Ville intelligente et numérique
Localisation
Projet « Tout Paris »

Un espace numérique partagé inter-associatif

Description de la proposition

De nombreux progiciels proposant des Espaces Numériques Partagés (ENP) ont été développés depuis plus d'une décennie. A l'instar de SYMPA, conçu par les Universités françaises, certains sont libres de droit. Ces ENP, employés par des organismes internationaux, gouvernementaux, universitaires ou professionnels, ont modifié les perspectives de ces entités en favorisant les échanges de données et, surtout, le travail coopératif. Parmi les nombreuses fonctionnalités, il convient d'insister sur l'archivage des courriels et des conversations, le stockage de documents de tous les types, et ce durant des années. Quelle que soit la taille de la structure, ces outils offrent la possibilité de donner à tous ou seulement à certains un accès à leurs productions. En outre, par une interface apropriée, le groupe de travail demeure ainsi toujours opérationnel. Aujourd'hui, l'affichage associatif n'apparaît plus comme l'unique support d'échanges et d'informations puisqu'il contribue rarement à renforcer les synergies associatives. Ces ENP adaptés à des entités associatives de taille et d'objectifs divers transforment les pratiques sociales internes et externes à celles-ci. Combien de fois, a-t-on entendu que Paris abritait des dizaines de milliers d'associations ? Mais, combien sont-elles réellement actives ? Combien renoncent à leurs projets du fait d'une impossibilité à communiquer sur ceux-ci, d'une difficulté à recueillir ou à susciter des synergies ? Certes, des développements parisiens ont été mis à disposition. Toutefois, de par un périmètre adapté et parfois restreint, de par quelques modalités de travail spécifiques, l' ENP est défini par directement ces structures pour coïncider avec leurs besoins précis. L'impact social est absolu et les bénéfices pour les habitants conséquents tant l'influence et les innovations sociales sont générées par les associations. "Innover Paris", c'est donner à chaque association la possibilité de constituer et de gérer un ENP.

Le coût n'a pas été évalué.

4 commentaires

Admin

L'équipe du Budget Participatif le 10/08/2016

Votre projet engendre des dépenses de fonctionnement trop importantes. En effet, si la création d’Espaces Numériques Partagés (ENP) relève bien d’un investissement, l'instauration et la gestion des logiciels pour garantir la possibilité de constituer et de gérer un ENP pour les associations ainsi que la mise en synergie des progrès que les ENP pourraient susciter, engendrent des dépenses de fonctionnement trop importantes.
Votre projet ne peut donc être retenu dans le cadre du budget participatif.
DLP15

DLP15 le 31/01/2016

Bonsoir,
Nous vous remercions pour tout l'intérêt que vous portez à ce projet certainement opportun pour le mouvement associatif.
Mais, vos propos nous déroutent quelque peu. En effet, pourquoi aller chercher à l'aide de Google une explication détaillée de ce projet ?
D'une part, dans le premier commentaire, nous avons pris le soin de mettre un lien vers un document précisant davantage la proposition puisque nous n'avons pas réussi à l'insérer dans le formulaire de saisie malgré des formats réduits bien en dessous du seuil admissible : https://goo.gl/zRIxbF A noter que le formulaire proposé en 2016 ne permet aucune correction ultérieure contrairement à celui de 2015 ! Vous conviendrez que cette évolution ne facilite vraiment pas beaucoup les novices dans leurs premières démarches.
D'autre part, plutôt que nous incriminer étonnamment d'une supposée erreur d'acronyme, en rappelant l'existence du portail municipal, n'aurait-il pas été plus judicieux de votre part de constater que « Sympa » existe depuis plus de dix ans et est utilisé dans des centaines d'établissements à travers le monde. Nous voulons dire : « Sympa (Système de multipostage automatique), gestionnaire de listes de diffusion., qui propose des fonctionnalités avancées au sein d’une interface web riche et sécurisée ».
Sans recourir à Google mais simplement en parcourant les fonctionnalités de ce type d'outil, vous auriez immédiatement compris ce que nous entendions dans ce titre « Espace Numérique Partagé Inter-associatif », vous auriez été convaincu qu'il n'y a aucun risque « de donner plus de travail aux bénévoles et aux salariés des associations », vous auriez découvert qu'il s'agit parfois d'open source et qu'il n'y a aucun risque pour que « leur maintenance puisse prendre du temps ». Nous pouvons vous garantir, par expérience de l'emploi de ce type d'outil par des communautés les plus diverses depuis plus de dix ans, que des travaux collectifs, telle que la production d'exposition ou d'ouvrage, ont été réalisés sans formation spécifique et pour la plus grande satisfaction des intéressés !
Ainsi, vous auriez adhéré à notre conviction qu'un « outil unique, simple mais très modulable, personnalisable, permettant les échanges entre associations » n'est pas difficile à trouver, ni à mettre en place. Aujourd'hui, faute d'institutions locales porteuses, nombre d'associations ne peuvent que se retourner vers des plate-formes internationales où la barrière de la langue s'avère un obstacle radical pour bien des bénévoles associatifs.
Par ce complément succinct, avons-nous été clairs sur cette proposition qu'il conviendra évidemment d'approfondir, si celle-ci est retenue pour la phase d'ateliers.
Quant à vos digressions sur les outils numériques, nous vous remercions pour ces guides qui datent toutefois de 2012 ! Nous comprenons également votre souci de promouvoir les outils municipaux existants qui ont le mérite d'avoir été mis en œuvre. Mais, en connaissez-vous parfaitement les exigences et les limites qu'ils imposent au mouvement associatif supposé indépendant ? Pourquoi n'avez-vous pas fait référence à d'autres outils, proposés par d'autres Collectivités locales ou Institutions, qui semblent satisfaire davantage le mouvement associatif ? Pour notre part, nous en avons testés beaucoup et sommes convaincus qu'un « Espace Numérique Partagé Inter-associatif » demeure indispensable aux associations parisiennes.
J'espère que nous aurons l'occasion de poursuivre nos échanges de vives voix pour concrétiser ce projet ambitieux et conforme aux attentes des associations parisiennes, petites et grandes.
Avec nos remerciements pour votre dévouée attention.

