Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Solidarité et cohésion sociale

 75020

Une Maison de la démocratie participative pour le XXe

Budget Participatif 2017

Les sept conseils de quartier du XXe arrondissement présentent un projet collectif de création d'une "Maison de la démocratie participative", espace de travail et de rencontre consacré à la participation citoyenne. A travers ces assemblées ouvertes au public, les habitants et les personnes travaillant sur le territoire participent à la vie locale, sont associés aux projets de la municipalité et font des propositions. Les conseils de quartier sont à l'initiative d'actions concernant l'aménagement du quartier, la vie du quartier ou l'amélioration du vivre ensemble. Ils peuvent également octroyer des contributions financières aux associations pour la réalisation de projets d'intérêt collectif. A l'heure actuelle, les membres bénévoles des conseils de quartier accomplissent leurs missions sans disposer de lieu propre, ni d'équipement spécifique. Les conseils de quartier jouissent ainsi d'une faible visibilité auprès du grand public. Le projet présenté a pour objectif de créer un véritable espace physique dédié aux activités des conseils de quartier, également lieu d'échanges avec la population, lieu d'expression citoyenne, laboratoire d'idées et d'initiatives. La Maison de la démocratie participative accueillerait par ailleurs des manifestations portées par les conseils de quartier ou les habitants, contribuant ainsi à la consolidation du lien social. L'investissement obtenu au titre du budget participatif permettrait d'aménager et d'équiper des locaux appartenant à la Ville, comportant : - un espace de travail avec plusieurs postes de travail, dotés de matériel bureautique et informatique ; - un espace permettant de recevoir le public, - un grand espace de réunion susceptible d'accueillir les réunions des conseils de quartier et des manifestations (débats, expositions...), - un espace en plein air pouvant accueillir des manifestations et des rencontres, - des panneaux d'affichage en intérieur et en extérieur pour la communication.

Environnement

 95 Rue des Maraîchers, 75020 PARIS

Les nouveaux Maraîchers et leur cueillette

Budget Participatif 2017

Ce projet consiste à aménager des cultures maraîchères et un verger bio (en optant pour des arbres dont l'enracinement n'est pas très profond) sur la Petite ceinture, dans le tronçon qui part de la rue du Volga et monte vers le nord pour courir en parallèle de la rue des Maraîchers. Il pourrait s'agir de cultures créatrices d'emploi, par exemple pour des personnes en situation de précarité, qui seraient ouvertes au public ou aux scolaires à certaines dates pour des cueillettes (le kiwi à la Toussaint, le cassis et les pêches à l'été...) : le produit de la vente des fruits et des légumes fournirait ainsi une source de revenu. Il s'agirait aussi de profiter de ces cueillettes pour mettre en place une valorisation touristique de l'histoire locale, en hommage aux anciens Maraîchers de Montreuil (les pêchers de Montreuil par exemple) et des pentes de Belleville. Pour les petits Parisiens, accéder à une cueillette est actuellement difficile: il faut, en pratique, être motorisé et aller dans l'une des fermes du Val de Marne... Ce serait, pour les enfants, un grand plaisir de pouvoir de temps en temps récolter. Le projet concerne une portion de la petite ceinture dont l'accessibilité ne semble pas encore avoir été envisagée, alors que le quartier populaire et très peuplé où elle se trouve bénéficierait grandement de cette respiration.

