Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Education et jeunesse

 Rue Pelée, 75011 PARIS

"BIEN DANS SON CORPS, BIEN DANS SA TETE ! "

Budget Participatif 2017

BIEN DANS SON CORPS, BIEN DANS SA TÊTE ! Plus d’espaces pour les activités physiques et la lecture dans les crèches du 11 ème Les enfants accueillis dans les crèches et haltes garderie ont entre 3 mois et 3 ans. Ils sont en pleine explosion psychomotrice. Ils ont besoin de mobiliser leur corps et leur esprit. A Paris, les logements sont souvent exigus, le climat et les modes de vie ne permettent pas toujours l’accès aux jardins publics. Le 11ème est le plus dense et les espaces pour ramper, courir, grimper, sauter en toute sécurité, ne sont pas nombreux. D’autre part, les enfants accueillis dans les crèches et les haltes garderies de l’arrondissement viennent de tous les milieux socio-culturels. Le livre est plus ou moins présent à leur domicile et l’accès aux bibliothèques n’est pas toujours aisé pour certaines familles. On sait pourtant que cet objet est un merveilleux outil pour accéder à ses émotions et à la culture. En conséquence, les directrices des crèches et leurs équipes souhaitent plus d’espaces et de matériel dédiés à la motricité et de bibliothèques au sein des établissements. Pour grimper, sauter, se hisser, glisser et faire plein d’expérience avec son corps - des structures motrices - des parcours moteurs, sensoriels - des tapis de réception , poufs, coussins - d’éléments pour sécuriser et délimiter les espaces : portillons, éléments en mousse, mobilier - du matériel d’aménagement des espaces dédiés à la motricité: miroirs, barres de maintien, chaises - des assises pour les professionnels qui sécurisent les enfants en se mettant à leur hauteur - du mobilier pour ranger le matériel de motricité : cabane de jardin pour les vélos, meubles Pour présenter les livres aux enfants - des bibliothèques , des bacs à livres - des tapis pour s'assoir - des fauteuils, des banquettes, des transats - des assises pour que les adultes soient à la hauteur des enfants - des moyens pour délimiter l’espace : barrières, structures mousse

Ville intelligente et numérique

 Rue des Maraîchers, 75020 PARIS

encombrants recyclés

Budget Participatif 2017

Actuellement, le service en ligne pour les encombrants est particulièrement efficace et rend de grands services aux habitants de Paris, et, in extenso, sa municipalité. Mais je suis nettement persuadé que ce service en ligne peut être largement amélioré. Je sais par expérience que beaucoup de personnes, réutilisent des encombrants pour des meubles, des décorations ou que-sais-je encore. A titre personnel, il m’aie arrivé de récupérer des pièces vraiment intéressante. Étant donné que les gens alimentent un set de données conséquentes sur les encombrants dont ils souhaitent se débarrasser (localisation, dates), je trouve cela dommage que ces infos ne soient pas rendues publiques, afin que d'autres citoyens puissent profiter, dans la mesure de leur sens du bricolage, de ces matériaux de secondes mains qui ne demandent qu'à être recyclés dans un cycle court plutôt qu'un retraitement lourd et centralisé. L'intérêt d'une telle démarche, outre l'image que renverrais ainsi la mairie de Paris (économie collaborative, recyclage, etc.), serait à priori aussi économique ; Les véhicules des encombrants pourrait se retrouver allégé et parcourir plus de points (je ne connais pas les détails du fonctionnement des services des encombrants) Ce projet implique deux principales actions, niveau services en lignes uniquement à mes yeux : - Ajout/adaptation de champs de formulaire supplémentaire sur l'existant (avec ajout en base de données et autres) - Création ex-nihilo d'une page avec plan interactif (type API OpenStreetMap) automatiquement mis à jour en fonction des fréquences de ramassages des camions. De tels modifications ne sont pas nécessairement coûteuse, et pourrait rentrer dans le budget annuel de fonctionnement des équipes web actuelles ; Tout dépend ensuite comment est géré la surcharge de travail qu’occasionnerait une telle charge de travail, et si celle ci serait externalisé par contre, ce qui générerait fatalement des surcoûts.

Transport et mobilité

 Rue de Vaugirard, 75015 PARIS

Rue de Vaugirard à vélo dans les deux sens.

