Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Transport et mobilité

 Tout Paris

Vélib cargo versus location long durée+création stationement

Budget Participatif 2017

Après vélib’, autolib’, utilib’ et Cityscoot donnons une raison de plus aux parisiens de préférer l’alternative à la voiture personnelle avec la mise à disposition en libre-service de triporteurs. Ce projet a été proposé l’an dernier et plébiscité par de nombreux internautes, cependant il fut retoqué pour des raisons financières (cela existe à l’étranger). Peut-être que les arbitrages changeront cette année … d’autant que la location longue durée (solution alternative suggérée) ne répond pas au problème de stationnement la nuit qui fait justement du triporteur un mode marginal… A moins bien sure de créer des aires de stationnement dédiées ce qui, bien que plus modérée, implique aussi une lourdeur ... densité de stationnement et garantie de sécurité ou assurance contre le vol oblige. Car il est rarement possible de les garer dans les immeubles d’habitation parisiens. Et tout le monde ne possède pas un box ou une place de parking sécurisée et abritée. Outre ses avantages écologiques, le triporteur est ultra polyvalent (transport d’enfants ou d’objets volumineux), reste léger et maniable, silencieux, ultra flexible (dépose partout), et certains modèles peuvent être électriques. Il redonne une mobilité perdue aux parents et répond à une demande encore insatisfaite par les autres modes lib’ à savoir : la mise à disposition de sièges enfants intégrés au cargo évitant une logistique lourde aux parents. Avec lui les trajets quotidiens de courte et moyenne distance sont sans embouteillage donc de durée fiable. Qui pourrait résister à entrer dans l’ère des modes actifs et de l’hyper-mobilité?

Santé

 111 Boulevard de Charonne, 75011 PARIS

BULLE DE PAIX

Budget Participatif 2017

IDÉE Un lieu en forme de bulle, pour une pause calme au cœur de la ville. Les pauses proposées aux personnes qui le souhaitent, en entrant dans la bulle, seraient des séances d’une vingtaine de minutes de méditation, de sieste musicale, de lecture collective (pour enfants ou tous publics) ou de yoga, qi-gong, tai-chi-chuan. Cette bulle serait isolée du bruit extérieur, mais en transparence avec l’extérieur. OBJECTIF Ces temps de pause peuvent paraître inaccessibles à celle ou celui lancé chaque jour dans une course contre la montre, ou à la personne non-informée qui n’en verrait pas forcément l’intérêt. D’où l’idée de se présenter dans leur quotidien, sur leur chemin, sous forme de bulle bien identifiable, sans nécessiter de longue recherche pour y accéder. Une bulle, visible sans être imposante, sur une voie traversée par des milliers de gens chaque jour, s’intègrerait harmonieusement dans le paysage urbain pour proposer à la Parisienne ou au Parisien qui le souhaite, sur son chemin, son oasis de calme, son havre de paix ou son moment de détente à travers une séance de méditation, de sieste musicale, de lecture, de yoga, de tai-chi-chuan ou de qi-gong. DISPOSITIF La forme de la bulle pourrait ressembler à celle d’un igloo, d’environ 20 mètres carré accueillant une quinzaine de personnes, mais dont les parois seraient transparentes et opacifiables, avec une bonne isolation sonore. Ce dispositif offrirait une nouvelle perception de l’environnement immédiat de la ville, permettant de voir et de rester dans le bouillonnement urbain et son décor particulier, sans en subir les pressions physiques ou sonores. L’idée d’opacifier les parois ou d’y adapter des stores amovibles, permettrait de s’isoler aussi visuellement, si besoin. Pour que l’avantage de cette structure soit global, elle pourrait fonctionner de manière autonome ou semi-autonome énergétiquement, grâce à une bonne isolation thermique, et éventuellement une coupole au sommet photovoltaïque.

Transport et mobilité

 75010

Pompes et stations de réparation à vélos en libre service

Budget Participatif 2017

Véritable service aux citoyens, ces stations permettent aux cyclistes d'acquérir une plus grande autonomie pour pédaler dans Paris. Les villes sont de plus en plus nombreuses à mettre en place ce type de dispositif : Lisbonne (photo), Stockholm, Londres... Plus près de Paris, Rennes (photo) a mis plusieurs pompes à la disposition des citoyens suite à un projet retenu dans le cadre de son budget participatif et le dispositif connaît un vif succès! À Paris, l’association Paris en Selle a mis une pompe à la disposition des passants sur les berges de Seine (photo) cet automne. Autonome et robuste, la pompe était très utilisée et appréciée par les cyclistes. Ce projet propose de mettre une dizaine de bornes de gonflage en libre service (modèle Altao Pump, Altinnova), dont un certain nombre pourrait être équipé d'outils de réparation (ex.: modèle Public Bike Repair Stand, Cyclehoop). En effet, pour un investissement d’environ 1000€ et pratiquement aucun frais de maintenance, l’arrondissement pourrait mettre en libre accès une station toute équipée (tournevis, levier pour changer un pneu, jeu de clés, pompe avec adaptateur multi-valves, etc.). Les retours d'expérience de Rennes, Nantes, Bordeaux et Nancy sur ce type de pompe à vélo, montrent que sur plusieurs années le matériel ne nécessite quasiment pas d'entretien (voir pdf en pièce jointe). Il s'agit donc principalement d'une dépense d'investissement. En appuyant ce projet, vous participez à la démocratisation et au développement de la pratique du vélo dans la métropole.

