Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Sport

 ESPACE GLISSE FILLETTES EGP18, 75018 PARIS

Création Espace Multi Glisse Haut Niveau couvert

Budget Participatif 2017

Le Comité Départemental de Roller Sports de Paris et les équipes de l’EGP18 on réfléchie à l’évolution de la pratique de la Glisse au Complexe des Fillettes, sachant que l’Espace de Glisse BERCY (12e) sera démolie en 2018, que la « Glisse » à disparue au TEP DAVOUT (20e). Nous proposons l’utilisation de l’espace libre goudronné de 2500 mètre carré (déjà dans le Budget Participatif 2016) qui se trouve à côté de l’EGP18. (voir Plan) Pourquoi : - Espace plat couvert : de plus en plus nos disciplines « Glisse » ont du mal à trouver des gymnases pour faire leurs entrainements en particulier le « Roller derby féminin », mais aussi les enfants en Patinage Artistique « Luna »…, mais aussi des Champions du Monde de Slalom roller (Igor Cheremetieff, Chloé Seyres, …) - Espace Modules National/International : nous avons à Paris des sportifs de niveaux internationaux qui s’entraine ailleurs faute d’équipement adéquat (Diako Diaby vient de passer 6 mois en Chine, Louis Lescure vient de passer 3 mois à Hawaii, Fred Bukowsky s’entraine en Europe) il nous faut les garder comme modèle pour les nouvelles générations 1)- Sur la totalité de l’espace goudronné entre le nouveau CitiStade et la route Pompier (45 x 55 m) nous proposons l’installation de 2 espaces : - un espace plat de 45 x 25 m, sol ciment, pour l’accueil des disciplines de glisse qui se pratique sans modules (ROLLER : derby, hockey, course, …. SKATE : saut, flat,…. BMX : ……) les écoles …. - un espace Roller/BMX avec modules de niveau national/international de 45 x25 m, sol ciment, pour permettre à nos pratiquants de niveaux nationaux ou internationaux de resté sur Paris, pour leurs entrainements et d’éventuelle compétition (que l’EGP18, ne permet pas) : un matelas gonflable avec des courbes d appel et différents modules (voir plan ci-joint) Cette ensemble sera couvert par 2 bulles (idem couverture des tennis) de 45 x 25 M leur accès se faisant par l’EGP18.

Propreté

 Rue du Moulin Joly, 75011 PARIS

Rue du Moulin Joly plus propre : stop aux dépôts sauvages.

Budget Participatif 2017

Pour une Rue du Moulin Joly plus propre : stop aux dépôts sauvages + installation de poubelles publiques (zero à ce jour) Deux axes pour rendre notre rue plus propre : ..Lutter contre le dépot d'ordure sauvages à l'angle du 11 et du 3, lieux où sont déposé en continu des ordures, encombrants non signalés, déchets de chantiers etc... Installation régulière des panneaux rappelant la contravention pour sensibiliser, passage quotidien des camions de ramassage afin d'éviter la moindre accumulation propice à encourager des dépots supplémentaires. Si rien n'y fait, installation de caméra pour identifier les contrevenants. A long terme, installation de container dissimulé dans des abris, particulièrement à l'angle du 11 où les dépôts sont les plus fréquents et où l'espace le permettrait, afin que la rue ne soit pas un dépotoire permanent même lorsqu'il s'agit d'encombrants signalés. ..Lutter contre les dépôts de petites ordures : la présences des tas de déchets de chantier et autres encombrants non signalés à un très mauvais effet sur certains habitants du quartiers qui déposent du coup leurs ordures ménagères sur les tas de déchets. Cet effet pervers doit être enrayé par la première partie de la stratégie vue plus haut, mais peut, en parallèle être, attaqué par l'installation de poubelles publiques. A ce jour ZERO poubelle sur la rue du Moulin Joly... les seules présentes sont sur rue de la Fontaine au Roi et rue de l'Orillon aux croisements avec la rue du Moulin Joly. Les lieux stratégiques pour l'implantation de poubelles sont à l'évidence au 3 et au 11 pour s'attaquer au problème central, mais également tout au long de la rue comme la mairie le promet : à paris 1 poubelle tous les 100 m.

