Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Cadre de vie

 SQUARE DE LA RUE LEON FRAPIE, 75020 PARIS

Remise en valeur du square Léon Frapié

Budget Participatif 2017

Véritable trait d'union entre Paris, les Lilas et Bagnolet, le square Léon Frapié est l'un des 3 poumons verts du quartier Fougères, mais il est bien moins fréquenté que son voisin, le square Emmanuel Fleury. L'espace central du jardin Léon Frapié est vide, peu utilisé, et gagnerait à être réinvesti. Il faut refaire de ce parc un espace de vie et d'animation pour le quartier. Une demande récurrente de l'association Amicale Fougères serait d'installer un kiosque à musique pour organiser des événements festifs et culturels, des spectacles gratuits et ouverts à tous, qui contribuent à recréer du lien social avec les multiples associations du quartier. Afin de mettre un peu de convivialité, je propose d'installer 2 ou 3 tables de pique-nique sur les pelouses du parc, équipées de parasols rétractables, pour déjeuner en famille ou entre amis, à l'ombre comme au soleil. De par son implantation au-dessus du périphérique, le square Léon Frapié ne dispose pas d'une forte ambiance végétale, et les zones d'ombres sont rares. La treille au milieu du jardin devait initialement être recouverte de glycines pour tamiser la lumière du soleil. Nous redemandons la végétalisation de cette treille. Le mail arboré qui traverse le parc est assez minéral avec ses dalles de granit et ses pieds d'arbres grillagés. Pour lui donner plus d'attrait, je suggère de fleurir toutes les fosses d'arbres. La partie centrale de cette allée, sans platane, pourra accueillir des jardinières en bois. Et si possible, rajouter des arbustes sur la pelouse, là où la profondeur du sol le permet. Dans le même esprit d'embellissement du paysage, il faudrait rénover les terrains de handball et de basket qui confèrent une ambiance morne et grisonnante au nord du jardin. La mise en place d'un nouveau revêtement coloré permettrait d'égayer cet espace sportif, cher aux adolescents du quartier.

Cadre de vie

 Rue Saint-Martin, 75003 PARIS

Renaissance du quartier Arts et Métiers

Budget Participatif 2017

Il s'agit de sortir la partie haute de la rue St Martin près de la porte St Martin et jusqu'à la rue Réaumur de la relative décrépitude où elle est tombée, de lui redonner de l'attrait en ralentissant les flux de circulation, en la végétalisant et la rendant plus agréable à vivre. Il convient d'envisager un programme de réhabilitation en deux temps. La réorganisation des flux de circulation permettra de sortir de la spirale du no man's land, à savoir un lieu qui n'incite pas à s'arrêter. D'autre part, favoriser les déplacements des habitants n'est pas suffisant, il faut leur proposer des activités transversales c'est-à-dire offrant des choix multiples propres à fidéliser leur passage dans nos rues. La présence des deux pôles artistique (théâtre de la Gaîté lyrique) et scientifique (le CNAM) permet d'envisager de restructurer les abords du square Emile Chautemps pour les rendre plus conviviaux et accessibles aux passants. Des activités culturelles sont à proposer qui pourront inciter les clients potentiels à visiter les galeries d'art voisines. Des activités festives (expositions, concerts, journées kermesse, journées à thèmes, etc..) sont également à multiplier aux alentours et dans le périmètre du square. Pour ce faire, il s'agit d'installer les infrastructures et modifier celles qui existent déjà pour les rendre plus conviviales. Enfin une action à plus long terme doit s'engager sur la partie de la rue St Martin proche de la porte du même nom, la SEMAEST remplacée par Vital'Quartier et maintenant par Paris Commerces se doit d'intervenir pour racheter les murs de locaux commerciaux vacants pour l'installation de commerces de proximité. Une fois ces opérations effectuées, il sera possible de configurer ces locaux afin de les rendre plus aptes à répondre aux impératifs de développement d'activités transversales propices au développement local.

Transport et mobilité

 Cité du Cardinal Lemoine, 75005 PARIS

Aménagement Impasse Cité du Cardinal Lemoine

Budget Participatif 2017

La Cité du Cardinal Lemoine est une impasse de 40 m de long par 10 m de large donnant sur la rue du Cardinal Lemoine. Il s’agit d’une voie publique où le stationnement est autorisé côté des numéros impairs. Le stationnement est interdit côté des numéros pairs afin de laisser une largeur suffisante pour les véhicules de secours. Malgré cette interdiction, principalement les soirs et les week-end, nombre de voiture se garent à cheval sur le trottoir mais souvent si près du mur qu’il est impossible de circuler à pied sur le trottoir voire même d’avoir des difficultés pour entrer ou sortir des immeubles (voir photos jointes). L’implantation de potelets a été demandée mais les trottoirs sont trop étroits pour que la Voirie accepte de les poser. La solution la plus appropriée semble l’occupation de la voirie en bordure de trottoir avec des mobiliers suffisamment étroits pour garder le passage pour les pompiers. Notre proposition est que soient installées sur la voirie des jardinières selon le principe du plan joint. En l’absence d’accord sur l’installation de ces mobiliers sur la voirie, il ne nous est pas possible de passer directement par un permis de végétaliser. C’est la raison qui nécessite de passer en préalable, par un vote au budget participatif afin que ce principe soit accepté et du mobilier le permettant retenu.