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Centre de soins et d'échange entre Réfugiés et Parisiens

Budget Participatif 2017

Aujourd'hui, alors que les arrivées de réfugiés se poursuivent sur Paris, aucun nouveau lieu de soins psychiques n'a encore vu le jour. Il existe désormais des structures et des associations qui aident et accompagnent les réfugiés dans leurs démarches pour la demande d'asile, les aides, le logement, l'éducation. Mais la santé mentale semble demeurer le parent pauvre de cette prise en charge. En parallèle la prise en charge administrative, l'urgence de la prise en charge psychique n'est pas à minimiser et se doit d'être intégrée dans le programme d'accueil des réfugiés. Un lieu, plusieurs vocations Ce lieu est à destination des réfugiés mais il se devra aussi d'être à l'écoute des équipes soignantes et des bénévoles parisiens qui se retrouvent souvent désemparés et à bout de force. Ils doivent pouvoir trouver un lieu qui leur permette de s'exprimer et d'être en position d'accueillir au mieux sur le long terme. Mais le lieu est aussi à destination de la population parisienne. Les Parisiens pourront venir chercher des informations, y signaler une personne en détresse, participer à des événements d'échange culturel avec les réfugiés. Avec le soutien de l'équipe d'art thérapie, le lieu pourra aussi accueillir des expositions d'artistes réfugiés. Ce lieu doit être un trait d'union entre les réfugiés et les Parisiens. Une équipe pluridisciplinaire professionnelle Elle sera constituée de psychologues, de psychomotriciens, d'ostéopathes, d'art thérapeutes, d'un médecin généraliste, d'une sage femme et d' un psychomotricien, tous rémunérés. Les personnes réfugiées seront adressées dans ce lieu par les différents acteurs de la prise en charge des réfugiés sur Paris (bénévoles, associations, APHP, MSF…) et avec qui nous travaillons déjà depuis des mois. Qui sommes nous ? Marjorie Fauché, peintre et art thérapeute Aziliz Quillévéré, psychologue Margaux Riquet, psychologue Samra Seddik, sage femme (Association Un Petit Bagage d'Amour)

Cadre de vie

 

Création d’une trame verte, le « Boulevard des Coccinelles »

Budget Participatif 2017

Ce projet est porté par le groupe inter-conseils de quartier du 11e. Il a pour fonction de végétaliser notre arrondissement et de rassembler dans la durée des citoyens autour de la notion de développement soutenable appliquée aux espaces verts. La trame verte et écologique que nous proposons porte l’idée de créer une continuité bénéfique à la biodiversité dans le 11e arrondissement, du cimetière du Père-Lachaise jusqu’au boulevard Beaumarchais. Afin de mettre en cohérence les projets d’aménagement sur ce secteur, nous proposons un aménagement complémentaire global permettant de mettre en liaison les squares Marcel Rajman, Roquette, Maurice Gardette, May-Picqueray (ex-du Bataclan), la promenade Richard Lenoir et le futur jardin Truillot, par une végétalisation créative des rues du 11e avec les habitants : le passage Beslay, la rue Saint-Sébastien, la rue du Chemin Vert, la rue du Général-Renault, la rue de la Roquette, la rue Duranti… Nous proposons sur les voies susmentionnées la plantation d’arbres et l’installation de dispositifs de végétalisation tels que des jardinières, des espaces débitumés, accompagnés d’abris à insectes et de nichoirs favorisant la biodiversité dans notre arrondissement. Le Boulevard des Coccinelles créera ainsi un véritable parcours piéton pour tous – enfants, adultes, personnes âgées, handicapés – doté d’une signalétique adaptée et pédagogique.

Transport et mobilité

 Tout Paris

Création d'un service de nettoyage pour les pistes cyclables

Budget Participatif 2017

Le plan vélo ne doit pas se limiter à la mise en place de nouvelles pistes cyclables. Il doit être accompagné d'une maintenance adéquate, et ce n'est déjà pas le cas avec les infrastructures actuelles. Les pistes cyclables sont par nature sujettes à des problèmes de propreté et de sécurité : ce qui se trouve sur la voirie est projetée sur les côtés par les voitures et s'entasse sur les pistes cyclables contre le trottoir, les pistes sont souvent directement sous les arbres, etc. Quelques exemples de problèmes rencontrés lors de l'année écoulée : - aux abords de lieux festifs (par exemple les quais entre Bercy et Austerlitz), les pistes cyclables sont systématiquement recouvertes de bouts de verre le week-end et il se passe parfois 2 semaines avant que cela soit nettoyé (= crevaisons) ; - lors de la dernière tempête, les pistes se sont retrouvées jonchées de branches, il a fallu une semaine pour qu'elles soient nettoyées ; - lors de la dernière vague de froid, les pistes cyclables n'ont pas été prises en compte et du verglas était présent pendant plusieurs jours (= chutes) ; - à l'automne, les feuilles des arbres ont recouvert les pistes cyclables, alors même qu'il pleuvait (= très glissant) ; il a fallu deux semaines pour que cela soit nettoyé ; parfois, les pistes ont même servi de dépôt d'énormes tas de feuille (1m de haut) aux services de nettoyage, qui les ont laissé pendant plusieurs jours ; - après les marchés, les pistes cyclables sont mal nettoyées ; - lors de travaux, les pistes sont couvertes de cailloux et autres déchets (= crevaisons). Tout cela n'est pas qu'une question de propreté, c'est surtout un problème de sécurité. Les vélos sont évidemment bien plus fragiles que les voitures. Je propose donc la création d'un service de nettoyage dédié et adapté, qui devrait être quotidien sur l'ensemble des pistes cyclables existantes et à venir, ainsi que sur l'ensemble des espaces cyclables (quais, etc.).

1 2 3