Projets déposés

Barre de recherche

Trier par :
2588 projet(s) trouvé(s)

Liste des résultats de la recherche

Solidarité et cohésion sociale

 Tout Paris

Nouveau modèle de résidences pour expats

Budget Participatif 2017

Je propose une nouvelle modalité d'habitation et de résidence, qui cible en premier les expats (étrangers) venant vivre à Paris pour raisons de travaille, mais qui pourrait etre une nouvelle modalité d'habitat pour tous, en vue de facilité l'échange, vaincre la solitude et permettre l'intégration parmi les gens. Le modèle auquel s'inspire cette proposition est la Cité Universitaire de Paris, une réalité où les jeunes venant étudier à Paris peuvent se rencontrer, se connaitre, mais surtout ne se sentir isolés lors de leurs arrivée dans notre ville. Dans cette contexte, les habitants de la Cité Universitaire peuvent trouver des solutions d'habitat que leurs conviennent pour vivre dans la ville de Paris, mais aussi ils peuvent trouver des espaces communs à partager qui sont la clé pour l'intégration et pour vaincre la solitude qu'on trouve normalement lors qu'on s'installe dans une nouvelle ville. Dans le monde d'aujourd'hui, on trouve de plus en plus de gens qui, meme dans une vie plus "adulte" que celle-là d'un étudiant, on quand-meme besoin de bouger et de s'installer dans une votre ville pour raison de travaille. Ca est particulièrement vrai pour les villes qui sont devenus "hub globaux" dans la mondialisation en cours; Paris est sans doute un de ces hubs, et on sait bien aussi la difficulté qu'elle presente pour trouver des logements pour les gens qui viennent y s'installer. Il est évident que la solitude peut concerné aussi les gens de Paris. Le modèle voudrait donc aussi se proposer comme un nouveau modèle d'habitat pour toutes les catégories de public et citoyens intéressés. Pour l'implémentation, les potentiels joueurs qui auraient les moyens (financiers, surtout) seraient des grands investisseurs dans l'immobilier, ou évidemment la ville de Paris si intéressée à mettre en place des politiques innovantes pour l'habitat. C'est facile d'imaginer les services (business) qui pourraient etre associés à cet nouveau type de solution pour l'habitat.

Transport et mobilité

 75009

Pompes et stations de réparation à vélos en libre service

Budget Participatif 2017

Véritable service aux citoyens, ces stations permettent aux cyclistes d'acquérir une plus grande autonomie pour pédaler dans Paris. Les villes sont de plus en plus nombreuses à mettre en place ce type de dispositif : Lisbonne (photo), Stockholm, Londres... Plus près de Paris, Rennes (photo) a mis plusieurs pompes à la disposition des citoyens suite à un projet retenu dans le cadre de son budget participatif et le dispositif connaît un vif succès! À Paris, l’association Paris en Selle a mis une pompe à la disposition des passants sur les berges de Seine (photo) cet automne. Autonome et robuste, la pompe était très utilisée et appréciée par les cyclistes. Ce projet propose de mettre une dizaine de bornes de gonflage en libre service (modèle Altao Pump, Altinnova), dont un certain nombre pourrait être équipé d'outils de réparation (ex.: modèle Public Bike Repair Stand, Cyclehoop). En effet, pour un investissement d’environ 1000€ et pratiquement aucun frais de maintenance, l’arrondissement pourrait mettre en libre accès une station toute équipée (tournevis, levier pour changer un pneu, jeu de clés, pompe avec adaptateur multi-valves, etc.). Les retours d'expérience de Rennes, Nantes, Bordeaux et Nancy sur ce type de pompe à vélo, montrent que sur plusieurs années le matériel ne nécessite quasiment pas d'entretien (voir pdf en pièce jointe). Il s'agit donc principalement d'une dépense d'investissement. En appuyant ce projet, vous participez à la démocratisation et au développement de la pratique du vélo dans la métropole.

