Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Culture et patrimoine

 Place Olympe de Gouges, 75003 PARIS

FémiCité, re-connaître les femmes qui ont marqué l'Histoire

Budget Participatif 2017

A Paris, seulement 2,6 % des rues portent des noms de femmes, ainsi dans tous les domaines, leurs réalisations sont-elles moins valorisées et leurs histoires peu mis en valeur : les noms de rues sont le reflet de cette invisibilisation des femmes au sein de notre société. Dans sa volonté de remédier à ce sexisme dans l’espace public, Osez le Féminisme a conçu FémiCité, un projet destiné à réattribuer la place qu’elles méritent dans notre ville. FémiCité, ce sont 20 parcours d’1 à 2 heures - 1 par arrondissement - à la découverte des femmes célèbres – et moins connues - , et un grand « GR » sorte de super randonnée d’une journée dans tout Paris. Un itinéraire terrestre et souterrain incluant des haltes dans les stations portant le nom de femmes, dans le tramway ou le métro. L'itinéraire sera balisé à l'aide d'un logo FémiCité aisément reconnaissable en plus de la présentation très détaillée des lieux, de quiz, de jeux et de lectures organisés tout au long du parcours, et ce en fonction des caractéristiques des rues et/ou monuments exposés (statue, hôpital). Afin d’attirer l’attention du public sur l’invisibilisation des femmes, le dispositif sera complété par des installations à moyen terme (1 par arrondissement) de street-art de l’artiste BauBô : autocollants expliquant la vie d’une femme exceptionnelle, tags illustrant des éléments marquants, personnages peints sur papier soulignant la place de ces femmes remarquables. Des installations respectueuses de l’environnement renouvelées en fonction des saisons et des intempéries. Quatre étapes sont prévues pour l’exécution du projet : 1. Conception des itinéraires détaillés avec l'aide d’historien.n.e.s de ces arrondissements et consultation auprès des conseils de quartier 2. Réalisation et pose des logos FémiCité 3. Choix et installation des œuvres street-art 4. Édition et diffusion de descriptifs de visite via différents supports (papier, internet) dont une version éducative déclinée pour le très jeune public.

Environnement

 75017

Recyclerie Sportive

Budget Participatif 2017

La recyclerie sportive réemploi et recycle les équipements et matériels sportifs. Une boutique et des ateliers d’autoréparation et de transformation du matériel sportif permettraient aux parisiens de s’équiper mais également d’entretenir leurs matériels sportifs afin d’en prolonger la durée de vie. Inscrit dans une logique de développement durable, la recyclerie sportive milite pour une filière sport zéro déchet et favorise la pratique sportive pour tous en organisant notamment des animations sportives, événements, conférences, ateliers créatifs, café-répair, vélo-école... Il sera également possible de collecter en triporteur les équipements sportifs non utilisés afin de réduire la production de déchet grâce au ré-emploi et recyclage. Les parisiens pourront accéder à du matériel sportif de seconde main à moindre coût et trouver des objets transformés (mobiliers en ski, miroirs en raquette, et même des tours Eiffel en rayon de vélo…). Au cœur de l’économie circulaire, la Recyclerie sportive transmet ses savoirs pour un sport responsable et durable, dans le champ d’une économie sociale et solidaire. En tant qu'adhérant et parisien, je vous encourage à soutenir l'association pour qu'elle puisse aménager un local sport zéro déchet sur Paris, obtenir des outils et des triporteurs afin de contribuer au progrès social et à l'excellence environnementale.

Transport et mobilité

 Rue de Tanger, 75019 PARIS

Des places de stationnement réservées aux voitures légères

Budget Participatif 2017

Paris, ville leader du C40 se doit de mener une politique ambitieuse en matière de mobilité durable. Durant les prochaines années les véhicules lourds (comme un 4x4 de près de deux tonnes avec une importante emprise au sol) devront laisser leur place à des véhicules légers et moins consommateur d’énergie. L’idée proposée par les adhérent.e.s du Centre Social Tanger est de favoriser l’émergence de petits véhicules électriques léger de moins de 500kg (aussi appelé quadricycles) de type Twizy, permettant de déplacer deux personnes sur une centaine de kilomètre en une recharge. L’emprise au sol de tel véhicule est très faible car ces véhicules accueillent deux personnes en tandem. L’idée est donc de modifier des places de stationnement habituel pour en créer plus, exclusivement réservé pour ce genre de véhicule électrique en tandem. Deux places habituelles pourraient par exemple accueillir 5 twizy. Deux dessins sont proposés en pièce jointe. Des véhicules d’autres marques sont bien sur acceptés sur ces places de stationnement, à partir du moment où ils font bien partis de la catégorie quadricycle électrique de moins de 500kg. Un emplacement spécifique n’est pas proposé par les habitants du quartier. L’avenue de Flandre a été évoquée. Le service dédié à la Mairie sera le plus à même de proposer les places de stationnement les plus pertinente pour être modifiées (des places un peu plus larges que la moyenne pourraient permettre de garer les Twizy perpendiculairement à la circulation). Ce dispositif pourrait permettre aux parisien.ne.s de limiter la pollution, le réchauffement climatique et la place de la voiture dans la ville (en circulation et en stationnement. En option : Il serait souhaitable que les places proposent un accès à des prises électriques simples (3h30 de recharge pour 100km). Une version plus détaillée de ce paragraphe est disponible en PDF dans la version de plus de 2000 caractères.

