Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 75010

Quartier paisible

Budget Participatif 2017

La mise en place d’un quartier tranquille à la circulation restreinte, compris entre le boulevard Magenta et le quai de Valmy et comprenant : - La rue des vinaigriers (du Bd Magenta à la rue de Lancry) ; - La place Bonsergent ; - Le passage des Marais ; - La rue Legouvé ; - La rue de Lancry ‘(de la rue René Boulanger au quai de Valmy) ; - La rue René Boulanger depuis Magenta jusqu’aux Bd Saint-Martin ; - La rue Albert Thomas ; - La rue de Marseille ; - La rue Yves Toudic jusqu’à la rue Dieu ; - La rue Beaurepaire jusqu’à la rue Yves Toudic. Le transfert de la circulation s’effectuera par : - Nord-sud depuis le quai de Valmy vers Magenta se faisant par la rue Lucien Sampaix. - Sud Nord se faisant depuis le début du Boulevard Magenta par la rue Beaurepaire jusqu’à la rue Albert Thomas (ouverture partiel du terre plein au coin Magenta/Beaurepaire). Cette circulation montante emprunte la rue Dieu, le Pont et la rue Alibert et rejoint la jonction Claude Vellefaux et Parmentier. - Depuis la place du Colonel Fabien vers le quai de Valmy, la circulation emprunterait descendante emprunterait la rue de la Grange aux Belles et le pont de Lancry : Ces aménagements de circulation permettraient de créer une zone semi piétonne importante et d’y installer 2 fois par semaine deux marchés de rue (place Bonsergent et sur la Pointe Poulmarc’h) séparés par une rue commerçante (Lancry). Une grande partie du cœur de ce futur quartier est déjà en situation de circulation apaisée depuis l’inversion de la rue Beaurepaire. Ce quartier pourrait avec l’aide d’organismes comme la SEMAEST voir sa revitalisation commerciale se développer dans le changement de ses anciennes activités (Tapis et articles de peausserie) et devenir un cœur d’activité marchande. Cette modification de circulation serait « bénéfique » à la RATP en simplifiant le parcours tortueux des bus (notamment du 75).

Environnement

 Tout Paris

implanter des ruchers dans les cimetières in et hors lesmurs

Budget Participatif 2017

Il s'agirait d'implanter des ruchers dans tous les cimetières parisiens en ville ou externé. L’expérience est déjà lancée dans celui de Fontainebleau. Ces espaces verts et toujours fleuris sur les tombes ou par les arbres et arbustes, sans pollution et maintenant sans pesticides seraient très favorables à ces installations, et à la vie de ces insectes indispensables à notre survie. Cela favorisera la biodiversité, et facilitera la présence de la faune dans ces espaces un peu en dehors de la vie tumultueuse.Une association d'apiculteurs comme au Luxembourg ou à Georges Brassens ou bien d'associations locales sous la houlette d'un apiculteur pourrait s'en occuper, et les parisiens désireux de participer pourraient aussi s'inscrire et participer. Le miel pourrait être vendu au profit des apiculteurs en herbe, ou bien pour l'entretien des tombes des plus démunis et des soldats morts pour la France, ou encore pour améliorer les espaces autour des tombes. Le matériel peut être obtenu après de groupements et syndicats, qui peuvent fournir du matériel avec des prix ou d'occasion. Celui ci peut d'ailleurs peut être mutualisé dans les cimetières les plus proches les uns des autres. Les installations devront être sécurisées pour éviter des accidents avec les visiteurs. Et pourquoi pas même dans un cimetière favoriser les ateliers pédagogiques avec les écoliers proches de ces lieux de recueillement. Propos d'outre-tombe de Henri Hamet (fondateur de la SCA) à T.Duroselle (mai 2013): "vous n’avez pas tout vu jeune homme, promenez-vous donc dans ce lieu de repos éternel et vous pourrez observer la richesse végétale fort propice aux abeilles. Oubliez les chrysanthèmes de novembre qui n’ont pas d’intérêt pour nos amies ailées, mais regardez donc certaines plantes sauvages qui poussent entre les tombes et surtout, tous ces arbres qui nous apportent de la fraîcheur l’été".

