Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 Tout Paris

Fermez la !

Budget Participatif 2017

Constats et enjeu : alors qu’une multitude d’acteurs dans la société appelle aux économies d’énergie, ils existent encore plusieurs commerçants qui, en période de froid, chauffent leur local commercial (normal) en même temps qu’ils laissent la porte grande ouverte vers l’extérieur (pas normal). Dans les mêmes rues des SDF qui auraient certainement besoin de chaleur occupent ces rues. Si on ne peut pas revenir sur le choix souverain de ces commerçants, il peut être possible d’envoyer des signaux vers eux pour les aider à moins gaspiller, ou au moins à être cohérents. Objectif : - faire fermer les portes des magasins lorsque les commerçants chauffent simultanément pour faire des économies d’énergie. - rendre et mettre en avant des actions cohérentes : si je chauffe mon magasin, il est cohérent que je ferme la porte. - aider les consommateurs à identifier qui gaspille. Moyens proposés : - 1) mettre en place une taxe locale pour les commerçants qui veulent gaspiller. Le fruit de la taxe permettrait de financer des centres d’hébergement - 2) mettre en place une vignette « J’AIME GASPILLER ». Cette vignette apposée sur les vitrines permettrait d’indiquer au consommateur de ces magasins qu’ils peuvent gaspiller en toute tranquillité dans ce magasin et qu’une partie de leur argent se transforme en calories gaspillées. Evidemment, personne n’est obligé de gaspiller.

Transport et mobilité

 75019

Le périph aux piétons, La Voie est Libre !

Budget Participatif 2017

Nous proposons de réaliser les aménagements pour fermer un tronçon du périph et permettre l'accueil des piétons et autres modes de déplacement doux un dimanche en 2018. Quel tronçon? De la porte des Lilas à la porte d'Aubervilliers, un premier bout du périph avant de l'occuper en entier ! Le coût d'investissement ? - La sécurisation du tronçon du périph pour accueillir des piétons (protection des bornes de secours, radars, câbles électriques; sécurisation du site et de ses abords;construction de passerelles mobiles permettant le passage des deux côtés du périph) - Des campagnes d'information et des dispositifs signalétiques pour guider les voitures et accueillir les piétons Le but ? - Occuper le périph permet d'effacer la frontière urbaine, physique et symbolique qu'il représente - Se réapproprier un espace dévolu aux voitures, c'est une façon d'y projeter de nouveaux usages et modes de déplacement - Créer du lien entre parisiens et banlieusards - Réunir la population et la sensibiliser aux nuisances d'une autoroute urbaine En parallèle de ce projet, notre association propose d'organiser, La Voie est Libre, l'écofestival citoyen. Née à Montreuil en 2009, à l'initiative d'habitants du quartier des Murs-à-Pêches, cet événement gratuit et bénévole a occupé, un dimanche par an, 2 km de l'A186 (35 000 visiteurs en 2015). Chaque édition est l'aboutissement d'un an de mobilisation citoyenne, pour offrir une occupation éphémère, poétique et écologique. Via un appel à projet pour réaliser des animations bénévoles sur l'autoroute, La Voie est Libre propose une programmation atypique grâce à l'implication des habitants, des associations, des artistes, ... de nos territoires. Cela permet d'organiser une véritable fête populaire, où chaque participant devient acteur, et non pas consommateur. Toutes nos infos sur www.lavoieestlibre.org Pour nous contacter, lavoieestlibre.copil@gmail.com

