Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Culture et patrimoine

 Place Olympe de Gouges, 75003 PARIS

FémiCité, re-connaître les femmes qui ont marqué l'Histoire

Budget Participatif 2017

A Paris, seulement 2,6 % des rues portent des noms de femmes, ainsi dans tous les domaines, leurs réalisations sont-elles moins valorisées et leurs histoires peu mis en valeur : les noms de rues sont le reflet de cette invisibilisation des femmes au sein de notre société. Dans sa volonté de remédier à ce sexisme dans l’espace public, Osez le Féminisme a conçu FémiCité, un projet destiné à réattribuer la place qu’elles méritent dans notre ville. FémiCité, ce sont 20 parcours d’1 à 2 heures - 1 par arrondissement - à la découverte des femmes célèbres – et moins connues - , et un grand « GR » sorte de super randonnée d’une journée dans tout Paris. Un itinéraire terrestre et souterrain incluant des haltes dans les stations portant le nom de femmes, dans le tramway ou le métro. L'itinéraire sera balisé à l'aide d'un logo FémiCité aisément reconnaissable en plus de la présentation très détaillée des lieux, de quiz, de jeux et de lectures organisés tout au long du parcours, et ce en fonction des caractéristiques des rues et/ou monuments exposés (statue, hôpital). Afin d’attirer l’attention du public sur l’invisibilisation des femmes, le dispositif sera complété par des installations à moyen terme (1 par arrondissement) de street-art de l’artiste BauBô : autocollants expliquant la vie d’une femme exceptionnelle, tags illustrant des éléments marquants, personnages peints sur papier soulignant la place de ces femmes remarquables. Des installations respectueuses de l’environnement renouvelées en fonction des saisons et des intempéries. Quatre étapes sont prévues pour l’exécution du projet : 1. Conception des itinéraires détaillés avec l'aide d’historien.n.e.s de ces arrondissements et consultation auprès des conseils de quartier 2. Réalisation et pose des logos FémiCité 3. Choix et installation des œuvres street-art 4. Édition et diffusion de descriptifs de visite via différents supports (papier, internet) dont une version éducative déclinée pour le très jeune public.

Solidarité et cohésion sociale

 Rue Hélène, 75017 PARIS

Dynamisation sociale et artistique du square Hélène.

Budget Participatif 2017

Dans le cadre de la visée de cohésion sociale et solidaire du Bercail, nous voulons proposer une dynamisation du square de la rue Hélène, lieu de rencontre intergénérationnelle de quartier. Cet espace de rencontres sociales et d'échange culturel mérite un événement à son image. Rassemblant notamment les jeunes autour de son terrain de basket/foot et sa table de ping-pong, nous pensons qu'il serait pertinent d'y organiser, le temps d'un événement, une réunion de tous ses acteurs. C'est pourquoi nous y proposons un événement centré sur la rencontre et le partage entre habitants du 17ème : -Le square étant équipé d'un terrain de basket et foot, un tournoi intergénérationnel y sera organisé avec des lots à gagner. Le but étant de faire participer des écoliers, des habitants du quartiers et d'y mélanger les âges et cultures. - Dotée d'un long mur vide et dénué de vie, nous solliciterons les participants pour confectionner une fresque participative sous la tutelle d'un street-artiste, qui guidera les participants dans sa confection. La fresque tâchera de se fondre dans l'environnement du square et rendra le lieu plus attractif. - Des stands de récoltes de vêtements et de denrées alimentaires seront installés, le but étant de sensibiliser les plus jeunes aux valeurs de partage et de dons. Nous nous occuperons par la suite de la redistribution à travers notre réseau de partenaires solidaires afin d'en faire bénéficier les plus nécessiteux. - Un goûté participatif y trouvera sa place, l'occasion de découvrir les habitants du quartier et de créer des liens entre eux. - Le tout accompagné de musique, pour détendre les coeurs et rajouter un aspect jovial au rassemblement. Lien de l'association : www.associationlebercail.com www.facebook.com/asso.lebercail

