Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Environnement

 Tout Paris

Mieux gérer nos déchets par une redevance incitative

Budget Participatif 2017

Le déchet est le facteur négatif de notre consommation. Sa gestion est devenue une charge importante tant écologique que financière. L’ADEME le valorise à 89 euros/habitant par an (2012), en croissance. Le meilleur déchet est celui qu’on évite. Sur Paris, les ordures ménagères et assimilées, notre poubelle verte, restent trop élevées, posant un vrai souci public. 93% des déchets ménagers sont incinérés, dégageant 23% de résidus solides appelés Mâchefer, et 3% de résidus toxiques par les fumées. 7% enfouis. Où ? Qui souhaite des déchets enfouis dans son jardin ? 7% peut paraître peu, mais avec un tonnage de 2 339 834, c'est beaucoup. La déresponsabilisation ne fonctionne plus. Il est nécessaire de faire un investissement permettant à chacun de payer selon sa production. Une puce électrique, comme dans le métro, pour ouvrir et fermer les poubelles serait l’outil. Un badge, intégré à la carte de transport, de paiement ou de santé, permettrait d'ouvrir la poubelle. Chaque déchet serait comptabilisé. La redevance se ferait ainsi selon la réalité des déchets. Le coût devrait être calculé selon que le déchet soit à recycler ou pas. Une pénalité sévère sera appliquée à ceux qui enfreignent les règles : tri mal suivi, déchet déposé sur la voie publique… Le contrôle s’effectuerait à partir de toutes les poubelles dotées de puce. Le coût nécessite d’évaluer celui de la fermeture des poubelles, et de la pose de puces. Certains ripeurs devraient être réorientés vers le suivi de la qualité du tri. Pour stimuler la population à entrer dans ce nouveau mode de tri, une communication renforcée de la Mairie serait nécessaire pendant 6 mois au moins. Avec un tel investissement, Paris pourra réellement engager sa mue écologique. Les citoyens seraient motivés à y participer, incités à faire pression sur les industriels à minimiser l’empactage. Le compostage, le réemploi et le tri en seraient naturellement stimulés.

Transport et mobilité

 Rue des Halles, 75001 PARIS

Je veux sortir du métro !

Budget Participatif 2017

QUELQUES COMMENTAIRES DU PUBLIC "Je suis pressé ! Je veux sortir ! Quelle sortie dois-je prendre ?" "Quand je sors d'un métro à République ou Châtelet, je veux sortir au niveau de la rue pour m'orienter, mais je ne sais pas quelle sortie prendre !" OBJECTIF Ce projet a pour but de pouvoir se repérer plus facilement dans les stations de métro complexe, et d'INDIQUER QUELLE EST LA SORTIE LA PLUS PROCHE. SOLUTION Solution : la sortie la plus proche est mise en évidence, par exemple entourée en jaune. EXEMPLE Exemple : je suis à République. J'arrive avec le métro 9. Je veux sortir pour m'orienter, car je m'oriente plus facilement dehors. Je regarde les panneaux et je vois : Sorties 1, 2,3,4... et je me dis : "Mais... moi je veux juste sortir ???!" Grâce à ce projet, la sortie la plus proche est mise en évidence. J'ai ainsi un outil de communication visuel qui m'aide à sortir facilement et rapidement du métro, sans être obligé de réfléchir... ! LOCALISATION Dans toutes les stations de métro complexes. Typiquement Châtelet-Les Halles et République. Le projet pourrait être d'abord testé sur une station, puis prolongé si les utilisateurs donnent des retours positifs. DÉTAIL DU BUDGET : Main d'oeuvre (peindre les panneaux) : 5000 EUR Matières premières (peinture, scotch) : 1000 EUR Communication (panneaux d'affichage pour informer les consommateurs) : 1000 EUR TOTAL : 7000

Cadre de vie

 Rue René Boulanger, 75010 PARIS

RUE RENÉ BOULANGER : CRÉER UNE ZONE DE RENCONTRE

Budget Participatif 2017

L’objectif du projet est de donner la priorité aux piétons et aux vélos sur la chaussée rue René Boulanger entre la République et la rue de Lancry. Il s’agit de ralentir les voitures et de limiter le transit dans cette rue. La chaussée est actuellement zone 30 à cet endroit : l’idée est de requalifier comme le bas de la rue du faubourg du Temple. Toutefois il n’est pas nécessaire d’avoir un traitement très onéreux de la voirie : il suffirait simplement de donner une continuité en termes de revêtement qui fasse le lien avec la parie de la rue Boulanger déjà réaménagée et d’harmoniser les trottoirs ainsi que le mobilier urbain (éclairages…) Pour cela il faudrait un élargissement à 3 mètres du trottoir du côté pair, en supprimant quelques places de stationnement. La largeur du trottoir impair resterait inchangée de façon à conserver le stationnement de ce côté. Les plus : - Les piétonnes et les piétons : touristes, parisiennes et parisiens habitant ou travaillant dans le quartier, personnes à mobilité réduite, poussettes, enfants (cf. proximité du centre Jean Verdier par exemple), pourraient bénéficier d’un espace sécurisant et agréable. - Les cyclistes : il sera possible de sortir de la place de la République en direction de Strasbourg Saint-Denis (et inversement d’y arriver) par une voie qui serait une alternative beaucoup plus sûre que la circulation sur le boulevard Saint-Martin, où il n’existe pas de piste cyclable. - Les résidants et les résidantes de la rue : bénéficieraient de plus de sérénité avec une circulation automobile adoucie, donc moins de bruit et d’une amélioration de la sécurité et du cadre de vie. La rue ne serait pas rendue piétonne afin de conserver des places de stationnement et une possibilité de faire passer les véhicules des riverains etc. - Les automobilistes et les deux-roues motorisés : ce serait la fin d’une situation floue. Des limitations de vitesse différentes entre les 2 parties de la rue sont la cause d’accidents fréquents.

1 2 3