Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 PARC GEORGES BRASSENS, 75015 PARIS

Une renaissance pour le Parc Georges Brassens

Budget Participatif 2017

Le Parc Georges Brassens, est le 2e grand parc du 15e arrondissement sur 8,7 hectares. Ouvert en 1985, sur les anciens abattoirs de Vaugirard dont les sculptures de taureaux, le beffroi et la halle au chevaux rappellent le souvenir, il porte le nom du chanteur et poète Georges Brassens qui habitait à proximité. C’est un parc très dégradé : les bâtiments, murs, mur d’escalade, fontaine sont sales. Les allées sont « défoncées », avec de vastes flaques d'eau lorsqu'il pleut. La végétation date, les pelouse sont dégarnies : il n’y a pas pas assez de verdure, les jeux pour enfants ont besoin d’entretien et de nouveautés. La signalétique est effacée, les arbres sont envahis par le lierre. L’éclairage du parc y compris limitrophe du parc est insuffisant. Les atouts du parc : sa géographie en dénivelé, le Beffroi à l’entrée du parc avec le bassin d’eau et ses canards, pourrait être le carrefour de toutes les générations, avec une prairie et des roseaux pour la tranquillité des canards (ex musée du quai Branly). Les arbres, les vignes, les ruches, le jardin des aromatiques et le parcours des senteurs. La culture : la halle qui abrite le marché aux livres anciens et autres expos l’été, et quelques hôtes de pierre et de bronze. Le kiosque à musique, mitoyen de l’espace enfants mérite un isolement : mur végétal, verre ou autre. Le mobilier urbain doit être renouvelé. Voir zone d’animation prés du Théâtre Le Monfort avec scène où les enfants pourraient improviser : acrobaties, scénettes. Aménager une zone « zen» -sans téléphone-, pour ceux recherchant la tranquillité. Pour palier aux flaques et écoulement d’eaux, pour s'y réfugier en période de canicule concernés étudier un jardin de pluie ou jardin pluvial une des nombreuses formes de technique alternatives pour la gestion des eaux de ruissellement urbain. Une prairie à la place du revêtement à l’entrée du parc et avoir des couleurs au parc en toutes saisons.

Cadre de vie

 DECORATION DE LA TOUR EIFFEL, 75007 PARIS

Destruction de la Tour Eiffel

Budget Participatif 2017

Cela fait 128 ans que cette tour, qui était supposée être provisoire, dénature la perspective classique du Champ de Mars! Votons tous pour faire disparaître cette verrue sur Paris! La ferraille rendra même le projet profitable pour les finances de la ville. Comme disait Charles Garnier, Emile Zola, Charles Gounod, Guy de Maupassant, Alexandre Dumas fils ou Victorien Sardou: Nous venons, écrivains, peintres, sculpteurs, architectes, amateurs passionnés de la beauté, jusqu’ici intacte, de Paris, protester de toutes nos forces, de toute notre indignation, au nom du goût français méconnu, au nom de l’art et de l’histoire français menacés, contre l’érection, en plein cœur de notre capitale, de l’inutile et monstrueuse Tour Eiffel. Sans tomber dans l’exaltation du chauvinisme, nous avons le droit de proclamer bien haut que Paris est la ville sans rivale dans le monde. Au-dessus de ses rues, de ses boulevards élargis, du milieu de ses magnifiques promenades, surgissent les plus nobles monuments que le genre humain ait enfantés. L’âme de la France, créatrice de chefs-d’œuvre, resplendit parmi cette floraison auguste de pierres. Allons-nous donc laisser profaner tout cela ? La ville de Paris va-t-elle donc s’associer plus longtemps aux baroques, aux mercantiles imaginations d’un constructeur de machines, pour s’enlaidir irréparablement et se déshonorer ? II suffit d’ailleurs, pour se rendre compte de ce que nous avançons, de se figurer un instant une tour vertigineusement ridicule, dominant Paris, ainsi qu’une gigantesque cheminée d’usine, écrasant de sa masse barbare Notre-Dame, la Sainte-Chapelle, le dôme des Invalides, l’Arc de triomphe, tous nos monuments humiliés, toutes nos architectures rapetissées, qui disparaîtront dans ce rêve stupéfiant. Et si notre cri d’alarme n’est pas entendu, si nos raisonnements ne sont pas écoutés, si Paris s’obstine dans l’idée de déshonorer Paris, nous aurons, du moins, vous et nous, fait entendre une protestation qui honore.

