Économie, emploi et attractivité
Localisation
Place de l' Hôtel de Ville - Esplanade de la Libération, 75004 PARIS
Tout Paris

 

#RefabriquonsÀParis

Quand le réemploi recrée de l’emploi

Le projet

Il existe un gisement d’emplois, pour partie qualifiés, pour partie moins qualifiés, et non délocalisables : les activités de ré-emploi. Et si Paris transformait pour partie les plus d’1 million de tonnes de déchets produits chaque année par ses seuls ménages, en ressources pour recréer de la valeur et des emplois, tout en préservant l’environnement ? Artisans, collecteurs, valoristes, designers, menuisiers, électroniciens, ferronniers, réparateurs, merchandisers, formateurs, ingénieurs, … Certains diraient « makers ». Autant de métiers à développer ou re-développer, autour de la re-fabrication et du ré-emploi.
Bien sûr, il existe déjà des lieux qui relèvent ce défi : ressourceries, réparateurs, fablabs, makerspaces, et tout simplement nombre d’artisans. Mais si nous voulons les soutenir, et changer d’échelle, il faut un grand hub du « fabriquer à Paris », un grand cluster de la re-fabrication, pour collecter massivement les déchets, les transformer en ressources, expérimenter, innover, développer des compétences, collaborer avec les industriels, favoriser l’implantation de micro-usines en centre-ville et permettre la production de prototypes et de petites séries.

Où en est-on ?

Ce projet vise à favoriser la création d’emplois non-délocalisables sur le territoire parisien dans le domaine du réemploi :

- Travaux et équipement d’un atelier de réparation et de transformation de matériel sportif géré par l’association 3S, "Séjour Sportif Solidaire", au sein de sa Recyclerie Sportive du quartier Epinettes-Bessières dans le 17e arrondissement. La recyclerie propose des ateliers de réparation, d’entretien de matériel sportif et de transformation et détournement des matériels non-réparables sur le mode du faire-soi-même.
 




Photos de la Recyclerie Sportive (crédits : ©Arnaud CAILLOU/L'œil Témoin)
 

- Production d'une vidéo pédagogique de sensibilisation à la mode responsable, mettant en particulier en avant les alternatives que sont le commerce équitable, le réemploi et la réutilisation de textiles. Ce travail a bénéficié aux habitants des quartiers prioritaires, à la fois en tant que public de la vidéo mais également en tant qu’acteurs du projet. L'association Groupe SOS Jeunesse, engagée sur la thématique de la consommation responsable, développe des outils de sensibilisation du grand public à ce sujet. 


Vidéo réalisée par le Groupe SOS pour Up le Mag


- Ce projet devrait également permettre de subventionner une partie des travaux de réhabilitation d'un local occupé par l’association Emmaüs Défi dans l'Est parisien. Cette réhabilitation permettra à l’association d’étendre son activité de ressourcerie et de créer par ailleurs des espaces dédiés à la réparation et au réemploi des matériaux – bois principalement – impossibles à remettre sur le marché en l’état, c’est l’atelier des ReCréateurs.
 
- Le développement d’autres projets locaux est à l’étude : une bricothèque dans le 13e (également voté au budget participatif d'arrondissement 2017 « Une bricothèque aux Olympiades »), l’ouverture d’un atelier de réparation d’électroménager dans le 18e, le regroupement des différentes activités de la ressourcerie d’Emmaüs Coup de Main dans un même local aux Portes du Vingtième.


 
Projet en quartier populaire
 

Le projet

Campagne
Budget Participatif 2017
Résultat du vote
Projet gagnant avec 14 683 votes !
Coût
3 000 000 €
 
 
 

Planning

Études terminées1. Études et conception
1. (démarrées en juillet 2017)

Procédures terminées2. Lancement des procédures
2. (démarré en septembre 2018)

Travaux terminés3. Réalisation des travaux
3. (démarrée en septembre 2018)

Livraison en cours4. En cours de livraison
3. (démarrée en octobre 2018)

Origine du projet