Santé

 Tout Paris

Prev'Truck : dispositif mobile prévention santé des jeunes

Budget Participatif 2017

Dispositif de prévention mobile permettant d’aller à la rencontre des jeunes sur leurs lieux de vie (espaces publics, établissements scolaires, espaces jeunes, espaces sportifs, maisons de quartiers...) dans les quartiers prioritaires. Chômage, bas revenus, concentration de bénéficiaires de minimas sociaux, les indicateurs témoignent de la présence d’une population très modeste. Parmi celle-ci, les moins de 25 ans représentent 32% des habitants et sont particulièrement exposés à la précarité. Le Prev'truck a pour objectif de sensibiliser les jeunes à l'accès aux droits et au système de santé d’une part et, d’autre part, de mettre en place des ateliers de prévention portant sur le bien-être (sommeil, gestion du stress, alimentation, activité physique, ...) et sur la vie affective et sexuelle (contraception, dépistage VIH/Sida, égalité femme/homme...). La rencontre des jeunes, grâce à la méthode de l’aller-vers permet d’établir un dialogue et une relation de confiance et de favoriser l’adoption de comportements favorables à la santé . Le « pair ressource » s’appuie sur des valeurs : anonymat, gratuité, non-jugement, non culpabilisation, sur une interactivité permanente et une approche positive. Ainsi, le jeune est toujours considéré comme acteur de sa santé. L’originalité et l’innovation de notre projet réside dans la mobilité de la structure, se donnant ainsi les capacités d’aller à la rencontre des jeunes sur les espace publics et les lieux de vies jeunes identifiés. Ce projet propose de se construire en partenariat avec des associations telles que le Planning familial, Aides, Crips et des acteurs locaux : Atelier Santé Ville, Programme Paris Santé Nutrition, Crous, CPAM, Centre René Capitant. En pratique, il s’agit de rassembler dans le même lieu : un espace d’information sur les questions de santé et d’accès aux droits sanitaires et sociaux, un espace de consultation et un espace de convivialité facilitant les échanges à travers des animations de prévention.

Education et jeunesse

 Rue de la Providence, 75013 PARIS

Des cantines plus agréables pour nos enfants

Budget Participatif 2017

Le projet consiste à améliorer le confort des enfants pendant les repas pour 2 écoles du 13e : - école maternelle Brillat-Savarin : cela fait plusieurs années que la ventilation du réfectoire présente des problèmes de fonctionnement et l’isolation thermique n’est pas optimale, tout l’hiver les enfants mangent dans le froid, le minimum enregistré pendant le service est de 14°C (en lien avec le projet « Des enfants bien au chaud sans gaspillage d’énergie à Brillat Savarin »). Pour rendre le moment du repas plus agréable et moins stressant pour nos enfants et l’équipe encadrante, il faudrait envisager des travaux de rénovation des peintures en utilisant des matériaux qui améliorent l’acoustique de la pièce. Un mobilier plus adapté et l’aménagement du coin activités périscolaires pourraient rendre cet endroit plus convivial et fonctionnel. - écoles élémentaires de Providence : La cantine des écoles Providence A et B a été reconfigurée à l'été 2016 (suppression du self, ouverture de trois salles de service, organisation des repas en 2 services à table), elle a été rénovée (peinture, mobilier). Malheureusement, l'isolation phonique est très défaillante et le bruit nuit à la qualité du repas des enfants. L'équipe d'animation a tenté de nombreuses techniques pour canaliser les enfants et leurs bavardages pour limiter au maximum le bruit : séparation des enfants, seul le chuchotement est autorisé, etc... Cela réduit la convivialité des repas et ne constitue pas une vraie solution, le bruit restant malgré tout trop élevé. Les travaux envisagés auraient avant tout pour but de renforcer l'isolation phonique : peinture approprié / cloisons / autres aménagements à étudier avec vos services techniques. 