Cadre de vie

 Rue Saulnier, 75009 PARIS

Embellissement et végétalisation de la rue Saulnier

Budget Participatif 2017

Embellissement et végétalisation de la rue Saulnier Aménagement de type Point de rencontre La rue Saulnier évolue. Notre rue si étroite (7,5 mètres de large), si dense en habitations et en commerces, est l’axe d’accès entre le métro Cadet et les Théâtres des Feux de la Rampe et des Folies Bergères ; s’ajoutent aussi des restaurants et des bars à succès. Un nouvel hôtel 5 étoiles est également en cours de construction au numéro 19 et devrait ouvrir après l’été. Cette évolution exige un nouvel aménagement, visant à l’embellissement et la végétalisation de la rue. Il est temps de redonner des couleurs à la rue Saulnier, du vert et de la propreté, sans pour autant la dénaturer. Bref : lui redonner de l’attrait. Un réaménagement qui profitera à tous ceux, et notamment aux nombreux piétons, qui empruntent la rue dans les deux sens du matin jusqu’au soir pour rejoindre soit le métro et la rue Lafayette, soit le bas du 9ème arrondissement et les théâtres. Nous proposons donc : • De revoir l’entrée de la rue pour qu’elle devienne plus accueillante ; • De refaire les trottoirs au pied des feux de la rampe avec si possible, plantation végétale ; • De déplacer les potelets du trottoir impair dans la bordure afin de faciliter le passage des voitures d'enfants et des personnes portant des cabas (impossible aujourd’hui) ; • De limiter la vitesse dans la rue ; • D’implanter des jardinières en pleine terre à la place du stationnement côté pair, espacées par un tout petit nombre de places de stationnement ou de livraison ; • D’étudier de nouvelles formes d’éclairage public. Nous voulons profiter du budget participatif pour élaborer, avec les services compétents de la mairie, un projet pour notre rue, tenant compte des contraintes d’urbanisme (en conservant par exemple des places de livraisons nécessaires). En résumé : créer un espace de circulation plus convivial, plus accueillant pour les passants et plus agréable pour les riverains.

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Maraude médicale

Budget Participatif 2017

Chez les personnes le plus gravement désocialisées, l’état d’hygiène est souvent catastrophique, les pathologies classiques étant aggravées par la rue. Ces personnes démunies n’osent pas consulter dans un cabinet médical et très rarement à l’hôpital, où les délais d’attente sont longs. La grande exclusion devient un véritable problème médical. Face à ce constat, les équipes bénévoles de l’Ordre de Malte France ont créé une maraude médicalisée dans les Hauts-de-Seine. Mise en place il y a 18 ans, la maraude médicalisée est un cabinet médical mobile à bord d’une ambulance. Ce dispositif a également été mis en place en Haute Savoie et dans le Nord. Nous souhaitons mettre en place cette maraude médicale au sein de la ville de Paris. Nous effectuons déjà toute l'année des maraudes sociales en partenariat avec le 115 et connaissons déjà donc bien le secteur et le public concerné. Ces professionnels de santé (équipes de médecins et soignants bénévoles) vont au chevet de la population en grande précarité, pour leur apporter les soins médicaux sur leurs lieux de vie (rue, parkings). L’équipe procède à des diagnostics, pratique les soins, prescrit et/ou distribue les médicaments et hospitalise en cas de nécessité. Les patients visités souffrent des pathologies suivantes: psychiatrie, dermatologie, gastro-entérologie. L’approche médicale relève, non seulement du diagnostic et de la thérapeutique, mais également et surtout de l’écoute. Le coût annuel de fonctionnement d'une maraude est faible (environ 5000 euros) grâce aux nombreux bénévoles qui participent à ces actions. Les coûts de fonctionnement sont essentiellement le carburant et l'entretien du véhicule ainsi que l'achat de petit matériel médical. L'élément indispensable à la mise en place de ce projet est l'ambulance équipée qui permettra aux patients de recevoir leurs soins dans un endroit abrité, propre et équipé. C'est cet investissement que nous souhaitons proposer au budget participatif de la Ville de Paris.

Santé

 Tout Paris

Noct'ambus : dispositif mobile de prévention

Budget Participatif 2017

Dispositif mobile de prévention des conduites à risques permettant d’aller à la rencontre des jeunes sur les lieux festifs : espaces publics (Quais de seine), festivals de musique, événements ponctuels (fête de la musique, 14 juillet...). Le noct’ambus a pour objectif de sensibiliser les jeunes et prévenir leurs conduites à risques liées aux pratiques festives par une démarche de prévention par les pairs. Dans la pratique, l’éducation par les pairs repose sur l’utilisation d’une «personne ressource» dont le but est d’informer et d’éduquer d’autres personnes appartenant toutes au même groupe social. Cette relation s’appuie sur des valeurs : anonymat, gratuité, non-jugement, non culpabilisation, ainsi que sur une interactivité permanente et une approche positive. Ainsi, chaque jeune abordé est considéré comme acteur de sa santé. L’originalité et l’innovation de notre projet réside dans la mobilité de la structure, se donnant ainsi les capacités d’aller à la rencontre des jeunes sur les espace publics et lieux festifs et ce, durant leurs pratiques festives. Ce projet propose de se construire en partenariat avec des associations de prévention telles que Aides, le CEGIDD, Le Planning Familial, l’ANPAA ou encore le Crips. En pratique, il s’agit de : Informer les jeunes sur les risques liés à leurs pratiques festives et à la consommation excessive d’alcool (sécurité routière et prise de risques en matière de vie affective et sexuelle) et sur les conditions de réussite d’une bonne soirée, Instaurer un dialogue entre les jeunes sur leurs pratiques festives et rappeler les conditions du vivre ensemble (dans la fête et avec les riverains), Orienter le public vers des structures spécialisées en cas de besoin (centre de santé universitaire, Planning familial, CEGIDD...), Sensibiliser sur la différence entre drague et harcèlement, entre séduction et agression et sur la notion de consentement, Informer les victimes sur leurs droits.

1 2 3