Environnement

 Rue de l'Arsenal, 75004 PARIS

Jardin de l'Arsenal

Budget Participatif 2017

Création du Jardin de l’Arsenal (Association du Quartier Morland) : Suite à l’initiative « Main Verte » pour végétaliser Paris avec les parisiens, un groupe d’habitants du quartier Morland s’est organisé pour planter les carrés mis à disposition et pour proposer certaines évolutions comme la création d’un compost dans le square Galli. Ce groupe « Vert Morland », au sein de l’Association du Quartier Morland, propose dans le cadre du budget particiatif 2017, la création d’un jardin dans la rue de l’Arsenal, le long du mur de la Garde Républicaine, dans le triangle des rues de l’Arsenal et rue Crillon, face à l’arrière de l’immeuble de la RATP. Ce jardin, déjà imaginé dans le passé, pourrait être composé d’arbres fruitiers endogènes, pommiers, poiriers… et permettrait de donner une nouvelle vie à ce triangle encore désert, dans la continuité du passage de la rue de Sully en pelouse décidée lors du budget participatif 2016. Ce point de jardinage permettrait aussi d’imaginer un lieu de rassemblement des outils nécessaires aux jardiniers-habitants avec la construction d’un petit appentis comme c’est courant dans Paris, et ce peut être, avec les habitants motivés, une occasion d’implanter un deuxième compost pour les ordures ménagères de ce quartier pas encore pourvu. Un tel projet, dans le prolongement de la végétalisation actuelle de la capitale, apporterait à ce quartier encore peu animé, une nouvelle source de liens entre les habitants.

Cadre de vie

 Avenue René Coty, 75014 PARIS

Continuité de promenade piétonne sur l'avenue René Coty

Budget Participatif 2017

Le Conseil de quartier Montsouris-Dareau propose la réalisation d’une continuité de promenade piétonne dans la contre-allée de l’avenue René Coty de façon à éviter de contourner l’allée, par les trottoirs adjacents, au niveau des croisements de l’avenue René Coty avec la rue de la Tombe-Issoire et avec la rue d’Alésia. Au niveau du croisement avenue René Coty/ rue de la Tombe Issoire - Utilisation rationnelle de la partie cimentée du parterre central situé au centre du carrefour, en matérialisant le passage piéton par une surélévation de la chaussée au niveau du passage entre le terre-plein et l’allée René Coty - Implantation de feux coordonnés avec le feu de croisement de la rue adjacente autorisant le passage piéton. Au niveau du croisement rue d’Alésia / avenue René Coty Matérialisation du passage piéton par 2 bandes blanches ou une seule bande plus large. Implantation de 2 feux coordonnés avec les feux de croisement de la rue et indiquant le passage pour piétons. LES POINTS FORTS DE CETTE CONTRE-ALLÉE DE L’AVENUE RENÉ COTY - Cette contre-allée est très fréquentée comme lieu de promenade entre Denfert-Rochereau et le parc Montsouris. Elle est aussi le passage obligé pour les piétons devant se rendre à la station de métro Denfert-Rochereau souvent éloignée de leur habitation. Elle dessert 3 quartiers : Montsouris/Dareau, Jean Moulin-Porte d’Orléans, Mouton-Duvernet. - En outre, la sortie des Catacombes qui est prévue aux environs du carrefour avenue René Coty/ rue de la Tombe Issoire va drainer de nombreux visiteurs dont le parcours pourra être facilité et plus agréable.

Propreté

 Rue Philippe de Girard, 75018 PARIS

alerteproprete

Budget Participatif 2017

La rue Philippe de Girard et la rue Pajol sont extrêmement sales, en particulier entre la rue du Département et le bd de la Chapelle, alors qu'à quelques mètres, la halle Pajol est propre.. Pourrait-on d'abord faire en sorte que l'espèce de bac informe à l'angle de la rue Pajol et la rue Philippe de Girard soit condamné ou amélioré ou barré pour que personne ne s'y installe plus et que cela ne serve plus de dépotoir ? Les coins d'immeubles rue Philippe de Girard entre la rue Kablé et le bd de la Chapelle pourraient-ils être condamnés pour éviter les dépôts sauvages ? Pourrait-on mettre d'avantage de poubelles dans cette zone ? Mettre des cendriers devant les commerces où les gens fument ? Demander aux commerçants de balayer le trottoir devant leurs commerces ? Et surtout, PAR PITIE, venir plus souvent nettoyer cette zone entre la rue du Département et le bd de la Chapelle ? La rue Jacques Kablé, où j'habite, qui devrait être une rue très agréable, est aussi sale que les rues Philippe de Girard et Pajol, car les déchets restent dans la rue et dans les caniveaux. Nous payons des impôts comme tout le monde et nous sommes dans une zone de NON DROIT A LA PROPRETE. Il suffirait, sans que cela ruine la ville, de passer plus souvent nettoyer et de mettre en place quelques équipements. Je sais qu'il y a une situation difficile liée aux migrants actuellement, ces personnes ne savent pas où aller et je le comprends, mais pourquoi les habitants du quartier devraient-ils être sacrifiés alors que beaucoup d'autres quartiers du 18e ont le droit de vivre dans la propreté ?