Cadre de vie

 SQUARE DE LA RUE LEON FRAPIE, 75020 PARIS

Remise en valeur du square Léon Frapié

Budget Participatif 2017

Véritable trait d'union entre Paris, les Lilas et Bagnolet, le square Léon Frapié est l'un des 3 poumons verts du quartier Fougères, mais il est bien moins fréquenté que son voisin, le square Emmanuel Fleury. L'espace central du jardin Léon Frapié est vide, peu utilisé, et gagnerait à être réinvesti. Il faut refaire de ce parc un espace de vie et d'animation pour le quartier. Une demande récurrente de l'association Amicale Fougères serait d'installer un kiosque à musique pour organiser des événements festifs et culturels, des spectacles gratuits et ouverts à tous, qui contribuent à recréer du lien social avec les multiples associations du quartier. Afin de mettre un peu de convivialité, je propose d'installer 2 ou 3 tables de pique-nique sur les pelouses du parc, équipées de parasols rétractables, pour déjeuner en famille ou entre amis, à l'ombre comme au soleil. De par son implantation au-dessus du périphérique, le square Léon Frapié ne dispose pas d'une forte ambiance végétale, et les zones d'ombres sont rares. La treille au milieu du jardin devait initialement être recouverte de glycines pour tamiser la lumière du soleil. Nous redemandons la végétalisation de cette treille. Le mail arboré qui traverse le parc est assez minéral avec ses dalles de granit et ses pieds d'arbres grillagés. Pour lui donner plus d'attrait, je suggère de fleurir toutes les fosses d'arbres. La partie centrale de cette allée, sans platane, pourra accueillir des jardinières en bois. Et si possible, rajouter des arbustes sur la pelouse, là où la profondeur du sol le permet. Dans le même esprit d'embellissement du paysage, il faudrait rénover les terrains de handball et de basket qui confèrent une ambiance morne et grisonnante au nord du jardin. La mise en place d'un nouveau revêtement coloré permettrait d'égayer cet espace sportif, cher aux adolescents du quartier.

Transport et mobilité

 80 Rue du Faubourg Poissonnière, 75010 PARIS

Piétonnisation de la rue du Fbg Poissonnière

Budget Participatif 2017

Près de 1 500 personnes avaient voté en 2016 pour que la rue du Fbg Poissonnière soit améliorée. Ce succès nous pousse à redéposer ce projet, mais en respectant la nouvelle règle du budget participatif de 2017 qui impose de ne pas comporter d'aménagements cyclables. Il s'agit donc d'une variante : piétonniser cette rue entre la rue Lafayette et la rue Bleue/Paradis. Ceci permettra de couper une source du trafic de transit qui emprunte quotidiennement cette rue au détriment de la vie locale (commerces et riverains), sans pour autant empêcher le bus 48 de desservir la rue puisqu'il pourra traverser la zone piétonne. Cette piétonnisation se ferait sur le modèle de la récente piétonnisation de la rue du Faubourg du Temple. Elle donnera l'opportunité de mettre en valeur cette section de la rue du Faubourg Poissonnière et de lui donner de l'attractivité. Les autres parties de la rue, en amont comme en aval de la zone piétonne, profiteront de la baisse du trafic de transit qui aujourd'hui s'engouffre dans la rue du Fbg Poissonnière depuis Magenta/Maubeuge, alors que cette rue n'est pas calibrée pour cela. En plus d'une baisse de la pollution, du bruit et de l'accidentalité, cela donnera une plus grande attractivité aux commerces et permettra de préfigurer l'évolution ultérieure avec rétrécissement de la chaussée et aménagement cyclable en double-sens. Contenu du projet: Piétonnisation de la rue de Montholon et des Messageries, et du Faubourg Poissonnière entre Lafayette et Paradis Aménagement des entrées de la nouvelle zone piétonne Suppression du mobilier encombrant la zone piétonne et des marquages routiers Plantation d'arbres Création d'arceaux vélo Pose de bancs ou d'assises individuelles Ce projet est issu d'une réflexion citoyenne animée par l'association Paris en Selle, qui met du vélo dans la ville (www.parisenselle.fr). Si vous souhaitez participer à ce projet ou aux autres déjà déposés, contactez-nous !

