Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 Rue Georges Thill, 75019 PARIS

Georges Thill, une rue ludique et conviviale

Budget Participatif 2017

Rue piétonne, longue et large, accueillant une école maternelle en son centre, une crèche et une école élémentaire à son extrémité et de nombreuses habitations, la rue Georges Thill a été identifiée comme un lieu à améliorer, lors des marches exploratoires organisées par le Conseil de quartier Manin Jaurès (dédiées en 2016 à la place de l’enfant dans l’espace public et en 2015, à la végétalisation), et a fait l’objet d’un projet en ce sens en 2016 dans le cadre du précédent budget participatif (« Ré enchanter la rue Georges Thill »). La portion située entre l'école et l'avenue Jean Jaurès est une voie sans circulation automobile protégée par des potelets amovibles qui pourrait être aménagée pour que les enfants et les adultes du quartier puissent bénéficier d’un espace plus chaleureux, convivial et ludique. Pour égayer la rue et créer un espace de jeux physiques, un marquage au sol ludique peut être réalisé, ainsi que l'aménagement de bancs ludiques et d'une aire de jeux. L’aménagement aura vocation à être défini avec l’aide des services de la ville, en organisant des rencontres avec le Conseil de quartier Manin Jaurès, les parents et enfants de l’école maternelle, ceux de la crèche, et les riverains. Quelques idées et exemples dont le projet à vocation à s’inspirer : - Représentations graphiques au sol (voie, trottoirs) : marelles / jeux de l'oie / escargot avec chiffres / carte du monde / boussole / dessins sur lesquels on peut dessiner et colorier - Jeux sur ressort et à bascule, jeux d'escalade - Bancs ludiques - Boules de couleur suspendues, guirlandes ou lanternes

Transport et mobilité

 Tout Paris

Création d'un nouveau statut pour les contre-allées

Budget Participatif 2017

Un nombre important d’axes parisiens sont dotés de contre-allées (avenues, boulevards…). Ces contre-allées ne sont pas des trottoirs mais plutôt des chaussées parallèles à la chaussée principale, généralement séparées par des bordures de trottoir et très souvent bordées de rangées d’arbres. Elles sont utilisées de façons très diverses mais ont actuellement comme défaut d’être des obstacles aux continuités cyclables : - allées piétonnes (avec parfois bordures infranchissables à vélo); - pistes cyclables (le plus souvent en sens unique) ; - zones 30 (le plus souvent sans double sens cycliste) ; - voies de desserte locale (le plus souvent en sens unique). Elles comprennent aussi, avec des accès le plus souvent en sens unique : - places de parking ; - places Autolib’ ; - stations de taxis ; - stations Vélib’ ; - parkings autocars ; - places de livraisons. Nous proposons une requalification réglementaire simple, avec relativement peu de modifications de voirie (panneaux et panonceaux de signalisation, marquages de peinture, abaissements de certaines bordures). L’objectif est que toutes les contre-allées de Paris soient classées en trois ou quatre catégories, chacune avec le double sens cycliste systématique comme principe (selon la définition du code de la route) : - aires piétonnes pour celles qui ont un usage principal piéton, sans stationnement automobile ; - voie cyclable pour celles qui ont un usage principal cycliste (pistes cyclables classiques ou réseau express vélo, avec trottoir piéton juste à côté) ; - zones de rencontre ou zones 30 pour celles qui ont un usage principal de stationnement ou d’utilité locale avec des véhicules en arrêt ou stationnement, de desserte des riverains ou de station de taxis. Mieux se Déplacer à Bicyclette est une association qui agit à Paris et en Île-de-France pour la promotion du vélo comme mode de déplacement. www.mdb-idf.org

Transport et mobilité

 16 Boulevard Diderot, 75012 PARIS

Réaménager la station de taxis de la gare de Lyon

Budget Participatif 2017

Il s’agit d’obtenir un budget pour faire de la station de taxis déjà existante, située sous la place Henry-Fresnay, et qui n’est que très peu utilisée, le lieu principal de la prise en charge des voyageurs. Cela nécessite de réaménager l’endroit avec éclairages, ventilations, toilettes et toutes les commodités indispensables. L’objectif est de rompre avec la situation actuelle de pollution massive, constante et quotidienne due a l’immobilisation des taxis, tout au long du boulevard Diderot, lesquels stationnent en attente, de fait, sur les couloirs de bus de la RATP. Descriptif de l'idée proposée : Le projet implique de supprimer l’actuelle montée des taxis, arrivant du bd Diderot, pour stationner devant la gare. 
Dans ce cadre, 2 voies sont proposées : 1 ° : Arrivée des taxis sous la place Henry-Fresnay par la rue de Rambouillet et sortie, par la rue de Châlon, sur le bd Diderot (il suffit pour cela que la préfecture de police de Paris accepte d’inverser le sens actuel de la circulation) ; 2 ° Eventuellement, de façon complémentaire, les taxis pourraient prendre la rampe (aujourd’hui à l’abandon) qui bordent la rue de Châlon, pour accéder directement sur le lieu de prise en charge actuel, devant la gare. Ce dispositif, simple et non coûteux, permettrait aux taxis d’utiliser les voies actuellement montantes en face de la gare, pour en faire des voies seulement descendantes, de façon à obtenir un flux bien régulé. IMPACT ENVIRONNEMENTAL : La fin du stationnement des taxis le long du bd Diderot aurait un impact immédiat en réduisant la pollution, tant atmosphérique que sonore. La circulation des automobilistes, des cyclistes et des piétons en serait améliorée, en même temps que la santé des uns et des autres. Sans parler des riverains que nous sommes, vraiment exaspérés par un état de fait qui perdure, et nous cause bronchites ou allergies sévères et récidivantes. Vidéo à voir jusqu'à la fin : https://www.youtube.com/watch?v=lhCMpp_gOI8

1 2 3