Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Environnement

 210 Rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 PARIS

194/236 Rue Fbg St-Martin une rue commerçante plus attrative

Budget Participatif 2017

Du 194 au 236 rue du Faubourg Saint Martin (pour limiter le périmètre en vue de votre chiffrage) nous disposons de la rue principale commerçante du quartier. Malheureusement, cette rue n'est pas mise en valeur. Du coté pair on constate bien souvent des trottoirs TRES étroits (en particulier du coté de la Poste) et des pieds d'arbres étouffés (pour laisser de la place). Du coté impair, malgré quelques projets de végétalisation (devant le marché bio ou le café en face), cette rue n'est pas mise en valeur. Il conviendrait en partenariat avec les habitants et les conseils de quartier voisins, de revoir cette rue pour : - Augmenter la taille des trottoirs quand il y a lieu - Végétaliser les espaces disponibles en partenariat avec les commerçants. (une démarche est en cours avec le conseil de quartier Louis Blanc Aqueduc mais nécessite beaucoup de moyens) - Ajouter des espaces permettant aux habitants de trier leurs déchets (pourquoi pas proche de Louis Blanc, la station en bout de rue) - Prendre sur quelques places de parking si nécessaire pour créer des espaces végétalisés, utiliser des bacs de qualité... - Améliorer l'éclairage le soir par des luminaires au sol pour mettre en valeur la végétalisation. - Offrir un espace d'échange avec un panneau associatif (à surveiller bien entendu !!! En partenariat avec un café ?) - etc.

Culture et patrimoine

 Rue du Javelot, 75013 PARIS

13'OR URBAIN

Budget Participatif 2017

Suite à presque une décennie de développement et de redynamisation de la dalle des Olympiades, nous souhaitons poursuivre l’initiative jusque dans son cœur, dans ses rues souterraines (rue Javelot et rue du Disque), pour faire vivre ces endroits “cachés” mais pourtant très empruntés par la population locale. À l’initiative de l’association Pixo et en collaboration avec des habitants et artistes locaux (Edge, Bebar, Lalasaïdko, etc.), le projet 13’or urbain a pour but de divulguer le street art comme véritable expression de l’art contemporain, d’établir un dialogue avec la population locale, mais aussi de développer cet endroit unique pour mettre en valeur ces passages cachés et enrichir le paysage urbain. En améliorant la qualité de cet espace par des interventions artistiques, nous souhaitons contribuer à l’amélioration de la qualité de vie et également créer de la cohésion sociale à travers l'art. En invitant des street artistes locaux mais également d’autres issus de tout horizon, avec leurs styles mais surtout des savoir-faire et des savoir-vivre différents, nous voulons permettre à ces rues souterraines d’exprimer l’ouverture multiculturelle propre à notre arrondissement et de rayonner bien au-delà du quartier. Empruntés par de nombreux habitants, notamment des écoliers et des étudiants, ces chemins pourraient devenir de véritables sources d’inspiration et permettre d’égayer un parcours jugé actuellement fade. Ce serait alors une opportunité d’intégrer ce public à la réalisation de ce projet : soit par des ateliers et des rencontres avec les artistes, soit par la réalisation de certains pans de murs en collaboration avec des écoles et collèges du quartier. L’art urbain deviendra alors un moyen d’occupation et de (ré)appropriation de l’espace public, en favorisant et en multipliant les moments d’échange et de partage afin de participer à l’animation sociale et à la vie culturelle du quartier – et plus largement du 13e arrondissement tout entier.

Culture et patrimoine

 Rue des Alouettes, 75019 PARIS

Transmettre l'aventure des Studios des Buttes-Chaumont 3/3

Budget Participatif 2017

RAPPEL : Le projet est de transmettre aux habitants et visiteurs du quartier un pan de l'histoire cinématographique et audiovisuelle du 19e arrondissement auquel seul le nom de « Cours du 7e Art » fait aujourd’hui vaguement allusion. Rien d’autre ne fait référence à cette période légendaire du Plateau. L'îlot des Studios des Buttes-Chaumont, situé entre les rues ci-dessous, fut rayé de la carte et remplacé depuis par un ensemble résidentiel. Il s’agit également de renforcer la convivialité de l’espace dans une optique associant passé et présent. Le projet global consiste donc en l’installation de deux bornes-totems (projet 1/3) et de deux types de panneaux (projet 2/3) mais également d’une haute sculpture d’art contemporain, située place Hannah Arendt, près du FRAC (projet 3/3). Cette sculpture attirera de loin le regard vers notre îlot et ancrera le projet dans le présent. Elle fera l’objet d’un concours d’artistes actuels sur notre thème mémoriel. En parallèle il est à envisager d’aérer la "place" Hannah Arendt et ses abords (parterre bétonné en particulier) et même de créer un espace piétonnier afin de lui donner l’aspect et la convivialité d’une véritable place permettant d’accueillir des événements du quartier, des installations éphémères …