Environnement

 Passage des Lingères, 75001 PARIS

Renov. d'un axe majeur entre la Canopée et la rue des Halles

Budget Participatif 2017

Rendre le passage des Lingères en adéquation avec la future place Marguerite de Navarre et le projet architectural de la Canopée, sachant que celui-ci sera un axe majeur entre ces dieux restructurés et rénovés. Par la végétalisation d'une partie de ce passage serait un message très fort de l'humanisation et de la quiétude de l'espace urbain qui nous entoure et qui reflétera le Paris de demain auprès des touristes et des franciliens permettant de véhiculer une image positive du centre de Paris à leur entourage. Cette demande de rénovation est un projet global qui s'articule de la manière suivantes : - la réfection totale de la voirie par le changement des dalles de sol dans la même matière que celles qui seront mises sur l'ensemble du site permettant ainsi de donner un caractère de continuité des espaces sans rupture ainsi que le remplacement des diverses grilles d'aération au sol, - l'aménagement d'un passage central clair invitant le passant à rester sur un chemin défini, - la mise en place d'une végétation guidant le passant du début de la rue Berger vers la place Marguerite de Navarre par des petits arbres qui réduisent l'échelle trop imposante des façades environnante et permettant le développement de biodiversité. Le passage des Lingères est aujourd'hui le parent pauvre de cette importante rénovation et doit on rappeler que ce passage reflète le mécontentement et la peur des touristes et des habitants du quartier par un aspect sombre et peu rassurant, par une chaussée en très mauvais état et dangereuse, par un passage très sale et malodorant (cf. les photos jointes au dossier) La Société Hôtelière Paris les Halles et l'Association pour la Defense des Riverains et l'Animation du Quartier des Halles (ADRAQH), ont besoin de votre aide pour faire de ce passage insalubre un endroit convivial . Aidez nous pour que cela change .....

Cadre de vie

 Boulevard Garibaldi, 75015 PARIS

Un peu Vert bd Garibaldi

Budget Participatif 2017

Le bvd Garibaldi est une voie de circulation importante et un grand parking avec ses 6 rangées de stationnement ! Pourtant, cette avenue est aussi une voie de passage obligée pour les piétons et les cyclistes, et elle accueille des commerces attractifs. Afin de favoriser le cadre de vie des riverains, la circulation des piétons et des cyclistes et l'attractivité des commerces, il est proposé de remplacer environ 17 places de stationnement (côté immeuble) par des espaces verts (bacs de plantes, arbres, permis pour végétaliser...). Il est proposé, à titre d'exemple, de supprimer les places suivantes : Entre les n° 64/64bis et le n° 62 (3 places) ; Au niveau du n° 58 devant le café Zig-Zag (2 places). En option et pour remédier à la dangerosité de l'intersection Garibaldi/Jean Daudin soulignée par les riverains, il est possible d'agrandir les trottoirs pour contraindre les voitures à ralentir avant de s'engager rue Jean Daudin et de végétaliser ce nouvel espace piéton) ; Au niveau du n° 58 devant le traiteur L'Orchidée (3 places) ; Au niveau des n° 12 et 19 devant le restaurant Lakou et le commerce Bien être Spa (2 places); Entre les n° 27 et 29 (3 places) ; Au niveau des n° 42/43 devant le commerce Une mère/une fille (3 places) ; Au niveau du croisement Bd Garibaldi et Place de la République de Panama, sur le trottoir en face de la boulangerie Moulin de la Vierge avant le passage piéton (1 place de stationnement dangereuse car elle cache la vue des piétons qui traversent lorsqu'elle est occupée par un camion).