Santé

 Tout Paris

Lutter contre la pollution sonore

Budget Participatif 2017

Dans certains quartiers parisiens, notamment là où les rues sont étroites, la pollution sonore peut vite devenir insupportable. Entre les véhicules qui accélèrent en trombe le feu tout juste passé au vert, les motocyclettes non réglementaires et les automobilistes qui klaxonnent en dehors des situations d'urgence, en infraction avec le Code de la route, on ne sait souvent plus où donner de la tête. Gênante pour les piétons, cette situation est même nuisible pour les riverains, dont la santé peut en pâtir. D'autant qu'il serait illusoire de croire que les horaires de bureau sont les seuls concernés : même à deux heures du matin, des fêtards passent à toute allure sur les boulevards, fenêtres ouvertes et musique à fond, parfois avertisseur sonore en bonus. La Préfecture de police ne semble pas décidée à appliquer la loi, les policiers ne réagissant jamais à l'abus manifeste et répété de klaxon. Les prégogatives sanitaires de la ville devraient pousser à la mise en place d'un grand plan de lutte contre la pollution sonore, pour la tranquillité de tous, automobilistes compris : - campagne de lobbying intense auprès des autorités chargées de la répression pour faire respecter la loi (article R416-1 du code de la route en ce qui concerne les avertisseurs sonores, article R318-3 en ce qui concerne les bruits mécaniques) ; - équipement des équipes municipales en sonomètres pour établir un rapport mensuel sur les niveaux de bruit et pouvoir agir en conséquence ; - campagne de sensibilisation au bruit, notamment en disposant aux entrées de Paris de larges panneaux rappelant les obligations légales en matière d'utilisation du klaxon en agglomération ; - formation et mobilisation des brigades de lutte contre les incivilité à la lutte contre le bruit ; - investissement dans des revêtements de rue moins bruyants, là où c'est possible (sans toucher aux avenues pavées dont le caractère historique doit être préservé).

Ville intelligente et numérique

 Tout Paris

Une application Vélib plus efficace

Budget Participatif 2017

Il existe actuellement plusieurs applications vélib pour prévenir des disponibilités aux stations. Ces systèmes sont très importants pour les usagers car ils permettent de savoir si un vélo est disponible près d'eux, ou s'ils peuvent en déposer un non loin de leur position actuelle. Cependant, ils ne sont pas mis à jour assez rapidement, et ont en général un retard de 10 minutes. En 10 minutes, il se passe beaucoup de choses ! Et ce petit détail peut mener à des retards beaucoup plus conséquents. Je propose donc d'utiliser le budget participatif pour investir dans l'actuelle appli velib officielle de la ville de Paris afin de la rendre plus performante. On pourrait adapter le système des bornes velib, qui est très bien et qui fonctionne en temps réel. Il pourrait être possible de se connecter aux infos de la borne et d'avoir celles ci en temps réel, via une application. Les bornes actuelles ne sont peut-être pas adaptées à ce système, et on pourrait alors les changer. Vu le coût qui en découlerait, on pourrait commencer au niveau des stations les plus utilisées. Ce serait déjà un bon début. Deux propositions : - Créer une appli mobile fonctionnant sur le même "serveur" que les bornes velib, qui offrent des infos à jour. On pourrait se connecter via son mobile à une borne. - Si ces bornes ne peuvent pas être reliées à une application, investir pour qu'elles le soient. Commencer alors par les plus utilisées. Les deux propositions n'engagent que du coût d'investissement : Pour l'appli, il s'agit d'améliorer celle déjà existante en lui intégrant cette fonctionnalité. Pour les bornes, l'entretien serait similaire à ce qu'il est actuellement. Beaucoup de personnes ne prennent pas le vélib parce qu'elles ne savent pas si un vélo est disponible près d'elles, ou parce qu'elles ne savent pas si elles pourront le déposer quelque part. Une appli efficace en temps réel rendrait moins stressante la décision d'utiliser un vélib.

1 2 3