Budget Participatif 2017

Le projet propose de mettre en place une bande cyclable en sens inverse de la circulation ce que la largeur de la rue permettrait sans difficulté. En effet, la plus longue rue de Paris (4,5 km) n'est à double sens que sur 850 m entre le boulevard Raspail et la rue de Médicis. Plate ou en pente très douce, directe, elle constitue une pénétrante majeure depuis l'ouest parisien. Avec la rue Lecourbe qui assure la circulation sortante elle est un exemple d'un système où tout est fait pour faciliter l'usage de la voiture. Malheureusement si le détour qu'impose le détour par Balard est supportable en voiture il est clairement pénible lorsqu'on est à vélo. La ligne 12 du métro qui suit le tracé de la rue de Vaugirard jusqu'à Montparnasse est bien à double sens ! Au delà de cette liaison à longue distance (qui devrait logiquement s'étendre à Issy jusqu'à La Ferme), la rue de Vaugirard dessert de très nombreux points d'attraction : Mairies et commissariats du XVème et du VIème , Sénat , hôpitaux St Jacques et Necker , Institut Pasteur , Lycée et universités (Lacrételle, institut Catholique) mais également de très nombreux commerces. Ces très nombreux points d'intérêts attirent de nombreux cyclistes que l'absence de double sens oblige à des trajets en dent de scie. A noter que logiquement, la rue Lecourbe devrait également bénéficier de tels aménagements. Mieux se Déplacer à Bicyclette est une association qui promeut le développement du vélo à Paris et en Ile-de-France www.mdb-idf.org

Education et jeunesse

 12 Rue d'Alésia, 75014 PARIS

Transformation d'ancien bain douche en salle audio-visuelle

Budget Participatif 2017

En rez-de-jardin de l'école 12-14 Alésia (14ème) si situe un ancien bain-douche. L'idée est de transformer cette pièce de 100 m2 en une salle audio-visuelle qui pourrait bénéficier : - d'une part aux enfants du groupe scolaire (77 Tombe Issoire et 12-14 Alésia), soit 650 élèves environ. - mais aussi avoir un intérêt général en étant ouverte aux associations du quartier (Ex : FCPE, jardin de l'Aqueduc, Cinéclub le 32 pour leurs projections mensuelles, conseil de quartier, autres écoles... ) pour projections, expositions, soirées débats... En effet en dehors de la petite salle du Saint Gothard, il n'y a pas de salle municipale dans le quartier Montsouris. Cet équipement d'une capacité de 100 personnes environ resterait inclus dans l'école : prétable à l'extérieur, ce ne serait pas un ERP à part entière (+simple pour le permis de construite). Il n'est pas indiqué ni classé au Plan Local d'Urbanisme. La Commission du vieux Paris aura tout de même sont mot à dire pour la démolition de ce souvenir en état remarquable. A ce propos on pourrait envisager de conserver une douche comme cabine/colonne de projection. Travaux nécessaires : - Il faudra ouvrir une des 2 entrées sur rue (condamnée) pour la sécurité (obligatoire pour plus de 19 personnes). - Il faudra aussi anticiper l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Ceci peut être envisagé dans le cadre plus large de l'école qui comme tout bâtiment recevant du public doit être repensée à l'horizon 2023. Bien qu'une pente dans la cour soit envisageable, on peut craindre qu'elle prenne une trop grande emprise sur la cour de récréation, un ascenseur serait alors à privilégier. NB : Ce projet de salle audio-visuelle a été proposé en visite d'architecture à la mairie de longue date par le directeur de l'école. Cependant le budget école du 14ème ne peut le prendre à son entière charge dans l'immédiat. Le budget participatif est l'occasion de reconnaître son intérêt général et de lui attribuer un budget à ce titre.

Environnement

 75020

Fleurir le quartier à partir des poubelles du Père-lachaise

Budget Participatif 2017

Les poubelles du cimetière Père Lachaise regorgent de centaines de kilos de plantes vivantes, de terre, de déchets verts et de pots , mélangés sans distinction avec des déchets tout venant destinés à la combustion. Une gestion différenciée de ces déchets est souhaitable en termes de développement durable mais aussi potentiellement source de bénéfices, d'emplois, de biodiversité et de bien-être pour le quartier. Le projet consiste à monter l'association "Redonnons-vie aux fleurs jetées et fleurissons notre quartier !" dont les objectifs sont : -avec l'autorisation du cimetière, installer des "points compost" discrets dans le cimetière et inciter les particuliers et jardiniers à y jeter leurs déchets verts hors plantes par une sensibilisation à l'aide d'animateurs (stagiaires, CDD). -à terme, instituer un tri "dès l'amont", par des poubelles différenciées (séparant tout venant, plantes, terre et déchets verts compostables, pots recyclables) avec une sensibilisation des particuliers. Le compost est destiné à une gestion écologique par jardiniers et particuliers. Les pots peuvent être donnés pour réutilisation. -la récupération des pots et des fleurs peut être effectuée par des stagiaires et bénévoles à l'aide de carrioles -utilisation d'une partie des plantes récupérées pour fleurir les pieds d'arbres du quartier, par des bénévoles de l'association -partenariat avec des associations d'immeubles permettant à des référents de venir chercher une partie des plantes pour fleurir les espaces verts de leur résidence. -sensibilisation des habitants du quartier au tri des déchets, au développement durable, au jardinage et à la végétalisation de la ville, en essayant de toucher un public mixte en termes d'âges et de milieu social (partenariats avec écoles, maisons de retraite...), y compris des personnes en situation d'exclusion (partenariat avec hôpitaux, centres d'insertion ...). Pour lancer le projet, emploi d'un CDD.

1 2 3