Solidarité et cohésion sociale

 Rue de Ménilmontant, 75020 PARIS

Nourriture saine pour tous

Budget Participatif 2017

Il s’agit de créer un système permettant à chacun de se nourrir sainement selon ses moyens. Ainsi donc, pour chaque produit « sain » (c’est à dire local, élevé ou produit dans de bonnes conditions, avec peu ou pas de pesticide, soutenant le commerce équitable) serait enregistré plusieurs prix. Chaque client montrerait en arrivant à la caisse sa carte où un papier justifiant de son quotient familial, de sa situation. Ainsi, la personne à la caisse enregistrerait le chiffre correspondant à son quotient (de 1 à 10). Tous les articles qui seront concernés par ce système équitable passeront alors au scanner selon la tranche tarifaire de ce quotient et le prix sera donc correspondant à celui-ci, et en cohérence avec la situation de la personne. Ce fonctionnement existe déjà par exemple au sein des centres culturels des mairies. Il paraît juste que des personnes qui gagnent bien leur vie puissent payer plus cher un produit « sain » qu’une personne au chômage, au rsa où au smic. Pourtant les deux ont autant le droit l’une que l’autre de manger sainement. Ce concept à entièrement sa place dans tous les supermarchés de Paris mais il me paraît rassurant de l’expérimenter tout d’abord dans un supermarché. Concernant les produits de « mauvaises qualités », je propose qu’une taxe leur soit attribuée. Les produits qui participent à la déforestation, à la pollution, à l’intoxication alimentaire, auraient une taxe, assez importante, afin d’inciter les clients à ne pas consommer ces produits nocifs pour eux comme pour leur planète. Cette taxe aiderait à ce que les produits de bonne qualité soient davantage accessibles aux consommateurs tout en permettant aux supermarchés de s’y retrouver économiquement. Cette taxe pourrait aussi, en partie, aider directement les petits producteurs qui en ont bien besoin aussi et soutenir les magasins spécialisés dans le bio afin qu’ils ne soient pas noyés par la concurrence que représenterait alors les supermarchés dans leur domaine.

Solidarité et cohésion sociale

 84 Boulevard Mortier, 75020 PARIS

Bibliothèque d’emprunt libre et gratuit

Budget Participatif 2017

La lecture a toujours représenté pour moi un moyen de prendre du recul, d’envisager le monde sous des regards extérieurs et de voyager sans pour autant me déplacer. J’ai commencé à travailler en tant que libraire dans les théâtres, puis je suis devenu animateur, bientôt spécialisé en contes et théâtre, enfin je suis devenu animateur littérature jeunesse avant d’être directeur. La lecture est à la fois un moyen d’évasion et de s’instruire. J’ai le sentiment que la vie moderne ne favorise pas de prendre le temps de se saisir d’un livre, même dans les transports, avant de se coucher ou durant les pauses au travail. Aussi, j’aimerai trouver un lieu qui en offrirait le loisir, comme une laverie par exemple, un endroit où on peut commencer un livre et éventuellement le ramener à la maison. Le principe est basé sur le don gratuit, à celui qui a emprunté de ramener le livre ou un autre à la place. À l’instar de ce principe, le projet revêt l’ambition de rassembler les acteurs locaux, investis dans la vie sociale du quartier ; à commencer par les usagers de la laverie, mais aussi les acteurs éducatifs tels que les parents d’élèves du groupe scolaire Le Vau, les enseignants, les équipes d’animation et les enfants. L’objectif étant plus dans un but de philanthropie, d’une part. C'est-à-dire du principe de solidarité et je voudrai mobiliser les acteurs pour la collecte des livres. Et d’autre part dans un but d’information le plus large possible à l’échelle de la vie locale, l’important étant que l’on évoque le plaisir de la lecture et sa gratuité possible... Par ailleurs, je souhaite que les enfants du centre de loisirs réalisent par eux-mêmes la bibliothèque, avec l’aide de spécialistes . Dans ce cadre, j’ai fait appel à l’association Extramuros, qui travaille le bois le bois et encadre des ateliers participatifs également à Paris 20ème. Ainsi, elle est en capacité de proposer 2 ateliers participatifs et un 3ème de restitution publique.