Doudoulolita

Doudoulolita le 31/01/2016

Une recherche sur Google du terme Espace Numérique Partagé renvoie plutôt à Espace Numérique de Travail (plateforme de travail collaborative) ou ENT, utilisé par exemple dans les écoles .

Je note par ailleurs que vous avez fait une petite erreur sur l'acronyme du Système d'Information Multiservices des Partenaires Associatifs : SIMPA. Je ne l'ai remarqué qu'en cherchant leur site, je n'y avais pas pris garde auparavant...

Le terme Espace Numérique Partagé (ENP) est également utilisé par certains pour définir un lieu géré de manière partagée par des structures locales, où des particuliers peuvent se former à l'informatique, et où les associations peuvent développer des projets... Il semble alors plus proche d'un Espace Public Numérique (EPN).
Ces structures pourraient en tout cas permettre aux associations qui en ont le besoin d'apprendre à utiliser les outils collaboratifs dont vous parlez, voire aussi récolter les besoins en la matière au sein de groupes de travail.

Malgré ces petits désaccords sur les termes à utiliser, votre idée est intéressante à condition que les acteurs associatifs puissent facilement les utiliser, les enrichir et les promouvoir et que les particuliers sachent si besoin trouver et consulter les parties qui les concernent.

Dans la mesure où l'intérêt semble que chaque espace de travail partagé doit être suffisamment personnalisé, la difficulté est de trouver ou créer un outil unique, simple mais très modulable, permettant les échanges entre associations. Il est utile aussi de pouvoir communiquer avec les autres acteurs du quartier, de la ville et de la région.
Pour ce qui est du choix d'un outil existant par chacune des associations, il faudrait surtout un ou des guides informatifs sur le sujet.

Sur le thème des outils numériques plus largement, je viens de trouver un guide destiné aux associations qui date de 2012 mais qui mériterait d'être mis à jour (si cela n'a pas déjà été fait) : http://www.fftt.com/ttdirigeants/guide_numerique.pdf
La même année, l'APRIL avait édité celui-ci : http://guide.libreassociation.info/includes/guide-libre-association-version-1.1.pdf

Concernant le problème de l'affichage associatif, on remarque que les associations ont pour beaucoup d'entre elles déjà créé un site ou un blog, ou encore une page sur un réseau social. Mais le temps qu'elles peuvent lui consacrer est parfois réduit et certains bénévoles n'ont pas les connaissances nécessaires pour cela. Et se faire connaître via le web n'est pas forcément aussi simple que via une affiche ou un flyer, selon le public que l'on reçoit.
Dans cette dernière optique de promotion, le site de la ville de Paris et celui des mairies d'arrondissement doivent transmettre clairement les informations sur les associations et renvoyer en lien vers leur site, l'idéal étant d'utiliser des système de flux RSS pour une mise à jour des infos plus régulière.
J'ai vu qu'il y avait un lien vers l'annuaire des associations http://w35-associations.apps.paris.fr mais quand je cherche celle où je travaille, je ne la trouve pas...

Un outil intéressant est aussi https://jemengage.paris.fr/ pour mettre en contact bénévoles et associations.

Ce qu'il faut éviter si un tel espace de travail numérique est créé, c'est de donner plus de travail aux bénévoles et aux salariés des associations. La multiplication des outils numériques est intéressante mais leur maintenance peut prendre du temps.
DLP15

DLP15 le 21/01/2016

En complément d'information, DLP15 vous propose de consulter le document suivant :
https://goo.gl/zRIxbF
Merci pour votre soutien

Le projet

Campagne
Budget Participatif 2016
Statut
Projet non retenu
Coût estimé
Le coût n'a pas été évalué

Connectez-vous et associez-vous au projet !

L'auteur

Association

(Démocratie Locale Participative du XVème)
Déposé le January 21, 2016
par DLP15