Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Propreté

 Tout Paris

munir de BROYEURs les BACs RECYCLAGE à placer SOUS LE SOL!

Budget Participatif 2017

Nos poubelles recyclage sont toujours pleines! Afin d’éviter de mettre votre plastic, votre papier et votre verre a la poubelle: OPTONS POUR ENFOUIR LES BENNES MUNICIPALES de RECYCLAGE en SOUS le SOL de nos rues et places et équipons les de BROYEURS pour le papier et pour le plastic. - Les camions-grues qui les récoltent ne seront plus gênés par les arbres, - nous n'auront plus a voir s'empiler des déchets autour de ces BACs municipaux. - Le transport de tout paris en est optimiser: la matière transportée est plus dense et au lieu de transporter de l'air, les camions de collecte transporteront des déchets dont l'espace aura été réduit donc moins d'aller-et-venus dans les rues de Paris et donc moins d'embouteillages ;) - Une broyeur optimise l'espace qu'occupent les déchets lors de leur introduction par une lucarne en surface (jettez un coup d'oeil a la photo). - Ce système existe en partie dans de nombreux pays d'Europe (comme en catalogne) et le recyclage devient un geste amusant et glorifiant plutot qu'une corvée infructueuse, - le système est en sous-sol ce qui réduit considérablement le bruit du verre qui se brise - le dimanche matin lorsque vous voulez dormir. - l'espace libéré en surface est tel, que la ville peut en mette beaucoup plus et a terme cela nous débarrasserait des poubelles recyclages privée que nous sortons tous les jours, - la balance commerciale est améliore car nous favorisons le réemplois de nos déchets au lieu d'importer des matières premières (pétrole, silice, papier) pour nos emballages. Ce projet bien entendu a un coût important, mais parce que la densité de population a Paris progresse, le bénéfice est est évident si nous voulons encourager les comportements de recyclage, de réemplois et garder une ville propre... Ce Projet sera réalise en partenariat avec la mairie, le montant qui lui sera alloué déterminera le nombre de bacs qu'il est possible d'enfouir sur un an a Paris.

Cadre de vie

 PARC GEORGES BRASSENS, 75015 PARIS

Une renaissance pour le Parc Georges Brassens

Budget Participatif 2017

Le Parc Georges Brassens, est le 2e grand parc du 15e arrondissement sur 8,7 hectares. Ouvert en 1985, sur les anciens abattoirs de Vaugirard dont les sculptures de taureaux, le beffroi et la halle au chevaux rappellent le souvenir, il porte le nom du chanteur et poète Georges Brassens qui habitait à proximité. C’est un parc très dégradé : les bâtiments, murs, mur d’escalade, fontaine sont sales. Les allées sont « défoncées », avec de vastes flaques d'eau lorsqu'il pleut. La végétation date, les pelouse sont dégarnies : il n’y a pas pas assez de verdure, les jeux pour enfants ont besoin d’entretien et de nouveautés. La signalétique est effacée, les arbres sont envahis par le lierre. L’éclairage du parc y compris limitrophe du parc est insuffisant. Les atouts du parc : sa géographie en dénivelé, le Beffroi à l’entrée du parc avec le bassin d’eau et ses canards, pourrait être le carrefour de toutes les générations, avec une prairie et des roseaux pour la tranquillité des canards (ex musée du quai Branly). Les arbres, les vignes, les ruches, le jardin des aromatiques et le parcours des senteurs. La culture : la halle qui abrite le marché aux livres anciens et autres expos l’été, et quelques hôtes de pierre et de bronze. Le kiosque à musique, mitoyen de l’espace enfants mérite un isolement : mur végétal, verre ou autre. Le mobilier urbain doit être renouvelé. Voir zone d’animation prés du Théâtre Le Monfort avec scène où les enfants pourraient improviser : acrobaties, scénettes. Aménager une zone « zen» -sans téléphone-, pour ceux recherchant la tranquillité. Pour palier aux flaques et écoulement d’eaux, pour s'y réfugier en période de canicule concernés étudier un jardin de pluie ou jardin pluvial une des nombreuses formes de technique alternatives pour la gestion des eaux de ruissellement urbain. Une prairie à la place du revêtement à l’entrée du parc et avoir des couleurs au parc en toutes saisons.