Culture et patrimoine

 Rue des Alouettes, 75019 PARIS

Transmettre l'aventure des Studios des Buttes-Chaumont 1/3

Budget Participatif 2017

Le projet est de transmettre aux habitants et visiteurs du quartier un pan de l'histoire cinématographique et audiovisuelle du 19e arrondissement auquel seul le nom de « Cours du 7e Art » fait aujourd’hui vaguement allusion. Rien d’autre ne fait référence à cette période légendaire du Plateau. L'îlot des Studios des Buttes-Chaumont, situé entre les rues ci-dessous, fut rayé de la carte et remplacé depuis par un ensemble résidentiel. Il s’agit également de renforcer la convivialité de l’espace dans une optique associant passé et présent. Le projet global consiste en trois types d’équipements formant un ensemble solidaire. Ce premier projet (1/3) consiste en l’installation de deux bornes-totems interactives (qui seront reliées entre elles par le projet 2/3), de type ISB (My Social Box) ou équivalent (voir photos) : 1) l’une de ces bornes, côté rue de la Villette, évoquera Léon Gaumont, qui vécut dans cette rue, et son aventure cinématographique. En 1914 ce lieu, la Cité Elgé, représentait le plus grand ensemble de studios de cinéma du monde. 2) l’autre, côté rue des Alouettes, où se rencontrait le tout-Paris lié à l'aventure télévisuelle, évoquera le Centre René Barthélémy, c'est à dire l'ensemble des studios des Buttes-Chaumont de l'ORTF/SFP. Une documentation approfondie et variée, élaborée en partenariat avec des acteurs culturels et associatifs déjà parties prenantes du projet (CHER19 - Conservatoire historique des études et recherches du 19e -, TRAJECTOIRES Mémoires et Cultures en particulier) alimentera le contenu de ces bornes. La visibilité étant une question majeure, ces bornes-totems « outdoor » signaleront de loin la présence de ces lieux mémoriels. Les deux projets associés (2/3 et 3/3) renforceront cet objectif.

Cadre de vie

 Tout Paris

BIO Truck

Budget Participatif 2017

Faire progresser le BIO auprès de la population de quartiers de Paris où se côtoient : administrations, écoles et lycées, seniors, etc. Le Bio vient aux parisiens dans la vie de tous les jours. Bio-Truck : - Est une antenne volante pour voir et expliquer, - Fait toucher du doigt les aliments cuisinés par des producteurs locaux franciliens. - Organise la livraison du dernier kilomètre par vélo cargo avec une personne en réinsertion (partenariat avec une régie de quartier). Objectif : Inciter les parisiens à : - Prendre son alimentation en main et celle de sa famille, - Comprendre qu’on peut équilibrer sans frustration et sans exploser son portefeuille, - Connaître les astuces, savoir quels ingrédients utiliser et comment, - Manger sain c’est : Prévenir le risque cancer, renforcer son système immunitaire, améliorer la santé future de ses enfants, protéger l'environnement. Cuisiner Bio : - Permet des économies, - Pas ennuyeux, - Rime avec saveur, créativité, attractivité, équilibre et convivialité. Comment manger autrement en bio ? Le BIO Truck apprend aux parisiens en allant vers eux une nouvelle façon de manger, plus saine, plus savoureuse, moins chère : - Découverte de produits nouveaux de nouvelles saveurs, que l'on ne sait pas utiliser, en fonction des saisons et des envies, - Respecte l'équilibre alimentaire : une nourriture idéale pour la santé et l'environnement, - Des repas moins chers et de haute qualité, - Apprentissage pas à pas d'une nouvelle façon de cuisiner et de se nourrir. Le Bio-Truck intervient comme coach pour apprendre, être guidé, se familiariser si nécessaire avec internet. Le BIO Truck s’arrête pour faire des démonstrations par des producteurs locaux, permettre de commander sur des sites de circuits courts alimentaires. Lieux : Chaque semaine visite de lieux connus à l’avance rencontrer du BIO Truck et son équipe. - Ecoles, lycées - Administrations - Espaces verts - Marchés.

