Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Sport

 Tout Paris

Stations compactes d'étirement, gymnastique et musculation

Budget Participatif 2017

CONSTATATION: De plus en plus de parisiens pratiquent une activité sportive dans la rue ou dans les parcs (course à pied, gymnastique, musculation). De même, de plus en plus de lieux urbains sont transformés par la mairie de Paris pour améliorer les conditions de ce sport en plein-air (ex: piétonnisation des voies sur berges). Cependant, il n'existe que TRES PEU de structures et d'installations adaptées à la pratique de gymnastique et de la musculation. Et quand elles existent, elles sont ENCOMBRANTES, CHERES et/ou PEU ESTHETIQUES (exemple: parcours santé sur la berge rive gauche). PROPOSITION Installer, le long des sentiers de courses à pied dans Paris, des STATIONS COMPACTES permettant ETIREMENT, GYMNASTIQUE et MUSCULATION. Ces stations compactes, résistantes, jolies et utiles EXISTENT. Je les ai découvertes et utilisées à de très nombreuses reprises lorsque je travaillais à Rio de Janeiro au BRESIL. Là-bas, elles sont installées le long des pistes cyclables/pistes de courses qui parsèment les quartiers suds de la ville et font l'unanimité depuis 5 ans dans cette ville très sportive. Leur force est leur grande versatilité: étirement, pompes, abdos, tractions, poirier... LIEN ENTRPRISE http://www.mude.esp.br/projetos/estacao-com-base/?portfolioID=16 LIEN YOUTUBE (à partir de 1:28) https://www.youtube.com/watch?v=2ia8NQYLRDY EXEMPLES DE LIEUX D'INSTALLATIONS On pourrait par exemple en installer d'abord sur les voies sur berge (tous les 500m ou 1000m), rive droite ou rive gauche. Je propose aussi d'en mettre une ou deux sur le champs de mars sous les arbres sur les cotés. Cela fait une dizaine de stations à environ 5000€ chacune (achat, livraison et installation). Donc un budget total de 50 000€ (évaluation sommaire et approximative). REMARQUE IMPORTANTE Je n'ai évidemment aucun intérêt économique dans cette entreprise. N'importe quelle autre marque fera l'affaire tant que le produit est à la hauteur.

Transport et mobilité

 75019

Le périph aux piétons, La Voie est Libre !

Budget Participatif 2017

Nous proposons de réaliser les aménagements pour fermer un tronçon du périph et permettre l'accueil des piétons et autres modes de déplacement doux un dimanche en 2018. Quel tronçon? De la porte des Lilas à la porte d'Aubervilliers, un premier bout du périph avant de l'occuper en entier ! Le coût d'investissement ? - La sécurisation du tronçon du périph pour accueillir des piétons (protection des bornes de secours, radars, câbles électriques; sécurisation du site et de ses abords;construction de passerelles mobiles permettant le passage des deux côtés du périph) - Des campagnes d'information et des dispositifs signalétiques pour guider les voitures et accueillir les piétons Le but ? - Occuper le périph permet d'effacer la frontière urbaine, physique et symbolique qu'il représente - Se réapproprier un espace dévolu aux voitures, c'est une façon d'y projeter de nouveaux usages et modes de déplacement - Créer du lien entre parisiens et banlieusards - Réunir la population et la sensibiliser aux nuisances d'une autoroute urbaine En parallèle de ce projet, notre association propose d'organiser, La Voie est Libre, l'écofestival citoyen. Née à Montreuil en 2009, à l'initiative d'habitants du quartier des Murs-à-Pêches, cet événement gratuit et bénévole a occupé, un dimanche par an, 2 km de l'A186 (35 000 visiteurs en 2015). Chaque édition est l'aboutissement d'un an de mobilisation citoyenne, pour offrir une occupation éphémère, poétique et écologique. Via un appel à projet pour réaliser des animations bénévoles sur l'autoroute, La Voie est Libre propose une programmation atypique grâce à l'implication des habitants, des associations, des artistes, ... de nos territoires. Cela permet d'organiser une véritable fête populaire, où chaque participant devient acteur, et non pas consommateur. Toutes nos infos sur www.lavoieestlibre.org Pour nous contacter, lavoieestlibre.copil@gmail.com

Solidarité et cohésion sociale

 75012

Infrastructures et matériels pour l’accueil des SDF, ...

Budget Participatif 2017

Solidarité : Infrastructures et matériels pour l’accueil des sans domicile fixe, centres d’hébergement et habitants pauvres. Face au développement constant des problèmes de grande pauvreté (habitants, usages SDF, réfugiés, hébergés,…) que les associations et services publics ne peuvent pas tous gérer, le budget participatif doit témoigner de l’engagement solidaire des habitants pour les plus démunis. Ce projet vise à favoriser la solidarité active de proximité, en offrant des matériels et installations aux particuliers, associations, commerçants s’engageant dans des actions contre la grande pauvreté. Dans ce projet général pourront être regroupés les projets sur ce thème déposés par ailleurs. Quelques idées pour concrétiser le propos : - en accompagnement du Centre d’hébergement Charenton-Bercy, dont le budget de création avait été abondé par le BP 2016 : matériels pédagogique (alphabétisation, apprentissage français,…) et ludique pour enfants et jeunes infrastructure télécom (wi-fi,…) acquisition véhicule pour assurer récupération collective des invendus alimentaires dans le quartier (utilisable par régie, association ou autre). Il faut faciliter la collecte des invendus et DLC (date limite de consommations) des supermarché et commerces alimentaires du quartier : la collecte n’est pas assurée par une association (malgré la loi votée en ce sens en 2016). Budget spécial solidarité : enveloppe annuelle permettant de financer ou co-financer des acquisitions de petit matériel éducatif, de cuisine, de chauffage,… par toute association ou collectif s’engageant dans des actions de solidarité pour les plus démunis (sdf, centres d’hébergement, bagageries, bains douches, …). L’attribution de ces budgets sera géré par une procédure simple associant Mairie et conseils de quartier .

