Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Transport et mobilité

 Quai de la Marne, 75019 PARIS

Pompes et stations de réparation à vélos en libre service

Budget Participatif 2017

Véritable service aux citoyens, ces stations permettent aux cyclistes d'acquérir une plus grande autonomie pour pédaler dans Paris. Les villes sont de plus en plus nombreuses à mettre en place ce type de dispositif : Lisbonne (photo), Stockholm, Londres... Plus près de Paris, Rennes (photo) a mis plusieurs pompes à la disposition des citoyens suite à un projet retenu dans le cadre de son budget participatif et le dispositif connaît un vif succès! À Paris, l’association Paris en Selle a mis une pompe à la disposition des passants sur les berges de Seine cet automne. Autonome et robuste, la pompe était très utilisée et appréciée par les cyclistes. Ce projet propose de mettre des bornes de gonflage en libre service (modèle Altao Pump, Altinnova), dont un certain nombre pourrait être équipé d'outils de réparation (ex.: modèle Public Bike Repair Stand, Cyclehoop). En effet, pour un investissement d’environ 1000€ et pratiquement aucun frais de maintenance, l’arrondissement pourrait mettre en libre accès une station toute équipée (tournevis, levier pour changer un pneu, jeu de clés, pompe avec adaptateur multi-valves, etc.). En appuyant ce projet, vous participez à la démocratisation et au développement de la pratique du vélo dans la métropole. Un lieu fréquenté par les cyclistes petits et grands est le Parc de La Villettte : en se mettant à l'entrée Sud le long du canal, ces outils mettrait à profit un lieu peu utilisé, et créerait un nouveau lieu de rencontre des cyclistes. Ce projet est présenté par Paris en Selle, l’association qui promeut le vélo à Paris.

Environnement

 75012

Accès à l'eau pour les installations de végétalisation

Budget Participatif 2017

Depuis cinq ans, le quartier Vallée de Fécamp s’est doté d’espaces végétalisés par les habitants. Certains sont installés et entretenus : pots rue de Wattignies, bacs rue Claude Decaen, rue Nicolai, Jardin-potager Charenton-Jardiniers. D’autres vont être réalisés dans le cadre du projet du budget participatif 2016. En outre, dans le cadre du programme "du Vert près de chez vous", de nombreux mini-espaces végétalisés sont et vont être installés (pieds d’arbres, ….). Tous ces projets sont confrontés au même grave problème : l’accès à l’eau ! Inutile d’insister sur l’importance vitale de cette question s’agissant de végétalisation. Il est particulièrement crucial pour les sites hors sol (pots, bacs,..) durant l'été. Tous ces projets sont voués à une mort certaine si la question de l’accès à l’eau n’est pas réglée. Suivant les sites, plusieurs formules sont envisageables : installation fontaine eau potable (cf. projet « des fontaines dans Paris, BP 2015!), notamment pour espaces en maraichage, collecte d’eau de pluie (création d’impluvium ou autre), réserves rechargeables,… Le projet proposer de CONCEVOIR, INSTALLER et TESTER l’usage de différents dispositifs INNOVANTS, sur cinq sites dans le quartier Vallée de Fécamp. Notre quartier conserverait son rôle pionnier dans la végétalisation participative à Paris.

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Une appli pour nous aider à aider les personnes SDF

Budget Participatif 2017

Lorsqu'un riverain se retrouve face à une personne SDF, il se trouve souvent démuni. Beaucoup aimeraient aller vers ces personnes et savoir comment les aider, mais ne savent pas comment faire. Les dispositifs d’accès aux services essentiels (douches, démarche administratives...) sont mal connus des parisiens. Il existe déjà le Guide de Solidarité qui recense les structures appropriées, mais il est conçu pour les maraudeurs et pour les personnes SDF. Peu de riverains le connaissent. Ce guide liste les structures, mais ne donne pas de conseil à l’utilisateur. L'association Entourage a créé une application mobile qui vise à créer du lien entre les riverains et leurs voisins de la rue, déjà utilisée par des milliers de parisiens. Nous souhaitons développer de nouvelles fonctionnalités pour répondre aux questions que se posent les parisiens. Il s’agit de créer des parcours qui indiquent la marche à suivre pour aider. Selon la situation, cela donnerait des conseils sur ce que le riverain peut faire : soit une action personnelle, soit une redirection auprès de structures compétentes. Cet assistant automatique (bot) s’appuierait sur les données du guide de solidarité et serait conçu en partenariat avec les associations et la mairie de Paris. Cela pourrait également servir aux maraudes citoyennes qui se développent de plus en plus à Paris. Bénéfices - Permettre aux parisiens de savoir ce qu'ils peuvent faire à leur niveau ; - Mieux rediriger les questions du grand public vers les structures pertinentes ; - Permettre aux parisiens de mieux connaître les dispositifs et le travail des associations ; - Permettre aux utilisateurs SDF de mieux s’orienter. Implémentation Un investissement de 150 000 euros est nécessaire pour organiser la conception des parcours et faire les développements informatiques. Une synchronisation automatique avec les données du Guide de solidarité et du Guide des Réfugiés éviterait les dépenses de mise à jour des données.

