Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Lutte contre l'isolement des seniors avec un réseau social

Budget Participatif 2017

En France, 3 450 000 séniors de plus de 75 ans souffrent de leur isolement. Mon projet consiste à proposer aux séniors en EHPAD ou à domicile un réseau social très simple à utiliser pour lutter contre leur isolement. Ce réseau social serait accessible depuis un ordinateur / tablette / smartphone et permettrait à un sénior de partager des photos, vidéos ou textes avec leurs enfants et petits-enfants adeptes des nouvelles technologies. L'innovation résiderait dans la co-construction de ce réseau social avec les utilisateurs finaux (séniors et leurs proches) mais également avec des experts de l'accessibilité numérique, des ergothérapeutes, des psychologues, des aides soignants. Cela deviendrait le 1er réseau social géré par une ville, co-construit avec des séniors qui sont toujours oubliés et isolés, afin de favoriser le lien social et inter générationnel. Ce réseau social permettrait de : D'augmenter le bien être des séniors D'augmenter la satisfaction des résidents et de leurs proches vis à vis de l'EHPAD De diminuer l'anxiété des proches des résidents en EHPAD D'améliorer la relation et le partage des informations entre les résidents, ses proches et l'EHPAD On peut également imaginer que les séniors à domicile pourraient demander cette aide à la communication auprès des salariés de services à la personnes intervenant chez eux. Ou les services sociaux de la Ville de Paris. Les coûts serait diviser en plusieurs parties : 1/ Etudes et tests design-ergonomie (1 à 3 mois) : 30 000 € 2/ Développement du réseau social (web + Android + IOS) (6 à 9 mois) : 70 000 € 3/ Phases de tests et améliorations du réseau social (6 mois) : 50 000 € 4/ Dédommagement des experts aidant à la réalisation du projet : 20 000 € 5/ Marketing - communication : 30 000 € 6/ Partie RH : 100 000 €

Transport et mobilité

 Avenue René Coty, 75014 PARIS

Accès de la gare RER Denfert-Rochereau à l’avenue René Coty

Budget Participatif 2017

Du côté sud de la gare Denfert-Rochereau, les voies du RER B longent l’avenue René Coty. Le quai ouest (direction Charles-de-Gaulle - Mitry-Claye) est donc adjacent au trottoir de l’avenue. La pente de l’avenue amène presque l'extrémité sud du quai au niveau du trottoir : il ne sont séparés que par un mur bas et une grille, avec une différence de hauteur d’environ deux marches. Nous proposons d’aménager un accès entre ce quai et le trottoir. Les voyageurs qui circuleraient entre les trains en direction de Charles-de-Gaulle - Mitry-Claye et l’avenue René Coty n’auraient pas à passer par l’entrée actuelle de la gare. Cette entrée est située place Denfert-Rochereau : le parcours supplémentaire est d’environ 100 m sur la voie publique. A cette distance s’ajoute la circulation dans la gare Denfert-Rochereau elle-même, qui est du même ordre de grandeur pour les voyageurs qui montent ou descendent du RER à l'extrémité sud du quai (p.ex. les personnes à destination de Gare du Nord). La proposition nécessiterait d’installer des portillons d’accès. Un détournement du trottoir sur les actuels emplacements de stationnement serait possible à cette fin. La largeur cumulée de ces emplacements et du trottoir est en effet d’environ 5m pratiquement jusqu’à cet endroit.

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Label « commerçant et solidaire » pour ceux qui partagent

Budget Participatif 2017

Les commerçants, notamment les supermarchés et restaurants, jettent tous les jours des produits alimentaires, qui pour la plupart sont encore comestibles. Non seulement il arrive que les dates de péremption ne soient pas dépassées mais il a été démontré à de nombreuses reprises que ces dates sont largement précoces par rapport à la réalité, voire même fausses. Les restaurants, quant à eux n’utilisent pas forcément l’ensemble des aliments achetés, des plats préparés, ou la totalité du fruit ou légume cuisiné. Autant de produits qui pourraient profiter à ceux qui en ont le plus besoin. Je propose que la Mairie de Paris collabore avec les associations et les commerçants pour mettre en place un véritable système de partage de ces produits ; établir un processus de récupération et de redistribution (quasi immédiate si nécessaire) auprès des plus démunis. Mais surtout, pour inciter les commerçants à participer et à prendre conscience qu'il est mieux de donner que de jeter, la Mairie de Paris pourra attribuer un label « commerçant et solidaire » à celui qui partage. Ce label permettra aux clients de savoir chez quel commerçant ils achètent leurs produits, chez quel restaurateur ils déjeunent, et offrira la possibilité aux clients responsables de se tourner vers les commerçants responsables. Les moins engagés seraient alors incités à s’orienter vers de meilleures pratiques pour obtenir le label. Il sera aussi un moyen de remercier et de reconnaître les efforts de ceux qui participent à améliorer la vie de quelques uns des parisiens. En allant plus loin, ce label pourrait être également de plusieurs niveaux calculés selon la répartition entre les déchets jetés et les déchets « partagés » ; et/ou selon l'engagement du commerçant au système de partage. Il pourrait également s’étendre aux boulangeries, pâtisserie, traiteur, etc… Un moyen altruiste de lutter contre le gaspillage alimentaire et de réduire les déchets intelligemment et généreusement.

