricière : - Créer une fresque sur le pignon et sur le petit mur de la façade - Réparer le mur fissuré et finir la fresque déjà existante - Revoir la végétalisation du mur, certains plants sont morts, les pieds devraient être protégés et avoir de la terre.

Education et jeunesse

 COLLEGE Georges ROUAULT, 75019 PARIS

Rénovation utile des toilettes et création d’un foyer

Budget Participatif 2017

LES TOILETTES DES GARCONS : Aller aux toilettes, pour beaucoup, est un moment très difficile et désagréable, au point que certains « se retiennent » toute la journée et attendent d’être chez eux. Ce lieu ne remplit pas des conditions d’hygiène et de propreté optimales. Par exemple, le fait de devoir se laver les mains avec un savon solide où tout le monde met ses mains. Plus largement, la disposition et l’état des toilettes ne permettent pas d’assurer la propreté et l’entretien des toilettes. Pour cela, nous aimerions que soient réparées les portes et fenêtres cassées, ainsi que la faïence, et que le collège obtienne de meilleurs équipements d’entretien. L’installation de diffuseurs de parfum auto-gérés règlerait les problèmes d’odeur. Enfin, du point de vue de l'aménagement des toilettes, il nous semble important de déplacer la porte d'entrée qui se trouve juste derrière les urinoirs, pour éviter d’être vus de la cour. LES TOILETTES DES FILLES : Dans les toilettes des filles, une partie des problèmes identifiés ci-dessus sont identiques. Par ailleurs, deux des portes des toilettes des filles ne ferment plus. Ces deux toilettes sont donc inutilisables. Certains murs sont abîmés et le carreau d'une fenêtre cassée, ce qui pose des problèmes de température en hiver, d'autant qu'il n'y a pas d'eau chaude. Nous souhaiterions également qu'il y ait des poubelles dans les toilettes. LE FOYER COLLEGIEN : Le but est de construire un espace chaleureux et convivial où chacun pourrait se détendre, discuter ou écouter de la musique. Aucun endroit ne satisfait actuellement ce besoin et le seul endroit pour se détendre est la cour du collège. Ce foyer pourrait se situer au-dessus du bâtiment de l'action collégienne, auquel il faudrait rajouter un étage et un escalier extérieur pour y accéder directement depuis la cour ou éventuellement à côté de l'action collégienne dans le cadre d'une extension de ce lieu. Ce foyer serait équipé de divers jeux et matériel.

1 2 3