Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Education et jeunesse

 Rue Brillat-Savarin, 75013 PARIS

Des cours de récréation plus sûres et plus ludiques

Budget Participatif 2017

Le projet consiste à aménager la cours de récréation de l’école maternelle Brillat-Savarin afin de proposer aux enfants des jeux ludiques pour se défouler, se détendre, développer leur motricité et aider à leur développement social. Les travaux proposés seraient les suivants : - un nivellement du sol qui présente des aspérités dangereuses pour les enfants. Pour qu’ils puissent courir sans risquer de mauvaises chutes. - des marquages au sol de jeux de motricité relatifs à l’orientation spatiale, aux mathématiques, à la lecture, aux sports. - un potager pédagogique qui serait entretenu par les enfants pendant les temps scolaires ou périscolaires. - la création d’un mur ardoise et d’une fresque artistique pour développer leur sens artistique. - à réparer la paroi coulissante du préau qui permet la séparation de cet espace en 2 et ainsi proposer des activités différentes à 2 groupes d’enfants de façon simultanée. Les deux écoles de Providence A et B partagent la même cour, relativement petite, séparée en partie par le bâtiment des toilettes. Celui-ci comporte des accès des deux côtés de la cour qui ne facilitent pas la surveillance plus un accès handicapé avec une rampe qui n'est absolument pas sécurisée. Le projet serait avant tout d'examiner ce qui peut être envisagé pour cet espace 'toilettes' à la fois pour améliorer la surveillance des accès et sécuriser les lieux en supprimant la rampe pour modifier le décliné du sol au niveau des toilettes handicapés (ainsi que cela a pu être fait en 2015 sur l'entrée de l'école Providence B).

Culture et patrimoine

 75013

De l'Art en Barres

Budget Participatif 2017

Porté par l’association GANESH, De l’Art en Barres consiste à métamorphoser des espaces publics délaissés ou dégradés au pied de nos grands ensembles de vie du 13ème arrondissement. Il s’agit de proposer à la Mairie et aux bailleurs sociaux d’investir ces zones laides ou souvent dégradées en y installant des reproductions d’œuvres d’artistes vivants. L’objectif : Proposer d'investir les entrées, cages d’ascenseurs, cours intérieures, ou le mobilier technique (armoires électriques, gaines de chauffage…). Les œuvres d’artistes du 13ème pourront être choisies par les habitants via un vote fédérateur. Préserver ces espaces de dégradations ; pour les occupants mais aussi les bailleurs sociaux qui auront beaucoup moins de frais d’entretien. Valoriser l’environnement quotidien des habitants en le rendant attrayant, tout en donnant de la visibilité à des artistes du quartier. Nombre d’habitants concernés : 80 000* sur 171 533 habitants du 13ème recensés. * données de Paris Habitat 2016 Le Principe : De l’Art en Barres propose d'adapter la reproduction d’œuvres (exemples en annexe ultérieurement) au format de la zone, imprimée sur un film plastique résistant aux UV, garanti 5 ans et pouvant être nettoyé, pour une durée à déterminer. Les partenaires concernés : La Mairie car le 13ème est devenu le quartier « street art » de Paris à l’initiative de son Maire. C'est aussi un des quartiers de Paris qui favorisant et développant l’habitat social. Les deux artistes initiatrices du projet y vivent et y travaillent. Les bailleurs sociaux gérant un important parc dans le 13ème et donc beaucoup d’espaces publics partagés soumis à dégradation. L’association GANESH, prestataire pour la Mairie, gère la mise en œuvre. Total TTC: 41 K€ Soit 0,51 euro par habitant concerné