Cadre de vie

 75018

Coulée verte Bichat - Porte de Clignancourt - Poissonniers

Budget Participatif 2017

Le quartier de la porte de Clignancourt possède de nombreux équipements publics : le centre sportif des Poissonniers, le stade Bertrand Dauvin, les jardins René Binet, Marcel Sembat et Ginette Neveu, le centre d'animation René Binet, la bibliothèque Jacqueline de Romilly, et le marché de la porte de Clignancourt, véritables atouts forts de la vie du quartier. Et pourtant, dans ce secteur enclavé entre le périphérique et les Maréchaux, il flotte comme un parfum de morosité, avec son environnement peu qualitatif, ses rues délaissées, grisonnantes et dénuées de vie. Il faut réanimer ce secteur populaire autour d'un espace de convivialité qui embellira le cadre de vie et tissera des liens sociaux avec les quartiers environnants. Il s'agit de créer une coulée verte d'un kilomètre entre l'hôpital Bichat et le centre sportif des Poissonniers, reprenant le mail arboré des rues Henri Huchard, René Binet, Francis de Croisset et Jean Cocteau. En effet, cette grande allée relie l'ensemble des équipements du quartier, mais elle n'est pas valorisée à la hauteur de son potentiel. Afin d'apporter de la verdure à hauteur humaine, des arbustes et des vivaces fleuries seront plantées en plate-bandes, tout le long du parcours, de manière à compléter la présence des arbres pour renforcer la biodiversité. La promenade sera ouverte à de nouveaux usages, avec des installations ludiques, artistiques et sportives (agrès, ping-pong, mini-boulodrome, sculptures ou jeux d'enfants). Cette coulée verte permettra aux habitants de se réapproprier l'espace urbain, agrémenter leurs déplacements quotidiens et favoriser les rencontres intergénérationnelles. Cette proposition vient compléter le projet d'espaces extérieurs pluridisciplinaires, voté au Budget Participatif 2016, dans le même esprit d'animation du quartier.

Education et jeunesse

 75019

Initier les enfants au développement durable

Budget Participatif 2017

Nous vous proposons d’apprendre aux enfants (dès la 3ème section de crèche) les premiers gestes écologiques, de les aider à mieux comprendre l’importance et les enjeux liés au développement durable afin d’acquérir un certain nombre d’automatismes par le biais d’activités interactives. Des aménagements dans ce sens pourront être effectués dans les cours de récréation. Objectifs : - Prendre conscience de l’impact de nos modes de vie sur l’environnement, en les spatialisant de façon ludique, comprendre le principe de la biodiversité et les conséquences environnementales liées à nos modes de vie, comprendre le cycle de l’eau, apprendre à recycler ; - Apprendre à consommer malin (des produits de saisons, la notion d’équité par le biais de celle de commerce équitable) ; - Visualiser la différence de l’empreinte écologique suivant le mode de vie, l’origine sociale ou géographique ; - Rendre ces notions complexes accessibles et surtout créer des automatismes auprès des enfants qui sont les premiers concernés car ce sont les adultes de demain. Mise en œuvre : Dans le cadre des activités proposées au sein des crèches et des activités périscolaires pour les plus grands (maternelle et élémentaires), nous proposons des ateliers axés sur le développement durable : - dessiner le cycle du déchet (une fresque par équipe) et proposer un concours avec un petit gain ; - projeter des courts-métrages accès sur le développement durable expliqué aux enfants - les tris pourront être effectués par les enfants eux-mêmes à la cantine lors du rangement des plateaux repas. - En parallèle des activités, le circuit du déchet et le cycle de l’eau pourront être illustrés de manière interactive (posters, sous forme de jeux sportif), - des posters dans les différentes écoles (maternelles et élémentaires), - proposer des sorties sur le thème du développement durable (ce qui peut nécessiter des partenariats) - développer des coins jardinage également au sein des crèches, …

Cadre de vie

 Tout Paris

Réaménagement de l’esplanade devant le péristyle du Louvre

Budget Participatif 2017

Tout d'abord un grand merci pour toutes celles et tous ceux qui on soutenu les projets que nous avons présenté en 2015 et 2016 Un espace dans l’esplanade devant le péristyle du Louvre, côté rue de l’Amiral de Coligny, entre la rue de Rivoli et le quai F. Mitterrand. Il s’agit d’uns des espaces les plus sous-utilisées de la capitale. Même les passants, et surtout les passantes le contournent à cause du sable et des cailloux, (et de la boue en cas de pluie). Dans l’idée d’une « priorité ..au réaménagement des places parisiennes pour 2017 entreprise par la Mairie de Paris, cet espace pourrait y faire partie, entre autres servir d’aire de jeux, avec des fleurs et arbustes (comme jusqu’à les années 70 et avant que A. Malraux réaménage les fossés entourant le Louvre tel que le projetait Perrault), des bancs, d’une ludothèque, et pourquoi pas, dans le cadre de la promotion de notre ville pour les jeux olympiques 2024, un espace pour la pratique du roller et du skate (comme dans la rue León Cladel 2ème Arrondissement) , puisque ce dernière sport, comme l’est déjà le premier, a été accepté comme un sport olympique. Ajoutons que le Conseil de Paris vient de voter la « stratégie piéton ». Et cet espace bien pourrait y être inclus dans cette démarche. De même cet espace bien pourrait y être inclus dans cette démarche. Également, des expositions itinérantes (photos, sculptures, land-art, etc) pourraient y être exposées dans cette esplanade.

1 2 3