Sport

 Rue Edouard Lartet, 75012 PARIS

Lieu et Salle dédiée au BADMINTON à PARIS

Budget Participatif 2017

Au sein du stade Alain Mimoun (Paul Valéry) - 3 terrains de tennis extérieurs sont +/- abandonnés cet espace pourrait être repensé en la couvrant d'une structure semi-rigide et devenir la 1ère salle dédiée au badminton à Paris. Les parisiennes et parisiens sont friands de sports et affectionnent le badminton ouvert à tous publics de l'enfant aux seniors, sans oublier les handicapés. A Paris, la pratique de ce sports "Olympique" passe obligatoirement par la mise à disposition de gymnases de la ville soumis aux horaires décalés pour satisfaire à l'occupation de ces mêmes gymnases par les scolaires. Il semble possible avec ce projet d'obtenir un LIEU dédié au badminton, ouvert tôt, fermé tard. Si la Mairie à "moindre frais" pouvait construire "couvrir" ces terrains par un bâtiment semi rigide, structure solide pour le 1er pourtour, rehaussée d'une structure plus légère vers le haut (+/- 9m), elle pourrait s'adosser sur des associations reconnues, l'EBPS12, Ecole labellisée Fédération Française, deux autres associations agrées et organisatrices de stages départementaux, avec des professionnels diplômés en encadrant. paris ouvert aux sports, avec 2024 en Objectif, pourrait ouvrir un lieu dédié à un sport ludique, apprécié de tous, et en s'appuyant sur le savoir faire des associations porteuses de ce projet, donner au Parisiennes et Parisiens d'avoir la capacité de jouer toute l'année en 7/7 et de 7hoo à 23hoo L'écologie étant à prendre en compte, le bâtiment pourrait être alimenté en courant par capteur solaire, et nous pouvons imaginé un toit végétalisé. Le Budget ci dessous est une estimation selon le type de structure sélectionnée avec un variable qui devra être validé. L'hypothèse retenue en l'état : Couverture totale des terrains / sur un niveau - maçonnerie sans fondation profonde //rehaussement structure bois ou bulle support ALU. // à l'intérieur un club house pour accueil et contrôle // Réfection complète des sols + Traçage + éclairage Fluo leds

Cadre de vie

 rue Paul Barruel, 75015 PARIS

Une mini-ferme urbaine

Budget Participatif 2017

Au cœur du jardin Paul Barruel et à proximité immédiate de son jardin partagé, un espace de 600 m² accueillera une mini-ferme urbaine, composée de 2 Shetland, 4 lapins et 4 poules, gérée par les associations Le verger Paul Barruel et les amis du jardin de la Félicité qui entendent faire renaître la tradition équine qui animait autrefois le 15e. Ce projet s’inscrit dans des actions sociales et de développement durable menées par le jardin partagé mais également éducatives avec la visite des centres de loisirs et des écoles maternelles et primaires en lien avec les animateurs et professeurs. Cette mini-ferme urbaine sera composée d’un espace « manège » de 200 m² avec des sauts d’obstacles pour monter et faire galoper les Shetland et d’un espace « vert » de 400 m² avec un abri, des abreuvoirs et un petit auvent pour pouvoir les brosser, les parer et les laisser se détendre sous l’œil des passants. Cet espace sera entouré de grilles/clôtures et d’un portillon à proximité du cabanon du jardin partagé et d’arbres fruitiers (poiriers, pommiers). La ferme urbaine sera complétée d’un poulailler/clavier avec des lapins et des poules. Outre l’investissement dans l’infrastructure, le BP financera également l’achat de selles et de casques, pour assurer aux enfants une sécurité optimale. Aucune dépense de fonctionnement ne sera demandée à la Ville. Dans le détail, l’achat de foin (0.50 centime d’euro/jour) sera convenu par l’association avec un agriculteur francilien, le vermifuge (3 fois par an pour 25 € environ) et les vaccins annuels (45 euros) seront administrés par des étudiants en école vétérinaire habitant le 15e (un partenariat avec une école vétérinaire est à l’étude) et le parage (4 fois par an) sera mené par des bénévoles professionnels rencontrés par l’association du jardin partagé en compagnie d’enfants des écoles et centres aérés du 15e. Toujours dans une dimension « verte », le crottin sera utilisé par l’ensemble des jardins partagés comme engrais fertilisant.

1 2 3