Propreté

 75015

Petit tas de merde

Budget Participatif 2017

Nos compagnons (nos loulous, nos chiens) sont prévoyants, ils ne sortent jamais sans leurs petits sacs. Mais enfin, ce n’est pas si simple car les crottes de chien sont omniprésentes à Paris. Effectivement, les trottoirs se sont bien améliorés ces dernières années, mais lorsque nous posons la question aux Parisiens « êtes-vous embêtés par les crottes de chien ? » c’est un « oui » unanime. Or, nous sommes impuissants devant les 200 000 chiens de Paris. La maîtresse ou maître en flagrant délit d’une crotte non ramassée ? Nous ravalons nos mots par peur d’être agressés. Et l’amende à 68 euros ? Pas assez d’agents. Donc, nous acceptons et nous faisons du slalom sur les crottoirs, excusez-moi…les trottoirs. Bref, ce n’est pas normal ! Nous ne devrions pas accepter l’insalubrité. Avec deux doigts « Petit tas de merde » est une application mobile (iOS et Android) qui permet de remonter un e-mail à la mairie leur disant que nous avons été "emmerdé" par une crotte de chien. Envoyez votre point géographique afin d’avertir la mairie du délit. Selon les tendances observées, la mairie installera des distributeurs de petits sacs biodégradables et enverra des agents de surveillance des voies publics (ASVP) dans les endroits les plus touchés. Enfin, « Petit tas de merde » est une campagne de sensibilisation contre les crottes de chien. Responsabilisons-nous car ce n’est pas notre toutou qui va porter leurs propres sacs, et ce n’est pas à la mairie de ramasser vos merdes ! Coûts : Développement de l’application mobile (API Google) : 5 000 à 10 000 euros Gestion de projet et suivi du développement de l’application mobile : 2 500 euros Communication et soutien de la Mairie du 15e pendant 1 mois : 10 000 euros

Propreté

 Place Léon Blum, 75011 PARIS

Plus de propreté dans le 11E arrondissement !

Budget Participatif 2017

Pour améliorer la propreté de l'arrondissement, il convient à la fois de renforcer les moyens mis à la disposition des Parisiens et poursuivre la modernisation des équipements de nettoyage. Le projet propose : - D’acheter des toilettes innovantes (écologiques, autonomes, modulables, amovibles et/ou rétractables, à urinoir féminin, à valorisation des effluents, etc.). Cela permettrait d’accroître l’offre dans des lieux à forte affluence (touristique, nocturne ou estivale) et de l’adapter dans les secteurs où l’implantation des modèles classiques est difficile ou inappropriée. - De créer une application qui recense les toilettes (localisation, horaires, disponibilité), et de lancer un appel à projet avec les écoles de Design pour trouver des solutions innovantes pour empêcher les épanchements d’urine. - De poursuivre l’acquisition de matériels électriques. Ce type de matériels (aspiratrices, souffleuses, etc.) participe à la réduction des nuisances sonores et des gaz à effet de serre. - De doter les agents de tablettes numériques. Cela permettrait de faire remonter plus rapidement les informations du terrain et de dématérialiser les procédures pour un gain de temps et d’efficacité (par exemple pour la gestion du ramassage des encombrants). - D’équiper les conteneurs à verre de puces électroniques mesurant leur taux de remplissage qui permettrait d’ajuster les collectes en fonction des besoins et de prévenir la saturation des conteneurs. - D'expérimenter une application dédiée au tri et au ramassage des ordures qui permettrait par exemple de communiquer des informations utiles et en temps réel aux Parisiens et aux gardiens d’immeuble (horaires de passage des bennes, jours de collecte, perturbations, bons gestes de tri, localisations des points d’apport volontaire etc.). L’objectif est de préserver l’environnement et le cadre de vie mais également de faciliter les relations entre les habitants du 11e arrondissement et le service public de la propreté.

1 2 3