Culture et patrimoine

 Tout Paris

Place à l'écoute !

Budget Participatif 2017

La couleur du son de Paris est à son image, multiple, résonnante, remplie de l’héritage de son histoire. C’est le son qui nous révélera la vérité d’un espace vivant. C’est le son qui nous permettra de comprendre que l’imaginaire d’une ville est la somme des imaginaires de ses habitants, parce que ce sont eux qui l’animent et la font résonner. L’usage que les gens font des espaces publics est très étroitement lié aux qualités acoustiques de ces lieux. Cela ne veut pas dire une acoustique morte, mais un lieu où l’on peut entendre son appartenance à la ville. Où l’on perçoit, même si c’est de manière inconsciente, que l’ambiance collective est faite de ce que chacun y apporte. L’acoustique de la ville doit être appréhendée de la même manière que les acoustiques naturelles, sans qu'il y aie une différence d’approche entre les espaces urbains et les espaces sauvages. Ecoutons donc Paris, comme nous écouterions la forêt. Et commençons par l'écoute de ses places, particulièrement celles qui font l'objet de réaménagement, données comme axe prioritaire en 2017, les 7 grandes places et les autres des quartiers populaires. Places de passages incontournables, places de rassemblements, il s'agit : - d'en garder la mémoire, à l’aide des techniques d'enregistrement de Son en Relief. - d'en proposer une composition pour une écoute immersive dans le cadre d'une installation sonore dédiée, et sur Internet, à chaque place sa plage « musicale » à partager sur les plateformes de diffusion. - de nous interroger sur la manière dont ces lieux collectifs résonnent. Que souhaitons-nous y entendre ? Certainement pas la rumeur de l'automobile, mais la musique composée par la vie des ses habitants. En guise « d’outil de mesure », faisons jouer un ensemble musical dans ces différentes places parisiennes, à différentes heures, en différentes saisons, de manière à nous rendre compte de l’acoustique du lieu autrement qu’avec un micro mesurant l’intensité.

Solidarité et cohésion sociale

 75011

Equipements:rencontre, partage interculture/intergeneration.

Budget Participatif 2017

Nous sommes des animateurs de la Ville de Paris et membres d'une association d'animation socioculturelle dont le champs d'action se concentre dans la zone politique de la ville. Nous  proposons ce projet pour contribuer à la cohésion sociale dans le quartier. Misant sur les rapports humains, ce projet "l'Axe 11" permettra de réunir des habitants du quartier autour d'actions spécifiques par lesquelles ils se rencontrent pour partager leur savoir faire (échanges autour d'un "club tchatche"), convivialité autour de jeux de société, art plastiques, activités manuelles... toujours dans une démarche citoyenne et de bien être . Un espace de retrouvaille, de solidarité et d'épanouissement ouvert à tous publics dans le but de renforcer les rapports intergénérationnels et interculturels au niveau local (instaurer le dialogue, le contact autour d'actions communes); sortir les seniors de leur situation d'isolement et/ou d'inactivité, valoriser et donner vie aux espaces verts.  Réalisation: Nous mènerons nos actions dans les espaces verts, les squares: jardin Jules Verne, Square Gardette, square Jean Aicards, les locaux d'associations du quartier. Les animations seront gérées par les animateurs Bamavibe. L "axe 11" invitera aussi les habitants du quartier à partager leur connaissance, leur talant: spectacles, histoires, démonstration, échanges... Le coût: 2800 euros. Les dépenses de "l'axe 11" se limitent qu'aux frais d'équipement, qui nous sont nécessaires pour la réalisation du projet. Toutes les actions seront sans frais. Nous disposons déjà de quelques matériaux que nous enrichirons par des jeux de société, matériel (réutilisables). Les matériaux seront des matière de recyclage fournis par l'équipe et les participants... Restant souple et ouvert aux propositions et suggestions dans le but de faire aboutir ce projet! Nous serons disposés a vous fournir plus de détail. Cordialement

