Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Transport et mobilité

 Place Denfert-Rochereau, 75014 PARIS

FACILITER LES MOBILITES PIETONNES PLACE DENFERT-ROCHEREAU

Budget Participatif 2017

Le franchissement à pied de la place Denfert-Rochereau relève du parcours du combattant : les temps de traversée piétonne sont trop courts, les circuits piétons ne sont pas sont pas les plus les plus directs. Le plan de circulation de cette place privilégie clairement la circulation automobile, aux détriment des piétons. Pourtant des centaines de parisiens sont contraints de franchir cette place quotidiennement, contournant tant bien que mal les nombreux obstacles qui se présentent à eux. C'est le cas notamment des nombreuses classes de l'école élémentaire de l'école Arago qui doivent effectuer cette traversée chaque semaine pour se rendre à la piscine Aspirant Dunand. Le projet suivant (cf Schéma ci-joint) propose quelques interventions simples qui contribueront à faciliter les circulations piétonne. Mais de façon générale, toute intervention visant à privilégier les piétons sur cette place sera la bienvenue. 1/ Allonger le temps de traversée piétonne 2/ Sécuriser la traversée (les voitures peuvent traverser cette voie au vert piéton) 3/ Créer un bateau pour faciliter la traversée des personnes à mobilité réduite / poussettes 4/ Supprimer les barrières et créer un franchissement piéton 5/ Créer un franchissement piéton Zone hachurée en bleu (voie de circulation le long du square de l'Abbé Migne) : rendre cette voie piétonne - elle n'est pas d'une grande utilité dans le plan de circulation de la place et son franchissement est dangereux (pas de feu). La rendre piétonne permettrait également d'offrir un espace d'attente à la file des visiteurs des catacombes qui s'étend le long du trottoir et gêne le flux de circulation piétonne.

Cadre de vie

 75018

La place Anne-Marie Carrière

Budget Participatif 2017

La place Anne-Marie Carrière : faire exister un lieu incertain La place Anne-Marie Carrière a été créée en février 2014, et dédiée à la mémoire d'Anne-Marie Carrière (1925-2006), comédienne et chansonnière, éminente personnalité de la République de Montmartre, dont elle a été plusieurs fois ministre. La place se trouve à la jonction des rues Lepic, Abbesses et Joseph de Maistre. Elle est de forme triangulaire, et de dimension restreinte. Pour le moment, sommairement meublée de quelques jardinières où languissent des arbustes, d'un banc, ainsi que d'un arbre de plantation récente, elle sert surtout au stationnement sauvage des motos qui paraissent délibérément ignorer le parking pourtant très proche (à quelques mètres à peine) aménagé à leur intention au début de la rue Joseph de Maistre, et qui n'affiche jamais complet. Bref, la place Anne-Marie Carrière aujourd’hui, c’est tout, sauf une place. Ce que nous proposons : • l’installation sur cette place, où passent de nombreux touristes, de quelques panneaux donnant à voir les vues peintes par Vincent Van Gogh depuis sa fenêtre, située juste au-dessus de la place A.-M. Carrière, lors de son séjour chez son frère Théo, entre mars 1886 et février 1888. • l'installation de sièges à occupant unique pour éviter le stationnement sauvage des deux roues • une végétalisation plus attrayante • le réaménagement de l'arrêt du Montmartrobus situé quelques mètres en amont de la place, au coin de la rue Tholozé : il est très fréquenté par des personnes âgées, descendues faire leurs courses rue Lepic ou rue des Abbesses et qui se plaignent de ne pouvoir s'asseoir en attendant (souvent longuement) l'arrivée de leur autobus. Il serait bon de prévoir un véritable arrêt avec abribus et banc, moyennant peut-être un petit déplacement de la station un peu plus loin dans la rue Lepic.