Ville intelligente et numérique

 BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE CLAUDE LEVI-STRAUSS, 75019 PARIS

Des casiers pour recharger en sécurité nos smartphones

Budget Participatif 2017

L’idée est de proposer un mobilier urbain résistant aux agressions permettant de laisser en toute sécurité ses téléphones portables intelligents et ses tablettes. Concernant la localisation, laisser ce mobilier dans la rue semble peu envisageable à cause de probables agressions violentes. C’est à la Mairie de Paris d’évoluer ce fait. Une localisation de ces dispositifs dans des tiers lieux (centres sociaux, bibliothèque, piscine etc) est peut-être à privilégier. La hauteur maximale du casier devra être faible afin de limiter le stockage à une tablette ou un portable, et limiter la pose de matériel explosif dans ces compartiments. option : un système informatique permettant de savoir quand tel ou tel boite est utilisée permettra d’avoir un retour sur son usage réel, et permettra ainsi de trancher sur la pertinence de ce dispositif, et sur son éventuellement déploiement dans d’autres zones. localisation : Une expérimentation à la bibliothèque Claude Lévi-Strauss au 41 Avenue de Flandre, 75019 Paris est envisageable. Contexte : Ce projet a été proposé par le groupe Jeune du Centre Social Tanger, avec l’accompagnement de l’association 4D et des Petits Débrouillards. Les habitants ont bien noté la présence d’une prise USB dans les nouveaux abribus JC Decaux mais il n’y a qu’une unique prise et aucune sécurisation n’est possible. Il faut donc rester à côté de la prise durant toute la période de charge ce qui n’est pas pratique. Les habitants ne cautionnent également pas l’usage de matériel JCDecaux qui leur impose la présence de nombreuses publicités.

Santé

 75010

Structure de consultation de psychanalyse pour tous

Budget Participatif 2017

Je propose un projet de consultation de psychanalyse pour un large public, enfants, adolescents et adultes parisiens. L’objectif de cette structure serait le suivant : accompagner des personnes qui souffrent de troubles ayant des conséquences pour leur vie privée, sociale, et professionnelle. Pour des raisons culturelles, et parfois économiques, ces personnes ne s'adressent ni à la psychiatrie privée, ni à la psychanalyse libérale, et encore moins au système public de soins. Cette structure offrirait la possibilité de cures "non payantes" à des patients qui, quels que soient leurs symptômes et leurs souffrances, souhaitent faire une psychanalyse. La relation thérapeutique dans un dispositif analytique permet un traitement de fond, qui évite l'hospitalisation. Par exemple : le suivi des consommateurs de drogue au-delà du sevrage ; entendre les effets traumatiques de l'exil ; accompagner le passage complexe de l'adolescence à l'âge adulte ; mais aussi bien les difficultés de la parentalité, ainsi que celles de l'enfance, auxquelles les psychanalystes ont toujours été attentifs, cette période étant déterminante pour l'avenir. Fonctionnement de la structure : en relation avec des associations de psychanalystes reconnues d'utilité publique, deux psychanalystes à temps partiel pourraient animer cette consultation, et il serait également possible de solliciter des bénévoles. Les deux personnes à temps partiel seraient responsables du suivi des patients et de la structure proposée, en relation avec une association. Notre demande actuelle au budget participatif ne concerne pas leur financement. Ce projet d’intérêt général suppose un investissement de la mairie de Paris, afin d’assurer un minimum de conditions matérielles, nécessaires à la bonne pratique de la psychanalyse pour un large public. Je suis membre de l'Association Lacanienne Internationale ( 25 rue de Lille, 75007 Paris ). Elle garantit la qualification et la formation des psychanalystes.

Transport et mobilité

 Tout Paris

JEUNE PERDS PLUS MA TROTTINETTE !