Environnement

 Tout Paris

Mieux gérer nos déchets par une redevance incitative

Budget Participatif 2017

Le déchet est le facteur négatif de notre consommation. Sa gestion est devenue une charge importante tant écologique que financière. L’ADEME le valorise à 89 euros/habitant par an (2012), en croissance. Le meilleur déchet est celui qu’on évite. Sur Paris, les ordures ménagères et assimilées, notre poubelle verte, restent trop élevées, posant un vrai souci public. 93% des déchets ménagers sont incinérés, dégageant 23% de résidus solides appelés Mâchefer, et 3% de résidus toxiques par les fumées. 7% enfouis. Où ? Qui souhaite des déchets enfouis dans son jardin ? 7% peut paraître peu, mais avec un tonnage de 2 339 834, c'est beaucoup. La déresponsabilisation ne fonctionne plus. Il est nécessaire de faire un investissement permettant à chacun de payer selon sa production. Une puce électrique, comme dans le métro, pour ouvrir et fermer les poubelles serait l’outil. Un badge, intégré à la carte de transport, de paiement ou de santé, permettrait d'ouvrir la poubelle. Chaque déchet serait comptabilisé. La redevance se ferait ainsi selon la réalité des déchets. Le coût devrait être calculé selon que le déchet soit à recycler ou pas. Une pénalité sévère sera appliquée à ceux qui enfreignent les règles : tri mal suivi, déchet déposé sur la voie publique… Le contrôle s’effectuerait à partir de toutes les poubelles dotées de puce. Le coût nécessite d’évaluer celui de la fermeture des poubelles, et de la pose de puces. Certains ripeurs devraient être réorientés vers le suivi de la qualité du tri. Pour stimuler la population à entrer dans ce nouveau mode de tri, une communication renforcée de la Mairie serait nécessaire pendant 6 mois au moins. Avec un tel investissement, Paris pourra réellement engager sa mue écologique. Les citoyens seraient motivés à y participer, incités à faire pression sur les industriels à minimiser l’empactage. Le compostage, le réemploi et le tri en seraient naturellement stimulés.

Propreté

 Passage de l'Industrie, 75010 PARIS

Pour un meilleur passage de l'industrie !

Budget Participatif 2017

Le passage de l'industrie est un passage dans lequel de nombreuses personnes jettent leurs ordures, viennent uriner, vendent de la drogue ou proposent des prestations sexuelles. Pourtant ce quartier est en pleine mutation et de nombreux appartements de cette rue sont occupés par des parisiens qui voudraient voir ce passage être sécurisé et évoluer. La stationnement des voitures est normalement interdit mais non respecté car le panneau est arraché. Il faudrait sans doute réintroduire ces panneaux et augmenter les contrôles. L'idéal serait de rendre ce passage piéton (avec accès aux véhicules de livraison pour les magasins de coiffure). La rue de Metz à quelques mètre permet le même accès. Nous proposons également un meilleur éclairage public de ce passage notamment sous les arches, des panneaux rappelant qu'il est interdit d'uriner (sur les portes d'entrée d'immeuble ou dans la rue simplement), une végétalisation des bords de rue pour éviter les stationnements si la rue reste ouverte à la circulation. Les déchets s'amoncellent entre et sous les voitures. La mise en place de poubelles collectives (bac à tri) sur le boulevard de Strasbourg (trottoir large) serait indispensable puisque la plupart des immeubles de ce passage ne disposent pas locaux à poubelles et les déchets sont ainsi laissés dans la rue. Egalement, le développement de projets artistiques (peintures des murs sous les arches, des facades des bâtiments appartenant à la ville de paris (Immeubles gérés et détenues par Paris Habitat) pourrait être une belle façon de rendre plus agréable ce passage. Enfin, si la rue est rendue piétonne, un espace de jeux pour les enfants pourrait être pensé (école maternelle tout à côté). Terrain de jeux pour les élèves. Projet similaire à la rue gustave Goublier en face, belle réussite d'un passage piéton, végétalisé avec des interventions artistiques. Proposer un marché dans ce passage les dimanches pourrait être une opportunité si l'accès est piéton.

1 2 3