Sport

 CENTRE SPORTIF EDOUARD PAILLERON, 75019 PARIS

En route pour 2019 Un pôle football Féminin dans le 19ème

Budget Participatif 2017

« En route pour 2019 » Un pôle football Féminin dans le 19ème avec le FC Solitaires Paris Est Le football féminin s’implante progressivement dans le 19ème arrondissement grâce à l’action menée depuis 4 ans par la section féminine du FC Solitaires…Avec la perspective de la coupe du monde de football féminin organisée en France en 2019, la création d’un véritable pôle féminin de football dans le nord est parisien marquerait une étape supplémentaire dans l’ancrage du sport féminin dans le 19ème arrondissement. Pour mener à bien ce projet, le FC Solitaires propose dans le cadre du budget participatif de procéder à la réfection du TEP Pailleron (22 rue Edouard Pailleron) avec la pose d’une pelouse synthétique aux normes en vigueur sur cette surface de 4000 m2 (40 x 100 mètres) Ce terrain ainsi transformé permettrait d’établir durablement une école de football féminin et engendrerait une pratique sportive pérenne. Avec l’expérience et le savoir-faire de ses dirigeants et formateurs depuis 1975, le FC Solitaires Paris-Est entend permettre aux pratiquantes du ballon rond d’exprimer le même potentiel que leurs homologues masculins….Mise en place de la pelouse synthétique homologuée par la Fédération Française de Football avec toutes les structures nécessaires

Cadre de vie

 rue Paul Barruel, 75015 PARIS

Une mini-ferme urbaine

Budget Participatif 2017

Au cœur du jardin Paul Barruel et à proximité immédiate de son jardin partagé, un espace de 600 m² accueillera une mini-ferme urbaine, composée de 2 Shetland, 4 lapins et 4 poules, gérée par les associations Le verger Paul Barruel et les amis du jardin de la Félicité qui entendent faire renaître la tradition équine qui animait autrefois le 15e. Ce projet s’inscrit dans des actions sociales et de développement durable menées par le jardin partagé mais également éducatives avec la visite des centres de loisirs et des écoles maternelles et primaires en lien avec les animateurs et professeurs. Cette mini-ferme urbaine sera composée d’un espace « manège » de 200 m² avec des sauts d’obstacles pour monter et faire galoper les Shetland et d’un espace « vert » de 400 m² avec un abri, des abreuvoirs et un petit auvent pour pouvoir les brosser, les parer et les laisser se détendre sous l’œil des passants. Cet espace sera entouré de grilles/clôtures et d’un portillon à proximité du cabanon du jardin partagé et d’arbres fruitiers (poiriers, pommiers). La ferme urbaine sera complétée d’un poulailler/clavier avec des lapins et des poules. Outre l’investissement dans l’infrastructure, le BP financera également l’achat de selles et de casques, pour assurer aux enfants une sécurité optimale. Aucune dépense de fonctionnement ne sera demandée à la Ville. Dans le détail, l’achat de foin (0.50 centime d’euro/jour) sera convenu par l’association avec un agriculteur francilien, le vermifuge (3 fois par an pour 25 € environ) et les vaccins annuels (45 euros) seront administrés par des étudiants en école vétérinaire habitant le 15e (un partenariat avec une école vétérinaire est à l’étude) et le parage (4 fois par an) sera mené par des bénévoles professionnels rencontrés par l’association du jardin partagé en compagnie d’enfants des écoles et centres aérés du 15e. Toujours dans une dimension « verte », le crottin sera utilisé par l’ensemble des jardins partagés comme engrais fertilisant.

Cadre de vie

 Rue de Buzenval, 75020 PARIS

Mon métro Buzenval, coeur de quartier!

Budget Participatif 2017

Ce projet consisterait à redonner vie au grand bâtiment aveugle qui accueille la station Buzenval. Il pourrait notamment s'agir de végétaliser le mur aveugle qui longe la rue Buzenval (en lien avec un élargissement de trottoir?). Comme la RATP est partenaire, cette année, du budget participatif et que le bâtiment lui appartient, le projet a sans doute gagné en faisabilité. Actuellement, ce bâtiment (autrefois un beau cinéma art déco en sortie de métro!) est partagé entre un supermarché d'un côté, mais aussi des espaces (de bureau ou stockage?) qui ne profitent pas à la vie du quartier et qui offrent un mur aveugle bien triste. Certains de ces espaces pourraient certainement être rouverts au public - soit en devenant par exemple un studio de répétition ou gérée en lien avec le centre d'animation voisin, soit en retrouvant vie avec l'ouverture de fenêtres (salle de sport ou lieu d'exposition). On pourrait aussi imaginer une piscine de dimensions restreintes avec un éclairage par un toit en verrière. Si le mur doit rester aveugle, il faudrait combiner peinture hydrophobe à son pied (car il accueille souvent toutes sortes de souillures) et végétalisation; le toit (plat) du bâtiment pourrait lui aussi être valorisé sous la forme d'une terrasse-jardin public ou d'un lieu de maraîchage urbain, apportant un peu de respiration à un quartier très minéral et très densément peuplé. Plutôt que d'accueillir les tags disgracieux des graffeurs les moins doués possibles, la façade pourrait aussi fournir un espace au street art, à la manière du centre Ken Saro, voisin.