Environnement

 75012

Accès à l'eau pour les installations de végétalisation

Budget Participatif 2017

Depuis cinq ans, le quartier Vallée de Fécamp s’est doté d’espaces végétalisés par les habitants. Certains sont installés et entretenus : pots rue de Wattignies, bacs rue Claude Decaen, rue Nicolai, Jardin-potager Charenton-Jardiniers. D’autres vont être réalisés dans le cadre du projet du budget participatif 2016. En outre, dans le cadre du programme "du Vert près de chez vous", de nombreux mini-espaces végétalisés sont et vont être installés (pieds d’arbres, ….). Tous ces projets sont confrontés au même grave problème : l’accès à l’eau ! Inutile d’insister sur l’importance vitale de cette question s’agissant de végétalisation. Il est particulièrement crucial pour les sites hors sol (pots, bacs,..) durant l'été. Tous ces projets sont voués à une mort certaine si la question de l’accès à l’eau n’est pas réglée. Suivant les sites, plusieurs formules sont envisageables : installation fontaine eau potable (cf. projet « des fontaines dans Paris, BP 2015!), notamment pour espaces en maraichage, collecte d’eau de pluie (création d’impluvium ou autre), réserves rechargeables,… Le projet proposer de CONCEVOIR, INSTALLER et TESTER l’usage de différents dispositifs INNOVANTS, sur cinq sites dans le quartier Vallée de Fécamp. Notre quartier conserverait son rôle pionnier dans la végétalisation participative à Paris.

Education et jeunesse

 111 Rue des Amandiers, 75020 PARIS

De la danse à l'école des Amandiers et au collège Doisneau

Budget Participatif 2017

Un parcours danse sera mis en place dès la rentrée 2017 dans le quartier des Amandiers en partenariat avec l'école élémentaire des Amandiers, le collège Robert Doisneau, le conservatoire municipal, La Fabrique de la Danse, l'association Danse en Seine, Free Dance Song, et le studio Le Regard du Cygne. L’objectif, pour l’école élémentaire, est de pouvoir offrir une heure de danse hebdomadaire à tous les enfants de l’école, du CP au CM2, tout en continuant les projets extra-scolaires avec l'Association Danse en Seine, en résidence depuis 2010 dans l'école. En effet depuis 6 ans, Danse en Seine a sensibilisé à la danse et intégré une cinquantaine de familles dans ses créations. Dans la continuité de ces initiatives, le collège Robert Doisneau intégrera la danse dans le cursus scolaire de tous les élèves de cinquième dès septembre prochain et travaille actuellement à l'ouverture d'une classe à horaires aménagés danse. Afin de pouvoir pratiquer la danse dans les meilleures conditions possibles, un plancher spécial doit être implanté dans une salle dédiée de l'école et une salle dédiée du collège. Il permettra de réduire les risques de blessures des enfants. Les associations des parents d'élèves des deux établissements et l'association Danse en Seine soumettent donc ce double investissement au budget participatif 2017. Détail du budget : 200€ / m2 plancher danse 20€ / m2 tapis danse 110 m2 salle collège 100 m2 gymnase école Soit environ 45 000€ pour les planchers et tapis 10 barres amovibles (5 par salles à 300€ pièce) : 3 000€ 2 enceintes (1 par salle à 500€ pièce) : 1 000€ Cablage et autre petit matériel : 1000€ Petite cabane extérieure dans la cour de l'école pour ranger les tapis de sol et autres équipements EPS : 10 000€

Culture et patrimoine

 Tout Paris

Lire au jardin

Budget Participatif 2017

Les jardins publics sont des lieux de vie et de rencontre, ouverts à tous. Amener la lecture dans ces endroits permet de toucher un large public, potentiellement peu habitué des bibliothèques et librairies. L'objectif est également de créer du lien autour d'un des objets qui s'y prêtent le plus. Enfin, quel plaisir de lire au jardin même si on a oublié son livre à la maison ! Le projet est d'installer des boites à livres dans les jardins publics : en libre consultation, et en libre échange. Des partenariats pourront être organisés avec les bibliothèques municipales qui le souhaitent, afin de créer d'amener de nouveaux publics vers la lecture et les bibliothèques. L'investissement porte sur : - le dessin des boites à livres par un paysagiste ou architecte en respectant les directives de la direction des espaces verts pour l'esthétique des boîtes, qui sera ensuite versé dans le domaine public : 1000 euros ; - la construction des boites à livres : elle sera commandée aux ateliers Emmaüs : 1000 euros chacune ; - l'achat d'un fonds minimum de 10 livres d'occasion par boites (l'objectif est bien que chacun puisse apporter de nouveaux livres, et en prendre en échange) : 50 euros par boite à livres. En entretien, une association sera créée Lire au jardin pour animer un réseau de bénévoles. Ces bénévoles passeront au moins une fois par semaine voir chaque boite à livres, et son contenu ; ils pourront également organiser des petits évènements (lectures, ...) lors des fêtes au jardin. Dans un premier temps, l'objectif est d'installer 10 boites à livres (en commençant par le square du Clos-Feuquières et le parc Georges Brassens dans le 15ème). Le budget estimé s'élève donc à 11 500 euros.

1 2 3