Environnement
Localisation
Projet « Tout Paris »

Développer la souveraineté alimentaire du territoire

Description de la proposition

En cas de pénurie de pétrole, Paris ne disposerait que de quelques jours d'autonomie alimentaire : en effet, seuls 20% de l'approvisionnement alimentaire en Ile-de-France viennent de la région parisienne. Pourtant, encore au XIXe siècle, l'approvisionnement des villes en denrées alimentaires était assuré par une agriculture de proximité formant une ceinture maraîchère autour des centres urbains. Ces ceintures constituées de maraîchers, de vergers et d'élevage pour le lait, assuraient l'accès aux citadins à ces denrées périssables indispensables. Aujourd'hui ces ceintures ont disparu sous le béton de l'étalement urbain pour être remplacées par un va-et-vient incessant de camions et d'avions venant des quatre coins du monde. Si bien que la frange qui sépare l’espace urbain de l’espace rural a pris des proportions sans commune mesure avec ce qu’étaient les limites urbaines du XIXe siècle. Face aux dérives de l'agro-industrie, de nombreuses villes réfléchissent à retrouver une agriculture nourricière à proximité de la ville. Déjà, plusieurs villes européennes en ont fait l'expérience : Totnes, Munich. Les possibilités d'actions pour développer la souveraineté alimentaire du territoire sont nombreuses: Relocaliser le maraîchage grâce au développement des ceintures maraîchères, des Amap, des jardins de Cocagne, des réseaux de paniers bio, des coopératives de consommateurs, des jardins et potagers biologiques collectifs (jardins partagés, d’insertions…), du jardinage partagé et du mouvement des incroyables comestibles, des marchés de producteurs locaux... Développer une agriculture biologique urbaine (potagers et serres sur les toits, agriculture verticale, agriculture hors-sol, mouvement des incroyables comestibles…) Planter de nombreux arbres fruitiers et développer des vergers sur le territoire (bois, parcs, jardins...) Développer des poulaillers dans les bois, parcs et jardins pour la production d’œufs de poules Lien: http://webzine.lagedefaire-lejournal.fr/

JulienL a évalué son projet à 4,000,000 €

7 commentaires

Admin

L'équipe du Budget Participatif le 10/08/2016

Votre projet soumis dans le cadre du Budget Participatif rejoint les politiques déjà mises en oeuvre par la municipalité, que ce soit dans le cadre du plan d'alimentation durable ou via les engagements de mandature en faveur du développement de l'agriculture urbaine. Il ne peut être soumis au vote du budget participatif.
tortax

tortax le 19/02/2016

La souveraineté alimentaire locale de Paris ne pourra se faire dans Paris qui est une ville très dense, très minérale mais doit s'envisager avec la région Ile-de-France. Il faut protéger les terres agricoles franciliennes existantes, aider les agriculteurs biologiques à s'y installer.
AgnS

AgnS le 18/02/2016

Il y a un projet qui propose de permaculturer Paris, tissons tout ce qui va dans ce sens regroupons les initiatives (je ne sais pas comment c'est possible)
AgnS

AgnS le 18/02/2016

Il y a un projet qui propose de permaculturer Paris, tissons tout ce qui va dans ce sens regroupons les initiatives (je ne sais pas comment c'est possible)
AgnS

AgnS le 18/02/2016

Il y a un projet qui propose de permaculturer Paris, tissons tout ce qui va dans ce sens regroupons les initiatives (je ne sais pas comment c'est possible)
LesgensdeCottin

LesgensdeCottin le 17/02/2016

tout à fait d'accord. Voilà pourquoi nous avons proposé dans le cadre du budget participatif la création d'une grande ferme urbaine dans le 18ème arrondissement sur des friches de la SNCF sur le modèle des jardins de Cocagne
Olivier10e

Olivier10e le 17/02/2016

Résilience résilience ! :-)

Le projet

Campagne
Budget Participatif 2016
Statut
Projet non retenu
Coût estimé
Évalué à 4,000,000 €

Connectez-vous et associez-vous au projet !

L'auteur

Particulier

Déposé le February 16, 2016
par JulienL