Education et jeunesse

 60 Rue des Vignoles, 75020 PARIS

La crèche des Apaches fait peau neuve!

Budget Participatif 2017

La crèche parentale Les Apaches des Vignoles est une association fortement ancrée dans le quartier populaire de la Réunion, dans le 20ème arrondissement. Elle accueille chaque année 16 enfants grâce au travail bénévole des parents et au travail de professionnelles de la petite enfance. Son identité s'est forgée autour de son projet pédagogique très particulier qui mêle différentes pédagogies actives, afin de guider l'enfant vers l'autonomie grâce au langage et la verbalisation. La crèche des Apaches est une association très active dans le quartier de la Réunion : nous avons su tisser au fil des ans de nombreux partenariats avec les commerçants, centres sociaux, institutions, et les autres crèches parentales. La crèche est installée dans un ancien local commercial du bailleur social SIEMP. Depuis son ouverture, aucuns travaux d'envergure n'ont été réalisés dans la crèche. Depuis 2013, les locaux de la crèche ont fait l’objet de plusieurs visites officielles (PMI, Mairie, Préfecture) qui ont donné lieu à des rapports établissant l’importance de procéder à un réaménagement de la crèche. Une phase complète de diagnostics des locaux de la crèche a été réalisée en 2014 et 2015, sous l’impulsion de la mairie (DFPE). Ces diagnostics ont révélé la nécessité d’une mise aux normes et de rénovations d’ordre général afin de garantir l'accueil des enfants dans de bonnes conditions. Grâce à un travail mené depuis 3 ans par les parents et les professionnelles, nous sommes maintenant prêts pour concrétiser notre projet ! Le budget participatif répond totalement à notre démarche collaborative, ouverte sur le quartier et guidée par l’intérêt commun pour le bien-être des enfants accueillis. Merci de soutenir les Apaches pour qu’ils fassent peau neuve ! Pour plus d’info, notre film : www.lesapachesdesvignoles.org N.B : Les pj étant trop lourdes, nous n'avons pas pu inclure tous les devis et diagnostics techniques. Nous sommes prêts à vous les communiquer par mail.

Cadre de vie

 Rue Réaumur, 75002 PARIS

Une allée verte au coeur de Réaumur

Budget Participatif 2017

L’idée: La rue Réaumur, qui relie le Palais Brongniart à l’ouest et le Carreau du Temple à l’est, est un peu la cadette des artères haussmanniennes. Doté d’un beau patrimoine architectural, son centre est intensément emprunté tant par les voitures que par les piétons entre des rues piétonnes emblématiques du centre historique de Paris, les rues Montorgueil, Dussoubs et Saint Denis. L’idée est de consolider cet espace piétonnier entre les rues Montorgueil et Saint Denis. Aujourd’hui, les piétons sont très nombreux à arpenter la rue Réaumur pour passer d’une rue piétonne à l’autre. Large et lumineuse, elle offre aux piétons un espace et une perspective rares dans ce quartier central au maillage urbain très dense. A cet effet le passage Lazareff permet déjà de scinder le trafic routier, et présente quelques ilôts de verdure dans cette zone qui en manque cruellement. Las, un aménagement chaotique du trottoir rend la circulation difficile pour poussettes et fauteuils handicapés, la disposition disparate des ilôts de verdure ne protège pas l’espace visuel du trafic motorisé, de sorte qu’il présente un environnement propice au parking sauvage mais peu accueillant pour tous les habitants, notamment les enfants, les familles, les jeunes... Demain, ce passage sera davantage végétalisé, pacifié, offrant plus d’espaces aux piétons, aux animations associatives et aux rencontres: La ligne verte sera prolongée jusqu’à la rue Saint Denis, protégeant les piétons de la triple voie motorisée de la rue Réaumur. Un jardin d’enfant sera aménagé à la sortie de la rue Montorgueil. La contre-allée Pierre Lazareff sera restreinte à la circulation locale, livraisons et commerces riverains, avec un pavement similaire aux rues Saint Denis et Montorgueil. Le parking pour deux-roues motorisé sera relocalisé sur la rue Réaumur Ce dispositif favorisera l’appropriation collective de ces espaces et améliorera grandement le cadre de vie des habitants.

1 2 3