Propreté

 75010

RESTREINDRE LES DÉJECTIONS D'URINE SUR LA VOIE PUBLIQUE

Budget Participatif 2017

 Objectif de l'idée Remplacer les urinoirs mobiles saisonniers de rue par l’adjonction d’urinoirs sur l’un des côtés de la sanisette. Ce qui pourrait éviter à la municipalité la charge financière de l’installation, de la location et du nettoyage de ces urinoirs mobiles.  Descriptif de l'idée proposée Une grande partie des sanisettes sont en service 24 h sur 24 h. Néanmoins ces sanisettes ont une capacité d’accueil limitée par leur temps d’utilisation et de nettoyage. Le temps d’attente entre deux utilisateurs est au minimum de 5 mn, d’où un maximum de 10 à 12 utilisateurs par heure. Cette situation ne convient absolument pas aux sites touristiques ou aux endroits très fréquentés comme les abords du canal Saint-Martin. Cette situation « encourage» les déjections sauvages. L’idée est d’augmenter la capacité d’accueil de ces sanisettes en la multipliant par 3 ou 4 par l’adjonction de deux pissotières sur l’un des flancs de la sanisette (mini vespasiennes ouvertes). Pour l’hygiène, ces urinoirs seraient reliés à l'eau courante et aux E.V. de la sanisette. De plus, cette modification « privilège » la gente féminine par une presque exclusivité d’utilisation de la sanisette de base. Le coût de modification serait inférieur à la location répétitive des urinoirs mobiles ; De plus, ce coût pourrait être pris en charge par la société DECAUX, qui en échange s'approprierait l'idée et pourrait la diffuser sur d'autres villes.

Ville intelligente et numérique

 BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE CLAUDE LEVI-STRAUSS, 75019 PARIS

Des casiers pour recharger en sécurité nos smartphones

Budget Participatif 2017

L’idée est de proposer un mobilier urbain résistant aux agressions permettant de laisser en toute sécurité ses téléphones portables intelligents et ses tablettes. Concernant la localisation, laisser ce mobilier dans la rue semble peu envisageable à cause de probables agressions violentes. C’est à la Mairie de Paris d’évoluer ce fait. Une localisation de ces dispositifs dans des tiers lieux (centres sociaux, bibliothèque, piscine etc) est peut-être à privilégier. La hauteur maximale du casier devra être faible afin de limiter le stockage à une tablette ou un portable, et limiter la pose de matériel explosif dans ces compartiments. option : un système informatique permettant de savoir quand tel ou tel boite est utilisée permettra d’avoir un retour sur son usage réel, et permettra ainsi de trancher sur la pertinence de ce dispositif, et sur son éventuellement déploiement dans d’autres zones. localisation : Une expérimentation à la bibliothèque Claude Lévi-Strauss au 41 Avenue de Flandre, 75019 Paris est envisageable. Contexte : Ce projet a été proposé par le groupe Jeune du Centre Social Tanger, avec l’accompagnement de l’association 4D et des Petits Débrouillards. Les habitants ont bien noté la présence d’une prise USB dans les nouveaux abribus JC Decaux mais il n’y a qu’une unique prise et aucune sécurisation n’est possible. Il faut donc rester à côté de la prise durant toute la période de charge ce qui n’est pas pratique. Les habitants ne cautionnent également pas l’usage de matériel JCDecaux qui leur impose la présence de nombreuses publicités.

Cadre de vie

 Boulevard de la Chapelle, 75010 PARIS

Traversées piétonnes conviviales

Budget Participatif 2017

Depuis quelques années, les habitants des quartiers situés autour de la ligne de métro aérienne de Barbés à Stalingrad ont vu se dégrader les espaces publics (squares, trottoirs, parcs) situés dans cette partie de Paris. Un des effets indésirables de cette situation est qu’un bon nombre d’habitants renoncent à utiliser ces espaces, les aires de jeux pour enfants se vident, les voisins ne se retrouvent plus sur les bancs des squares… la vie de quartier s’appauvrit. Même si les espaces publics sont toujours en place, il n’y a plus l’envie collective d’y passer du temps. La Mairie de Paris et des arrondissements concernés ont lancé récemment une procédure de réaménagement et de reconfiguration paysagère de l’espace situé en dessous du métro aérien de Barbès à Stalingrad. En parallèle avec cette démarche, nous proposons de créer des lieux de convivialité autour des traversées piétonnes de ces espaces publics. En effet, ces espaces sont des lieux-clés dans le fonctionnement de la vie de quartier et nous proposons d’investir et d’améliorer les passages piétons en les complétant avec des vrais lieux accueillants, donnant envie de rester et de partager un moment avec d’autres habitants autour d’un jeu d’échecs, d’un atelier de végetalisation, d’un RepairCafé, d’un vide grenier, etc. Comme les colibris qui apportent leur petite contribution pour une grande cause, nous voulons créer les opportunités pour que chacun de nous, jeunes ou plus âgés, hommes et femmes d’origines culturelles différentes, puissions retisser les liens entre voisins, créer des lieux sympathiques reliant les quartiers séparés actuellement par l’espace du métro. Ces différents lieux seront réalisés par des aménagements légers qui permettront, par des restructurations rapides, l’accueil d’une grande diversité d’activités. La gestion de ces espaces devrait être assurée par un comité de pilotage.

1 2 3