Environnement
Localisation
Projet « Tout Paris »

Lutter contre la pollution sonore

Description de la proposition

L’évocation de la pollution est quasi systématiquement associée à l’automobile et au CO2. Néanmoins, il ne faut pas oublier que les deux/trois-roues motorisés émettent beaucoup de CO2, notamment les scooters de 400cc de cylindrée qui émettent quasiment autant qu’une voiture citadine. Mais la pollution qui est la moins évoquée est celle du bruit. Or la pollution sonore à Paris est élevée, notamment celle des deux-roues motorisés (je pense particulièrement à la Yamaha TMAX dont le bruit caractéristique est très agressif). Je propose la mise en place de panneaux de contrôle du niveau de bruit sur le même principe que les radars pédagogiques de vitesse. Il s’agirait de panneaux qui indiqueraient le niveau de bruit en décibels par rapport à une échelle de tolérance. L’objectif est de sensibiliser les conducteurs afin qu’ils réduisent leur impact sonore. Si l’approche pédagogique n’a pas l’effet escompté, elle pourrait évoluer en étant accompagnée de repression et verbalisation.

Le coût n'a pas été évalué.

1 commentaire

Admin

Mairie de Paris le 24/07/2019

Bonjour et merci de votre intérêt pour le Budget Participatif.
Nous sommes au regret de ne pas pouvoir retenir votre proposition, pour la raison suivante :

La problématique du bruit des deux-roues motorisés constitue l’un des axes de travail du Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement de Paris 2015 – 2020. Les élus parisiens ont déjà écrit aux Ministères compétents pour demander le renforcement des normes acoustiques à l’émission des deux-roues motorisés, encadrées par des normes européennes. Par ailleurs, les codes de calcul de la prochaine carte de bruit, conformément aux directives européennes, intégreront le bruit des deux-roues motorisés. Sur le terrain, les motards estiment que le bruit constitue un élément de sécurité. Il suffit en effet d’une accélération pour signaler leur présence aux automobilistes. Un amendement de la loi d'orientation sur les mobilités prévoit une expérimentation avec des radars acoustiques pour, notamment, dépister les deux-roues motorisés qui ne respectent pas les normes européennes. Ces radars pourraient être mis en œuvre dès 2021 et permettre à terme la verbalisation. Enfin, Bruitparif', l'observatoire du bruit en Île-de-France, est actif dans le domaine des radars acoustiques et cherche à se rapprocher des services de l’État pour expérimenter un dispositif de micro 3D couplé à une caméra, inspiré des capteurs dits « méduses » posés dans les quartiers festifs parisiens, qui permettrait de désigner le véhicule source de bruit.

Nous vous remercions de votre compréhension.

Le projet

Campagne
Budget Participatif 2019
Statut
Projet non retenu
Coût estimé
Le coût n'a pas été évalué

Connectez-vous et associez-vous au projet !

L'auteur

Particulier

Déposé le February 2, 2019
par Paris123