Environnement

 75020

Respirons mieux dans le XXe

Budget Participatif 2017

Le XXe est un arrondissement particulièrement exposé à la pollution, notamment en raison de sa proximité du périphérique et de l'arrivée de l'autoroute A3 à la Porte de Bagnolet. Cette situation est d'autant plus préoccupante que les quartiers exposés comprennent des établissements scolaires et des équipements sportifs en extérieur. A travers le projet "Respirons mieux dans le XXe", les sept conseils de quartier de l'arrondissement souhaitent renforcer la participation citoyenne dans la lutte contre la pollution en : - affinant les mesures de la pollution dans l'arrondissement, - développant une information locale et personnalisée sur la qualité de l'air, - impliquant les habitants et usagers de l'arrondissement dans les processus d'observation de la qualité de l'air et, in fine, d’amélioration de celle-ci. Il comportera : 1) l'acquisition et l'installation d'une douzaine de mini-stations de suivi de la qualité de l’air, 2) l'acquisition d'une centaine de microcapteurs portatifs, qui seraient confiés à des bénévoles, afin d’évaluer la pollution atmosphérique sur les lieux de vie, de travail et les trajets, 3) la valorisation d'outils (application Airparif Itinér’air, plateforme de signalement...) et d’informations locales générées par Airparif (mises en avant sur du mobilier urbain par exemple), 4) la création d’une communauté impliquée dans le suivi et l’amélioration de la qualité de l’air. En généralisant cette approche citoyenne, locale et interactive, le projet permettrait de développer la contribution du citoyen à la surveillance de la qualité de l’air et à son amélioration. Les données des microcapteurs pourraient être mises à disposition pour une étude sanitaire, sous réserve des conclusions des travaux actuellement engagés sur la fiabilité de ces microcapteurs. Le projet est développé en partenariat avec AIRPARIF, qui s'engage à apporter son expertise et à rechercher les sources de financement nécessaires à son fonctionnement.

Cadre de vie

 Place Raoul Follereau, 75010 PARIS

Les arcades aux enfants

Budget Participatif 2017

Réappropriation des arcades de la place Raoul Follereau Notre projet à pour but de restituer l'espace public sous les arcades aux amoureux du canal Saint Martin et aux habitants du quartier, tout particulièrement aux enfants. Comme pour le projet « La rue aux enfants », nous voulons réouvrir cet espace aux enfants du quartier. Nous souhaitons : - créer des surfaces végétalisées sous les arcades pour accueillir entres autres des ateliers de jardinage ouvert aux enfants et adultes du quartier …. - créer des espaces d'accroche pour les vélos notoirement insuffisant dans le quartier - permettre embellissement des parois du porche grâce à un atelier pictural associant des enfants et un artiste - promouvoir des manifestations culturelles ou des expositions sous les arcades - continuer à accueillir les manifestations ponctuelles - installer un kiosque à livre, un kiosque à anniversaire L’espace situé sous les arcades de la place Raoul Follereau est un espace public : le sol appartient à la ville, les murs appartiennent aux deux copropriétés riveraines. Sa surface est d’environ 250 mètres carré. L'association « Les Amis de la Place Raoul Follereau » s'engage à prendre en charge le fonctionnement de ces différentes activités en coopération avec les associations du quartier. Nous visons à dynamiser la vie citoyenne et à résister à l'entre soi résidentiel. Le but de notre association « Les Amis de la Place Raoul Follereau » est : « se réapproprier les différents espaces de la place Raoul Follereau en élaborant notamment un projet d'occupation pérenne sous les arcades, susciter et soutenir des projets associatifs, artistiques, festifs ; rassembler les initiatives citoyennes à même de favoriser la vie de quartier dans une ambiance respectueuse, conviviale et chaleureuse » Si notre projet vous intéresse, contactez-nous pour y participer et pour l’enrichir de vos idées !

1 2 3