Sport

 GYMNASE LEON BIANCOTTO, 75017 PARIS

Etendre le mur d'escalade du gymnase Biancotto 75017

Budget Participatif 2017

Nous proposons d'étendre le mur et les équipements complémentaires (slackline et tyrolienne) du mur d'escalade du gymnase Biancotto. Le centre sportif Biancotto a été rénové par l'architecte Philippe Gazeau entre 1996 et 2000. Une petite salle d'escalade y existe avec un mur de 70 m2 (10m par 7m) dans une salle de 60 m2. Ce mur peut être agrandi pour créer de nouvelles voies d'escalade et ses équipements peuvent être complétés pour répondre aux souhaits de nouvelles pratiques (slackline et tyrolienne). Le mur est actuellement utilisé par une association affiliée à la fédération française de la montagne et de l'escalade (FFME), par les lycées et collèges du quartier via l'Union Nationale Sport Scolaire (UNSS) et les parisiens pendant les périodes de vacances scolaires. Il ne comporte que 10 voies d'escalade dont les niveaux peuvent difficilement être différenciés entre grands débutants et pratiquants avertis et ne permet pas de nouvelles pratiques comme la slackline ou la tyrolienne qui pourraient bénéficier des installations de sécurité (matelas) liées au mur. L'extension du mur permettrait d'accueillir plus de pratiquants de niveaux différents répartis sur plus de voies. En outre, il pourrait s'ouvrir à de nouveaux événements : fête du sport, téléthon, compétitions départementales... A la veille d'une profonde transformation du quartier de la Porte de Clichy (M14, TGI, nouveaux logements de Clichy-Batignolles), cet équipement du gymnase Biancotto mérite d'être rénové et étendu afin d'accueillir dignement de nouveaux pratiquants et de valoriser la pratique du sport dans le 17ème arrondissement. L'association FFME Lacaval se propose d'accompagner à la définition détaillée du projet en fonction des possibilités architecturales et financières offertes par la Mairie du 17ème dans le cadre des investissements du budget participatif. Le projet peut être plus ou moins ambitieux en fonction du budget alloué de 30.000 à 100.000 euros.

Transport et mobilité

 85 Rue du Faubourg Poissonnière, 75009 PARIS

Piétonnisation de la rue du Fbg Poissonnière

Budget Participatif 2017

Près de 1 500 personnes avaient voté en 2016 pour que la rue du Fbg Poissonnière soit améliorée. Ce succès nous pousse à redéposer ce projet, mais en respectant la nouvelle règle du budget participatif de 2017 qui impose de ne pas comporter d'aménagements cyclables. Il s'agit donc d'une variante : piétonniser cette rue entre la rue Lafayette et la rue Bleue/Paradis. Ceci permettra de couper une source du trafic de transit qui emprunte quotidiennement cette rue au détriment de la vie locale (commerces et riverains), sans pour autant empêcher le bus 48 de desservir la rue puisqu'il pourra traverser la zone piétonne. Cette piétonnisation se ferait sur le modèle de la récente piétonnisation de la rue du Faubourg du Temple. Elle donnera l'opportunité de mettre en valeur cette section de la rue du Faubourg Poissonnière et de lui donner de l'attractivité. Les autres parties de la rue, en amont comme en aval de la zone piétonne, profiteront de la baisse du trafic de transit qui aujourd'hui s'engouffre dans la rue du Fbg Poissonnière depuis Magenta/Maubeuge, alors que cette rue n'est pas calibrée pour cela. En plus d'une baisse de la pollution, du bruit et de l'accidentalité, cela donnera une plus grande attractivité aux commerces et permettra de préfigurer l'évolution ultérieure avec rétrécissement de la chaussée et aménagement cyclable en double-sens. Contenu du projet: Piétonnisation de la rue de Montholon et des Messageries, et du Faubourg Poissonnière entre Lafayette et Paradis Aménagement des entrées de la nouvelle zone piétonne Suppression du mobilier encombrant la zone piétonne et des marquages routiers Plantation d'arbres Création d'arceaux vélo Pose de bancs ou d'assises individuelles Ce projet est issu d'une réflexion citoyenne animée par l'association Paris en Selle, qui met du vélo dans la ville (www.parisenselle.fr). Si vous souhaitez participer à ce projet ou aux autres déjà déposés, contactez-nous !

Propreté

 Boulevard de Rochechouart, 75009 PARIS

Des urinoirs végétaux pour la propreté de nos rues

Budget Participatif 2017

Le boulevard de Rochechouart est un lieu de vie et de passage typique de Paris où se brassent touristes, familles, amis, noctambules... Cette vitalité engendre une profusion de débordements urinaires, notamment sur le tronçon Pigalle - Anvers. Les deux sanisettes publiques à Anvers sont, dès le matin, prises d'assaut ; et une majorité d'hommes se retrouve à se soulager dans les rues avoisinantes en journée et bien sûr en soirée (notamment dans les rues Viollet le Duc, Lallier, Crétet, Bochard de Saron). Cela réduit à la fois la qualité de vie (avec à proximité le Collège Lycée Jacques Decour et le square d'Anvers) autant que le potentiel touristique et commerçant ; alors que certains des commerces servent à boire à emporter jusque tard dans la nuit. Il existe des solutions simples et peu onéreuses de mise en place d’urinoirs végétaux, des "uritrottoirs" que la Ville doit tester en 2017, pratiques et permettant de végétaliser les rues. Ce projet propose un déploiement rapide de cette solution - ou d'une autre, à tester - dans les rues de ce quartier (pourquoi pas le long du mur aveugle du Carrefour rue Viollet le Duc ?). Cette mise en place va de paire avec une sensibilisation multilingue sur le boulevard et autour. Le coût proposé part d'une base de 500/600€ le conteneur + les frais de gestion annuels Ce projet peut bien sûr être étendu à d'autres quartiers, voire parisianisé.

1 2 3