Propreté

 75010

RESTREINDRE LES DÉJECTIONS D'URINE SUR LA VOIE PUBLIQUE

Budget Participatif 2017

 Objectif de l'idée Remplacer les urinoirs mobiles saisonniers de rue par l’adjonction d’urinoirs sur l’un des côtés de la sanisette. Ce qui pourrait éviter à la municipalité la charge financière de l’installation, de la location et du nettoyage de ces urinoirs mobiles.  Descriptif de l'idée proposée Une grande partie des sanisettes sont en service 24 h sur 24 h. Néanmoins ces sanisettes ont une capacité d’accueil limitée par leur temps d’utilisation et de nettoyage. Le temps d’attente entre deux utilisateurs est au minimum de 5 mn, d’où un maximum de 10 à 12 utilisateurs par heure. Cette situation ne convient absolument pas aux sites touristiques ou aux endroits très fréquentés comme les abords du canal Saint-Martin. Cette situation « encourage» les déjections sauvages. L’idée est d’augmenter la capacité d’accueil de ces sanisettes en la multipliant par 3 ou 4 par l’adjonction de deux pissotières sur l’un des flancs de la sanisette (mini vespasiennes ouvertes). Pour l’hygiène, ces urinoirs seraient reliés à l'eau courante et aux E.V. de la sanisette. De plus, cette modification « privilège » la gente féminine par une presque exclusivité d’utilisation de la sanisette de base. Le coût de modification serait inférieur à la location répétitive des urinoirs mobiles ; De plus, ce coût pourrait être pris en charge par la société DECAUX, qui en échange s'approprierait l'idée et pourrait la diffuser sur d'autres villes.

Environnement

 210 Rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 PARIS

194/236 Rue Fbg St-Martin une rue commerçante plus attrative

Budget Participatif 2017

Du 194 au 236 rue du Faubourg Saint Martin (pour limiter le périmètre en vue de votre chiffrage) nous disposons de la rue principale commerçante du quartier. Malheureusement, cette rue n'est pas mise en valeur. Du coté pair on constate bien souvent des trottoirs TRES étroits (en particulier du coté de la Poste) et des pieds d'arbres étouffés (pour laisser de la place). Du coté impair, malgré quelques projets de végétalisation (devant le marché bio ou le café en face), cette rue n'est pas mise en valeur. Il conviendrait en partenariat avec les habitants et les conseils de quartier voisins, de revoir cette rue pour : - Augmenter la taille des trottoirs quand il y a lieu - Végétaliser les espaces disponibles en partenariat avec les commerçants. (une démarche est en cours avec le conseil de quartier Louis Blanc Aqueduc mais nécessite beaucoup de moyens) - Ajouter des espaces permettant aux habitants de trier leurs déchets (pourquoi pas proche de Louis Blanc, la station en bout de rue) - Prendre sur quelques places de parking si nécessaire pour créer des espaces végétalisés, utiliser des bacs de qualité... - Améliorer l'éclairage le soir par des luminaires au sol pour mettre en valeur la végétalisation. - Offrir un espace d'échange avec un panneau associatif (à surveiller bien entendu !!! En partenariat avec un café ?) - etc.

Cadre de vie

 Rue Saint-Mathieu, 75018 PARIS

Aménagement des pourtours de l'Eglise St Bernard

Budget Participatif 2017

La reconquête des rues adjacentes à l'Eglise St Bernard permettra de redynamiser le quartier. A ce jour, l'accès permanent à ces rues pour la circulation automobile ne se justifie pas : elles ne desservent aucune zone, ne sont sur aucun axe de circulation et permettent uniquement du stationnement, souvent des voitures-ventouses. L'espace dédié aux véhicules automobiles dans le quartier pénalise les autres usages. Les espaces verts qui manquent cruellement pourraient refleurir, les terrasses, placettes et commerces pourraient réinvestir les lieux et redynamiser socialement et économiquement le quartier. Ces rues sont : St Mathieu, St Luc, Affre, St Jérome, St Bruno et Pierre Lhermitte. L'Eglise St Bernard serait libérée du carcan qui l'entoure et retrouverait une fonction centrale d'une place enfin digne de son histoire. Il est un symbole de l'accueil en France, mais aujourd'hui avec sa ceinture de voitures le monument est étouffé, il n'est pas très accueillant.... Les potelets, barrières et autres entraves à la circulation douce pourraient être supprimés. Les écoles et crèches du quartier seraient sécurisées. Seules huit fermetures d'accès sont nécessaires pour réaliser le projet : 8 * 20.000 = 160.000€ Plus quelques aménagements à l'intérieur du périmètre, cela porterait à 200.000€ la renaissance complète d'un quartier.

1 2 3