Économie, emploi et attractivité

 Rue du Rendez-Vous, 75012 PARIS

La rue du Rendez-vous attirante pour les piétons clients

Budget Participatif 2017

La rue du Rendez-vous a la réputation d’être l’une des plus commerçantes du 12e. Pourtant, alors que 79% des déplacements pour achats à Paris se font à pied (contre 4% en voiture), on ne peut pas dire qu’elle fasse la part belle aux piétons : • Malgré une largeur de 15,65 mètres, ses trottoirs n’offrent qu’à peine plus de 2 mètres aux chalands, sans compter certains étalages autorisés. • Elle est continuellement empruntée par une circulation de transit qui va de l’avenue de Saint-Mandé à la Nation. • La largeur de sa chaussée permet le stationnement en double file qui est source de nuisances • Le double sens cyclable est le plus souvent rendu impossible car encombré par des voiures en double file • Aucun passage piéton entre celui de l’avenue de Saint-Mandé et celui de la rue Marsoulan ne permet au chaland de passer d’un trottoir à l’autre. • Un seul parking 2 roues et une place PMR sur cette section Le conseil de Paris va approuver le plan Paris Piéton [2017 DVD 5] présenté par l’exécutif. Toutes les enquêtes prouvent que les piétons (et les cyclistes) sont de meilleurs clients du commerce de proximité que les automobilistes. Ce projet propose d’adapter la section de la rue du Rendez-vous comprise entre l’avenue de Saint-Mandé et la rue Marsoulan afin d’augmenter son attrait pour les piétons et par conséquent son activité commerciale. Nous proposons : • D’élargir les trottoirs en conservant la largeur chaussée autorisant une file de circulation et la voie cyclable inverse, mais rendant impossible le stationnement en double file. • De déclarer cette section "Zone de rencontre" afin de permetttre aux piétons (prioritaires sur les voitures) de traverser à leur guise en tout point. • De renforcer l’équipement en Zones de livraison, P2R/P2RM et parkings PMR • D’envisager des points de végétalisation à la place d’une partie du stationnement (sur l’exemple de ce qui a été fait rue d’Avron). • D'accorder des droits d'étalage aux demandeurs

Prévention et sécurité

 Passage de Richelieu, 75001 PARIS

Une rue de Richelieu réaménagée et sécurisée

Budget Participatif 2017

La rue de Richelieu est un axe de circulation nord-sud à la fréquentation très dense et que les véhicules empruntent souvent à vitesse très élevée. La portion du 1er arrondissement, rejoignant la rue des Petits-champs à la Place André MALRAUX, se caractérise par des trottoirs très étroits, une voie de gauche voire de droite en fonction des tronçons de la rue souvent l'objet d'un stationnement de confort et un tracé droit sans rupture favorisant l’accélération des véhicules automobile jusqu'au feu de la jonction Montpensier - André Malraux. Les piétons s'y trouvent en insécurité, contraints d'emprunter la chaussée, les commerçants peu valorisés dans une rue totalement minérale où la vitesse est le maître-mot. Axe-barrière, la rue de Richelieu isole les jardins du Palais-Royal des entrelacs des rues où le piéton tente peu à peu de trouver sa place (Sainte-Anne, Thérèse, Villedo). Parce que les Parisiens du 1er arrondissement ont le droit à la sécurité piétonne dont bénéficient la plupart des autres Parisiens, nous proposons de profiter du Budget Participatif 2016 pour réaliser enfin le projet de requalification de la rue de Richelieu sur lequel les services de la Direction de la Voirie et des Déplacements (DVD) de la Ville de Paris ont déjà eu l'occasion de travailler, notamment en 2008, à savoir : : - d’élargir les trottoirs est et ouest sur toute la portion de la rue située dans le 1er arrondissement; - de rehausser la chaussée au niveau de l'angle Richelieu - Petits Champs et de la Place Mireille pour endiguer la vitesse des véhicules et créer le lien nécessaire entre deux quartiers ayant vocation à communiquer entre eux; - de végétaliser la rue.

1 2 3