Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Education et jeunesse

 Tout Paris

Projet soutien scolaire

Budget Participatif 2017

nous constatons que les gens brûlent les voitures dans les quartiers difficiles . nous tenterons de leur expliquer que les premières victimes se sont les gens issus des quartiers difficiles .Nous souhaitons venir en aide aux élèves issus des quartiers difficiles qui souhaitent bénéficier de soutien scolaire (de la 6e à la terminale - quelque soit la spécialisation). Nous chercherons des bénévoles avec un niveau minimum de bac +2 , et pouvant accorder 2 heures par semaine (ou par mois) de leur temps pour donner gratuitement des cours à ces élèves motivés . Nous allons essayer de les aider dans l'insertion sociale. Nous allons les aider à la rédaction des cv, à la prospection sur internet. Nous nous mettrons en contact avec les entreprises désireuses de nouer des liens avec nous, pour favoriser la promotion sociale nous les aideront à rédiger les devoirs , dans les recherches d'emploi Nos besoins réels Salles de réunions = loyer à payer (800 par mois ) pour se réunir même dans la semaine et faire un programme pour les jeunes , pour donner des cours aux jeunes Achats ordinateurs ( 250 euros pour trois petits ordinateurs ) Achats véhicules de transports pour mener les activités avec les Jeunes (neufs 10000 euros ) frais de personnel éducatif (50 euros par mois ) pour un bénévole (10 bénévoles ) Achats de livres pour enfants de 8 à 16 ans ( 40 euros par mois )(pour 250 Jeunes enfants) Achats de fournitures scolaires (sacs, calculatrices , trousses ) 100 euros par enfants aidés nous pouvons déja agir sur 250 enfants entre 10 ans et 16 ans en île de France Achats de fournitures consommables (bouteilles d'eaux , boissons , sandwich)(30 euros par semaine )lors de nos réunions éducatifs Frais de transport (100 euros par mois ) Frais d'assurance (150 euros par mois) Electricité (20 euros par mois)

Culture et patrimoine

 148b Rue de Tolbiac, 75013 PARIS

Artisans Sans Frontières

Budget Participatif 2017

Les quartiers Kellermann,Amiral - Mouchez,Brillat - Savarin,Interne Loëb et Paul Bourget,situés dans le 13ème arrondissement,rassemblent 12 500 habitants.La pyramide des âges du territoire est marquée par une forte présence des personnes âgées de 65 ans et plus,et de jeunes de moins de 25 ans.Les familles monoparentales sont nombreuses,et appartiennent souvent à des catégories sociales modestes.Il semble que la pauvreté ait récemment progressé,et la présence de population originaire de l’étranger s’est également accrue.Les quartiers du secteur,à dominante résidentielle,souffrent d’un manque d’activités sociales adaptées.En réponse à cette précarité,l’association Village 13 et ses partenaires ont réalisés divers projets depuis 2009.Face à l’inégalité des répartitions budgétaires,l’association n’a pu trouver d’autres solutions que de réquisitionner un bâtiment inoccupé,situé au 148 bis rue de Tolbiac,afin de rendre visible et pérenne leurs activités.Sans entrer dans les détails du projet qui seront totalement finalisés avec les partenaires,l’action consiste : - En la promotion du « STREETART » par des expositions gratuites et régulières - En la mise en ligne via internet d’un média géré et alimenté par les associations et les habitants des quartiers - En l’accessibilité à des activités ludiques et intergénérationnelles dans l’ère du temps adaptées aux besoins réels. Le budget comprend: - les outils médiatiques (ordinateurs/imprimantes/matériels audio et vidéo) - les travaux d’aménagements inhérents aux publics (accessibilité/hygiène/sécurisation) - les travaux de mise en valeur du bâtiment (peinture/ameublement)

Environnement

 Tout Paris

Paris, ville piétonne et verte

Budget Participatif 2017

Le 17 février dernier, la Commission européenne adressait un dernier avertissement à la France pour ne pas agir assez fortement contre la pollution de l’air. Je rêve d'un Paris majoritairement piéton, cependant, il faut pour cela réduire réellement le nombre de voitures; et bloquer leurs itinéraires n'a visiblement d'effet que de faire contourner le problème aux automobilistes et aux scooters. La fermeture des voies sur berges, dont je félicite la mairie, n'a pas eu d'impact sur le nombre de voitures et semble avoir uniquement déplacé les embouteillages. Cet effort de piétonisation doit impérativement s'accompagner de deux mesures: des parkings gratuits et des transports publics accessibles à tous. Je propose de créer des parkings aux abords de la ville pour éviter que les automobilistes ne rentrent dans Paris. Ces parkings devront être gratuits ou peu chers afin que tous puissent en profiter sans distinction de revenus. Rien n'empêche les pouvoirs publics d'utiliser, comme à Londres, une sorte "péage urbain" qui permettrait de financer les transports en communs des citoyens qui eux, décident d'être responsables et de ne pas polluer. Par ailleurs, afin que les habitants d'île-de-France n'utilisent plus leur scooter ou leur voiture, les transports en communs devraient être gratuits. Imaginez que ceux-ci soient payés par 1, le "péage urbain" qui ferait payer les automobilistes/scooters peu scrupuleux de l'environnement pour les autres; 2, les impôts locaux, afin que chaque citoyen d'île-de-france paye le même prix et ait accès au réseau urbain.

Environnement

 Tout Paris

Développer la strate végétale basse dans les rues de Paris

Budget Participatif 2017

Il existe de multiples façons de végétaliser l'espace public pour amener la nature en ville : plantation d'arbres, murs végétaux, pelouses, massifs de fleurs, arbustes... On remarque toutefois que la strate végétale basse est trop rare : les trottoirs pleins de bitume dominent notre environnement minéral et gris. La plupart des opérations de végétalisation se résument à quelques pots de fleurs chétives. La biodiversité, indispensable à notre qualité de vie, doit reconquérir les sols. La déminéralisation des trottoirs est également nécessaire à l'écoulement des eaux de pluie et la réduction des îlots de chaleur. Pour toutes ces raisons, il faut recréer de grands espaces plantés sur la voirie ! Il y a plein de place dans le sol pour développer une flore riche et variée, avec des arbustes, des plantes mellifères, des graminées, des plantes vivaces et autres couvre-sol... (la liste est longue). Dégageons des bandes de bitume sur les trottoirs pour laisser jaillir la nature du sol. Au lieu de séparer les fosses d'arbres, relions-les par de grandes jardinières tout en longueur pour transformer les trottoirs en promenades plantées. Remplaçons les bandes de sable stabilisé qui longent les trottoirs par des plate-bandes florissantes avec des massifs. Verdissons nos rues avec du gazon le long des trottoirs. Laissons la végétation spontanée s'épanouir dans des espaces dédiés.

1 2 3