Budget Participatif 2017

A proximité des sorties d'établissements scolaires, de conservatoires,... un nombre important de trottinettes sont attachées durant toute la journée à des barrettes de stationnement pour vélo ou à tout type de barrières. Ces pratiques quotidiennes attestent qu’il existe un réel besoin de stockage, qui sollicite l'attention municipale. En effet, il résulte de cet usage fort désordonné du domaine public des accidents, de mal-voyants ou de promeneurs distraits, une réduction de capacité de stationnements aménagés en faveur d’autres mobilités douces, … jusqu'à parfois une condamnation abusive d'accès sécuritaires ! Un entreposage approprié serait plus économique en consommation d’espaces publics. La diminution du risque de vol encouragerait les familles et les enfants à développer le recours aux modes doux pour les trajets quotidiens. Cette pratique dès l’école en faveur de ces modes porterait certainement des fruits bien plus tard, à l’âge adulte. Selon qu'il soit interne ou externe, le mobilier de stockage pourrait présenter plusieurs déclinaisons, comme l'intégration d’autres fonctions, notamment des informations locales à destination des scolaires et/ou des parents... Des box ? Des arceaux ? Aucun a priori ! DLP15 propose une approche distincte, à savoir associer des étudiants en design pour élaborer un type d’entreposage adapté à ce matériel si particulier (pliable et donc de petite dimension). Le cahier des charges du concours prévoira notamment un support d’informations, soit associatif, soit en faveur de l’usage de mobilités douces dans le quartier ainsi qu'un façonnage conforme aux préconisations techniques pour un développement durable. Avant la production de ces prototypes, les projets donneront lieu à une performance artistique de la part des étudiants en design. Ceux-ci présenteront leurs travaux et réflexions pour être débattus devant un jury, dans le cadre d’une réunion publique de concertation. UN PROJET POUR LES JEUNES PAR LES JEUNES !

Education et jeunesse

 Rue d'Avron, 75020 PARIS

Si tous les enfants du monde…

Budget Participatif 2017

L’objectif Si tous les enfants du monde… propose à des enfants de 5 à 7 ans du quartier et à leurs familles de se réunir autour des comptines de France et d’autres pays du monde, un samedi par mois pendant un an (hors vacances d’été) et d’inviter les habitants du XXe arrondissement à une fête musicale - spectacle avec participation de tous ceux qui aiment chanter- suivie d’un goûter en juin 2018. Aucune connaissance musicale n’étant requise, il s’agit d’un projet qui permet à de nombreux enfants, y compris de jeunes handicapés, de faire connaissance et de découvrir un patrimoine très riche dans une atmosphère de fête. Le déroulement Le projet est prévu sur neuf mois, d’octobre 2017 à juin 2018. Les rencontres auront lieu un samedi après-midi par mois. Les séances d’apprentissage de chansons et d’improvisations seront suivies à chaque fois par un moment de relaxation pour tous, si important et si rare (sophrologie avec des musiques très douces). Ce programme s’achèvera par deux prestations publiques, l’une le jour de la Fête de la Musique le 21 juin 2018, l’autre le samedi suivant avec l’organisation d’un concert - conte musical proposé par trois musiciennes professionnelles intégrant les chansons et musiques improvisées interprétées par les enfants. Ce spectacle offert à tous sera suivi d’un goûter offert aux habitants du XXe arrondissement et préparé par les familles participantes.

Environnement

 39 Boulevard de la Chapelle, 75010 PARIS

Les jardins verticaux du métro aérien

Budget Participatif 2017

La demande de jardins partagés à Paris est de plus en plus grande, mais, malheureusement, les terrains qui peuvent les accueillir sont de plus en plus rares. En même temps, des espaces comme le dessous du métro aérien, sont mal utilisés à cause de leur faible ensoleillement et à cause d’autres inconvénients. C’est pourquoi nous proposons un nouveau type de jardins partagés réalisés à l’intérieur de serres collectives, par des systèmes hydroponiques et aquaponiques verticaux. Ces jardins verticaux permettront de résoudre le problème de l’ensoleillement et de la pollution et ils devraient fonctionner tout au long de l’année. D’autres types d’activités pourraient être organisées en parallèle aux activités de maraîchage : ateliers pédagogiques, projections et débats, fêtes associatives, disco-soupes, etc. …) Un projet de promenade urbaine verra le jour prochainement et il devrait améliorer la situation existante en dessous du métro entre Barbés et Stalingrad. En lien avec cet aménagement, notre proposition permettra une présence conviviale des habitants dans ce projet. Si les jardins collectifs sont délaissés 6 mois par an (la saison froide) dans les Jardins Verticaux les utilisateurs pourraient venir toute l’année, créer du lien social et bénéficier de deux récoltes par an. Une partie des produits sera utilisée par une cantine associative au bénéfice des habitants et des personnes impliquées dans le projet ; des petits plats frais, utilisant des produits locaux compléteront ainsi les bénéfices de l’activité de jardinage. Des composteurs devraient être installés dans la proximité. Ces activités complémentaires permettront de réaliser des circuits courts, de gérer et valoriser les déchets organiques, de produire des engrais de qualité bio. Des classes vertes pour les jeunes seront organisées de manière périodique et les écoles seront invitées. Par ailleurs, les jardins verticaux auront un potentiel de visibilité à l’échelle parisienne sans égal.

1 2 3