Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Environnement

 Tout Paris

Mieux gérer nos déchets par une redevance incitative

Budget Participatif 2017

Le déchet est le facteur négatif de notre consommation. Sa gestion est devenue une charge importante tant écologique que financière. L’ADEME le valorise à 89 euros/habitant par an (2012), en croissance. Le meilleur déchet est celui qu’on évite. Sur Paris, les ordures ménagères et assimilées, notre poubelle verte, restent trop élevées, posant un vrai souci public. 93% des déchets ménagers sont incinérés, dégageant 23% de résidus solides appelés Mâchefer, et 3% de résidus toxiques par les fumées. 7% enfouis. Où ? Qui souhaite des déchets enfouis dans son jardin ? 7% peut paraître peu, mais avec un tonnage de 2 339 834, c'est beaucoup. La déresponsabilisation ne fonctionne plus. Il est nécessaire de faire un investissement permettant à chacun de payer selon sa production. Une puce électrique, comme dans le métro, pour ouvrir et fermer les poubelles serait l’outil. Un badge, intégré à la carte de transport, de paiement ou de santé, permettrait d'ouvrir la poubelle. Chaque déchet serait comptabilisé. La redevance se ferait ainsi selon la réalité des déchets. Le coût devrait être calculé selon que le déchet soit à recycler ou pas. Une pénalité sévère sera appliquée à ceux qui enfreignent les règles : tri mal suivi, déchet déposé sur la voie publique… Le contrôle s’effectuerait à partir de toutes les poubelles dotées de puce. Le coût nécessite d’évaluer celui de la fermeture des poubelles, et de la pose de puces. Certains ripeurs devraient être réorientés vers le suivi de la qualité du tri. Pour stimuler la population à entrer dans ce nouveau mode de tri, une communication renforcée de la Mairie serait nécessaire pendant 6 mois au moins. Avec un tel investissement, Paris pourra réellement engager sa mue écologique. Les citoyens seraient motivés à y participer, incités à faire pression sur les industriels à minimiser l’empactage. Le compostage, le réemploi et le tri en seraient naturellement stimulés.

Solidarité et cohésion sociale

 JARDIN DE REUILLY - PAUL PERNIN, 75012 PARIS

Un bassin potager pour tous

Budget Participatif 2017

Il s'agit de transformer, lors de la période hivernale, le bassin bétonné installé dans les Jardins de Reuilly, puisque celui-ci ne fonctionne pas et est complétement vidé (et qu'il est partiellement à l'abandon) pendant cette période, en un joli espace potager dans lequel pourraient pousser des légumes d'hiver (courges, citrouilles, choux, panais, topinambours, etc.). Les produits récoltés seront mis à disposition du public et/ou fournis aux associations caritatives ou actions municipales. La structure serait remise en bassin lors la fin de la période hivernale et de sa réalimentation en eau. Ce projet a l'atout de répondre à deux problématiques importantes : proposer une zone potagère de 130 m2 pour tous au cours de l'hiver et au sein d'un quartier populaire et familial, et aménager fonctionnellement pendant la période hivernale une structure inutile pendant cette période, et ainsi ajouter un caractère esthétique à l'endroit. Il faut noter que la bassin se situe à l’intérieur d'un espace vert géré par les services municipaux, ce qui facilite grandement sa gestion et son suivi. Pour ce faire, il suffirait tout d'abord de protéger temporairement (le temps d'utilisation du bassin en potager) les structures inhérentes à l'alimentation hydraulique (arrivées et évacuations d'eau au fond du bassin) avec des petites protections en bois, puis de remplir le volume du bassin avec de la terre et billes d'argile, etc., en surélevant d'abord le fond grâce à un plancher temporaire en bois, et enfin planter/semer les légumes adéquats respectant un plan cohérent en concertation avec les services des espaces verts municipaux, tout en aménageant dans le potager des petits accès pédestres.

Environnement

 75013

Mieux accueillir et observer la Nature dans le 13ème

Budget Participatif 2017

Pour des squares et des rues avec plus de nature à observer ! La piétonnisation récente des berges en rive droite de la Seine s’est accompagnée d’aménagements pour favoriser le développement de la nature : installation de nichoirs pour oiseaux et chauve-souris, plantation de fruitiers (pommiers, poiriers, cognassiers). Cette initiative est prometteuse et marque le souhait des parisiens de mieux accueillir la biodiversité. S'inspirant de cette idée, le projet proposé ici consiste à aménager les 3 squares Mesureur, Raffinerie Say, Dunois et la rue piétonne Yéo Thomas dans le 13ème de la façon suivante : ● Installation de nichoirs à mésanges, moineaux, rouges-gorges et chauve-souris dans les 3 squares et la rue piétonne. ● Installation d’un hôtel à pollinisateurs et plantation d’un ou deux arbres fruitiers dans chacun des 3 squares pour enrichir localement la biodiversité et créer les conditions idéales pour l’installation des oiseaux dans les nichoirs. ● Mise en place de tables pédagogiques pour permettre aux petits et grands l’observation et la reconnaissance des oiseaux. Ces tables disposent : - d'une présentation de chaque espèce : principales caractéristiques et anecdotes sur leur mode de vie - d'un modèle 3D en résine et en taille réelle de chaque espèce pour pouvoir la prendre dans la main, faciliter la reconnaissance Les 3 squares retenus dans ce projet étant proches de plusieurs établissements scolaires (Ecoles Cité Doré, Stephen Pichon, Dunois, Jenner, collège Triolet) des sorties de découverte nature locales organisées par l’équipe scolaire pourront être facilités par ces aménagements. L'idée avec ce projet est également de favoriser des échanges, créer des sortes de “passerelles écologiques”, avec les espaces verts existants (Jardins des Plantes, Parc de Choisy, Jardin de la Salpêtrière, Berges de Seine, Ceinture Verte de la Petite couronne etc.) en procurant des conditions propices aux installations d’oiseaux et de pollinisateurs.

1 2 3