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Nouveau modèle de résidences pour expats

Budget Participatif 2017

Je propose une nouvelle modalité d'habitation et de résidence, qui cible en premier les expats (étrangers) venant vivre à Paris pour raisons de travaille, mais qui pourrait etre une nouvelle modalité d'habitat pour tous, en vue de facilité l'échange, vaincre la solitude et permettre l'intégration parmi les gens. Le modèle auquel s'inspire cette proposition est la Cité Universitaire de Paris, une réalité où les jeunes venant étudier à Paris peuvent se rencontrer, se connaitre, mais surtout ne se sentir isolés lors de leurs arrivée dans notre ville. Dans cette contexte, les habitants de la Cité Universitaire peuvent trouver des solutions d'habitat que leurs conviennent pour vivre dans la ville de Paris, mais aussi ils peuvent trouver des espaces communs à partager qui sont la clé pour l'intégration et pour vaincre la solitude qu'on trouve normalement lors qu'on s'installe dans une nouvelle ville. Dans le monde d'aujourd'hui, on trouve de plus en plus de gens qui, meme dans une vie plus "adulte" que celle-là d'un étudiant, on quand-meme besoin de bouger et de s'installer dans une votre ville pour raison de travaille. Ca est particulièrement vrai pour les villes qui sont devenus "hub globaux" dans la mondialisation en cours; Paris est sans doute un de ces hubs, et on sait bien aussi la difficulté qu'elle presente pour trouver des logements pour les gens qui viennent y s'installer. Il est évident que la solitude peut concerné aussi les gens de Paris. Le modèle voudrait donc aussi se proposer comme un nouveau modèle d'habitat pour toutes les catégories de public et citoyens intéressés. Pour l'implémentation, les potentiels joueurs qui auraient les moyens (financiers, surtout) seraient des grands investisseurs dans l'immobilier, ou évidemment la ville de Paris si intéressée à mettre en place des politiques innovantes pour l'habitat. C'est facile d'imaginer les services (business) qui pourraient etre associés à cet nouveau type de solution pour l'habitat.

Culture et patrimoine

 75019

Achat d'oeuvres d'art de la jeune création contemporaine

Budget Participatif 2017

L'Artothèque Fanatikart est un support de valorisation et de diffusion de la jeune création artistique. Son approche innovante, basée sur le prêt d’œuvres pour un coût modeste, permet à des publics éloignés de la création contemporaine d’accéder simplement et facilement à l’univers des artistes. Ces derniers, détectés pour la qualité de leur travail, ont tous moins de 35 ans et l’Artothèque constitue pour eux un vecteur de diffusion particulièrement apprécié. Pour compléter son catalogue, composé aujourd’hui de 150 œuvres, et mieux soutenir financièrement les jeunes artistes, l’association Fanatikart souhaite amorcer la création d’une collection grâce à un budget d'acquisition spécifique. La création de cette collection se fera dans le cadre d'une commission annuelle composée d'un jury de professionnels afin de déterminer les oeuvres d'art sélectionnées chaque année. Le passage à une stratégie d’acquisition correspond par ailleurs à un palier important mais nécessaire pour impulser, à l’échelle des quartiers de l’est parisien, une réelle dynamique : l’acquisition d’œuvres (ne dépassant pas 500 € par pièce) créé une émulation entre artistes d’une part (création d’un vecteur de diffusion de proximité et rémunérateur) et irrigue d’autre part tout le tissu artistique et culturel d’un quartier (un catalogue plus étoffé permet de couvrir plus de lieux et de toucher plus de publics variés). Cette collection aura deux objectifs: - soutien à la jeune création - diffusion élargie des oeuvres à de nouveaux quartiers et de nouveaux publics de l’est parisien : expositions itinérantes dans les lieux structurants du territoire (centres sociaux, bibliothèques municipales, écoles, collèges, structures associatives) et particuliers.

1 2 3