Cadre de vie

 75010

Place aux piétons dans le haut du Fbg du Temple

Budget Participatif 2017

La création d’une nouvelle sortie de la station de métro Belleville sur l’étroit trottoir de la rue du Faubourg du Temple, côté 10e, devant la Cour de la Grâce de Dieu (n° 129), promet de poser de réels problèmes pour la vie des habitants et usagers : flux piétons intenses canalisés par cette rue étroite de faubourg, bordée de commerces actifs (prêt-à-porter, cafés, etc.), qui irrigue l’un des quartiers les plus denses de Paris. Interpellée par les habitants, la RATP maintient qu’il serait techniquement impossible de réunir cette sortie (desservant le quai de la ligne 11 direction Châtelet) à celle prévue à l’angle de la rue de la Présentation, sur le trottoir large du côté 11e (desservant le quai direction Mairie des Lilas / Rosny-sous-Bois), avec création d’une galerie de liaison souterraine à l’instar de celle qui existe déjà sous le carrefour des boulevard de Belleville et de la Villette, à une dizaine de mètres de là. La RATP n’envisage pas non plus de placer la nouvelle sortie côté 10e dans l’impasse actuellement en cours de rénovation par le bailleur social les 3F. Comme cette nouvelle sortie, telle que prévue, ne servira pas en même temps d’entrée, elle accroîtra encore les flux sur ce trottoir exigu. Il y aurait donc un nouvel aménagement de l'espace public à inventer, depuis le carrefour avec les boulevards : - pour les usagers du métro, élargir la nouvelle sortie de 60 cm environ et la transformer en entrée-sortie pour une vraie qualité d’usage ; - pour les piétons, augmenter la largeur du trottoir côté 10e (en déplaçant la chaussée – où passera la nouvelle ligne de bus n° 20 ! – pour ne pas en faire un parcours d'obstacles) ; - pour les commerces, maintenir une largeur de passage entre la trémie et les façades ; - pour les livraisons, étudier au cas par cas avec les commerçants ; - pour les usagers de véhicules (2 et 4 roues), repenser un plan de stationnement dans toute la partie haute de la rue.

Cadre de vie

 Tout Paris

Mise en valeur des espaces publics du quartier Saint-Bernard

Budget Participatif 2017

Il s’agit de repenser globalement les espaces publics du quartier Saint-Bernard. (rue Charrière, esplanade Renée Lebas, square Raoul Nordling et square Louis Majorelle. Ce projet part du constat que les espaces susmentionnés ne répondent plus à leurs usages : - Le square Louis Majorelle (2 700 m²), bien que deux fois plus grand que le square Raoul Nordling (1 255 m²), est beaucoup moins fréquenté que le second en raison de barrières infranchissables et d’entrées peu visibles depuis l’espace public. - Le square Raoul Nordling (1 255 m²) est très utilisé par les familles du quartier en raison de la présence de jeux pour enfants. - L’esplanade Renée Lebas, quoi que de qualité, est actuellement délaissée et ne fait pas le lien entre les deux espaces verts susmentionnés. - Le quartier ne dispose pas d'espace sécurisé pour faire du sport pour les adolescents (11-14 ans), fortement représentés du fait de la proximité avec les collèges Anne Frank et Pilatre de Rozier. Il est ainsi proposé de : - Requalifier la rue Charrière par une végétalisation supplémentaire et un traitement du sol de manière à créer une liaison avec l’esplanade René Lebas et les deux squares ; - Réaménager le square Raoul Nordling afin de permettre l’implantation d’une troisième aire de jeux pour enfants, sans que cela soit au détriment de la végétalisation. - Étudier les pistes d’un réaménagement du square Louis Majorelle en créant de nouveaux espaces de détente accessibles à tous et notamment aux seniors au centre du jardin (pelouses, circulations ouvertes, etc.), un jardin partagé et ajoutant des assises. - Traitement qualitatif de l’esplanade Renée Lebas qui est devenue piétonne : végétalisation (plantation d’arbres, mur végétalisé), mobilier urbain, agrès, etc. - Créer un espace d'activité sportive dans le prolongement du terrain de basket rue Charrière, sur l'un des deux terrains de boules aujourd'hui inutilisé. La gestion de ce nouveau terrain pourrait être assurée par la Direction de la Jeunesse et Sports de la Ville, et ainsi rattachée à celle du centre sportif Candie. En outre, les animateurs et services civiques de l'association du Quartier Saint-Bernard pourront y proposer des animations sportives ponctuelles.

1 2 3